Scroll to top

Bastien-01

Ici le lien vers l’article de blog de Jack: clique.
Là, un florilège de tous les commentaires à caractère gerbatoire en réponse à son article: clique. (prévoyez une bassine, hein, dégueulassez pas votre clavier.)

Màj du 02/06/2014: foncez lire l’article de Diglee sur le harcèlement de rue !

Màj (bis): Ayant reçu des commentaires de plusieurs Bastien(s) me disant être celui de l’article, je fais une réponse au « vrai » Bastien, s’il passe par là:
Si j’ai masqué ton nom (même si n’importe qui pourra te retrouver facilement), c’est parce que ce n’est pas toi, en tant que personne, que je dénonce, mais le propos. Tes mots ont peut-être dépassé ta pensée (j’ai lu tes excuses chez Madmoizelle.com) et l’idée n’était pas de te prendre directement pour cible mais de répondre point par point à ton commentaire, qui est malheureusement le reflet d’un état d’esprit que tu n’es pas le seul à véhiculer. J’ai utilisé tes mots pour répondre à tous, oui, mais ce n’était en aucun cas une attaque personnelle… Au vu de tes excuses je pense que tu l’auras bien compris comme tel, et je te présente les miennes si tel n’était pas le cas.

 

484 comments


  1. Bonsoir !

    Je ne sais pas qui tu es, je viens de découvrir ton blog et cette note reprenant l’article de Jack que j’ai lu hier, mais sache que JE TE KIFFE. Voilà c’est dit.

    J’en ai tout simplement MARRE de ce culte du sexe BORDEL ! Tu as tout dit dans tes commentaires, mais j’aimerais gueuler à la face de tous ces enculés qui pensent nous posséder rien qu’en nous mattant !! On n’est pas qu’une IMAGE les mecs, on est une personne, un être humain, et on EXIGE le même respect de votre part que celui qu’on vous témoigne !


    • Bastien

      Je sais pas sur quel genre de mec vous tombez les demoiselles, c’est peut etre aussi vos fréquentations qui faut remettre en cause, je suis certe d’acccord les hommes sont généralement con, mais croyez moi, vous etes pas mieu ni pire.
      Bastien dit donc également que 70% des HUMAINS sont de ce genre, et ont pourra rien y faire.


    • Marion Point

      Bastien: on ne parle pas de nos fréquentations (personnellement, les mecs de mon entourage sont des types formidables et respectueux), on parle du harcèlement de rue. Des hommes qu’on croise à l’arrêt de bus, qu’on croise en allant faire nos courses, qu’on croise en rentrant de soirée, et qui profitent du fait qu’on soit seules pour nous aborder, nous suivre ou nous agresser.
      Cette espèce de menace invisible que les mecs biens ne voient pas, tout bêtement parce que quand on est accompagnées d’un homme, on n’est plus « en libre-service » pour le mâle des cavernes.


    • Julie

      Est-ce que tous les Bastien sur cette planète sont cons ou comment ça se passe? Pour ‘répondre à la réponse’ de Bastien: comment veux-tu qu’on remette en cause nos fréquentations quand tout ceci se passe dans la RUE? Dans ce cas on ne sort plus pour éviter ces « fréquentations »? Réfléchis deux secondes mec, on ne cherche pas à se faire traiter comme des chiennes et si on pouvait éviter ces « fréquentations » je pense, non même, je suis SURE qu’on le ferait toutes !


    • jujulesage

      Parce que vous nous témoignez du respect ? (Pardon, je parle de mon expérience personnelle) Si c’était le cas, je pense qu’à l’heure actuelle je n’aurais aucune raison de me transformer en un vulgaire misogyne (si tant est que je le suis). A croire que cette notion de « respect » vous est totalement inconnue. Ou est-ce que c’est moi qui suis juste trop con pour vous placer à une hauteur que vous ne pourrez visiblement jamais atteindre (pourtant je suis clément et je suis bien loin d’espérer l’inespérable). De déceptions en déceptions, tout m’amène à penser que vous méritez l’image que vous nous renvoyez. Alors est-ce une vérité générale, où est-ce que c’est le hasard qui veut que 95% des filles de mon entourage se comportent comme des êtres dénués de sens moral (pour rester poli) ? Si c’est le cas, je vous en prie : Montrez-moi les autres, parce que là ça devient grave !


    • Marion Point

      Jujulesage: je ne sais pas à quelles situations tu fais référence alors je ne pourrais sans doute pas t’apporter la réponse qui convient.
      Cependant, dans les commentaires, plusieurs hommes relatent s’être fait rembarrer gratuitement dans la rue par des filles, alors qu’ils sont juste des mecs biens faisant des compliments: si toutefois c’est de ce manque de respect dont tu parles, la raison en est toute simple.

      Quand on répond par un « merci » à un compliment dans la rue, c’est la porte ouverte à tout le reste. (On parle toujours de ces types qui ne se préoccupent pas de notre consentement, et pour qui ce « merci » équivaut à un engagement dans la conversation et leur donne absolument tous les droits, y compris pour certains celui de nous violer. Pour information, les agressions sexuelles par un inconnu dans la rue démarrent quasi systématiquement par une amorce de conversation: drague, ou autre « t’aurais une clope » ou « t’aurais l’heure »).

      Je crois qu’on en a toutes fait l’expérience: répondre favorablement, même par un simple « merci », statistiquement, ça attire + d’ennuis qu’autre chose, c’est se mettre en danger. Alors on ne répond pas, ou on envoie directement le gars sur les roses. Parfois, ça tombe sur un mec bien qui voulait juste être sympa et qui se prend tout le poids des autres relous dans la tête, alors oui, c’est injuste, mais on se protège…


    • jujulesage

      Marion Point: A vrai dire je faisais référence à un commentaire que j’ai vu un peu plus haut (de Kate P), qui parle de respect et qui, par la même occasion m’a bien fait rire. Je ne pense pas rentrer dans la catégorie de ceux qui font des compliments à tire larigot juste pour inciter une femme à me considérer. Si ce n’était que dans la rue que je me faisais rembarrer, à la rigueur je m’en moquerais royalement. Le problème c’est qu’il y a des filles qui s’intéressent à moi au premier abord, et quand j’essaye de réagir avec sincérité (avec Amour quoi, tout simplement) c’est pour au final m’en prendre plein la tronche. Il n’y a pas un problème quelque part ? Quand on a des p****ns d’abrutis qui se contenteraient d’un « T’es bonne » pour entraîner la demoiselle dans leur lit, et pour ensuite la traiter comme de la merde … Il y a des fois où je me demande sérieusement quel ‘public’ masculin les femmes recherchent quand on sait que la majeure partie des hommes fonctionne sur le même modèle.
      Alors effectivement, je dérive un peu de la problématique principale. Dans la situation que tu m’exposes Marion, je suis entièrement d’accord avec toi. Mais si on brise cette frontière, cette distance qui va séparer un homme d’une femme, quel besoin la femme ressent-elle, à mon égard, de m’envoyer me faire foutre quand j’essaye de la traiter avec le plus grand respect qui soit ? C’est un paradoxe que je n’explique pas, et c’est ce qui m’a irrité à la première lecture de ce commentaire.
      Et je n’ai pourtant pas le profil du gros pervers etc. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’aborder des filles dans la rue, ne serait-ce que pour leur demander l’heure, et toutes m’ont répondu. Marion Point, je le répète mais je suis parfaitement d’accord avec ce que tu m’énonces, mais je suis désolé de te dire que je fais partie d’un contre-exemple dans ce cas précis, et c’est précisément la raison pour laquelle je ne comprends plus rien à rien.


    • Marion Point

      Je n’ai pas d’explications, chacun(e) est différent, il faut peut-être demander aux concernées pourquoi elles réagissent de la sorte?


    • jujulesage

      Aucune chance pour que je revienne vers elles aujourd’hui, elles m’ont déjà fait suffisamment de mal comme ça. la chanson « Putains vous m’aurez plus » de Saez reflète assez bien mon état d’esprit depuis quelques mois. Ce type de comportement ne semble visiblement pas être une vérité générale à vous écouter, tout ce que je veux c’est trouver les bonnes personnes à qui m’adresser.


  2. Bravo, ta réponse est tout simplement génialissime et elle m’a faite mourir de rire (je ne sais pas si c’était le but mais bon). Peut-être que notre cher Bastien aimerais bien se faire malaxer l’entre jambe dans le métro et que ce n’est que l’expression de sa jalousie qui se reflète à travers ces lignes. Je crois que je ne comprend pas cette personne!


  3. Jojo

    Bonjour,
    Je suis toujours super énervé quand je lis comme ça des hommes qui parlent « au nom de nous, les hommes ». Que ce Bastien aille se faire foutre. Je ne me souviens pas d’avoir élu ce petit étron mon représentant.

    Peut-être que certains hommes seraient bien avisés d’arrêter de focaliser sur les différences hommes/femmes et devraient commencer à focaliser sur « ce que les GENS ont le droit de faire et ce que je n’aimerais pas que les GENS me disent de faire ».

    Homme ou femme, quelqu’un qui vient t’emmerder dans la rue, te dire comment tu devrais t’habiller, cette personne n’a aucun droit de le faire et on l’emmerde.

    Je suis un homme et je suis ravi que cette jeune fille ait pété la gueule à cette enflure. Non pas parce que je suis « du côté des femmes » (comme si il y avait deux camps en guerre!) mais plutôt parce que je serais aussi ravi de voir un gamin démolir son racketteur, où un petit vieux démolir son pickpocket. Simplement parce que je suis toujours heureux de voir une victime démolir son bourreau.


    • lerem

      Merci Jojo d’avoir répondu au nom de tous ceux qui ont de vraies valeurs et qui ne se reconnaissent pas dans ces propos sexistes et haineux écrit par des frustrés.


    • guillaume

      merci aussi jojo, Tous les mecs ne sont pas des « Bites » sur pattes. Il y en a bien plus de respectueux que de connards, mais malheureusement, mesdames vous vous souvenez plus du con qui vous a sifflez, harcelez que de celui qui vous a tenue la porte ou juste fait un sourire, OUI mesdames cela peut peut être vous paraître étrange mais un homme qui vous regarde et vous sourie ne vas pas forcément vous sauté dessus tel l’ours dans un magasin de miel! Alors mort au cons qui peuvent se trouver n’importe ou!


    • Marion Point

      Rassure-toi, on se souvient aussi des mecs biens :)
      Simplement si on en parle, c’est que ce phénomène s’intensifie, et il est hors de question qu’il se banalise.
      Ces agressions, verbales ou physiques, se produisent généralement quand on est seule(s) (oui, parce qu’on aura beau être plusieurs filles ensemble, on sera toujours « plusieurs filles seules » et non pas « un groupe de personnes »). En en discutant avec les hommes de mon entourage (qui ne sont que des mecs biens, est-il besoin de le préciser), je me suis rendue compte que la plupart n’avait absolument pas conscience de l’ampleur du phénomène. Vous en avez entendu parler, on vous a raconté des anecdotes, mais vous en avez rarement été témoins. Pour la plupart d’entre vous c’est anecdotique, pour la plupart d’entre nous c’est une réalité, et une réalité qui fait flipper.
      C’est pour ça qu’on vous en parle, à vous, les mecs biens, pour que vous ouvriez l’oeil et que vous nous aidiez à ne pas laisser ce genre de comportement s’installer!


    • « Simplement parce que je suis toujours heureux de voir une victime démolir son bourreau. »

      Alors tu ne vaut pas mieux que le bourreau. Personnellement, je préfere voir une victime mettre fin a une situation d’aggression en se préservant plutot que de demolir son adversaire. La pratique des arts martiaux, par exemple, nous enseigne a « rester de bonnes personnes ». Si on arrive a mettre fin a un combat, une agression ou un conflit quel qu’il soit (physique, mental, verbal, symbolique, etc.) en preservant notre vie et notre santé, et qu’en plus on arrive a preserver celle de l’autre, n’avons nous pas tout gagné?


    • Dadou

      Bastien,
      Puisque ta réflexion se rétrécit à la taille de ton cerveau, c’est à dire très, très petit :
      Dans les pays arabes, les femmes portent le voile, la burka, le tchador… Et pourtant elle sont aussi victimes de viols et autres agressions. Je te met donc au défit de me trouver un « cul » apparent, des jambes nues, dans ces tenues. Comme tu le trouvera un peu partout sur cette page, dans le post ou les commentaire y répondant, le problème, ce n’est ni la jupe, ni le décolleté. C’est le fait que des gens nous considèrent comme des marchandises en libre service qu’ils ont le droit, librement, de toucher et agresser sans le moindre scrupule, comme si cela était normal. Que le fait qu’ils soient excités leur donne le droit de faire des choses pareilles.
      Tu es excité après une journée dans ta ville, à voir de jolies filles légèrement vêtues? Et bien rentre chez toi et goûte aux joies des plaisirs solitaire. Quand tu vas à la plage et que tu vois des filles en maillots (donc aussi couverte qu’en sous-vêtements) ou en monokini, tu as toutes envie de les toucher, caresser, tripoter, violer ? J’espère que non. Et si c’est le cas consulte. Mais quand bien même tu en aurais envie.. Cela t’autorise t’il à le faire? NON !
      Imagine tu, dans le rue, seul, avec tes potes, ou même avec ta copine (et oui, parfois être en couple ne décourage pas les plus téméraires et stupides !) en permanence, avoir des filles qui te siffle, te touche, te demande le prix d’une passe, ton numéro (je me doute bien qu’au début tu serais content, mais crois moi, à la longue, même plutôt rapidement, c’est invivable), te dise que « t’es bon  » ( bon à quoi ?? à baiser ???) en gros, que tu es juste un CUL, donc réduisent ta personne, ton être, ton intégrité, ton intelligence, ton corps, au simple état de CUL ? De toi, Bastien (un crétin notoire certes, mais je passerai là dessus ) que tu n’existe pas, si ce n’est pour être baiser.
      Imagine que chaque fois qu’on désire quelque chose, on se serve, sans se soucier des règles, des lois, des interdit, des notions de vie en société, du respect, de la bienséance… ça serai la porte ouverte à l’anarchie la plus totale, au chaos.
      Je ne sais pas si tu connais les droits de l’Homme (une concept qui t’es surement inconnu) :

      Article premier
      Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
      Article 2
      1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
      2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.
      Article 3
      Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.
      Article 4
      Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
      Article 5
      Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
      Article 6
      Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.
      Article 19
      Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

      Alors voilà Bastien. Notre liberté d’ Être Humain, à tous, femmes, hommes, et de ne pas nous faire agresser, verbalement et/ou physiquement, quand nous sommes en dehors de chez nous (oui parce qu’à la maison, on ne ramène pas des gens comme ça, on sélectionne ceux qui sont normaux, tant qu’à faire, pour constituer notre entourage proche) et ce quelle que soit notre manière d’être ou de nous habiller.


    • David C.

      Merci Jojo pour cette réponse qui résume assez bien ce que je pense, moi aussi… (Même si je ne t’ai pas élu mon représentant, … ;-) )

      Je suis interpellé par ce phénomène, j’ai même craint à un moment que je pouvais être assimilé à un de ces co******… Je m’explique :
      Je suis fasciné par le beau, et c’est vrai, je le dis sans honte, que souvent, j’ai le regard attiré par un joli sourire, par des yeux dans lesquels j’aurais envie de plonger, par de jolies jambes, par un déhanché, par une main, par la naissance d’un décolleté, par un geste distrait et tellement sensuel… Pour autant je ne me dis pas « j’la foutrais bien dans mon pieu… » Je garde mes impressions pour moi, tout au plus mes lèvres esquissent-elles un petit sourire tendre… Comme quand je vois un coucher de soleil ou deux amoureux se retrouver sur un quai de gare…
      Mais voilà, je suis papa, amoureux de ma femme, heureux en ménage, j’ai (presque) foi en l’avenir, je suis (presque) bien dans mes bottes, j’ai reçu une éducation, …
      Ces slutshamers, ces agresseurs/harceleurs qu’en est-il ? Comment pouvons-nous, nous qui nous indignons face à ces comportements, faire pour les arrêter? comment faire pour briser cette vague ? Sans du tout cautionner ce type de comportement qui me fait gerber, ni sans vouloir trouver d’excuse à tous ces frustrés qui ne savent pas contrôler, je me demande si ces harceleurs sont les seuls responsables de ce phénomène qu’est le harcèlement de rue… Ils ont bien entendu la responsabilité finale de leurs actes et de leurs paroles, mais comment en est-on arrivé là? Comment inverser la vapeur? Que dois-je faire pour que mes 2 fils ne se retrouvent JAMAIS à penser comme ces GENS…

      Éduquons, éduquons, réagissons, témoignons, … Mais continuons à nous émerveiller…


    • Chambrette

      Bonjour,
      Marion, j’ai adoré.
      Je ne vais répondre à Jojo mais à David, qui s’inquiète pour l’éducation de ses enfants. Le commentaire de Bastien m’a rappelé un bouquin que j’ai lu il y a quelques temps « La fabrique de filles ». Ce livre parle des filles mais aussi un peu des garçons. Une des idées maîtresses est que c’est l’éducation qu’on donne à nos enfants qui en fait des « vraies filles » ou des « vrais mecs ». Il y a des marqueurs très intégrés qu’il est assez difficile d’identifier et de surmonter mais qui aboutissent au fait qu’on éduque les filles dans la maîtrise de leurs émotions et la contrainte, alors qu’on éduque les garçons dans la libre expression de leurs émotions (surtout les émotions violentes, comme la colère) et l’assouvissement de leurs pulsions. Exemples: « dis donc, il est turbulent – oui, c’est un garçon! » « oh qu’elle est sage – oui, c’est un e fille! ». NON, il est turbulent parce qu’on le laisse agir comme ça, elle est sage parce qu’on l’a toujours reprise dès qu’elle s’excitait un peu. Ce sont des généralités, bien sûr, mais je pense qu’on retrouve ces traceurs dans presque toutes les familles.
      Résultats, adultes, les garçons ne maîtrisent pas leur pulsion et cela peut malheureusement se traduire par le passage à l’acte d’agression sexuelle (verbale ou physique). Je force le trait car je résume mais l’idée est là.
      Il y a évidemment des milliers de facteurs qui expliquent (sans justifier jamais) le harcèlement de rue, celui-ci en est un. Pour essayer d’enrayer le phénomène, commençons donc par éduquer nos enfants de la même façon, garçons et filles, afin d’élever une génération d’ados et d’adultes responsables et respectueux de ceux qui les entourent.


    • Etienne

      Merci Chambrette pour cette intervention.
      Je débarque un peu, après m’être tapé un peu de littérature sur le sujet. Je suis tombé des nues quand j’ai vu deux reportages en caméra cachée et franchement c’est dur de s’imaginer subir la même chose; c’est plutôt gerbant.
      Tout comme toi, je suis persuadé que c’est un problème d’éducation, tout comme beaucoup d’autres problèmes d’ailleurs.


  4. Dushdush

    Que c’était bon (et bien écrit). Merci en mon nom.


  5. Margaux

    Bravo *applaudis*
    On ne se laissera pas faire !


  6. Anaïs

    Ah ah ! Merci beaucoup de lui avoir dit tout ce que j’aurai aimé lui dire ! Sinon, il y a aussi un idiot du nom de JEAN BOUSTIFLOR qui est du même avis que notre Bastien national et qu’on peut aussi lyncher en place publique.
    Merci encore et bravo pour cette explication qu’on devrait imposer à l’école dès le plus jeune âge, m’enfin ça c’est un autre débat, avec la théorie des genres toussa toussa…


    • Manue

      « Ho oui lynchons tous ces mauvais garçon sur la place publique ! » … — » T’es pas plus maline qu’eux ma pauvre, le but n’est pas de dénoncer toutes les personnes qui sont pour ou contre ce genre d’acte, mais bien de dénoncer l’ACTE en lui même. Lis donc la fin de l’article, là ou il est expliqué que ce n’est pas personnel.

