23128
post-template-default,single,single-post,postid-23128,single-format-standard,theme-stockholm,stockholm-core-2.3,woocommerce-no-js,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-9.4,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_menu_,qode-single-product-thumbs-below,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive
graphiste et illustrateur, le jeu des sept différences

Illustrateur et graphiste, quelle est la différence ?

Illustrateur et graphiste sont deux métiers différents, même si les frontières sont minces et que de nombreux freelances (dont je fais partie) ont les deux casquettes. C’est plus rare en entreprise, où les graphistes ne sont généralement “que” graphiste, et où les illustrateurs sont plus spécialisés.

Les illustrateurs / illustratrices

Leur compétence évidente, c’est le dessin. Les illustrateur·ices peuvent avoir des styles et des techniques différentes, mais ils savent composer des images, raconter des histoires, créer de l’émotion.

Ils ou elles travaillent généralement en freelance :

  • pour eux-même (expositions, ventes d’illustrations imprimées)
  • pour des clients professionnels ou particuliers

Il y a plusieurs spécialités dans le domaine de l’illustration. Certains se concentreront sur l’illustration publicitaire, l’illustration de presse ou de livres, le faire-part ou encore la cartographie (liste non-exhaustive).

Les illustrateurs avec des postes salariés travaillent généralement dans le secteur de l’animation ou du jeu vidéo. Ils ont alors des rôles précis : l’illustration de personnages (le charadesign), l’illustration de décors, l’animation, la 3D, etc.

Les graphistes

Ils ou elles travaillent en freelance, en agence, ou directement en entreprise. Leur rôle est d’agencer entre eux divers éléments graphiques et textuels pour faire passer le bon message. Ils jouent avec les typographies, les titrages, les couleurs, les espacements, les images… Ils hiérarchisent l’information pour une lecture la plus ergonomique possible.

Comme pour les illustrateurs, les graphistes ont plusieurs spécialités :

  • la création d’identités visuelles (logo et éléments visuels qui créent l’univers graphique d’une marque)
  • la mise en page d’affiches, de brochures, de catalogues
  • le design de sites web ou d’applications
  • la création de packagings
  • la création de typographies

Les graphistes ont souvent plus de compétences techniques que les illustrateurs. Ils se doivent de connaître les contraintes du monde de l’impression et/ou du web, et de paramétrer leurs logiciels en fonction du besoin.

Ils ont une vue plus globale de la communication et sont généralement plus à même de vous accompagner dans votre stratégie marketing.

Leurs points communs

Nous venons de définir les contours des métiers d’illustrateur et graphiste. Mais comme je l’ai évoqué en introduction, il existe plusieurs ponts entre les deux activités :

L’illustration comme le graphisme véhiculent des messages

Que l’on fabrique une image ou une mise en page, l’objectif est toujours de communiquer une idée. La composition finale est porteuse de sens et ses éléments sont soigneusement choisis pour délivrer la bonne information.

Graphiste et illustrateur influencent l’expérience client

Les principes graphiques et illustrations d’une entreprise participent à son image de marque. Elles plongent le client dans un univers visuel immédiatement reconnaissable, et créent ainsi de l’émotion !

Qu’il s’agisse d’un parcours d’achat ou d’une lecture, le client est guidé et accompagné par les éléments visuels qui le jalonnent. Le style et les couleurs ne sont pas laissés au hasard et assurent une cohérence dans la communication de l’entreprise.

Les deux métiers utilisent les mêmes logiciels de création graphique

Le graphiste et l’illustrateur utilisent tous deux des logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). On peut notamment citer Photoshop, Illustrator ou InDesign, les logiciels de création édités par Adobe.

Eh oui, même les illustrateurs travaillant avec des outils traditionnels “à la main” sont amenés à numériser leurs créations pour pouvoir les exploiter !

En conclusion

Double-casquette ou non, il est difficile pour un graphiste ou un illustrateur d’être compétent sur toutes les facettes possibles de son métier, tant elles sont spécifiques.

De mon côté par exemple, je suis spécialisée en conception d’identités visuelles, et en illustration publicitaire. J’ai choisi de concentrer mon expertise sur ces deux domaines, et de ne pas faire de mise en page de catalogue, de décors de jeux vidéos, ou encore de typographies. Cela me permet d’être pleinement efficace et qualifiée sur ces deux pôles de création, qui partagent par ailleurs les mêmes typologies de client !

Un projet de logo ou d’illustration ?

No Comments

Post a Comment