127
post-template-default,single,single-post,postid-127,single-format-standard,theme-stockholm,stockholm-core-2.4,woocommerce-no-js,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-9.6.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_menu_,qode-single-product-thumbs-below,wpb-js-composer js-comp-ver-6.13.0,vc_responsive

Trop longs pour être courts, trop courts pour être longs

Trop longs pour être courts, trop courts pour être longs

Les cheveux qui repoussent passent toujours à un moment ou un autre par une phase critique.

Ça ne parait pas être un problème majeur, là, comme ça, à brûle-pourpoint, mais l’été il fait chaud. Et avoir chaud au front est en bonne position dans mon Hate Parade, pile entre les courgettes et Hubert-Félix Thiéfaine. Supportable, mais dégueulasse.

 
No Comments

Post a Comment