       » l’idée n’était pas de te prendre directement pour cible mais de répondre point par point à ton commentaire, qui est malheureusement le reflet d’un état d’esprit que tu n’es pas le seul à véhiculer. J’ai utilisé tes mots pour répondre à tous, oui, mais ce n’était en aucun cas une attaque personnelle… Au vu de tes excuses je pense que tu l’auras bien compris comme tel, et je te présente les miennes si tel n’était pas le cas. »


  7. Anne O'Nyme

    Je trouve ce post formidable, il est clair, et explique bien les choses, j’aimerais me dire que tous les hommes qui agissent comme ça, ou qui font des commentaires aussi merdiques, le liront et comprendront … Mais s’il n’y en a qu’un qui commence à se questionner sur ses certitudes sexistes, je dirais que ce serait déjà une belle victoire ! Big up pour toi, pour ce magnifique post plein d’intelligence, et pour toutes les femmes qui ont à subir ce genre d’affronts anti-libertaires (autrement dit, à toutes les femmes). On combat le racisme, par des lois et une prise de conscience publique, pourquoi ne combattrait-on pas le sexisme ? C’est ce que tu fais, et je t’en remercie, sincèrement :)


  8. Merci pour ton article qui reflète, je pense, l’état d’esprit de beaucoup d’entre nous.


  9. Betty

    Je découvre également ton blog suite à mes recherches sur Jack Parker.
    Je retrouve dans ta réponse tout ce à quoi je pense. Un grand bravo à toi qui vulgarise la pensée de beaucoup de femmes mais aussi de nombreux hommes qui ne sont pas aussi cons que Bastien.
    Malheureusement j’ai connu et je connais encore des « Bastiens » et on peut dire ce que l’on veut, ils ne changeront pas leur vision car ils ont toujours cet argument du « Si vous voulez être belles et donc mettre des vêtements qui mettent en valeur, c’est bien pour séduire non?! Alors il ne faut pas se plaindre quand ça marche! » -___-‘


  10. Outre tous les points brillamment soulevés dans ce billet (bravo et merci !), il y a un autre problème majeur dans l’argumentation de Bastien : ses conseils ne marchent pas ! Moi qui suis experte dans l’art de s’habiller moche (vous pouvez me croire, je suis chercheuse, et la plupart de mes collègues sont comme moi à la hauteur de notre réputation vestimentaire), je peux vous garantir que ça n’empêche ni les regards lubriques, ni les tentatives de viol, ni même le violeur d’affirmer « c’est de ta faute, tu me provoques, t’as vu comment t’es habillée ».
    En vérité, les gens comme Bastien, qui réduisent les femmes à une paire de seins au recto et une de fesses au verso, nous verront toujours comme des aguicheuses même si nous nous cachons soigneusement sous une burqa. Ca ne sert à rien de se plier à leur discipline vestimentaire pour essayer de se protéger. Le problème est dans leur tête, pas dans notre armoire.


    • ela

      Merci pour ce com Algue, pour avoir testé tous les styles et toutes les tenues imaginables, aucunes ne nous mettent à l’abri…. la dernière en date, rentrant un peu tard le soir, j’ai emprunté les fringues d’un pote (basketteurs 2mètres / 2mètres) avec mon petit 36 et mes 1m55 je me noyais dedans… et pourtant ça n’a pas empeché les remarques de plus en plus violentes, les attouchements…donc à tous les mecs qui accusent les jupes : en survêtement XXL un porc reste un porc


  11. Marion Point

    Merci pour vos gentils messages!
    Et comme disait je ne sais plus qui (je suis vraiment nulle en citations): « La connerie, c’est comme la mort. On n’a pas soi-même conscience de son état, c’est pour les autres que c’est triste… » ^^


  12. Wasaaabi

    Ca pue le complexe ça Bastien…


  13. antoine

    Pour moi le vrai problème de fond c’est l’hyper-sexualisation qu’on nous sert à toutes les sauces tout au long de la journée, et d’où la création de pareil esprit lobotomisé (vends-moi du gel douche « fille à poil », vends-moi une crème hydratante « fille à poil », vends-moi un abonnement téléphonique « fille à poil », vends-moi un film « fille à poil », vends-moi une voiture « fille à poil » hein?! o.0 .. voilà, on en arrive à ne plus regarder et ne plus y faire attention tellement c’est banalisé, maintenant ça n’excuse en rien les actes de certains attention, je dis juste qu’on vit dans un système déjà très malsain en soi donc ceci expliquerait peut-être l’augmentation constante de toutes les merdes qui arrivent aux femmes. C’est désolant, certes, mais c’est la réalité. Changer les choses en apparence banales pour changer le monde, voila des slogans qu’on n’entend pas assez, (surtout en ce moment) et jamais dans la bouche des politiques d’ailleurs. Mais entre nous, jt’avoue que jt’écris un pavé parce que j’en ai assez de voir de plus en plus d’écrits qui banalisent ce genre de situations et qui victimisent les femmes, je pense pas que ce soit la solution même si effectivement, le système est malade, et que certains méritent qu’on leur coupe la bite.


    • Finwen

      Je trouve justement que la réponse de Marion ne victimise pas les femmes. Enfin je veux dire, on a vu beaucoup de messages de femmes qui se lamentent sur ce monde de merde (et je les comprend), mais je trouve que Marion s’élève un peu plus haut que ça. Elle explique, elle rationalise. Elle reste simple dans ces propos et SURTOUT, ce que j’aime le plus, elle montre bien qu’il n’y a pas de cases, pas d’hommes d’un côté et de femmes de l’autre. Elle se concentre juste sur ce connard bien précis qu’est Bastien (en sous-entendant les autres connards qui auraient pu écrire comme lui).
      Bref, je pense que j’écris également un pavé pour dire que foncièrement je suis d’accord avec toi (:p), mais je tenais à souligner que l’hyper-sexualisation touche aussi les hommes. Quand mon regard s’arrête sur les pubs (affiches-télé-films, tout ce que tu veux), je n’aime pas être une femme, et je n’aimerai pas être un homme non plus (Dieux grecs dominants bien rasé et cheveux courts-chef de famille-boulot bien payé en costard/cravate-avec belle bagnole et belle femme qui l’attend sagement à la maison). Et si l’image hyper-sexualisée des femmes ne plait pas à tout le monde, il en va de même pour celle des hommes. Et on revient à l’idée qu’il n’y a pas des hommes d’un côté et des femmes de l’autre…
      Tout ça pour dire finalement que j’aime le fait que Marion tente de se mettre à la place de Bastien, qu’elle explique simplement et de manière particulièrement juste que le style vestimentaire ne fait pas de celui qui le porte un objet sexuel en « self-service ». J’ai partagé cet article, parce qu’à mon sens le message va plus loin qu’un simple « booouuuh, monde de merde pour nous les femmes T_T » (et j’avoue que je l’ai marmonné de nombreuses fois, je n’ai pas le talent d’écriture de notre auteure), et justement ne victimise pas les femmes. Elle montre juste à quel point le message de Bastien est un non-sens, et qu’il agresse tout le monde (hommes comme femmes).


    • Marion Point

      Attention, ne mélangeons pas tous les combats.
      Il y a autant de causes d’agression que de profils d’agresseurs différents, ils ont sûrement tous en commun le fait qu’ils ne sont pas complètement sains d’esprits, mais ce qui a engendré ça, c’est sûrement très différent pour chacun. Un mal-être dont l’élément déclencheur est peut-être la famille, l’école, le travail, le système, la politique, le racisme, la pauvreté, l’homophobie, l’hypersexualisation, (etc etc), il y a mille causes possibles, et l’enchaînement de plein de circonstances propres à chacun qui font qu’un individu peut dérailler.
      Ça n’excuse en rien leurs actes, ça les explique un peu.

      Mais JAMAIS au grand jamais ça ne sera la faute de la victime, qu’elle soit homme ou femme, il n’y a AUCUNE raison valable de se faire agresser.
      Si j’ai réagi au commentaire de Bastien, ce n’est pas pour « victimiser les femmes », mais simplement pour dénoncer l’absurdité du propos. Se dire qu’un vêtement justifie une agression, sérieusement… C’est à vomir.
      Imagine-toi mourir, dans la rue comme ça, au hasard, à cause du choix que tu as fait devant ton armoire le matin. Imagine des gens dire à ta famille « oui mais bon, c’est un peu de sa faute, il avait qu’à faire une lessive ».
      Juste, si tout le monde pouvait prendre conscience que non, le problème n’est pas dans la façon de se tenir, la façon de s’habiller, la façon d’être d’une victime, mais bien quelque part dans la tête de l’agresseur, ça ferait du bien. Que le système soit malsain ou non, malheureusement, ça n’est pas le problème de la victime.


    • Rémy

      Je pense que ce monsieur Antoine touche quelque chose du doigt de très intéressant. Dans une société clairement phallocratique (Nous n’avons toujours pas de femme présidente, les femmes ne sont acceptés en cuisine que dans le cadre de leur corvée domaniale mais pas dans un grand restaurant, les chefs d’entreprises ne peuvent être des femmes car bien entendu, chacun le sait, elles sont toutes des fouteuses de merde incapable de gérer autres choses que des lessives ou des couches, etc., etc, etc.) où le mâle est encore trop souvent montré comme nécessairement dominant (Nan mais sérieux… Regardez les Mickeys et les jouets pour enfant… Y a pas plus stigmatisant que ça et c’est injecté à haute dose dans le cerveau de nos enfants !) en plus de cela on rajoute une bonne couche de nanas à poils PARTOUT ! Un arrêt de bus ! BOUM UNE AFFICHE DE LINGERIE FINE ! Une pub de shampooing : BOOM UNE PAIRE DE SEINS PARFAITEMENT CISELES. Alors oui, les immondes pendards qui commettent ces crimes sont inexcusables, mais à la fois, est-ce que tous ces tocards qui contribuent à faire de la femme un objet de consommation et à la dévaloriser sans cesse justement en la montrant comme un « plaisir par cher et facilement accessible au même titre qu’une clope »? Qu’on arrête déjà de faire de la femme nue un facteur de vente, qu’on arrête de mettre des « -14/-16 » aux films avec de scènes de sexe à tout va pour leur mettre un bon gros « -18 » comme pour les films particulièrement violents, qu’on arrête de faire rentrer dans le crâne de nos bambins qu’ils y a deux choses dans le sexe et les couilles (Je vous laisse trouver la référence ;) ) et qu’on commence par nettoyer tout ce commerce de l’entre-cuisse de nos TV/Radios/PC/Rues et peut-être qu’on pourra espérer voir les filles se faire moins harceler dans la rue. Sérieusement, quand on voit les cruches qui deviennent starlettes qui ne sont plébiscités que pour leur silicone, comment voulez-vous qu’un jeune garçon parvienne sans une éducation suivie et de bons parents à en venir à autre chose que : « Bah moi j’fais ce que me dit ma bite puisqu’apparemment c’est une bonne chose ! ». Quand j’vois l’regard des enfants sur les jeunes filles en sous-vêtements qui nous regardent langoureusement à chaque coin de rue et en très très grand, j’me dis qu’il y a peut-être comme un lien de cause à effet probable.


  14. Anhel

    Je n’aurai qu’UNE CHOSE à dire. L’avatar du monsieur pour écrire son commentaire est un Ying yang. MÉDITONS mes amis. ON TIENS UN TRUC LÀ. C’est un PUTIN DE CONCEPTE. Sur ce, bonne journée.
    PS: gégé, cet article gère de la fougère. Un jour j’aimerai qu’on puisse se balader à poil.


    • Ludger Newton

      Se balader à poil !! *o*
      Enfin se débarrasser de ces encombrement apporté par la pudicité –‘
      Le premier pas serai d’amener l’égalité de la pudicité entre l’homme et la femme qui, je crois, est l’un des vrai problème lié à ce sujet. Car l’éducation, encore elle, fait qu’il est plus acceptable qu’un homme se balade en short torse nu qu’une femme qu’une femme en mini haut et short (ce qui est de mon point de vu le même pareil ! ) c’est la femme qui sera décrit de manière péjorative.


  15. Merytsia

    Je suis presque sûre que c’est un troll ou une dénonciation par l’absurde, les procédés rhétoriques et les envolées lyriques comme « érection fièrement dressée vers les cieux » ou « jupes qui flottent au vent » donnent l’impression que l’auteur maîtrise bien la question et ne se prend pas au sérieux. Et je pense que sa cible n’était pas l’auteure du billet mais les vrais commentateurs machistes. C’est un procédé courant de dénoncer un point de vue en jouant la surenchère pour montrer où mène ce point de vue si on le pousse jusqu’au bout.


    • Marion Point

      Je comprends ce que tu veux dire, je suis d’ailleurs très très fan des commentaires premier degré sur les posts du Gorafi, par exemple. Mais même en admettant que Bastien soit un troll, il y a d’autres manières de faire.. Aller poster ce commentaire sur le récit d’une nana déjà bien remuée par une agression, c’est de très très mauvais goût, et ça mérite donc quand même un bon recadrage :)


  16. Francoise

    Magnifique coup de gueule! Il est hors de question de s’habiller en jogging ou de se cacher sous une abaya sous prétexte que les hommes sont incapables de gérer leurs pulsions lubriques et nous en tiennent pour responsables.
    J’en profite pour réclamer que les hommes mettent des pantalons à leur taille. Ras le bol d’avoir leur raie du cul devant les yeux! Beurk :-((


    • Marion Point

      Aaaah, bah non! Si on s’habille comme on veut, il faut les laisser exposer leur « sourire de plombier » à leur guise aussi.. Egalité, tout ça.


  17. Bonjour,

    Excellent article, avec une vision de la chose que je partage sans concession.
    J’irai même plus loin. Que Bastien soit capable de « comprendre » l’acte de l’agresseur, de l’expliquer et ainsi d’en minimiser la faute est clairement symptomatique de quelques troubles psychologiques. Qu’il soit capable d’empathie avec l’agresseur (puisque pour moi un attouchement EST une agression) au point de le comprendre et d’expliquer son geste, montre qu’il a lui-même eu ce genre de pensée. S’il retourne la faute sur la victime, c’est que quelque part il se couvre de la culpabilité d’avoir ce type de pensée, de tentation. Et du coup, ce type de commentaire caractérise complètement un prédateur sexuel en puissance. Puis qu’il sent qu’il n’est pas capable de gérer ses pulsions, il pense que tous les hommes sont pareils et n’y arrivent pas non plus. C’est typique de la réaction d’une personne qui est malade. De ne pas pouvoir imaginer que des gens sont capables de gérer et éteindre leur libido tout au long de la journée.
    Maintenant ce malade peut aller plus loin s’il veut, si les femmes se font agresser sexuellement, c’est de leur faute, elles n’avaient qu’à pas naitre femme. et si les victimes (hommes, femmes ou enfants) se font agresser et détrousser, elle n’avaient qu’à pas être faibles, seules, non armées… Avec ce genre de discours on peut excuser tout et autoriser tout type de comportement de malade.

    Non quelques soient les agressions, ça ne sera JAMAIS la faute des victimes. Arrêtons de stigmatiser les victimes, la police, l’état français le fait suffisamment pour qu’on n’ait pas à se le faire subir entre nous, et occupons nous du VRAI problème: les agresseurs.

    Encore merci pour ton message qui remet les choses au point.

    Très cordialement,
    Jack


    • Marion Point

      Je ne partage pas ton opinion. Tu es super catégorique alors que tu ne connais pas ce Bastien. Je ne le connais pas non plus, et surtout, je ne suis pas psy, je ne me permettrais pas de décréter sur quelques lignes que ce garçon est un dangereux prédateur, et que ses propos sont « clairement symptomatiques de quelques troubles psychologiques ».. oO
      On peut tous avoir une libido plus ou moins débordante, on peut tous fantasmer sur un(e) inconnu(e) dans le métro, ça ne fait pas de nous des agresseurs sexuels en puissance, il y a une énorme marge entre ça et un passage à l’acte. Bastien est peut-être juste un mec lambda, qui comme la plupart, contrôle tranquille sa libido, même s’il peut comprendre que d’autres ne la contrôlent pas.
      Là où ça me choque, au-delà de comprendre, c’est d’excuser l’acte par la tenue vestimentaire de la victime.


    • Hello,

      Un grand merci pour ta réponse et ton point de vue. Pour te répondre, je me permets de répondre à mon poste.

      Tu dis, je cite: « Je ne partage pas ton opinion. Tu es super catégorique alors que tu ne connais pas ce Bastien. Je ne le connais pas non plus, et surtout, je ne suis pas psy, je ne me permettrais pas de décréter sur quelques lignes que ce garçon est un dangereux prédateur, et que ses propos sont « clairement symptomatiques de quelques troubles psychologiques ».. oO
      On peut tous avoir une libido plus ou moins débordante, on peut tous fantasmer sur un(e) inconnu(e) dans le métro, ça ne fait pas de nous des agresseurs sexuels en puissance, il y a une énorme marge entre ça et un passage à l’acte. Bastien est peut-être juste un mec lambda, qui comme la plupart, contrôle tranquille sa libido, même s’il peut comprendre que d’autres ne la contrôlent pas.
      Là où ça me choque, au-delà de comprendre, c’est d’excuser l’acte par la tenue vestimentaire de la victime. »

      Je suis conscient que je ne suis pas thérapeute de profession. Que je ne connais pas ce Bastien (et cela dit entre nous, si c’était le cas, avec ce type de commentaire, on ne resterait certainement pas très longtemps des connaissances). Que son commentaire sorte d’une discussion alcoolisée entre amis dans un cadre privé, je peux encore le comprendre. Sauf qu’ici son commentaire est publique et visible par tout le monde. Banaliser publiquement ce type de discours est dangereux, car ensuite on arrive à en excuser certains comportements illégaux et à les pardonner.
      Il n’est pas normal d’entendre « tu as vu la jupe qu’elle porte? Si elle se fait violer elle ne devra pas se faire plaindre ». Quelque part, avec ce type de réaction, c’est accepter et excuser quelqu’un d’autre qui passerait à l’acte.
      Excuser un agresseur par l’attitude vestimentaire de la victime, c’est pour moi prendre part à l’agression, intellectuellement. Rien ne dois excuser une agression quelle qu’elle soit. Et il n’y a rien dans le monde qui puisse minimiser l’action d’un agresseur, encore moins la façon de s’habiller de la victime.
      Avec ce genre de discours, de comportement lié au discours, on en arrive à ce qui se passe lorsqu’on va porter plainte dans un commissariat ou hôtel de police, de victime on passe à coupable.
      Pour moi Bastien, par son commentaire est un nuisible, il est une pierre angulaire d’une fondation qui fait qu’une victime devient coupable à cause de sa façon de s’habiller, de parler, de se comporter. Et si là, on parle d’un attouchement, ce n’est qu’un premier pas, vers d’autres agressions plus graves. Que Bastien pense ses propos, c’est déjà grave et impensable dans une société qui se veut « évoluée », mais qu’il n’hésite pas à le dire en publique, c’est autrement plus important. La banalisation de ces discours sexistes et machistes conduit à l’impunité de ceux qui se permettent de le dire. Un peu comme les électeurs d’un certain parti extrémiste qui n’osait pas l’avouer il y a dix ans, et qui n’hésite plus à le revendiquer actuellement.
      Mais ça n’est que mon point de vue.

      Si on doit condamner les actes, il faut également condamner les discours.
      Les agressions homophobes ou racistes sont condamnées, les injures à caractères homophobes et racistes également. Cela devrait être la même chose à ce niveau…

      Bien à vous.
      Jack


    • Marion Point

      Ton point de vue est déjà beaucoup plus nuancé. Si j’ai réagi c’était surtout par rapport au diagnostic de « maladie » que tu semblait poser comme étant une vérité générale.
      Je suis bien entendu d’accord sur le fait que ce discours n’est pas normal, brasse des idées dangereuses, et je suis également d’accord sur le fait que malheureusement, même si dans la loi l’insulte sexiste est condamnée au même titre que l’insulte raciale ou homophobe, en pratique, c’est loin d’être le cas.


    • Nihilivin

      Session Brainfuck: « Non quelques soient les agressions, ça ne sera JAMAIS la faute des victimes. Arrêtons de stigmatiser les victimes, la police, l’état français le fait suffisamment pour qu’on n’ait pas à se le faire subir entre nous, et occupons nous du VRAI problème: les agresseurs. »

      ==> Et quand c’est la police les aggresseurs? :D

      Nan sinon je trouve ta réflexion poussée à l’extrême (en tous points, t’es pas légèrement marseillais ou ¨psy?), mais globalement vraie.


