23562
post-template-default,single,single-post,postid-23562,single-format-standard,theme-stockholm,stockholm-core-2.4,woocommerce-no-js,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-9.6.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_menu_,qode-single-product-thumbs-below,wpb-js-composer js-comp-ver-6.13.0,vc_responsive
CMJN ou RVB, ça veut dire quoi ?

CMJN ou RVB, quelle est la différence ?

Le fonctionnement des couleurs à l’écran et sur papier est très différent, c’est pourquoi il est important de faire le bon choix d’espace colorimétrique CMJN ou RVB pour produire la couleur souhaitée.

La synthèse des couleurs RVB

À l’écran

Des faisceaux lumineux de différentes intensités s’additionnent les uns aux autres.

Le noir est créé par l’absence de lumière, et le blanc est créé par l’addition à parts égales des faisceaux rouge, vert et bleu. On appelle cet espace colorimétrique « RVB » (pour Rouge, Vert, et Bleu).

la synthèse des couleurs CMJN

Sur papier

Sur papier, c’est l’inverse ! Le mélange des encres pigmentées (cyan, magenta et jaune) crée le noir. Et c’est l’absence de pigment qui crée le blanc.

En imprimerie, pour éviter une sur-épaisseur d’encre pour produire le noir, on ajoute une cartouche de Noir pur. C’est l’espace colorimétrique « CMJN » (Cyan, Magenta, Jaune, Noir).

Pourquoi faut-il faire attention à l’espace colorimétrique de son image ?

La palette de couleur RVB est plus large que la palette CMJN, car elle propose des couleurs plus lumineuses impossibles à obtenir sur papier. (Rapport au fait que le RVB est produit par l’addition de faisceaux lumineux, vous aviez bien suivi hein ?)

Qu’est-ce que ça veut dire en pratique :

Si votre image contient des couleurs super éclatantes à l’écran, elles paraîtront beaucoup plus ternes si vous devez les imprimer :

Convertir un RVB en CMJN
RVB avec des couleurs intenses à gauche, converti en CMJN à droite

Il faut donc bien avoir en tête la destination de son image lors de la création. N’utilisez que des couleurs présentes dans les deux spectres (RVB et CMJN) pour ne pas avoir de mauvaises surprises !

Pour une identité visuelle par exemple, créez d’abord votre logo en CMJN pour qu’il puisse se déployer partout. Pour une illustration destinée uniquement à vos réseaux sociaux ou votre site, vous pouvez y aller sur les couleurs vibrantes !

De la même manière, le CMJN n’est pas prévu pour être affiché à l’écran. Certains logiciels (comme les lecteurs de pdf par exemple) font une conversion de leur côté pour ne pas brusquer vos petits yeux… Mais gare à vous si vous envoyez une image CMJN sur facebook ou instagram ! Pensez à bien convertir vos documents en RVB pour une utilisation sur écran.

Convertir un CMJN en RVB
CMJN affiché dans un lecteur pdf à gauche, et affiché par un navigateur web à droite

Mais comment on fait alors, pour avoir des couleurs lumineuses sur papier ?

Les aficionados des couleurs éclatantes, ne vous laissez pas abattre : il existe plusieurs solutions pour obtenir un rendu imprimé satisfaisant !

D’abord, on prête attention à son papier

  • On le choisit bien blanc, pour ne pas risquer d’ajouter un sous-ton gris ou blanc cassé dans nos couleurs.
  • On prend un papier “couché”, qui fera plus ressortir les couleurs qu’un papier “non-couché”.
  • On peut même opter pour un fini brillant, pour attirer la lumière sur le papier.

On utilise d’autres encres

Eh oui, en impression il n’existe pas que le traditionnel CMJN !

L’impression CMJN superpose des couches de cyan, magenta, jaune et noir pour obtenir une couleur.

Mais les professionnels de l’imprimerie, notamment la société américaine Pantone®, ont depuis longtemps développé toute un nuancier à partir de pigments plus vifs. Le mélange de couleur est déjà tout prêt à être imprimé : on appelle ça un “ton direct”.

Vous pouvez même trouver des couleurs fluos, irisées, métallisées ou encore dorées, pour laisser libre court à votre créativité !

L’inconvénient de cette technique, c’est le coût. Cela nécessite plus de manutention, et le papier doit pour chaque encre spécifique repasser une nouvelle fois dans tout le cycle d’impression. C’est pourquoi les graphistes recommandent de n’utiliser qu’un seul ton direct en complément de la gamme CMJN.

No Comments

Post a Comment