  18. Amandine

    Merci d’avoir pris le t’emps d’exprimer clairement tes idées, merci pour l’humour et les petits dessins. Ça fait beaucoup de bien à lire, ça remonte un peu le moral après la lecture des propos machos-gerbions qu’on rencontre si souvent dur le net, et dans la vie aussi…


  19. plume

    et j’ajouterais meme que l’allegorie des mecs a poil en erection sous entendrait que les femmes en jupe sont en permanence excitees sexuellement, puisqu’il fait la comparaison… Et la on peut clairement lui dire que non, puisque cela insinue egalement que les femmes excitees s’habillent comme ca parce qu’elless ont excitees, pour aguicher les hommes… il ne s’agit pas juste d’avoir mis une jupe, mais d’y avoir pensé comme une intention de s’habiller pour se faire toucher…


  20. Ga Zefrog

    Marion, tu es juste parfaite !
    Oui, je sais, ça fiche la pression. Ou pire, tu crois que je me moque.
    Mais que nenni ! J’adhère à tout, j’apprécie tout, jusqu’au moindre de tes commentaires en réponse. Et c’est si bien dit, à chaque fois. Si justement et simplement bien dit.
    Punaise, ça fait du bien ! Merci !


  21. lili

    Que dire qui n ai déjà été dit… Wouaw merci pour cet écrit, juste, sincère et bien envoyé. Dommage qu il faille encore préciser qu une jupe, un décolleté n est pas un appel d offre,…Bref heureuse de voir que les femmes continues de se battre et ne se laisse pas abattre par la connerie de certains hommes.


    • Marion Point

      Les femmes ET LES HOMMES continuent de se battre! On peut faire équipe, hein :)


  22. Chris

    Dommage de réduire cela à une pseudo gué-guerre HOMME-FEMME….car les femmes sont parfois plus dures entre elles et ont des remarques acerbes sur les autres femmes…aux tenues légères…privilégions plutôt le respect et le tolérance des un(e) envers les un(e)s tout en gardant à l’esprit que l’être humain est humain…et que ses réactions (face à l’apparence physique d’un(e) semblable) ne sont pas prévisibles et peuvent être agressives. Vigilance donc aux passages à l’acte irraisonnés et inexcusables ! Et l’homme et la femme pourront enfin s’aimer des êtres humains qu’ils sont…ceci n’est pas qu’une question d’identité sexuelle !


    • Marion Point

      Voilà. Je ne crois pas qu’il y ait de réaction « typiquement féminine » ou « typiquement masculine ». Notre éducation nous enferme souvent dans des attitudes censées être inhérentes à notre genre, mais je crois qu’au fond, on est tous différents, et c’est bien ce qui nous rend tous égaux.


  23. Seb

    On s’en fout que ce Bastien soit un homme, un obsédé, un je ne sais quoi. Pour moi c’est juste un crétin qui ne prend pas le temps de réfléchir. Bravo pour cette réponse pleine d’humour et mort aux cons.


    • Marion Point

      Je suis d’accord avec tout, sauf le « mort aux cons ». Partant du principe qu’on est tous le con de quelqu’un, ça me parait difficilement applicable^^


  24. Morgane

    Bonjour, comme beaucoup j’ai aimé votre article qui remonte un peu le moral avec ses histoires et m’a bien fait sourire. Le seul point qui m’agace (ce n’est pas par rapport à vous, mais en général), c’est celui sur la jupe : oui les jupes c’est pratique, la chaleur, l’humidité, tout ça tout ça …Mais pourquoi tout le temps se justifier ? On ne peut pas simplement mettre une jupe parce que l’on se trouve jolie dedans, et que se sentir jolie nous aide à être bien dans notre peau, à mieux tenir les 10h de boulot ? Mais non, parce que en nous regardant dans le miroir on se souvient qu’il y aussi 1H30 de métro dans la journée, et que au lieu de se sentir belle on va se sentir mal à l’aise parce qu’un mec nous regardera d’un air pervers, frottera son sexe contre nous ou nous pelotera. Alors, on est tenté d’enfiler un baggy, je dis bien un baggy, parce que j’ai aussi eu des soucis avec des pantalons près du corps (des jeans normaux en réalité), mais honte à moi, je devais encore trop exhiber mon cul. Ca fait du bien d’exprimer ce qu’on ressent, personnellement ça fait presque trois ans que je ne m’écrase plus devant ces connards, et qu’est ce que ça fait du bien de gueuler un bon coup dans le métro !


    • Marion Point

      Oui, je fais également partie de ces nanas qui, quand elles savent qu’elles devront rentrer seules de soirée, ont tendance à mettre un pantalon plutôt qu’une robe, à prendre le bus pour deux arrêts au lieu de marcher, à avoir une bombe anti-agression dans son sac. Alors que je sais que j’aurais été vachement plus à l’aise pour danser dans une robe, que j’aurais eu moins chaud, et que je me serais sentie plus jolie. Ça ne devrait pas être aux autres de conditionner notre façon de nous habiller!


  25. MarBvH

    Je viens de découvrir cet article, juste un mot à dire: merci!

    J’avais lu (avec une envie parfois quasi-irrépressible de vomir) les commentaire de l’article de Jack Parker, et celui-ci en particulier m’avait également choquée.
    Merci, donc, pour ta réponse. Elle est juste, elle est argumentée, elle est posée et elle ne stigmatise ou n’agresse personne d’autre que l’auteur du commentaire et les individus du même genre que lui (parce que comme ça a été très justement dit, les « elle avait qu’à pas sortir en jupe », ça vient autant des hommes que des femmes, malheureusement…)

    J’ajouterai que, contrairement à ce que certains semblent croire, on a pas besoin d’être en jupe pour se faire agresser… Un short, un pantalon moulant, un pantalon pas moulant (j’ai réussi à me prendre trois mains au cul dans le métro parisien alors que j’étais sortie avec un treilli une taille trop grand qui me fait les fesses plates, allez piger)… Si ça dépendait vraiment du vêtement, ça se saurait! (et ce ne serait pas pour autant une excuse pour dire aux gens comment s’habiller!)

    Je doute que le fameux Bastien lise un jour ce billet (même si j’espère qu’il le lira et que ça le fera réfléchir), mais en tout cas, bravo pour l’avoir écrit!


  26. fulbert

    Il vit dans quel quartier, le Bastien en question, il faudrait dire aux pâtissiers d’enlever les gâteaux des vitrines, on sait jamais……. pour le reste je lui conseille le bain de siège froid.
    Pour ma part je connais beaucoup d’hommes qui adorent les femmes et se dépensent à le leur prouver, qui savent apprécier une jolie paire de jambes dévoilées par une mini jupe, qui regardent avec plaisir un joli cul moulé par un pantalon collant, qui sourient lorsqu’un vent fripon dévoile devant eux un petit bout de culotte, qui prennent du plaisir a apprécier la beauté car toutes les femmes sont belles mais ne les forcent jamais a subir de leur part un quelconque geste qui ne serait souhaité ou consenti, ils se sentiraient avilis eux même, plus encore que leur victime,


  27. Thomas

    Marion,
    Ton article est très fin, très bien écrit et rempli d’humour malgré ta colère.
    Ces constatations m’incitent à penser que tu as les qualités d’analyse et de réflexion requises pour comprendre ce qui va suivre.
    Bastien a lancé une espèce de cri du cœur primitif facilement démontable en 10 lignes, ce que tu as fait avec virtuosité, pour défendre ton amie ainsi que toutes les autres victimes de ce genre de comportements qui sont violents, avilissants, dégradants et profondément tristes, ceci ne sera pas remis en cause ici.
    Marion nous sommes en guerre et tu dois le comprendre, c’est impératif pour notre avenir à tous, et si je t’écris c’est parce qu’il faut arrêter le massacre avant d’avoir perdu la dernière petite parcelle d’humanité qui reste en nous.
    Bastien a essayé de comprendre, il a essayé d’analyser toutes ses pulsions et toute cette tristesse parce qu’une partie de lui ne peut s’empêcher d’avoir pitié de l’agresseur. Bastien n’agresse pas les femmes, c’est un homme gentil, mais il est certainement très frustré considérant ses activités nocturnes. Il met bêtement en cause leur façon de s’habiller et leurs comportements. S’il avait été plus fin dans l’analyse, il saurait d’où vient sa frustration, et si tu avais été plus fine dans ton analyse tu l’aurais relevé aussi.
    Le capital, sous couverts de liberté et de progrès, a tendu aux femmes un piège immonde dans lequel nous sommes tous tombés les yeux fermés. Cinquante ans plus tard nous contemplons le résultat en nous demandant comment on a pu en arriver là, et ce n’est pas fini.
    Marion, la libération de nos mères est une blague, c’est une volonté du capital pour obtenir de nouveaux travailleurs payés moins chers que les hommes, et doubler d’autre part le nombre de consommateurs puisqu’elles ont acquis un pouvoir d’achat jusque là réservé aux hommes. L’idée de liberté est fondamentalement bonne, mais sans prévention et sans explications le résultat est catastrophique tu le constates toi aussi je pense car peut être que tu vis seule, peut être ton amie vit seule, Bastien vit surement seul (cf ses activités nocturnes), je vis seul et plein de nos amis vivent seuls. Nous sommes seuls et nous servons le capital en payant chacun des frais qui pourraient être divisés (loyers, électricité, voiture, nourriture) si nous vivions en famille ou en groupe. De plus les célibataires dépenses beaucoup plus que les autres… la capital a réussi, ça c’était le but.
    Les conséquences maintenant : l’individualisme provoque la solitude, le manque d’affection, le manque de compréhension des autres, le manque de rapports sociaux seins, l’égoïsme, la dépression, les comportements addictifs (jeux vidéos, drogue, travail, facebook), la frustration ( comblée par une consommation compulsive dans l’achat d’une chose débile qui nous donne l’impression qu’on va mieux ou dans les sites de boule chers à Bastien)
    Je ne parle même pas de nos enfants qui ne sont même plus élevés par les parents, mais faute de temps, d’argent et de cellule familiale les enfants sont élevés dans des crèches, des écoles primaires et des lycées pendant que maman est caissière pour 1000 euros par mois et que papy et mamy crèvent tous seuls dans leur maison dont ils ont enfin terminé de rembourser le crédit (pour mourir seul ça valait le coup).

    Maintenant, passons à l’actualité :
    Ce qui se passe maintenant que tout le monde est devenu hyper consommateur, c’est que le capital a compris que les femmes étaient de plus gros consommateurs que les hommes. Ben oui à la base un homme mange beaucoup mais n’a pas de gout donc des patates dégueulasses ça suffit, un homme seul se lave tous les 15 jours, ne nettoie pas son appartement, n’achète pas de décoration d’intérieur, ne passe pas devant les vitrines des magasins d’habits en regardant la mode et ne pense que rarement à l’achat d’un cadeau pour ses parents et je vous mets au défi de trouver un magasine genre ELLE ou Femme Actuelle destiné aux hommes avant les années 2000, je vous jure que ça aurait fait marrer tout le monde.
    Conclusion des industriels : il faut absolument féminiser les hommes pour qu’ils se mettent à consommer a fond. (Peu importe une fois de plus les répercussions sociales)
    Le résultat est aberrant mais fonctionne : On demande aux hommes, depuis quelques années, d’avoir non seulement un comportement de femme, en le matraquant de slogans et de campagnes en tout genre. Pub pour des parfums, montrant une femme sublime qui tombe amoureuse d’un mec parce qu’il a mis du parfum, de mecs bien rasés et qui prennent soin d’eux, et toujours avec la contrepartie : avoir une superbe femme, offerte immédiatement. On montre des mecs bien sur sans poils pour les féminiser, le poil étant symbole male il est néfaste à l’objectif voulu, des mecs a la mode, qui sont beaux et qui choisissent leurs vêtements, des hommes qui n’ont pas les mains sales et qui sont bien éloignés de leur essence. Mais en plus, des qu’il a un comportement un peu rebel, un peu macho on l’humilie… Cf demande a tes amies ce qu’elles pensent des pêcheurs, des supporters de foot, des chasseurs et des voitures de sport… c’est assez humiliant tu l’admettras et personne n’a honte de traiter ces hommes comme des idiots, par contre un homme qui parle mode et décoration avec sa petite amie ça c’est un héros moderne. J’ai un peu caricaturé mais on en est là.

    Le capital ne veut qu’une chose : un consommateur !!! pas de femmes ni d’hommes !!! un consommateur bien dressé, et une fois que les femmes ont été propulsées dans la connerie du capital, ainsi que dans la consommation, on s’occupe maintenant de l’homme et on le formate aux standards de consommation.

    Marion tu sais ce qui influence le plus les hommes ? He bien c’est les femmes. Parce qu’un homme n’est rien sans une femme, la seule chose qui lui donne sa force et sa fierté c’est d’avoir l’amour d’une femme, c’est d’avoir secouru, aidé, travaillé pour une femme, c’est con un homme mais c’est comme ça.
    Et si on le bassine a longueur de journée en lui montrant comment il doit être pour plaire aux femmes, alors il va finir par céder et le faire bêtement, mais comme c’est en opposition avec l’essence même de ce qu’il est, alors quelque chose change et il tombe malade, il ne comprend plus, comme Bastien, et il devient un peu perdu, violent, frustré. (Heureusement le capital a aussi des palliatifs à ça hein).
    Et si les femmes se laissent prendre aussi au jeu des publicités, des médias et des propagandes du système, alors elles vont le pousser encore plus dans cette humiliation perpétuelle qu’est sa féminisation progressive et programmée.
    Marion tu dois comprendre ça, c’est l’avenir de notre peuple qui est en jeu. Et si tu aimes les femmes, n’oublie jamais que les hommes les aiment encore plus. N’oublie jamais que les hommes n’auront aucun regret ni aucun remords à se sacrifier pour le bonheur de toutes les femmes.
    Et si tu aimes les hommes comme je le pense, alors bats toi pour leur rendre leur essence, ne participe pas au complot en humiliant ce pauvre Bastien qui ne comprend même pas ce qui lui arrive.
    Marion tu as raison de te battre, mais bats toi contre tes vrais ennemis, pleure le sort de Bastien et des autres qui perdent leur essence, ne joue pas le jeu de ceux qui veulent notre peau à tous sinon tout est perdu.
    En tant que femme tu dois combattre ceux qui humilient les hommes, montre leur que tu les aime et que tu veux qu’on se sorte tous de cette merde stupide.
    Tu veux la liberté Marion ? Tu l’auras si les hommes sortent guéris de cette guerre,
    Si tu ne le fais pas, alors les hommes ne seront plus vraiment des hommes et les agressions seront croissantes, c’est une évidence.
    Quant à vous messieurs, qui lisez mes lignes, n’oubliez jamais que les femmes sont aussi des victimes et qu’on les utilise à des fins commerciales, qu’on les avilise et qu’on les traite comme des marchandises pour vendre des bagnoles et des gel douche, et que c’est une insulte à ce que nous avons de plus beau en ce monde. La femme…
    Alors, ne les insultez pas, mais sortez les de là, c’est notre seul rôle en ce monde.
    Marion j’espère que tu m’as compris.
    Avec toute mon affection,
    Thomas.


    • Marion Point

      Ooouh le vilain troll… Mais allez, je suis de bonne humeur, je vais quand même te répondre:

      1/ je trouve globalement le ton de ton message un poil condescendant. (j’admets volontiers avoir utilisé le même ton en m’adressant à Bastien, mais je tentais de lui démontrer que son commentaire était particulièrement méchant, stupide et malvenu, ce qui n’est apparemment pas ce que tu penses de mon article?)


      2/ « Ton article est très fin, très bien écrit et rempli d’humour malgré ta colère.
      Ces constatations m’incitent à penser que tu as les qualités d’analyse et de réflexion requises pour comprendre ce qui va suivre. »

      C’est gentil ça, c’est dommage d’avoir poursuivi en me disant que j’étais pas très fine..


      3/ Je ne vais pas tout citer, mais pour l’histoire du grand complot capitaliste, du matraquage publicitaire etc… Il n’aura pas échappé à ton grand esprit d’analyse que je travaille dans la comm. Et que donc, la publicité, les slogans, la manipulation du consommateur, c’est partie intégrante de mon métier.


      4/ « Ben oui à la base un homme mange beaucoup mais n’a pas de gout donc des patates dégueulasses ça suffit, un homme seul se lave tous les 15 jours, ne nettoie pas son appartement, n’achète pas de décoration d’intérieur, ne passe pas devant les vitrines des magasins d’habits en regardant la mode et ne pense que rarement à l’achat d’un cadeau pour ses parents et je vous mets au défi de trouver un magasine genre ELLE ou Femme Actuelle destiné aux hommes avant les années 2000, je vous jure que ça aurait fait marrer tout le monde. »

      Encore une fois, cette dichotomie homme/femme est surréaliste. Les hommes ne sont pas que poils, steack et frites, et les femmes ne sont pas que chaussures, régimes et paillettes.
      Personnellement je suis très steack, frites, blagues en dessous de la ceinture, ça ne fait pas de moi un homme pour autant, et ça ne m’empêche pas de mettre du vernis à ongle. L’être humain est un être complexe, chacun a sa propre personnalité, sa propre identité, son libre-arbitre, c’est vraiment ridicule de persister à classer les gens selon leur sexe.


      5/ « Marion tu sais ce qui influence le plus les hommes ? He bien c’est les femmes. Parce qu’un homme n’est rien sans une femme, la seule chose qui lui donne sa force et sa fierté c’est d’avoir l’amour d’une femme, c’est d’avoir secouru, aidé, travaillé pour une femme, c’est con un homme mais c’est comme ça. »

      Cf. point précédent. Je m’arrête sur cette phrase car j’aimerais avoir au passage ton point de vue sur l’homosexualité, parce que je déduis pour l’instant de tes propos qu’un homme gay n’a aucune fierté, et est faible. C’est moche.


      6/ « Et si tu aimes les femmes, n’oublie jamais que les hommes les aiment encore plus. »

      Aaaah, je ne savais pas qu’on jouait à « qui a la plus grosse ». Et pour la dernière fois, si tu m’avais lu, tu saurais que je n’aime ni les femmes ni les hommes, j’aime les êtres humains, un par un, pour leurs différences, sans me préocupper de leur genre.


      7/ « Et si tu aimes les hommes comme je le pense, alors bats toi pour leur rendre leur essence, ne participe pas au complot en humiliant ce pauvre Bastien qui ne comprend même pas ce qui lui arrive.
      Marion tu as raison de te battre, mais bats toi contre tes vrais ennemis, pleure le sort de Bastien et des autres qui perdent leur essence, ne joue pas le jeu de ceux qui veulent notre peau à tous sinon tout est perdu.
      En tant que femme tu dois combattre ceux qui humilient les hommes, montre leur que tu les aime et que tu veux qu’on se sorte tous de cette merde stupide. »

      Déjà, je ne cherchais pas à humilier Bastien. J’ai juste pris en exemple son commentaire (particulièrement croustillant je le concède) pour dénoncer un propos qui revient beaucoup trop souvent. Sinon, je ne pense pas qu’il n’y ait qu’un seul combat dans la vie. A côté de ça par exemple, je me bats pour les droits des homosexuels (cf point précédent). Je me bats contre la connerie, contre le sexisme, contre le racisme. Dis-moi donc où sont les vrais ennemis, parce que ceux-là me paraissaient déjà tristement réels?
      Oui parce que c’est bien beau de « se battre contre le complot du capital », mais tu proposes quoi, concrètement? Quelles actions tu préconises?


      8/ « Marion j’espère que tu m’as compris. »

      Oui, monsieur, j’ai tout compris. Mais c’est pas une surprise, j’avais « les qualités d’analyse et de réflexion requises pour comprendre » (même si je suis pas bien fine).

      Avec toute ma compréhension,
      Marion


    • Margery

      Je n’ai pas assez de patience pour répondre comme Marion l’a fait mais j’ai lu vos commentaires respectifs et je suis d’accord avec l’un et l’autre. Le problème c’est que tu t’intéresse au contexte, aux causes, c’est très bien. Mais d’après moi, tout le monde n’est pas forcément aussi (non je ne dirais pas intelligent ^^) analytiques que vous. Le problème c’est que les Bastiens, ne sont pas tous comme toi, et peut-être que tu as raison, c’est peut-être la faute du capital tout ça mais en fait tout le monde s’en fou. Bastien (désolée mec que ton nom devienne un néologisme comme ça) ne va pas s’analyser et se réveiller un bon matin en se disant « ah tiens, j’ai été con de dire ça, faut que je respecte les femmes aujourd’hui). Alors oui, tu vas me répondre que ça ne va pas se faire en une nuit. Certes. Mais en fait d’après moi, ce qui compte vraiment, c’est l’éducation, et ce qu’on fait avec ces clichés de propagande dont tu parles. Nous sommes les parents de demain, donc la vraie solution, d’après moi, c’est d’éduquer nos enfants et bon, de toute façon, on n’arrêtera pas le capital, ni les publicitaires, ni le système. Donc pour faire court, arrêtons de laisser à l’école le rôle des parents, et éduquons nos enfants (en ré-éduquant les futurs papas). Et oui, l’éducation peut passer par des coups de gueule donc tant pis si la réponse envers Bastien t’a paru « maladroite ». Pour ma part elle vise juste et c’est peut-être en montrant à Bastien qu’il a tort et que nous ne nous laissons pas faire qu’il réfléchira. Parce que c’est bien beau de se trouver des excuses mais bon, il faut donner des coups de pieds au cul des fois aussi !


  28. Bravo pour ces explications très claires. Comme toi, j’espère que ce Bastien est « seulement » dans la provoc’, mais je déteste quand même son discours. Et je tiens juste à te faire savoir que non seulement tu as parlé au nom des femmes mais aussi, comme tu l’espères, au nom de certains hommes qui ont de l’éducation et du respect pour l’autre, quel que soit son sexe (il y en a beaucoup plus qu’on ne le croit, dieu merci).


  29. Wenn

    Juste une chose à dire : Merci…


  30. Doune

    Très très bien, vraiment; il faudrait aussi préciser à Bastien que jusqu’en 1968/ 1969 nous étions OBLIGEES de porter des jupes ou des robes, le port du pantalon était interdit entre autres au collège et au lycée. Je ne me souviens pas que les femmes de mon entourage aient été agressées pelotées etc. Surtout Bastien ne va jamais sur une plage naturiste, ou bien apprends à contrôler la partie animale qui domine en toi


  31. Kori

    Je trouve ce que tu as dis juste parfait a vrai dire ! Bon bien sur il y aura toujours certaines personnes pour contredire mais je tiens a te dire que ce que tu as dis est en tout cas partagé ! J’espère vivant que ce cher Bastien est lus la réponse et se remette en question…
    Enfin bon merci d’avoir dis tout ce que les gens pensent ! :3


  32. Comme certains ici j’ai découvert ton blog grâce au récit de Jack Parker, que je suis depuis plusieurs moi. Les commentaires de certains à propos de cette agression m’avaient beaucoup choquée et c’est avec joie (et fou rire) que j’ai lu ton billet. MERCI d’avoir remis ce petit con et tous ceux qui pensent pareil à sa place. Y en a marre de se faire agresser gratuitement à cause de nos choix, et pas que dans les vêtements, y a aussi des mecs qui trouvent « super sensuel et excitant » quand une fille a les cheveux longs, et « aguicheur » quand elle a les cheveux courts parce que, rendez-vous compte, « elle laisse voir sa nuque », oh mon dieu! Et je passe sur le maquillage, les talons hauts, etc.Stop, faut vraiment arrêter.


  33. Marion PC

    Quand je lis ces témoignages ou pense à ce que certains hommes imaginent, malheureusement trop nombreux (même mon mec à des réactions du type « T’étais en jupe ? » quand je lui dis que tous les porcs me mataient libidineusement à carrefour). J’imagine toujours, tous ces mecs, attachés, entrain de regarder des filles en jupes/short et autres réjouissances, au bout de leur vie, submergés par leurs hormones, comme des bruts, sans pouvoir se contrôler autrement que par les chaines. Mais avant tout, je pense à un principe simple: l’éducation. L’amalgame entre une jupe normale et une jupe de fille-que-tu-as-droit-de-toucher-si-tu-payes-c’est-open-bar est trop facile ! Au delà du fait qu’une jupe de fille c’est comme un short de mec (ils trouveront toujours à redire car nous « c’est plus court » *pour info le bermuda a été interdit par la loi du style en 1920*). C’est quoi cette déresponsabilisation qui voudrait qu’un homme ne puisse pas se contrôler fasse à des jambes nues !? C’est quoi aussi ce principe qui veut que ça ne soit pas « grave » de toucher l’intimité d’une personne sans son consentement ! Votre mère, votre sœur, votre fille, elles mettent des jupes, vous leur mettez des doigts ? Chacun son délire hein mais à un moment il faut s’auto-éduquer et arrêter de se cacher derrière un passé archaïque et des pseudo-hormones ingérables du style « j’suis un homme putain » ! Personne ne dispose du corps d’une femme sans son consentement et je pense qu’il y a tout un monde entre une jupe patineuse taille haute mi cuisse et une jupe ultra mini moulante portée sans culotte (faut il encore qu’un cerveau d’homme fasse la différence, ce qui n’a pas l’air d’être gagné vu le peu de circulation qui se fait dans certains..). Mais là encore, tout le monde à droit de penser que la deuxième est vulgaire, cela ne donne pas le droit de lui mettre sa bite par surprise.
    Merci d’apprendre à respecter toutes les femmes comme vous respectez votre mère et d’éviter de nous mater libidineusement et de nous mettre des doigts dans le métro. Cordialement


  34. Marion Point

    Merci pour vos messages, et pour le partage de cet article!


  35. Thomas

    Marion,
    J’ai été affecté par ta réponse, j’ai même fait une pause avant d’en terminer la lecture tellement j’ai eu mal au cœur. Mon esprit m’a répété sans cesse que tout était perdu.
    Puis j’ai refait une lecture, plus attentive et plus froide et j’ai finalement pensé que je devais répondre. Je dois répondre parce que c’est important et je vais essayer de répondre sans condescendance maladroite et involontaire cette fois.
    D’abord je te remercie d’avoir publié mon texte malgré que tu le considères comme un « troll », peu coutumier de l’internet j’avoue mal comprendre cette expression mais même si j’imagine que c’est peu valorisant pour ce que j’ai dit je reconnais ton honnêteté et ton respect envers ce que j’ai exprimé par la validation de sa mise en ligne.
    Je suis d’accord avec ce que tu dis dans ton article, je ne remets rien en cause de ce que tu as dit et je loue encore la manière élégante et raffinée dont tu l’as fait.
    Je n’essaye pas d’excuser, de pardonner ou de minimiser ce que tu reproches à Bastien, je suis aussi stupéfait que toi par les raccourcis abracadabrants qu’il fait pour essayer de trouver une explication à quelque chose dont il n’a visiblement pas cerné les origines et les causes. J’essaye simplement de donner quelques observations qui méritent l’attention, parce que je ne les avais pas trouvées dans l’ensemble des commentaires et je crois réellement qu’elles méritent d’y figurer.
    En outre, là où j’évoque un manque de finesse, je fais référence à l’absence de contexte social dans tout ce que j’ai lu. Si l’on ne cherche pas à expliquer des débordements récurrents par des causes sociales, historiques et contextuelles, alors on manque un peu de profondeur et de recul, voilà pourquoi j’ai refait un petit récapitulatif historique. Si on ne prend pas le temps de faire ce petit exercice alors on se borne à des explications simplistes qui donnent des solutions elles aussi simplistes.
    Un exemple de simplification : le taux de criminalité aux Etats Unis est très haut. Ça veut dire que les Américains sont des gens violents. Solution : on va faire des lois plus sévères et mettre plus de policiers et de gens en prison pour maintenir l’ordre.
    En contextualisant : Le taux de criminalité aux états Unis est très élevé. Cela s’explique par la forte inégalité sociale qui existe et qui crée invariablement des tensions et des violences. Tenter de rétablir plus d’équilibre et moins d’inégalité entre les citoyens tendrait à réduire la violence. On peut éventuellement utiliser à ces fins l’argent qu’on aurait dépensé en policiers, en gardiens de prison et en législation car nous savons maintenant que ces lois restrictives augmentent encore les sentiments d’injustice et donc la violence.
    Je pense que notre cas est malheureusement soumis aux mêmes règles. Ce n’est pas un cas isolé mais une violence récurrente subie par de nombreuses femmes et commise par de nombreux hommes. C’est un acte tout à fait malsain et complètement anormal effectué et subi par une quantité de gens, c’est donc un problème social et comme tous les problèmes sociaux il a des causes et il faut les débusquer, les expliquer et les traiter afin de les faire disparaitre.
    Comme nous l’avons vu, la répression ne marche pas, nous devons donc chercher les causes profondes pour trouver une autre solution plus saine, chose que j’ai tenté de faire en expliquant la fracture qui s’opère entre hommes et femmes depuis quelques décennies, elle est bien connue et je ne vais pas revenir dessus puisque tu as lu mon message précédant. Chose que j’explique aussi par la féminisation des hommes qui est évidente depuis maintenant pas mal d’années. Actuellement, les femmes n’ont plus besoin des hommes et c’est profondément déstabilisant pour la population masculine de perdre son vieux de rôle de protecteur, tout le monde peut le comprendre. De plus, pour des raisons commerciales, les hommes sont ciblés depuis quelques années par des enseignes qui n’arrivaient pas à les toucher jusqu’alors, et pour les convaincre de consommer, les marques utilisent cette faille et ce désarroi masculin en proposant des solutions, ce que j’explique dans mon précédant message, à savoir des campagnes publicitaires montrant comment conquérir et comment séduire, comment devenir un vrai homme grâce à tel parfum, un vrai mâle grâce à tel vêtement ou un vrai mec grâce à tel rasoir. Ce sont des campagnes destinées à vendre des produits, on ne peut pas imaginer que cela puisse avoir un impact social, et pourtant c’est le cas. Les femmes auront tendance à chercher le profil masculin parfait vendu par les publicités et les hommes auront tendance à tenter de s’en rapprocher, c’est une évidence et je la déplore.
    Je la déplore parce qu’on force, on conditionne et on transforme des comportements qui ne sont pas naturels. En faisant ça, on rajoute une nouvelle rupture à la condition masculine qui se remet à peine du coup de pied au cul de la libération des femmes, on augmente le désarroi masculin et le manque de cohésion globale d’une population déjà bien fragilisée par les crises, les bouleversements sociaux des années 60 et 70 et la nouvelle crise qui nous terrorise depuis 2008.
    Séparés des femmes et incapables de reconquérir leur statu de mâle a moins de se transformer en profondeur et contre leur nature, les hommes sont soumis à un traumatisme et une pression sociale trop forte. C’est ce que je crois. Et comme tous les traumatismes, les inégalités et les incompréhensions devant l’impuissance, des comportements aberrants apparaissent, la violence en est un, tout comme l’addiction aux drogues et la dépression, phénomènes eux aussi aberrants et aggravés par l’individualisme poussé qui nous martyrise tous, hommes et femmes.
    Voilà ce que je voulais expliquer, ce n’est pas la seule explication, mais c’est la principale à mon sens.

    Maintenant, puisque tu as marqué en plusieurs points numérotés tes désaccords et tes incompréhensions avec mon opinion, je vais les éclaircir :
    « 3/ Je ne vais pas tout citer, mais pour l’histoire du grand complot capitaliste, du matraquage publicitaire etc… Il n’aura pas échappé à ton grand esprit d’analyse que je travaille dans la comm. Et que donc, la publicité, les slogans, la manipulation du consommateur, c’est partie intégrante de mon métier. » Effectivement cela m’avait échappé Marion, j’espère que tu ne l’as pas pris pour une attaque personnelle, jamais je n’aurais osé. Par contre, si j’ai parlé effectivement de matraquage publicitaire, chose que je maintiens, je n’ai jamais parlé de complot. J’aurais parlé de complot si je pensais qu’un groupe de gens s’était réuni pour préméditer un forfait. Je ne le pense pas. Je pense que c’est un système qui évolue en toute liberté, sans être dirigé par des gens malhonnêtes ou méchants, mais il dérive et nous prouve maintenant chaque jour qu’il n’est pas aussi sain que l’on pensait, en particulier pour la simple et bonne raison qu’il est motivé par la rentabilité financière et uniquement la rentabilité financière, tout le monde à présent en voit les conséquences et les dérives.
    En outre, si je n’ai pas parlé de complot, toi tu mets un pied dedans en parlant de « manipulation du consommateur qui fait partie intégrante de ton métier », tu vois, il n’y a certes pas de complot mais tu es consciente qu’on manipule d’une part, ce qui va dans l’affirmation de ma thèse et d’autre part ce qu’on appelle le consommateur c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. En d’autres termes on manipule les gens. Alors, quand c’est pour vendre des bidules, ça peut paraitre anodin, mais dans pas mal de cas ça ne l’est pas parce que la publicité est entrée dans nos vies au même titre que les instituteurs, les parents et les grands frères. On est élevés avec et on ne peut que difficilement s’en détacher. Le matraquage publicitaire n’est pas un complot, mais il produit les mêmes effets qu’une propagande, voire pire car on ne s’en méfie pas.

    4) L’être humain est un être complexe, chacun a sa propre personnalité, sa propre identité, son libre-arbitre, c’est vraiment ridicule de persister à classer les gens selon leur sexe.
    Je vais paraitre un peu loufoque, mais si je suis d’accord avec le début de la phrase je ne peux pas l’être avec sa conclusion, et j’ai même du mal à comprendre, en repensant à ton métier, comment tu peux raisonner de la sorte. Marion très honnêtement, feras-tu la meme publicité pour vendre un produit aux hommes que pour le vendre aux femmes ? je ne pense pas car tu sais bien que nous ne réagissons pas aux mêmes choses et qu’il y a une différence dans notre appréhension du monde. Une petite différence bien sur, mais elle est belle et mystérieuse, c’est en partie ce qui fait la magie de l’espèce humaine. Sinon les poètes avaient tort. Et toute la littérature classique qui fait l’éloge de ce mystère incompréhensible des différences entre les hommes et les femmes se serait fourvoyée et bercée d’illusion ? Il n’y a pas de sexe supérieur, il n’y a pas de combat ni de rivalité, il y a deux sexes qui doivent vivre en harmonie, avec leurs petites différences dans l’appréhension du monde, petite différence qui donne parfois de l’incompréhension mais qui donne surtout un mystère qu’il faut préserver et qu’on le veuille ou non, nous sommes différents.

    5/ « Marion tu sais ce qui influence le plus les hommes ? He bien c’est les femmes. Parce qu’un homme n’est rien sans une femme, la seule chose qui lui donne sa force et sa fierté c’est d’avoir l’amour d’une femme, c’est d’avoir secouru, aidé, travaillé pour une femme, c’est con un homme mais c’est comme ça. »
    Cf. point précédent. Je m’arrête sur cette phrase car j’aimerais avoir au passage ton point de vue sur l’homosexualité, parce que je déduis pour l’instant de tes propos qu’un homme gay n’a aucune fierté, et est faible. C’est moche.
    Marion, tu n’as pas le droit de me faire ce coup là, c’est mesquin et ce n’est pas au niveau des grandes qualités intellectuelles que tu as montrées précédemment. A aucun moment je n’ai parlé des homosexuels, a aucun moment je n’ai dérivé ou dérapé je crois. Pourquoi en arriver là ? Le sujet parle des tensions sociales entre hommes et femmes aggravés par le contexte social et la pression des standards de la publicité… Je n’ai jamais parlé des gays alors pourquoi tu mets le sujet sur la table et pourquoi tu déduis de mes propos des horreurs sur les gays alors que je n’en ai même pas parlé ? Alors d’une simple phrase ou j’essaye d’expliquer que les hommes sont liés aux femmes et qu’elles représentent ce qu’il y a de plus beau et de plus influent sur leur comportement, toi tu déduis de mes propos qu’un homme gay n’a aucune fierté, et est faible. J’espère sincèrement que tu m’as lancé cette vanne pour me taquiner et que tu ne la penses pas. Quoi qu’il en soit c’est un hors sujet.

    « je ne pense pas qu’il n’y ait qu’un seul combat dans la vie. A côté de ça par exemple, je me bats pour les droits des homosexuels (cf point précédent). Je me bats contre la connerie, contre le sexisme, contre le racisme. Dis-moi donc où sont les vrais ennemis, parce que ceux-là me paraissaient déjà tristement réels?
    Oui parce que c’est bien beau de « se battre contre le complot du capital », mais tu proposes quoi, concrètement? Quelles actions tu préconises? »
    Je récapitule tes ennemis : les cons, les homophobes, les sexistes, les racistes.
    Tes combats sont louables, empreints de bonne volonté et honorables. Ils montrent ton envie de liberté et d’égalité pour tout le monde et c’est un bel état d’esprit et je crois que nous sommes d’accord sur ce point car je me bats aussi pour l’égalité.
    Je crois sincèrement que tout ce que tu combats est nourri par les tensions sociales inhérentes aux inégalités et aux injustices. Le racisme se nourrit des périodes de crises et de pression sociale ou les gens cherchent des coupables à la misère. Le sexisme et l’homophobie naissent de la connerie, elle-même liée à la pauvreté et à la misère intellectuelle. En d’autres termes ce n’est pas vraiment le sexisme ou l’homophobie qu’il faut combattre, c’est la connerie en elle-même, et ce n’est qu’en assainissant nos relations sociales que nous parviendrons à une harmonie, une tolérance et une justesse dans nos relations.
    Et nous n’y parviendrons jamais en persévérant dans notre système actuel qui accentue constamment les différences, les inégalités et les pressions. Il y aura toujours plus de pauvres, de laissés pour compte et de miséreux a mesure que les riches deviendront riches, c’est une certitude. Je pense que le système actuel est arrivé a bout de souffle et ne peut plus continuer, et les maux sociaux que tu détestes vont aller de plus en plus loin malheureusement.
    Mes solutions ? Je n’ai pas de recette miracle, mais je pense que ni le socialisme, ni le capitalisme, ni le fascisme ni aucun autre système basé sur l’argent et le bénéfice financier ne résoudront notre problème actuel, au contraire, ils l’accentueront très certainement car ce sont des systèmes basés sur l’asservissement et l’inégalité. L’argent est le vecteur de toutes les guerres, de toutes les politiques colonialistes, de la plupart des inégalités et il est le responsable de toutes les crises écologiques, religieuses et sociales qui nous bouleversent. En l’occurrence c’est lui et son emprise sur la vie quotidienne qui est responsable de la violence sociale et de la connerie ambiante et c’est lui qui nous a plongés au milieu de cette guerre débile entre les grandes marques qui rivalisent de moyens et d’inventions pour nous rentrer dans le crane des idées fausses, des mensonges, des standards stupides et des idées reçues. C’est une propagande digne du terrorisme en ce sens qu’elle détruit l’intuition et le libre arbitre et nous plonge dans des concepts erronés, éloignés de la réalité et dangereux.
    Marion si tu veux comme moi un monde avec le minimum de violence et le maximum de tolérance alors il faut impérativement oublier ce système car il fait le contraire. Sinon même toi tu deviendras une espèce de Bastien et crois moi, je trouverais ça abominable car j’ai beau être en désaccord avec toi, j’aime fortement la façon dont tu l’exprimes.
    Mon discours se veut empreint de bienveillance, je ne stigmatise personne en particulier mais les déboires d’une société a la dérive qui se cherche des ennemis et des combats au mauvais endroit. Je ne suis pas contre toi mais j’agis dans le seul et unique but de faciliter la compréhension des problèmes et la recherche de solutions.
    Bonne journée Marion.


    • Marion Point

      Thomas, à l’évidence, nous ne sommes pas d’accord, et cette polémique n’a rien à voir avec mon propos initial.
      Juste pour conclure et parce que ça me parait important, je reviens sur la question que je t’ai posé au sujet de l’homosexualité. J’ai simplement lu cette phrase: « un homme n’est rien sans une femme, la seule chose qui lui donne sa force et sa fierté c’est d’avoir l’amour d’une femme ». Même si je suis totalement à même de recontextualiser cette phrase dans son contexte, ça reste à mon sens une phrase choquante. Non seulement pour l’homophobie sous-jacente (même si ça n’était pas ton intention, j’entends bien), mais aussi, encore et toujours, pour ce débat de genre sur lequel j’ai déjà exprimé mon avis.

      Fin de la polémique.


    • Audrey

      Marion, je suis triste de lire ta réaction.. je trouve le(s) message(s) de Thomas pleins d’espoirs et d’ouverture d’esprit tandis que tu te semble te contenter d’interpréter… pour quelqu’un qui ne veut pas mettre les gens dans une case, tu le clos le sujet parce que tu estimes ces propos choquants et homophobe.
      Je suis pour l’égalité, contre le l’homophobie, mais tu dois reconnaître que le genre existe !!!! je déplore aujourd’hui cet amalgame homme/femme pas de différence… je rejoins Thomas.
      L’idée qu’on puisse éduquer les enfants en mettant de côté leur genre m’effraie… – je ne parle pas du débat ptite voiture/cuisinière – mais je pense qu’au contraire il faut les élever dans le respect de l’autre, de la différence et de la personnalité de chacun.


    • Marion Point

      Audrey, je ne nie pas que le genre existe. Je dis simplement qu’on est TOUS différents, homme ou femme, et que notre comportement dépend de notre éducation et pas de notre genre. La violence n’est pas l’apanage des hommes, et la minauderie pas celui des femmes, il y a une palette infinie de caractères sans aucun lien avec le sexe de chacun.
      J’entends bien l’avis de Thomas, nous sommes en désaccord et je trouve globalement son propos caricatural, mais ce n’est pas pour ça que j’ai souhaité clore la discussion, mais tout simplement parce que l’on s’éloignait du propos de l’article.


    • Silvan

      Ça fait longtemps que l’article est sorti mais il est remonté dans mon fil d’actualité et puisque c’est Marion qui l’a écrit, j’étais curieux de voir ce qu’il valait. Je suis d’accord avec la pluie d’éloges, qui tombe de partout. Si on s’accorde – en général – pour dire que c’est bien d’être clair et synthétique, c’est encore mieux quand ça concerne un tel sujet. Tu as réussi à faire tout ça à la fois, et avec humour, donc bravo Marion ! :)

      Désolé de réouvrir le débat donc, mais si je me permets de répondre à la suite de ce commentaire, c’est parce que j’ai un certain goût pour les pavés et que je l’ai perçu comme une invitation à la réponse.
      D’ordinaire, pour une raison complètement absurde ( et probablement liée à mon sexe, me dirait-on ;) ), je serais tenté de prendre les armes et de répondre violemment aux propos tenus par Thomas… Je ne le ferai pas car il a l’air réellement concerné par ce qu’il dit et semble plein de bonne volonté et de bonne foi.

      Petite synthèse de ce que tu sembles défendre, Thomas. C’est sûrement caricatural, mais tu sauras me le dire dans ce cas : Les hommes et les femmes, bien qu’appartenant à la même espèce, sont différents par nature (et pas seulement biologiquement). Il y a certains comportements humains qu’il nous faudrait attribuer à l’homme tandis qu’il faudrait en réserver d’autres à la femme… Le courage, la force et le talent artistique, par exemple (oui, ça pique…), seraient des attributs naturellement masculins, tandis que l’art culinaire (au sens purement nourricier, hein… la grande cuisine, ça reste un truc de bonhomme), la protection des enfants, la tendresse et l’affection seraient des attributs naturellement féminins…
      Suite au développement du capitalisme, l’homme est devenu une chiffe molle qui s’occupe de ses gosses et la femme s’est mise au sport et travaille dans des entreprises. Tout ça pour standardiser nos pratiques et n’avoir plus qu’un seul type de consommateur. Comme ça, c’est plus simple, le patron véreux n’a pas à s’adresser à des individus, dans ses spots de pub, mais il s’adresse à la fameuse « masse », au fameux « monsieur/madame Toutlemonde ».

      Bon, dis-moi si je me trompe, cette thèse, c’est celle défendue par Alain Soral et tous ses potos d’égalité & réconciliation (pour ceux qui ne connaissent pas, voici un petit exemple ici : https://www.youtube.com/watch?v=fdOY_ZAXXEk et ici (jusqu’à 1 min30 pour avoir la partie sur les femmes artistes) : http://www.dailymotion.com/video/x58xtl_les-femmes-ne-creent-pas-alain-sora_news).
      C’est clair, bien assuré et contestataire. J’imagine que pour certains, ça peut être séduisant ce genre de thèse (bien que chacune de ses interventions me soit extrêmement pénible). On te fait un constat un peu superficiel, on te désigne l’origine de ce truc que tu constates et on te prédit l’avenir ; on arrose le tout avec beaucoup d’exemples de partout et te voilà rassuré, tu te dis que c’est la vérité.

      Attends, ça ne serait pas ce qu’on appelle un dogme ?
      Et ben si mon pote !

      Le souci de cette position (et de tout ce que défend Soral en général) c’est qu’elle essaie de faire tenir quelque chose de cohérent à partir de miettes d’informations péniblement agglutinées. Au final, ça a l’air sérieux mais une simple recherche sur Wikipédia suffit à faire tomber chacun de ses exemples avec une facilité déconcertante (alors imaginons ce que ça donne en fouillant davantage…) : l’histoire n’est pas si simple et les évènements ne se succèdent pas aussi simplement qu’il a tendance à le dire. On n’explique pas l’origine du féminisme à l’aide seule de la lutte des classes. Surtout, on ne peut pas faire un traité d’anthropologie en se basant seulement sur l’image testostéronée des hommes testostéronés des films hollywoodiens et sur celle des pin-ups des années 30. Si par contre, on sait que cette thèse est grandement diffusée par un homme qui a grandi avec Spartacus comme idole et qui a passé plusieurs années de sa vie à manipuler des femmes pour les mettre dans son lit, on comprend un peu mieux sa conception des hommes et des femmes…

      Thomas, tu pourras donc trouver ci-après, un exemple (d’un excellent article) qui semble s’opposer à ce que tu défendais en disant que les hommes se « féminisent » (bien que je ne sois pas bien sûr de comprendre cette expression) : http://www.lecinemaestpolitique.fr/gloire-aux-costauds/.
      Les hommes n’ont pas toujours été pêcheurs, chasseurs ou guerriers avant l’arrivée du capitalisme. On dit d’ailleurs de certains Grecs qu’ils vivaient presque nus, admiraient les corps de jeunes hommes imberbes et pratiquaient la philosophie… Mais on dit aussi qu’ils étaient pédés, donc ça ne compte pas vraiment ;).

      PS : Si tu veux poursuivre cette discussion, tu peux me répondre par mail à silvan1138@yahoo.fr.


    • Ingrid

      Comme Audrey, je trouve un peu sèche et pas forcément justifié la manière dont tu réponds à Thomas qui, à mon sens, apporte une autre dimension à la question. On dirait que tu t’es arrêtée au « pas très fine » du début et que ces quelques mots ont conditionné toute ta lecture de son commentaire. Aurait-il tapé là où ça fait mal ? Ce que tu fais dans ton métier tous les jours pourrait-il être source de tels comportements ?? S’il ne l’est pas uniquement c’est clair qu’il y contribue. Comment se pourrait-il qu’au milieu de tous ces commentaires qui adulent ton article il s’en trouve un qui « sonne faux » ? (et encore, je crois qu’il fait assez remarquer qu’il a beaucoup apprécié ton article, il n’est pas aussi catégorique que toi).

      Tu ne réponds même pas à sa théorie de fond, tu te focalises sur certaines phrases que tu prends au premier degré, ça détonne de l’esprit que l’on ressent dans tes articles… On s’attend a mieux.
      Déjà dans son premier message par exemple, ses idées d’actions sont claires : prendre le problème à la source plutôt que de s’embourber dans une de ses conséquences.
      Oui il emploie des visions clichées pour résumer sa théorie, une sorte d’image pour expliquer car nous avons beau être tous différents, si tu bosses dans la comm’, tu sais qu’on a tendance a regrouper les gens dans des catégories, on ne peut pas prendre chaque humain au cas par cas.

      6/ « Et si tu aimes les femmes, n’oublie jamais que les hommes les aiment encore plus. »
      Aaaah, je ne savais pas qu’on jouait à « qui a la plus grosse ». »

      Répondre comme un enfant à tout un raisonnement bien mené pour quelques tournures de phrases, c’est moche, surtout quand on connait tes talents d’écriture.

      Dans ta première réponse, tu lui demandes au point 7/ les actions qu’il préconise, et quand il y répond, tu coupe court en disant que c’est hors-sujet…

      Après avoir fortement apprécié ton article, je suis déçue de voir que dès que l’on va chercher un peu plus loin, il n’y a plus grand chose. Pourtant Thomas avait vraiment pris soin d’y aller avec des pincettes.

      Elise, je crois que tu te méprends aussi dans les propos de Thomas, l’idée n’est pas de plaindre les hommes mais simplement de prendre en compte que la société change et que le changement ça ne se fait pas du jour au lendemain et que ce n’est pas en se crachant dessus que l’on fera avancer les choses.

      Cela étant dit, j’ai aussi beaucoup apprécié ton article et tes illustrations, j’ai simplement été déçue par tes réponses à Thomas, je m’attendais à plus constructif venant de ta part.


    • Marion Point

      En réalité, la première réponse de Thomas m’a paru caricaturale (pour moi, mais ce n’est que mon avis). Tellement caricaturale que je l’ai pris pour un troll. Effectivement, je ne l’ai pas pris au sérieux, je pensais qu’il était de ces petits blagueurs de l’internet dont l’unique occupation est de lancer des débats stériles. Effectivement, je n’ai pas pris le temps de répondre sur le fond, et j’ai répondu sur la forme, de manière aussi caricaturale que lui. Parce que quel que soit le fond, les phrases « clichées » que j’ai isolées de son propos sont choquantes à mon sens, et je voulais avoir son retour là-dessus.
      Comme je l’ai dit à Audrey, nous ne sommes apparemment pas d’accord sur notre perception du genre, j’ai déjà exprimé mon avis là-dessus dans l’article donc Thomas savait pertinemment que sa théorie, basée justement sur cette perception (indépendamment de l’analyse mercantile), n’allait pas partager ma vision des choses. A partir du moment où nous avons chacun des positions très claires sur le sujet, et que le second message de Thomas n’apporte pas + de solution, j’ai estimé qu’entamer un long débat là-dessus ne nous ferait pas changer d’avis, l’un comme l’autre, et que l’on s’éloignerait du propos, à savoir « Une jupe justifie-t-elle une agression ».
      Libre à Thomas de m’inviter à poursuivre ce débat ailleurs, d’ouvrir une page pour en discuter.. Simplement j’estime que cette polémique n’a pas sa place sur ce post, et je te l’accorde, c’est purement subjectif.
      J’ai trouvé les propos de Thomas dénués de nuances, j’ai répondu sur le même registre. Le message de Silvan répond bien mieux que je n’aurais pu le faire.


  36. educator

    Comme vu dans certaines réponses, avant tout à la source de ces comportements inappropriés (j’essaie d’utiliser des mots neutres hein, c’est volontaire et pas évident), il y a un problème dans la tête des gens, pas dans les vêtements des autres… et ça vient de loin, de l’éducation, de la culture, etc.

    Et tant qu’il y aura des affiches de cinoches tels que « divergente » tout récemment avec l’héroïne dans la fameuse posture « boob-ass », que je m’explique : le bas du corps de 3/4 dos, rotation du buste pour faire un 3/4 face, qui permet de montrer – oh paroxysme de technicité dévoyée – à la fois l’arrière train et le décolleté … on aura de gros problèmes.

    Zut quoi. On sort de décennies de contes pour enfant où la jolie demeurée attends les yeux fermés qu’on vienne l’embrasser. Et on s’étonne du self service.

    Double effet kiss cool : les ptits mecs s’efforcent de se comporter en prince charmant (entendre : rustre, mais avec un cheval blanc, gti si possible), et se font rembarrer par une vague féministe justifiée. Moralité, plus personne ne sait où se mettre.

    Et la tendance n’est malheureusement pas à l’inversion, même si de temps en temps on a droit à une rebelle ou une dora, n’allez pas regarder polly pocket.

    J’élève un garçon de trois ans, et franchement j’ai du mal à trouver les mots justes, les histoires justes, et il n’a que 3 ans.

    Ah, et je suis un mec au fait.


  37. Looli

    En trainant sur facebook je viens de tomber sur cet article, il est tout simplement parfait et super rigolo!! Il remballe magnifiquement bien se pauvre garçon!


  38. Elise

    J’ai quand même un peu (beaucoup ?) de mal avec les violons que nous sort Thomas sur le sort des pauvres petits hommes qui se retrouvent la queue entre les jambes du fait des droits accordés aux femmes (mince alors, elles vont avec des droits genre COMME NOUS ??? Bordel, il me faut un psy…) …
    Personne ne pense aux femmes qui sont persécutées et mises en possession d’infériorité depuis des millénaires ? Non, elles ont l’habitude elles, donc c’est moins grave ?
    Il faut être à un niveau intellectuel très bas pour penser que l’homme a perdu son rôle de « protecteur » sous prétexte que la femme a des droits (et encore, pas ceux des hommes). La protection, ce n’est pas la dépendance… Franchement, je n’ai aucune compassion là-dessus. Limite, à vous écouter, on devrait conserver des salaires plus bas pour les femmes histoire que l’homme ne soit pas trop déstabilisé, ce pauvre chat. Ca me fait penser à un gars qui disait « oui, vous comprenez, si vous (les femmes) voulez que nous (les hommes) vous aidions (fassions notre part) dans les tâches ménagères, il faut nous le demander gentiment et nous valoriser. » J’ai envie de dire, c’est pas la fête du slip. Pourquoi les hommes seraient valorisés et pas les femmes ? Pourquoi ce serait le sacro saint rôle de la femme de s’occuper de gérer les tâches ménagères ? Pourquoi il faudrait prendre des pincettes avec les hommes parce que les pauvres, ils sont pas habitués à l’égalité, et pas avec les femmes, parce que, encore une fois « elles ont l’habitude ». Bref, je commence à me répéter alors je vais arrêter là.


  39. TheChoosenOne

    Bonjour bonjour,

    Très bel article, prônant le droit et la liberté des hommes et des femmes et les limites à ne franchir sous aucun prétexte, ce qui constitue notre société dans sa majorité civilisée. J’aimerais juste apporter un point de précision, si la pertinence de mes propos vous paraît assez éloquente pour que vous la notassiez : en tant qu’homme, je suis obligé de porter un PANTALON même quand je crève de chaud et que la sueur colle ce outil de torture thermique contre ma peau. Oui, pour aller au TRAVAIL, on ne peut pas porter de SHORTS (ça fait tâche et mon directeur risquerait de faire une syncope, suivie d’une attaque hypertensive cérébrale mortelle, ce qui me rendrait coupable de meurtre involontaire) alors que vous pouvez porter des JUPES. Qui sont apparemment un instrument qui envoûte les mâles en leur insufflant des idées lubriques.

    Bref, ce commentaire mit en exergue, j’aimerai revenir sur l’article. Je suis plutôt d’accord avec votre point de vue mais il existe certains hommes ne se préoccuperait pas savoir si ils sont consentants ou non à une agression sexuelle de la part d’une femme. J’apporte donc la une correction, en tout bien tout honneur, à votre avis éclairé. Pour ceux qui ne sont pas encore décédés de déshydratation ou d’allergie à la poussière en lisant mon commentaire se réjouiront car ils vont pouvoir aller se reposer après l’allégorie dadaïste et peu formelle, qui visait, ne l’oublions pas à soutenir Marion, dans sa lutte contre les personnes atteintes de troubles sexuels compulsifs.

    Remarque : je ne tiendrais même pas compte des commentaires conflictuels sur l’éternel débat entre l’égalité homme/femme, nous avons tous le même cerveau et les même yeux, et pourtant on voit encore des illusions du passés, créées dans le but de manipuler les esprits de l’époque. Je ne suis ni féministe ni machiste, et je ne m’étendrais pas sur la question … hors sujet :)

    – Wherever you go, go with all your heart
    – Confucius


    • Marion Point

      Merci :)
      Et je ne veux pas m’avancer, mais peut-être qu’en revendiquant des origines écossaises, y a moyen d’aller en kilt au travail..? En se munissant d’une cornemuse, ça passe ni vu ni connu, m’est avis.



  40. Machin

    J’aimerais beaucoup voir la réaction de ce cher Bastien si un jour, il venait se faire tater la « poutre » par un gay dans le métro.
    Il dit aimer les femmes, donc un attouchement homosexuel serait forcément non consentit, et de plus, je pense que ce genre d’énergumène a de forte chance d’être homophobe. (image du male viril etc)


  41. Matty

    Merci!
    En France, on est sanctionné pour dire sale arabe, sale noir, sale blanc etc, et c’est tres bien et juste. Seulement, une femme qui se fait traiter de salope, de suceuse, qui se fait renifler bruyamment, qui se fait cracher à la figure parce qu’elle refuse des avances, etc… Cette femme n’a aucun recourt, est ce normal? Il y a pourtant plus de femmes que d’arabes en France, plus de femmes que de juifs, de blancs, de noirs, d’homosexuels… L’égalité commence là.


  42. TheChoosenOne

    Toujours pas de solution valable pour s’aérer les jambes au boulot ? Parce que la possibilité de la nationalité Ecossaise serait vite écartée avec un simple regard sur la carte d’identité. Et je n’ai pas envie de changer de sexe non plus afin de m’aérer les guiboles …
    Y a une inégalité homme/femme la ho ! :) (Je plaisante évidemment, les femmes se tapent le sale boulot : accouchement, règles, boules de graisse sur le torse, épilation parfaite …) je veux bien leur laisser le plaisir de laisser le brise souffler sur leur mollets. Ou même sur le bas des fesses, pour les plus osés mini-shorts ;)

    Gros bisous de la part d’un marginal dadaïste.

    PS: n’hésitez pas à m’insulter gratuitement ou me lancer un débat, je serais ravi d’argumenter avec ou contre vous.


    • B

      Bonjour TheChoosenOne.
      D’abord, je suis certaine qu’aucune femme n’a à redire sur le fait que vous veniez les jambes à l’air au boulot, en shorts par exemple.
      Personnellement, je suis pour !
      De deux, je crois qu’il y a un temps, les jupes étaient obligatoires pour elles, qu’elles veuillent exciter les mâles ou pas. Est-ce qu’elles étaient considérées comme des traînées pour autant ?
      Troisièmement, si aujourd’hui elles peuvent porter des pantalons aussi, c’est que des changements sociaux ont opérés, et qu’elles ont cherché à avoir ce droit.
      Enfin : alors pourquoi ne pas tous ensembles demander le droit de porter des vêtements plus courts ? Hum ? Pourquoi vous les hommes n’essayez pas de faire changer les choses pour vous aussi ? Vous pouvez le faire non ? Bouleverser un peu les mentalités pour ne plus souffrir tous les étés en costard. Qui vous empêche, très sincèrement, de vous réunir et d’en discuter ? A propos, connaissez-vous l’association les Hommes en Jupe ?
      Ce n’est pas parce qu’une femme s’habille plus légèrement que vous que vous devez taire votre désir de confort à tout jamais.
      Et je suis la première à me joindre à votre lutte, s’il vous vient un beau jour à l’esprit de l’initier.
      Après tout, les gens qui vous imposent une tenue bien précise sont vos patrons n’est-ce pas ? Donc en majorité des hommes ? Que dites-vous d’en parler avec eux ?

      Je vous assure que votre démarche sera bien plus efficace que de parler de vos soucis avec Marion, qui ne peut pas y faire grand-chose pour vous.

      Je vous en prie, c’est quand vous voulez pour le mouvement Hommes en Shorts.
      Et promis, je n’irai pas peloter vos cuisses.


    • Berzingh

      Je ne peux laisser dans le dénumement un homme qui cherche jupe à son goût :
      http://www.hiatus-shop.com/fr/9-jupes-pour-hommes
      Et ça revient doucement à la mode, sans être écossais.



  43. Mel P.

    MERCI pour cette réponse, ô combien justifiée, ô combien argumentée, ô combien NORMALE en fait!


  44. Adrien

    Merci, simplement merci Marion. Des femmes comme toi qui donnent voix à ce qu’une bonne partie de la population pense, hommes compris et j’en fais parti, me redonnent un peu confiance et espoir en notre bas monde. Tes combats, ton honnêteté, ta clarté, ton argumentation pointue, sont je pense les seuls moyens de dénoncer la bêtise crasse au jour le jour. Que ce soit le sexisme, l’homophobie, le racisme et autres haines issues d’une inculture et d’une connerie profonde ne peuvent, ne doivent plus exister au XXIe, c’est juste intenable. Alors oui, des hommes pensent comme toi et les actions de ce type de mec bourru, irrespectueux leur donnent aussi la gerbe. Cet article redonne de l’espoir parce que je me dis qu’il y aura toujours des gens avec ton imagination, ta foi en ce genre de combat pour essayer de changer la mentalité d’un autre temps, les reliquats d’une période révolue dont on ne veut plus aujourd’hui, dans notre société.
    Merci Marion, ça vient du fond du cœur et ce genre d’article, même si on aimerait ne pas avoir à en écrire dans un monde meilleur, fait plaisir.


  45. AMOUR SUR TOI, tout simplement. Bravo pour ce bel article, et merci Diglee et Twitter qui ont relayé le lien de ton site.


  46. Kat.W

    J’ai juste un mot à dire : M.E.R.C.I !!! :D


  47. Daria

    C’est beau ! ^^


  48. Lunore

    Juste, merci.
    Comme beaucoup d’autres, ce commentaire m’avait choquée, mise dans une colère telle que je n’ai pu m’en remettre qu’après une semaine. Avoir partagé mon avis sur ce Bastien, autours de moi, m’avait fait du bien, mais ça me démangeait d’y répondre. Et tu l’as parfaitement fait, c’est un soulagement. Merci.


  49. Bazounga

    Moi, je les trouve jolies, les filles en jupe.
    Je crois pas avoir jamais été lourd, ne serait-ce que du regard, même bourré à l’alcool de pruneau, avec une fille.
    À cause de ce genre de connards, je pense que certaines personnes doivent y regarder à deux fois avant de mettre une jupe. Et un des grands bonheurs du printemps risque de disparaître : le retour des jupes, des silhouettes légères qui nous croisent et nous apportent une petit tourbillon de parfum dans notre grisaille quotidienne.
    On aura tout gagné, tiens…


  50. Rowie

    Le plus choquant reste quand même d’entendre ce genre de propos de la part de femmes


  51. Gilles

    Du grand art, bravo ! :-)


  52. Gene

    Merci pour cette réponse. Perso face à ce genre de discours, j’ai envie de geuler un gros « degage con*** », et j’arrive pas a argumenter, c’est tellement con de nous dire « fallait pas mettre une jupe etc.. » alors que la, cette rpeonse est simplement geniale. Merci.


  53. AurélieT

    Pluie d’amour sur toi Marion :)


  54. Cécile

    J’ai pas lu tous les comm, mais j’ai envie d’ajouter juste une petite remarque, pourquoi les filles homo qui voient elles aussi des culs des culs des culs (faudra me dire où, parceque j’ai vu une seule fois un cul dans la rue, c’était une vieille clocharde folle et bourrée, mais bref, admettons) à longueur de journée ne sautent pas sur toutes les nanas en jupes? Y’a aussi un problème de supériorité en force physique pour moi, et un sentiment d’invincibilité de la part des mecs qui font ça.


    • IreneCL

      C’est une remarque très pertinente ! N’en déplaisent à ceux qui voudraient qu’on ne « réduise pas ça à une guerre homme-femme » (ce qu’on ne fait pas d’ailleurs), il y a quand même un lien direct avec le genre, avec la façon dont on éduque les garçons et dont on présente les rapports homme-femme…je viens de lire l’article de Diglee, puis celui là, et à chaque fois je retrouve des commentaires d’hommes qui essaient de nuancer, de dire qu’en écrivant des BDs les auteurs ne font que pérenniser le problème (!), et que bon, après tout les femmes aussi peuvent être cruelles entre elle…ouais, sauf que personnellement aucune fille ne m’a jamais fait aucune remarque dans la rue..


    • Topaze Aryia

      Haha le commentaire d’Irene CL m’a donné envie de partager une anecdote qui pour le coup montre clairement comment l’éducation nous bride et nous enferme dans des conformations bien spécifiques. Il y a de ça quelques années, après nos examens, mes amis et moi avons décidé de nous rendre dans un parc d’attraction. A la sortie d’un manège aquatique, alors que ma meilleure amie était trempée et donc moulée par ses vêtements, une gamine qui devait avoir 6-8ans l’a regardée des pieds à la tête et a lâché un « Tssss » dédaigneux, l’air de dire « Tsss salope. » On en rit aujourd’hui, mais sur le coup on avait halluciné. Et ma meilleure amie est très souvent sujette à ce genre de réactions, simplement parce qu’elle est jolie. Elle n’est pas particulièrement provocante, elle est juste bien faite et du coup elle se retrouve très souvent confrontée aux jugements dédaigneux. Par opposition, je suis toujours en robe/jupe et j’aime les décolletés et on est rarement allé plus loin que quelques compliments et accroches de drague maladroites. C’est hallucinant de voir ce que les gens se permettent tout en se dédouanant de leurs actes ignobles.


  55. Pierre

    A vrai dire, je comptais manifester mon soutien en accentuant ton article à travers mes pensées, en usant de toutes sortes d’allégories permettant d’appuyer mon ressenti, mais après une nausée profonde en lisant les commentaires innommables donnant raison à cette ignominie, ma pensée se trouve trop troublée pour développer calmement comme je le voudrais.

    Aussi j’évoquerai (même si ça n’est que trop peu vu l’enjeu, je le reconnais) ‘juste’ (excusez-moi du peu encore une fois) le cruel manque de considération envers le réel traumatisme (dans tous les sens du terme) vécu par les victimes.

    Le monde n’appartient à personne, et à tout le monde à la fois. Chacun(e) doit être libre de s’y comporter comme désiré. Pardonnez l’abus de langage, mais la culpabilisation des victimes est pour moi de « l’auto-censure forcée », car on force à ce que la personne se bride d’elle-même. Une césure psychologique entre un besoin inné de liberté et d’égalité d’une part, et une auto-privation de ces mêmes préceptes motivée par le harcèlement d’autre part. Une scission de l’esprit. Une guerre intérieure…

    On ne peut alors malheureusement que comprendre certaines réactions dramatiques (automutilation, isolement, suicides) de la part des victimes qui se voient enfermées dans une spirale infinie où elles se retrouvent seules…

    « Vivre libre ou mourir »…



  56. fiflo

    Merci , merci , merci et encore merci !
    Personnelement j aime porter des talons hauts ( mon armoire a chaussure est peuplé d une paire de baskets et d une vingtaine de talon aiguille de minimum 10cm ) ainsi que des robes , jupes , shorts … il y a peu j ai eu un gros coup de coeur sur des robes typé années 50 avec un jolie décolleté qui pour une fois m avantagé a tel point que je me sentais plus belle que jamais dans ses robes … me sentais oui car je ne les porte plus aujourd hui .. pourquoi ? C est simple .. la culpabilité … une ballade avec mon homme , toute fiere dans ma robe , heureuse d etre jolie pour lui et de profiter du soleil a son bras en ayant l impression que meme sur les tapis rouges il n y a pas de couple nous arrivant a la cheville a ce moment precis .. mais voila les regards , sifflement , reflexions de merde on commencer a m agacer et j en ai fait par a mon compagnon .. aujourd hui je me demande pourquoi je lui ai exprimer mon agacement .. peut etre attendais je un simple  » laisse c est des cons , t es toute belle et ils sont jaloux  » mais non j ai eu le droit a un  » bah en meme temps tu sort a moitier a poil normal qu ils regardent , c est pas de saison tu devrais porter une veste ..  » ….. trahi , achevée par mon homme .. celui que j aime et que je soutiens en permanence qui ne me soutient pas face a de simples sifflements … aujourd hui j ai beaucoups de mal a me sentir aussi bien , aussi belle dans une robe , une jupe ou un short … j avoue j ai peur de revivre un viol , une agression , un jour et me retrouver seule face a cela car si il ne me soutien pas face a un sifflement que fera il si un jour je me fait agresser ?


    • Mikael

      Peut etre tout simplement que tu te trompes sur ton sentiment ? est ce que tu te sentais belle ? ou est ce que tu te sentais coller a l’image de ce que la télé nous présente comme beau?

      Moi perso et sans demagogie, je ne trouve pas une fille belle pour son decolleté et ses talons aiguilles … Mon coeur bat 10 fois plus quand elle sautille ds son tshirt sans forme le soir pour aller de la salle de bain au canapé, cette attitude qui est vraiment elle et qui m’est réservé seulement a moi … Je serais géné qu’elle veuille que tout le monde nous regarde, et se sente comme ces mannequins sur tapis rouge, qui eux ne sont que viande sur patte … apres si on aime se montrer il faut accepter la critique..


  57. Amélie

    Entièrement d’accord avec la génialissimité de ta réponse…
    Très bien construit, « scientifiquement » je dirais, exprimé avec humour mais fermeté, bref, parfait :)
    Merci merci merci pour ce genre de posts qui j’espère pourront faire avancer les choses…


  58. Holly

    Bravo pour ton article ! Tu es arrivé à mettre par écrit ce que je pensais.

    C’est vraiment nul de devoir réfléchir 15 fois si on ose mettre une jupe pour sortir ou non, de peur de se faire draguer lourdement, accoster ou bien pire encore…

    Ça me rappelle il y a 2 ans, en été, je suis allée à Lyon, il faisait super chaud, et j’étais en mini-short (au-dessus des genoux, mais on ne voyait pas les fesses, ni rien de tout ça). Je me suis faite suivre jusqu’à mon hôtel par des mecs qui m’harcelaient, à savoir pourquoi je mettais des shorts, si j’étais une actrice porno ou une prostituée, etc. Alors que… C’est bon quoi ! Des shorts assez longs, pas de decolleté.. Rien pour attirer le regard en soit.

    J’espère vraiment que les mentalités vont changer.


  59. Je pourrais faire de grands discours et dire combien ce Bastien me colle la gerbe.

    Au lieu de ça je souhaite de dire « Merci »

    A très vite


  60. Merci !!! Un pur moment de plaisir !


  61. Chloé

    Merci <3


  62. Celine

    Bravo! Et … merci.
    Ce n’est pas toujours facile de trouver les mots. Tu l’as fait admirablement.


  63. Justine B

    Putain mais MERCIIIIIIIIII
    Amen ! Non mais on est pas un bout de viande ! Ni un self service ! et un Non c’est NON bordel ! (encore faut-il je voulais pas être médisante qu’on nous demande déjà!)
    merci pour ton article, ton humour, tu as 100% raison.
    Quand a tout les connards qui ne comprennent pas que chacun son espace, sa vie, on ne vous saute pas dessus, ne le faite pas et ça se passera mieux. Bah allez voir un psy. Etrangement dans tous les autres pays ou je voyage je suis pas emmerdée ou j’éconduis d’un regard clair, ca passe parfaitement y’a qu’en France ou un « Je suis mariée et pas intéressée, vous nous déranger là entre copines. » enclenche en réponse un « Je suis pas jaloux ». NON MAIS OH LACHEZ NOUS !!!


  64. Mathilde

    Ta réponse est tout simplement génial ! Merci a toi de faire prendre conscience aux gens (et également aux mecs) que ce n’est pas anodin le harcèlement sexuel dans la rue, et j’espère d’un jour les femmes de seront plus considérées comme des objets…


  65. Marie

    Merci à toi!! oui MERCIIIII


  66. C’est formidable ! C’est en se serrant les coudes et en communiquant sur le sujet de la sorte qu’on décrassera les mentalités. Bravo ! Bravo ! On lâche rien !


  67. Kat

    Ça vaut pour les 6 connards qui m’ont encerclés dans la rue me demandant ce qu’il y avait sous ma robe au nouvel an de mes 15 ans. D’où est-ce que NOUS, on devrait faire en fonction des goûts des pervers pour s’habiller quand on va au boulot, au café ou en soirée. Où est-ce que t’as vu Bastien que sur une jupe y’avait écrit « Open Bar à tous les fils en manque ». Gardes ta queue dans ton pantalon l’été, t’avais qu’a être une femme si tu voulais montrer tes jambes sans passer pour un trouduc. Un coup on se fait traiter de garçons manqué en jeans, un coup on se fait traiter de pute en jupe. Oui parce que c’est bien connu, les hommes (et quand je dis les hommes je parle de tous les autres Bastiens puisque bien sûr des Hommes respectueux ça existe) détiennent la vérité absolue sur ce qui est acceptable ou non en tant que femme. Redescends sur terre, peut être que si t’étais un peu moins con et un peu plus attrayant, des culs t’en verrais dans ton lit sans avoir besoin de ta bouteille de chloroforme mais plutôt en les invitant tout simplement a boire un café au lieu de leur toucher le cul comme un putain d’australopithèque.


    • Mikael

      ces 6 connards te sont tombés dessus pas parceque tu etais en robe, mais parcequ’ils etaient surement bourrés et en bande d’imbéciles, si un mec de 15 ans etait passé par la tout seul, il serait repartit a poil … Ne met pas ce genre d’agression sur le dos du comportement homme/femme

      et si je vais dans ton sens, un homme qui montre ses jambes est un trouduc ? tu es donc une Bastien en fait ?


    • Céline Lepage

      Mikael : TROLL ALERT !


  68. iseult

    Bravo pour ton article. C’est vrai qu’il faut se mettre à la place de l’autre pour bien saisir l’atrocité du harcèlement « commun » subi par les femmes en fonction de leur tenue (et parfois en fonction de rien, juste de leur sexe). J’aimerais en effet voir la réaction d’hommes face à ces attaques du quotidien… On pourrait imaginer une sorte de caméra cachée pour voir leur réaction… Là peut être qu’ils se rendraient compte combien ça touche et ça perturbe. Il faut en tout cas publier et communiquer sur ce problème, toujours et encore, pour que, petit à petit les choses changent…Y’a du boulot, mais faut être optimiste!


  69. Bien Pensant

    J’ai trouvé cet article super sympa, et par la même le reste du blog. Bonne continuation !

    Un homme qui ne porte pas de shorts (parce que c’est moche).


  70. Lucce

    Bravo, Merci !


  71. Arthur

    Merci encore d’avoir répondu à cette espèce d’eunuque de Bastien B !

    Habillez-vous comme vous voulez, et dîtes merde ou plus à tous ces espèces de connards. N’ayez pas peur du coup de pied dans les couilles, ça calme très très vite, c’est simple et rapide, ça vous laissera peut-être même le temps de leur cracher dessus une fois par terre !!


  72. Trapipo

    Bonjour, j’ai beaucoup aimé votre article.
    En revanche, il serait intéressant de comprendre « pourquoi » le harcèlement de rue est principalement provoqué (pour ne pas dire « exclusivement provoqué ») par des hommes et non par des femmes.
    Bastien n’est pas un cas isolé, nous le savons tous.

    Plutôt que de s’attaquer à ce type d’individu, attaquons nous à la cause du problème.


  73. Topaze Aryia

    J’aimerais ajouter une chose tout de même. Pour ma part, avec mon physique, j’aime les jupes, je n’aime pas les pantalons. Alors les trois quarts du temps je porte des jupes, d’été comme d’hiver, la seule chose qui change c’est l’épaisseur des collants. Tout comme certains hommes préfèrent les t-shirt, d’autres les chemises, certains les jeans larges, d’autres les slims, ou bien pour d’autres des joggings. Personnellement j’aime les hommes en chemise et je ne leur saute pas dessus en argumentant par un « Il n’avait qu’à pas mettre de chemises cet aguicheur ». Chacun devrait avoir le droit de porter ce qui lui plait, simplement parce que la journée est meilleure quand on se sent bien dans sa peau. Chacun est responsable de ses actes et les actes des autres ne sont pas sensés nous déculpabiliser des nôtres. Un type trouve qu’une fille est habillée de manière provocante. Soit. Mais ce n’est pas une raison pour aller la tripoter. La fille fait ce qu’elle veut et si son but c’est de chopper, elle trouvera bien un moyen d’arriver à ses fins par elle même sans passer par la case « Je me fais tripoter sans mon consentement par un inconnu complet » (et le mieux pour savoir si elle est intéressée par une relation consentie, mutuelle et respectueuse, c’est à la limite de lui proposer un verre ET NE PAS INSISTER SI ELLE DIT NON !).


    • farid

      ta réponse est de loin celle que je préfère. C’est la plus ouverte, la moins empreinte de jugement, etc…


    • Mikael

      Moi je suis comme toi partisant du « ne pas insister si elle dit non » mais ca inclu le droit d’adresser la parole ….
      La on commence a tomber dans une caricature, qui est que si tu regarde, ou parle a une femme ( sauf si par chance tu es pile a son gout, dans cas ce sera trop chou et romantique ) et bien tu es un harceleur …
      Les tripoteurs sont un peu a part quand meme dans cette histoire … quand j’etais au college ( donc 13 ans quoi ) j’essayais en classe de toucher la main de ma voisine parceque je ne savais pas comment lui dire qu’elle me plaisait lol maintenant je me sent mal a cause de tous vos commentaires je me dis quelle m a peut etre pris pour un tordu ^^


  74. Clarshka

    Merci! j’adore cette grande réponde, bien argumentée et servie frappée :) un délice.
    J’ai honte du monde dans lequel on vit.
    je ne suis pas sur Paris, et c’est souvent vrai, qu’en Province, des comportements pareils restent assez marginaux.
    à Marseille, on a seulement droit à TROP de tchatche / insultes, mais les mains baladeuses, fort heureusement, c’est quand même très rares.
    c’est écœurant de lire les commentaires de la gente masculine en réponse à Jack.
    et oser comparer un homme nu, en érection, avec une femme en robe / jupe! non mais faut pas pousser quoi!


  75. Claus VP

    Bonjour, j’ai lus l’article de Jack et j’avais par ailleurs lus le témoignage d’une fille qui s’est faite agresser sur paris et voulant se defendre a mis un coup a son agresseur qui s’est pas géné pour lui rendre la pareille. Personnellement je trouve ca dégoutant et dégradant pour la victime mais aussi pour l’agresseur, que t’ai envie de baiser a cause de tes hormones je comprend, mais dans ce cas fait comme moi tu va sur youporn 5 minutes et finis, pas besoins d’aller chasser des filles dans la rue. J’essaye de me mettre a leur place mais j’arrive pas a comprendre, quand je suis dans le metro collé a une fille je me sens mal a l’aise et je me demande si elle me prend pour un pervers ou quoi (je préfère être ignoré par la jeune dame plutot que de passer pour un pervers). Enfin bref je pense que que c’est principalement un problème d’éducation, si les parents aprennaient a leur fils que les filles faut pas les taper et les traiter comme des princesses (enfin ça dépend de la fille par ex: Afida Turner n’as rien d’une princesse).
    Je vous aimes les femmes, mais vous êtes pas obliger de m’aimer en retour :P


  76. farid

    Je suis conscient que ma réponse va me faire passer pour un conservateur, mais comme votre perception de moi-même ne m’importe que très peu je vais quand même la faire.

    Je suis d’origine maghrébine, de culture française et élevé par une mère anarcho-politico-feministo-intermittente du spectacle. Cette description n’a strictement aucun intérêt sinon vous témoigner à quel point il me faut réfléchir a mes opinions.
    Premièrement, je suis consterné par votre manque de culture sur la question de la libération. Il y a dans une libération, qu’elle soit sexuelle, culturelle, religieuse, etc… une période de deuil. vous connaissez le syndrome de Stockholm, vous connaissez probablement moins le complexe de l’éboueur. Regardez ce qu’il se passe en Afrique du sud. Les « Afrikaners » continuent a considérer les noirs comme du bétail et ce malgré l’incroyable pied-de-nez de Madiba. Pensez vous sincèrement que les choses se font en cinquante ans ? rappelez moi quand l’esclavage a été aboli ?
    D’une part plus la libération est soudaine, plus elle prend du temps à s’inscrire dans les mentalités. Plus elle est fragile aussi ! je ne dis pas qu’il faut se laisser caresser l’entre-jambes sans réagir, je dis juste qu’il faut laisser le temps à ceux qui ne reçoivent qu’une partie « choisie » de l’éducation, se faire à toutes ces « nouvelles » choses. D’autre part, je vous ai dis tout à l’heure que je suis de culture française, ce n’est pas par la force des choses mais par choix. j’ai abandonné un certain nombre de composantes de ma culture paternelle pour éviter d’aller systématiquement au conflit. parce que je sais que plus les choses se font en douceur plus elles sont solides.
    Vous avez pu remarquer que je ne fais que contourner le problème depuis tout à l’heure sans donner mes opinions, elles n’ont que peu d’intérêt, vous n’êtes pas mes amis. Je voulais juste vous rappeler qu’on ne traite pas ces sujets sur un coin de nappe autour du digestif, que si on veut faire avancer les choses il faut savoir lâcher du mou.
    pour résumer, et c’est là que ça va vous énerver (hommes ou femmes, sans discriminations), tant que vous ne vous remettrez pas en questions sur le message que vous renvoyez, les choses n’avanceront pas. Tant que les « Marion » ne mettront pas de l’eau dans leur vin, il y aura toujours des « Bastien » pour se complaire dans leurs préjugés.
    P.S.: je suis désolé si ma syntaxe et mon orthographe ne sont pas parfaits, j’ai écit ça sur un coin de nappe autour du digestif (oui je sais il est 16h et alors ?!).

    plus que respectueusement…
    Farid


    • Marion Point

      Farid, je suis globalement d’accord avec ton commentaire, l’évolution des mentalités prend du temps. Je veux bien mettre de l’eau dans mon vin sans me laisser caresser l’entrejambe sans réagir, mais je ne vois pas comment?


    • Léa

      Merci pour ce commentaire. Même si comme le dit Marion, « comment on fait ».
      Je crois qu’il y a un gros problème d’éducation « positive » des hommes/garçons : dire « mettre la main, c’est interdit, c’est mal, prend ça dans ta gu… », c’est la partie « négative », indispensable. Maintenant si personne ne prend la peine d’expliquer et d’éduquer à ce qui est bien (partie « positive »), ou « comment parler correctement à une femme, dans quelles circonstances et comment on peut aborder honnêtement une inconnue », « pourquoi les femmes mettent des jupes », bref la partie sympa des relations hommes/femmes qui s’appelle apprendre à se connaître.
      2/ la question du temps : bon OK, il faut + de 50 ans pour que ça rentre. Bon déjà j’ai beau être d’accord, mon problème à moi c’est d’avoir la paix dans la rue demain. Ensuite, on ne fonctionne pas en vase clos. Vous tournez gentiment autour du pot de votre culture paternelle. Rassurez-vous, il y a des cultures bien franchouillardes au moins aussi sexistes. Mais bref, chaque jour, des nouvelles personnes élevées dans le sexisme et/ou le patriarcat sont confrontées à l’expérience du deuil de ces « valeurs ». Et je crains que dans 50 ans, ça n’est pas beaucoup changé. Sauf à croire que d’ici 50 ans le monde entier sera devenu non-sexiste. Ce dont je doute. Et à espérer aussi que les marchands de toutes sortes aient cessé d’utiliser le sexe et le marketing genré pour vendre tout et n’importe quoi. Et ça, ça va plutôt en empirant. Quand on voit les Lego d’aujourd’hui et ceux d’hier, j’avoue que la notion de « libération » m’échappe, j’y vois plutôt un ré-enfermement, pire que dans le passé. Et j’ai quelques doutes sur le fait que cela fasse partie du deuil inhérent à un processus de libération.


    • Mikael

      Je suis d’accord avec Farid,
      pour mettre de l’eau dans son vin peut etre devrait on réaprendre a communiquer ? Pas commercialement, mais a ne pas avoir peur de lautre?

      Si une femme dit non elle a peur de se faire agresser, mais souvent dans la maniere de dire non un homme peut se sentir agresser aussi… il faudrait peut etre etre plus a l’ecoute de l’autre ? si une fille s’habille légère, peut etre peut elle accepté de papoter avec des gens dans la rue en mettant bien une barriere la ou elle veux que ca s’arrette ? pour ca il faudrait que les mecs arrettent de croire que parcequ’une femme leur sourie c’est qu’ils sont seduisant ? mais pour ca il faudrait peut etre que les femmes disent a un mec quand elle leur plait et qu’on ne joue pas sur le « je suis une femme c’est a lui de me seduire » etc …. (bon je sais i belive i can flyy lol )


  77. aquila

    Juste… Ce poste est magnifique !
    J’ai adoré sa lecture, c’est très bien écrit et j’aimerai que celà ouvre enfin les yeux à bons nombres de ces abrutis.
    Heureusement qu’il y a des personnes comme vous pour en parler et mettre le doigt là ou ça devrait faire mal.

    Tout plein de courage dans ce « combat » au quotidien aux victimes de ces bêtes de sesme sans tenue !


  78. Emma

    Bravo !!!! Belle réponse, très bien écrit.
    Merci Marion :-)


  79. Valentin

    C’est tellement triste de voir encore des gens trouver une excuse ou encore comprendre ces agresseurs des rues… Merci Marion de l’avoir rembarré comme il se doit ! C’était un magnifique perfect ! :D


  80. Merci pour cette réponse et j’ajouterais que si les hommes croient que lorsque l’on met une jupe on mouille forcément, puisqu’il compare notre port de jupe à se balader à poil en érection… Et bien on est pas sorti de l’auberge merde !
    Cette phrase est donc vrai, Dieu a créa l’homme avec un pénis et un cerveau, mais vraiment pas avec assez de sang pour irriguer les deux ..

    Quoiqu’il en soit c’est carrément affligeant tout ça.. et ça me déprime.


  81. Tugdual

    Bastien est un con!


  82. Amy

    Bonjour, Marion !

    Je suis autant rieuse que choquée par ton article. Tu as une plume remarquable et ta réponse est extrêmement bien construite et juste ; je ne comprends pas ce qu’on peut avoir à y redire. D’autant plus que, contrairement à ce Bastien, tu es bien consciente de ne pas parler pour tout le monde. Malheureusement tout le monde n’est pas ni ouvert d’esprit ni simplement civilisé.

    Je veux dire, certes les femmes devraient éviter de mettre des jupes en montant sur Paris. Soit, c’est un fait, messieurs. Mais honnêtement, ne trouvez-vous pas ça complètement aberrant de se contraindre à un choix vestimentaire limité tout simplement parce qu’il y a des hommes des cavernes et des malades qui saute sur quelques centimètres de peau dévoilé ? Je vois d’ici le titre : LES JUPES SONT DANGEREUSES POUR LA SANTÉ. Mais oui, tout à fait. Ça me semble évident.
    Ça me désespère autant que ça me dégoûte. Car quand bien même une fille est en effet peu vêtue, et que oui, vous trouvez cela un peu choquant, vous allez lui mettre la main aux fesses – voire dans la culotte dans ce cas précis ? Parce que dans ce cas, la prochaine fois que vos chemises seront un peu trop ouvertes ou votre braguette défaite, je viendrais y mettre ma main. Ah mais, pas ma faute vous dis-je, il m’avait provoqué avec sa peau.

    Car oui, nous autres êtres humains sommes faits de chair, avec des formes et des organes génitaux. Visiblement, les messieurs – et parfois les dames, j’admets (même si avouons que c’est tout de même plus rare) – qui sautent sur ces jambes, ces décolletés, et autres morceaux de chair dévoilés, ne doivent pas tout à fait connaître l’anatomie humaine : au risque de vous surprendre, nous sommes tous fabriqués de façon identique (en distinguant homme et femme, bien évidemment) et, avec ou sans vêtements, nous possédons à quelques choses près les mêmes attributs. Je me demande bien ce qui se passe dans votre tête pour que les idées s’imbriquent peut-être : « ah mais c’est vrai que les femmes ont des jambes et des seins ! Je vais aller tâter ceux-là pour être totalement certain ».

    Évidemment, je ne parle pas au nom de tous les hommes. Rassurez-vous, messieurs je vous aime tout fort.

    Et la réplique de Bastien, en ce qui concerne le « Mettez-vous un peu à notre place », me fait doucement sourire. Étant bisexuelle (et ayant une préférence pour les femmes, brûlez-moi donc), je peux très bien comprendre l’attrait d’une jolie poitrine, de jolies jambes et de jolies fesses[déclinable autant que vous le voulez]. Certes, c’est attrayant. Mais, bon sang, je ne vais pas me mettre à insister grossièrement en louchant sur ces attributs pour marquer mon intérêt. Si on se sent attiré, c’est censé être valorisant pour ladite femme, pas insultant. Si je la trouve vraiment plaisante, je vais la draguer, mais pas l’attoucher ! Le R E S P E C T. Allez donc cherchez un dictionnaire. Mais il me semble bien – IL ME SEMBLE – que tout être humain a droit au respect.

    Oups, pardon. Nous les femmes ne sommes pas humaines. Pardon, pardon. Ahaha. Où avais-je la tête ? Il est vrai que nous sommes des créatures sans sentiments qui ne pensent qu’à frustrer les hommes en se dévoilant méthodiquement dans des lieux publics. Bien évidemment.

    Pour en revenir à la question du respect : je ne sais pas, offrez-lui un verre, votre numéro (sous couvert de ne pas la harceler, au cas où ça ne serait pas très très clair), faîtes-lui savoir qu’elle vous plaît. Et de manière un peu plus raffinée que « sisimadametesbonne » de préférence. C’est toujours valorisant, autant pour nous que pour vous la gent masculine, d’avoir une conversation ambigüe et valorisante qu’une conversation où on a l’impression de faire parler tour à tour un chien et sa pièce de viande.


    • Mikael

      Hello,
      si tu es si ouverte d’esprit, peut etre tu ne devrait pas dire que tu ne comprend pas comment on peut ne pas etre d’accord avec ce qui est ecrit ? A moins que ce soit une vraie question, et dans ce cas, par exemple je ne suis pas d’accord avec ce qui est ecrit. Pas sur ce qui est ecrit en premiere lecture mais sur le fond … cette reponse fait un peu bastien feminin ( outre le fait qu’elle prend la peine de preciser que ce n’est que son avis )

      je ne sais pas si tu liras ce message donc je ne m’etendrais pas trop, mais si tu le souhaites je pourrais developper :)


    • Amy

      Tout simplement parce que sa réponse n’est en aucun cas un appel à la violence, au dénigrement, et encore moins au sexisme. Elle prend bien en compte le fait de ne pas mettre tous les hommes dans le même panier. Et oui, c’est une véritable question, parce que je ne compte pas mon opinion comme universel : et dans ce cas-là, précisément, j’aimerai obtenir des arguments valables, qui tiennent la route. Pas comme pour ledit Bastien.


  83. Ange

    Bravo.
    Juste Bravo!

    Et ce Bastien a une « philosophie » des plus étrange.


  84. Clementine

    C’est un problème purement français, y’a qu’ici qu’on voit ça à ce point. Et que je sache, les hommes sont pareils d’un pays à l’autre enfin je crois.. C’est donc un soucis d’éducation et de mentalité.

    Au Japon (ou du moins à Tokyo), énormément de femmes sortent en jupe. Tout le monde s’habille bien. Petits talons, petite jupe, toutes mimis. Et ces femmes ne se font PAS emmerder parce-que les Tokyoïtes sont des gens CIVILISES !

    Au final tout le monde y est gagnant, les japonais ont de jolies femmes qui s’habillent bien, et les japonaises s’habillent comme elles le veulent, la normalité quoi.

    Je pense que même si on acceptait de s’habiller « mal » (assez scandaleux mais admettons), on se prendrait quand même des reproches et des mains aux fesses de la part de ces cas sociaux.

    Et même sans parler d’un problème français, il faut être un sale beauf (ou un détraqué) pour se permettre des choses pareilles. Les hommes avec un minimum d’éducation trouvent des moyens plus subtiles d’approcher une fille….


    • Dazerdreii

      Tu as complètement raison, le fait de se vêtir « mal » pour éviter de se faire agresser ne change rien (j’ai une amie qui est toujours avec un pantalon normal, des vêtements sombres et amples, une écharpe qui cache sa poitrine et un salaud trouve le moyen de la reluquer et de lui dire « mmh baisable ». ), c’est dans la mentalité…


    • Émy

      « Et ces femmes ne se font PAS emmerder parce-que les Tokyoïtes sont des gens CIVILISES ! »

      Mais oui, bien sûr… C’est d’ailleurs pour ça qu’il existe des wagons interdits aux hommes dans le métro aux heures de pointe des des affiches mettant les femmes en garde contre les hommes qui pourraient filmer sous leur jupe au bas des escalators.

      Ouais…
      Avant de raconter n’importe quoi sur le Japon, le mieux est de se renseigner ou d’y aller.


    • Rose

      Emy, pour avoir vécu au Japon pendant plusieurs mois, je confirme ce que dit Clémentine, les agressions sont très -que dis-je – extrêmement rare, un taux de criminalité super bas. Je ne me suis jamais autant sentie en sécurité de toute ma vie, même en pleine nuit, en robe, dans une ruelle déserte et mal illuminée, le genre de chose qu’on ne peut plus faire en France.
      Pour avoir voyagé un peu en Asie et dans le Pacifique, je dois dire que la sécurité est l’une des raisons pour lesquelles jai quitté la France. C’est beaucoup moins risque d’être une femme là où je suis (au Vietnam).

      Apres, il ne faut pas mettre tous les français dans le même sac non plus, heureusement il y en a de très gentils et respectueux (on en rencontre d’ailleurs pas mal a l’étranger, des français comme ça =)

      Comme tu dis Clémentine, on reconnait les hommes éduqués comme il faut à la manière dont ils abordent les filles, et c’est certainement pas en mettant une main au c** ou sortant des choses salaces.
      Pour ce qui est de cette histoire de wagon, pour les avoir vu, c’est vrai que ca fait paraitre les japonais comme des gros pervers. C’est plutot choquant de ne rien trouver de mieux que de separer les H/F pour eviter les attouchements. Mais bon, aucun pays n’est parfait…


  85. Nico

    Bonjour,
    Je viens de rentrer en France après 2 ans à l’étranger, et je constate que dans tous les domaines de notre vie, la France est en train de tomber bien bas. Il y a un mal être général, qui sépare de plus en plus les gens.
    La dernière chose dont on ait besoin est de séparer les hommes des femmes.

    C’est pourquoi, je lance un appel aux Géo Trouvetou de France et de Navarre.
    Merci de songer à inventer « la culotte tapette à souris », le signe « Pervers » qui s’illumine dans le dos au contact d’une main étrangère avec un sous vêtement, ou autre invention qui permettrait aux femmes d’alerter les gens autour d’elles de ce qu’elles subissent afin provoquer le lynchage collectif de ces « fin de race ».

    Ce cauchemar que vivent les femmes au quotidien changera aussi notre capacité à interagir avec elles dans un futur proche.
    Ce n’est pas que leur combat, c’est aussi le notre.

    Donc pour aller plus loin, je suggère que les amendes ne s’appliquent pas qu’aux agresseurs de rues, mais aussi à tous les témoins qui ne font rien à ce sujet ! (non assistance à personne indignée)

    Voilà, juste pour dire que vous avez notre soutien. Et je pense que je parle au nom de tous les hommes comme moi, qui aiment les femmes et le mystère qui les entoure.

    Nico


    • Marion

      Votre commentaire ne manque pas de bon sens mais ce serait encore pousser la victime à s’équiper (donc dépenser et s’encombrer à chaque déplacement) d’accessoires « au cas où » alors que ce genre de comportement n’a pas lieu d’être.
      Je suis lucide et sais bien que le problème ne diminuera pas de si tôt mais on doit reprendre en main l’éducation, remettre au goût du jour les cours de moral, inculquer le respect dès le plus jeune âge. C’est un travail qui mettra des décennies à porter ses fruits mais il est vraiment temps de l’entreprendre.


    • Mikael

      et une etoile jaune sur le blazer ?

      j’aime pas du tout cette facon de penser… il se trouve que vous etes dans le « bon courant » ici alors vous aurez droit a des applaudissement, mais vos pensez sont un peu comparables a celles du Bastien decrié dans un sens…


    • Marion

      Le marquage des mecs qui ont déjà été arrêtés pour harcèlement sexuel, bonne idée ;)


  86. Cécile

    Merci, juste MERCI !


  87. Marion

    J’adore. d’autant plus que je travaille dans la comm et que mon surnom est aussi Marion point com… Au delà de ça, ça fait du bien de voir qu’il y a des gens qui soulèvent vraiment ce sujet. c’est vraiment en train de partir en c***** (cf testostérone…) Le consentement c’est un vrai sujet, flippant, et tellement d’actualité. Il est temps que les hommes « biens » comprennent ce qui se passe, que les parents jouent leur rôle éducatif en ce qui concerne ce sujet AUSSI en évitant de penser que filer la pilule à leur filles et parler de la capote à leur fils à 14 ans ça suffit pour avoir bonne conscience. Le consentement, le respect et l’égalité sont des termes qui deviennent de plus en plus flous…et il est vraiment temps qu’on se réveille!


  88. Lauren

    Un grand merci!!Il est temps que cesse ces comportements sexistes,et surtout leur banalisation.Moi aussi je lui mets ma main dans sa gueule a Bastien


  89. Célia

    Oh mon Dieu !
    Des mois que j’ai lu l’article de Jack, enfin une réponse digne de ce nom !
    Un grand merci !


  90. MN

    Chère Marion,

    Parfois quelques mots suffisent aux longs discours…. BRAVO et MERCI !


  91. manu le recycleur

    Merci pour cette chouette lecture, respects.

    Juste pour te répondre, un « sac à bite », c’est une capote. Logique!
    Par contre je trouve pas ça superexitant. (le contexte qui vas avec oui, mais vestimantairement…)


    • Marion Point

      Oui, j’avais compris l’image, mais vestimentairement parlant, à quoi ça ressemble?^^


  92. Christelle

    Merci! Ce n’est pas mon genre de laisser des messages mais la bravo…


  93. Dazerdreii

    Magnifique article. Aujourd’hui, nombre de jeunes filles aimeraient sortir sans qu’on les insultes parce qu’elles ont un short, qu’on les importune parce qu’elles sont jolies, qu’on les traite de « salope » parce qu’elles se maquillent. Cet article est une magnifique réponse à ce pauvre imbécile (je sais pas, il n’a pas de mère, de soeur qui portent des jupes ? Si j’étais un mec, je ne supporterais pas qu’on traite des filles de ma famille comme ça et il en serait de même pour celles que je croise dans la rue). Ce qui est rageant, c’est qu’il met tous les hommes dans le même sac que lui, or, je connais tellement de gars biens que ce genre de comportement fait littéralement exploser de rage. En tout cas, ce post m’a touchée et j’espère vraiment que ces témoignages finiront par changer les choses.


  94. Val

    Bonjour Marion,

    Une réponse pour le moins admirable, on prend un plaisir presque sadique à voir notre « pauvre ami » Bastien s’en prendre plein la figure. Mais forcé de reconnaitre que c’est amplement mérité =3
    Aujourd’hui je vous ai découvert vous et Diglee et j’aime beaucoup ce que vous écrivez. En plus d’être très juste c’est pédagogique pour beaucoup =)

    Une excellente continuation,
    Val


  95. Un post lu, abonnée d’emblée! Bravo et pas mieux a redire, y compris qu’il est important de parler en son nom et pas celui des autres. Alors je te confirme pour ma part : tu as parlé en mon nom et celui de mon homme aussi (presque plus affligé que moi du comportement et des réflexions de ces « autres » hommes). BRAVO !


  96. Marion

    @Jujulesage je suis désolée pour toi que la plupart des filles de ton entourage se comportent ainsi (sincèrement) mais le comportement des gens est souvent influencé en premier lieu par soi-même. Une même personne pourra être totalement différentes envers toi et envers les autres, en ta présence et en ton absence, bref, avant de reporter ta frustration sur la gente féminine tout entière pose-toi la question de savoir si ce n’est pas toi qui génère des comportements désagréables chez les autres.


  97. Aurélie

    J’espère qu’il le lira,parce que franchement c’est ce qu’on pense toutes (ou presque en tout cas).
    Il faut voir la vidéo de Sophie Peeters qui se promène dans les rues de Bruxelles,et bien je peux vous dire qu’en tant que bruxelloise, c’est vraiment pire en vrai dans certains quartiers (quoi que après 19-20h tous les quartiers sont les mêmes).
    Pourra-t-on vraiment arrêter ce (gros) problème un jour?


  98. Boby

    C’est la rue, on se fait voler son protable/portefeuille, on se fait bousculer, on se fait menacer avec un couteau… bref c’est la rue.

    Ça ne me dérange pas qu’on peste contre l’attitude déplacée de certains gens, par contre ça me dérange qu’on considère ça plus grave une main aux fesses qu’un portable volé.
    Ça me dérange qu’on en fasse des tonnes.
    Et ça me dérange qu’on dénigre ceux qui ont un avis contraire.


    • Amy

      Donc : tu considères que le respect d’autrui, qui induit donc aussi son amour-propre, est une valeur moindre qu’un objet matériel ?


    • Marion Point

      Je me suis fait voler mon portable, une fois. J’étais triste, j’ai perdu mon répertoire, mes photos, mais bon, j’en ai racheté un.
      Une autre fois, j’ai été suivie par un type louche jusqu’à chez moi, il a bloqué ma porte avec son pied au moment où je la refermais, a essayé de m’attraper en menaçant de me violer. Le hasard a fait qu’une équipe de flics patrouillait dans mon quartier ce soir là et que le sale type a dû prendre la fuite avant d’avoir eu le temps d’aller plus loin. Il se serait passé quoi si il avait pu mettre sa menace à exécution? Je me serais rachetée un corps comme on se rachète un téléphone?
      L’intégrité physique n’est pas un bien matériel, ça ne se remplace pas. Ça me dérange qu’on considère un attouchement de même gravité qu’un vol de portable.


    • Margery

      Non mais en fait tu fais un immense et immonde amalgame là en fait.
      1) en effet une main aux fesses c’est plus grave que de se faire voler un portable (ou alors t’es sacrément matérialiste et c’est triste)
      2) la main aux fesses c’est un peu une image pour ne pas dire le gros mot : VIOL (ou encore agression sexuelle ((parce qu’une main aux fesses c’est une agression sexuelle, si si jte jure)))
      3) Sous prétexte que c’est la « street », le « ghetto wesh », on doit renoncer à notre liberté individuelle? (Ici -> ne pas se faire tripoter par un gros dégueulasse). Je sais pas si t’as fait un peu de philo mais en fait, si ya pas de loi, pas de règles, pas de respect, c’est l’anarchie. Ouais, comme ça on peut croire que c’est cool, c’est la liberté. Ben désolée de te décevoir mais non. Les lois et le respect permettent à chacun de disposer de leur liberté, de ne pas être esclave du comportement des autres.

      On en fait peut-être des tonnes mais désolée, sous prétexte que c’est la rue ce n’est pas NORMAL de se prendre une main aux fesses (ni d’ailleurs de se faire planter, je te l’accorde.)


    • Julien

      Boby, imaginez un instant qu’un mec visiblement plus fort physiquement vienne vous voir et au choix: vous passe langoureusement la main aux fesses/au paquet et insiste malgré vos protestations ; colle ‘affectueusement’ son entrejambe contre vous ; menace de vous violer ; vous bloque dans un coin en « complimentant » votre tenue/corps. Puis cela fait, il s’énerve et devient violent quand vous le repoussez. Vous ne trouveriez pas ça plus humiliant que l’agression pour le portable ?
      Quant au dénigrement, Bastien ne se contentait pas de dire que les mains aux fesses valent un portable, mais que les femmes le cherchent bien à se balader en jupes devant les hommes. Quel serait l’intérêt du portable si subitement on avait plus droit de l’utiliser dans la rue parceque « c’est un appel au vol » ?


    • Mikael

      Je suis d’accord avec Bobby,
      pour reprendre et completer un peu son propos, un vol de portable ne se passe jamais sans heurts quand on est un garcon..
      et si jamais il se passe sans heurt, la confiance en soit d’un garcon prend au moins le meme coup qu’une main aux fesses pour une fille ….


    • Amy

      Hm, uh, Mikael. Stop. Une agression physique, sexuelle, qui touche donc notre intimité, aurait moins d’importance qu’un simple objet ? Certes, un vol de portable peut ne pas se passer sans heurts (cependant, dans la plupart des cas, ce sont des pickpockets qui se mettent à l’œuvre silencieusement pour subtiliser ledit objet) mais réfléchis un peu : soit, tu t’es fait tabasser. Mais pour ce qui d’une agression physique à but sexuel, tu t’es fait tabasser ET attouché. Voire même violé s’il s’agit vraiment d’un détraqué. Personnellement, je trouve ça plus grave. Beaucoup plus grave.


    • Marion Point

      Et Ô surprise, la loi aussi trouve ça plus grave.


  99. Ton article c’est exactement ce que j’aurais voulu répondre à cette enflure de Bastien ! Franchement, j’ai peine à croire que quelqu’un puisse penser réellement ce qu’il a mis dans ce commentaire.


  100. Margery

    MERCI, enfin MERCI ! Je viens de voir ta réponse à ce Bastien et franchement, tu ne pouvais pas mieux résumer ce que je (et beaucoup d’autres femmes ) pense(nt) ! Et merci aussi, de l’avoir fait aussi calmement et intelligemment parce que j’ai eu envie de répondre à ce … porc? Mais je savais que j’allais m’emporter, l’insulter et avoir envie de le tuer donc je me suis abstenue et j’ai ravalé ma colère. Donc bravo, et j’espère qu’un jour, on pourra porter nos jupes de façon libre, puisque nous le sommes, sans subir l’oppression de tous ces abrutis qui ne font pas la différence entre les filles qui veulent juste être un peu jolies ou tout simplement ne pas avoir trop chaud (!!) et les travailleuses du sexe.
    Et à Aurélie (réponse juste avant la mienne), je dis OUI, oui il FAUT qu’un jour on arrête ce GROS problème, on va pas se laisser marcher sur la gueule par le « sexe fort » qui ne sait pas contrôler le sien non !


  101. Bravo bravo – c’est juste, c’est drôle, c’est mesuré – un bonheur de lire ça.
    Courage face aux connards.


  102. Nogi

    A ce cher Bastien et à tous ces hommes pour qui nous sommes des sacs à bites, je n’ai qu’une chose à exposer, le paradoxe de vos esprits de malades (parce que, OUI, trouver un quelconque attouchement non consenti comme normal, c’est une MALADIE) quant au physique de vos victimes.

    /Parce que, avant tout il ne faut jamais l’oublier, la victime n’est JAMAIS coupable, même si elle se trimbalait nue en pleine nuit avec un écriteau « Libre Service »/

    Pourquoi, les moches, les grosses, les trop carrées, celles qui puent, celles qui portent des lunettes et un appareil, pourquoi vous vous foutez de la gueule de celles-ci alors que vous considérez les autres comme des salopes ? Attention, je ne dis pas que ça n’arrive qu’aux « jolies » (surtout que c’est tellement subjectif) mais vous ne pensez qu’à faire ce genre de conneries à une fille que VOUS trouvez sexy. Si, vraiment, c’était une question d’hormones, ou de je ne sais quelle attirance insurmontable, qu’au final c’était normal, vous devriez être attiré par n’importe quelle nana qui croise votre chemin. Donc non, ce n’est pas animal, ce n’est pas « physique », c’est tout le contraire.

    Enfin bref, vous êtes de sacrés fils de sacs à bites (oui parce qu’on pourrait en parler de ça aussi, et si ça arrivait à ta sœur Bastien ? ou à ta mère ? ou à ta meuf ? ou à ta gamine ?) et il y a trop de choses à vous dire que c’en devient déprimant. Je retourne vers mon homme qui doit vraiment être un super héro pour se retenir d’agresser toutes les filles en jupe que l’on croise ici dans le sud.

    Des gros bisous d’une fille qui ne sort plus sans lacrymo ni sans couteau, à bon entendeur :-)


    • Mikael

      wow une Bastien lol
      Donc si on traduit ton ecrit, on est pas responsable de nos actes c’est ca ?
      et tu sors avec un couteau et une lacrymo ? et ben heureusment que tu es une fille, moi je serait deja en prison !
      et tu les sors quand ? quand on te demande son chemin dans le metro ?


  103. Manon

    Ayant lu l’article de Jack il y a plusieurs semaines, et ayant dû lire ce genre de commentaires à plusieurs reprises qui – soyons honnêtes – sont tout bonnement dégueulasses, comme si les mecs ne pouvaient pas se retenir et qu’ils sont les seuls à avoir une libido, j’ai envie de te dire : TU DÉCHIRES !
    Arriver à reprendre point par point ce commentaire avec autant « d’humour », c’est brillant et ça donne un résultat super agréable à lire – et même à relire…
    Bravo et toi et merci, merci de faire que les femmes se sentent unies face à ce problème qui devient bien trop encombrant dans nos vie quotidiennes.
    Restons fortes !


    • Yo

      J’ai lu l’article, j’ai été blasé. J’ai lu les commentaires, je suis resté blasé. Je dois avouer que j’en ai sauté pas mal et que je suis tombé sur le tien un peu au hasard, mais là je commence à m’énerver pour une simple phrase : « Comme si les mecs ne pouvaient pas se retenir et qu’ils sont les seuls à avoir une libido »……

      Au départ je comptais pas spécialement faire une réponse à l’article, mais là je me sens un peu obligé parce que merde, y en a marre ! Vous l’avez sûrement compris OUI je suis un mec ! Et OUI j’ai une libido ! Maintenant petite surprise : je suis capable de me retenir ! Wouhou, impressionnant non ? Bah oui ! Y a des mecs qui savent se retenir ! Ce qui en sont pas capable et qui s’en prennent aux autres, c’est des abrutis, des connards, des foutus merde de la société et ils ne méritent qu’un bon coup dans la gueule et une castration en règle. Mais ce n’est pas exactement ce qui m’a le plus énervé, alors attentions les yeux, y a du caps-lock qui arrive :

      IL Y A AUSSI DES FEMMES QUI NE SAVENT PAS SE RETENIR !!!

      Merde à la fin, arrêtez un peu avec tout ça ! Il y a autant d’hommes que de femmes qui se font sexuellement harceler ou agresser et pas uniquement par des hommes ! Les femmes aussi sont capable de véritables horreurs dans ce domaine là, mais dès que ça arrive à un mec, on lui rit au nez, on lui dit de se taire et de profiter ! Vous vous sentez incomprises et en danger par tout ça ? Prenez la place des mecs un peu ! On ne voit pour ainsi dire aucune pub, aucune information, aucun conseil pour les mecs victimes d’agressions sexuels !

      Quand une femme se fait agresser, il lui suffit d’aller se plaindre. Ca n’efface ni la blessure ni le traumatisme, mais tout le monde remue ciel et terre pour l’aider. Mais les mecs ? En plus d’avoir été blessé, affecté psychologiquement voire traumatisé à vie, on vous dis de rentrer chez vous et de la fermer !

      Donc oui, peut-être que certains mecs savent pas se retenir, mais certaines femmes non plus, faut arrêter de généraliser et de vous croire meilleur que nous….

      Ensuite pour répondre à l’article (tant que j’y suis), je ne l’ai pas vraiment aimé. Certes ce qu’à dis Bastien est d’une débilité profonde, mais à moins qu’il ne soit vraiment un connard, je pense plutôt qu’il n’a pas une mauvais fond et qu’il a surtout mal exprimé ses propos. En y répondant point par point, je trouve que cet article a fait la même erreur.


    • Marion Point

      Le pourcentage de femmes sur la totalité des violeurs est estimé à 4%. Je conçois que ce chiffre est sûrement faux et plus bas que la réalité (pour les raisons que tu cites), mais on est loin d’une égalité homme/femme. Et à aucun moment on ne nie le fait que des hommes aussi se font agresser, et que leur traumatisme n’est pas égal sinon supérieur au nôtre, pour cette « honte » supplémentaire générée encore et toujours par notre éducation genrée.
      Ce n’est pas parce que les femmes prennent la parole pour dénoncer cette culture du viol et du harcèlement que nous nous posons en seules victimes, prenez la parole avec nous!

      Pour finir, si tu as lu l’article jusqu’au bout, tu as dû lire mon message à Bastien, où j’explique justement que ce n’est pas contre lui que je dirige ma colère mais contre l’idée véhiculée, je suis tout-à-fait consciente du fait qu’il a pu mal exprimer sa pensée, j’utilise seulement ses mots pour répondre à ceux qui le pensent vraiment.


    • Nogi

      @Yo

      Je ne pense pas que Manon ait voulu passer sous silence le problème inverse. Maintenant, contrairement à ce que tu peux écrire, les agressions sexuelles envers les hommes (je ne parle pas du sexe des coupables parce que je n’ai pas vérifié) sont tout de même en moins grand nombre que celles envers les femmes.

      Ceci dit, je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fond du problème, qui est qu’on a trop tendance à dire à un homme victime soit de « profiter » soit de la fermer parce qu’il faut vraiment être une « pédale » pour se faire agresser sexuellement (encore plus par une femme).
      Maintenant, non on ne remue pas toujours ciel et terre pour nous comme tu le dis. J’ai personnellement vécu 2 agressions différentes, l’une lorsque j’avais environ 7 ans et l’autre 12. Et, car c’était à chaque fois un proche (membre de la famille), lorsque j’ai enfin pu en parler (j’avais 14 ans), on m’a dit de la fermer. Il ne fallait pas le dire et puis, ce n’était pas leur faute, ils ont toujours été timides avec les filles, faut les comprendre.
      Aujourd’hui j’ai 20 ans et je me bas entre l’envie féroce de courir porter plainte et la peur de détruire mon père en envoyant 2 de ses enfants derrière les barreaux alors que la vie l’a déjà assez fait souffrir.
      Alors non, il ne suffit pas d’aller nous plaindre. Surtout que, sur un plan juridique, vous le pouvez tout autant que nous.

      Et il y a eu des campagnes pour encourager les hommes victimes à parler, pas assez certes mais il y en a eu.

      Quant à ta réflexion sur l’article, je pense d’abord que si, les agressions de rue sont bien plus fréquentes envers les femmes que les hommes, mais ça ne représente qu’une partie des agressions sexuelles. Et pour les propos de Bastien, je ne pense pas qu’ils aient été « mal exprimés », on n’emploie pas des expressions comme « sacs à bites » sans savoir ce que ça représente, ou alors on est très, très, très con.


    • Yo

      @ Nogi et Marion

      En ce qui concerne les chiffres, uniquement les chiffres parce que si je devais répondre à tout ce que vous avez marqué, on partirait sur un débat pendant plusieurs siècles je pense donc on va éviter, chacun à son point.

      40% des violences domestiques et 43% des viols recensés sont dirigés contre les hommes. Alors oui, c’est pas tout à fait la moitié, mais on en est quand même pas si loin je trouve (surtout quand on sait qu’il y a moins d’hommes que de femmes qui dénoncent ce genre de chose). Ensuite, et juste parce qu’il faut le dire, il y a eu des témoignages d’hommes s’étant rendu au commissariat pour porter plainte pour viol et la plupart se sont vus rire au nez par les flics puis virés du commissariat.


    • Marion Point

      Oui mais ces viols recensés sont perpétrés principalement par des hommes, c’était à ça que je réagissais, puisque tu mentionnais le fait que les femmes aussi pouvaient être violeuses. On ne s’est pas compris, je ne nie absolument pas le fait que les victimes de violence, morale, physique, sexuelle soient pour moitié des hommes.
      Mon post dénonçait l’absurdité du propos de Bastien, qui justifiait l’agression par les vêtements de la victime. J’ai eu une réaction épidermique à son propos, j’ai voulu y répondre. Partant de là, il y a mille autres choses à dire sur l’égalité, sur la peur, sur le viol. Parler uniquement du harcèlement de rue (parce que c’est là-dessus que portait ma réaction) ne minimise à mon sens pas le fait qu’il existe aussi des violences conjugales, et qu’il y a autant d’hommes victimes que de femmes.


    • Yo, penses-tu vraiment que lorsqu’une femme dénonce un viol, tout le monde remue ciel et terre pour l’aider ?


  104. Clo

    Boby, je ne suis absolument pas de ton avis. Certes c’est chiant de se faire voler un truc, hier je me suis faite voler ma selle de vélo et je me suis rendue compte ce matin avant mon exam, j’ai dû y aller à pieds et accélérer, je suis arrivée en sueur bref c’était naze. Par contre il y a quelques jours en rentrant le soir (sur mon vélo qui pouvait encore accueillir mon délicat postérieur) je me suis faite poursuivre par deux mecs. J’ai dû m’enfermer dans le local à vélo en catastrophe avec ces deux cons à mes trousses, je suis restée dedans pendant un bon moment dans un état pas super agréable (tremblotte, larmes et j’en passe) en attendant de ne plus les entendre. Donc non c’est pas trop la même chose, enfin ayant expérimenté les deux je ne pense pas.
    Une autre fois une amie s’est faite voler sont portable (un iphone en plus ohlala), et quelques temps plus tard elle a senti un doigt se glisser entre ses fesses quand elle montait les escaliers du métro. Je peux t’assurer qu’elle en est encore traumatisée (par contre pour son téléphone elle a appelé son opérateur et tout s’est bien passé).
    Une main aux fesses, comme une remarque déplacée sur ton physique ou sur quoi que ce soit qui te caractérise et qui t’appartient, c’est une intrusion dans ta vie, dans ton intimité. Quand tu te fais voler ton portable tu grognes parce qu’il t’a coûté de l’argent, mais ton corps, ton corps à TOI enfin que dis-je, ton corps C’EST toi, et qu’on se permette de faire des jugements dessus et d’en prendre possession c’est beaucoup plus traumatisant que de se faire voler un bout de plastique avec une puce à l’intérieur. Personne ne va te repayer une confiance en toi une fois que tu te sens gêné-e , honteux-se et sali-e par quelqu’un que tu connaissais pas. Si t’as les boules parce que t’as perdu les jolies photos sur ton téléphone et tout tes numéros t’avais qu’à faire une sauvegarde et basta.
    Je sais pas si c’est très clair, mais j’espère que ça t’aidera à faire la différence et que t’auras pas à te faire tripoter les couilles par un ou une inconnu-e puis voler ton mp3 pour t’en rendre compte par toi même …


  105. Morgane

    Bon, moi, j’ai quand même une question. Enfin c’est un argument que l’on m’a déjà sorti, je n’avais pas su quoi y répondre, et en y réfléchissant un peu c’est pas si bête. Car dans la vie de tous les jours, où qu’on soit, il y a des environnements différents. Et selon où on est, on s’adapte toujours (plus ou moins consciemment) à l’environnement dans lequel on évolue. Alors je suis d’accord que dans le meilleur des mondes, on ferait ce qu’on voudrait, où on voudrait. Mais dans la réalité, on ne va pas en short hawaïen dans une boite branchée, on n’exhibe pas sa Rolex, son collier de perles ou son IPhone 15 dans un quartier craignos, on se couvre les épaules et les genoux quand on va dans un pays où ça pourrait choquer, etc. Bref, on s’adapte à l’environnement dans lequel on évolue (et le « on » désigne aussi bien filles et garçons hein !). Je suis d’accord qu’il ne faut pas pousser cette logique du caméléon à l’extrême, mais sur le fond, l’idée reste de faire preuve de bon sens non?


    • Marion Point

      Je suis d’accord avec toi, il est aussi injuste de dire qu’on a mérité de se faire agresser parce qu’on portait une jupe que de dire qu’on a mérité de se faire voler son portable parce qu’on n’était pas au bon endroit.
      Une tenue vestimentaire, ça montre qui on est, ça contribue à se sentir beau/belle, à l’aise dans ses vêtements, on ne devrait pas avoir à gommer notre personnalité en fonction d’autrui.
      Pour le short hawaien dans les boîtes branchées, c’est différent, la boîte est un lieu privé, qui définit un certain standing, auquel on adhère ou on n’adhère pas, mais rien ne nous oblige à y aller. La rue quant à elle est à tout le monde, personne n’a à nous imposer quoi porter. Pour le fait de se couvrir les épaules etc, c’est encore un autre sujet, c’est une question de respect envers la religion du pays.. Ici ce n’est pas le sujet, on est dans un pays laïc!
      Effectivement, on est beaucoup à planquer nos objets de valeur dans les endroits « craignos », et à cacher nos jambes en rentrant de soirée.. Mais ça n’est pas une question de bon sens, c’est une question de peur, et c’est justement contre elle qu’on se bat!


    • Little Sadie

      Je suis d’accord avec Morgane sur la question des environnements différents mais ce qui reste gênant, c’est que quand quelqu’un se fait voler un objet de valeur, on ne va pas questionner sa légitimité à posséder ou à exhiber cet objet tandis qu’une femme agressée se verra systématiquement questionnée sur ce qu’elle portait. C’est cette mentalité qu’il faut changer!


  106. Ana

    MERCI POUR CE BLOG ET CETTE REPONSE PLEINE DE BON SENS, D’HUMOUR ET DE PERTINENCE! J’ai eu l’impression que quelqu’un me rendait ENFIN justice pour toutes les fois où je me suis faite ENQUIQUINER dans la rue!! Merci <3


  107. Gwen

    Je n’ai pas lu tous les commentaires parce que ce genre de débats ont le don de m’épuiser moralement, donc je vais me contenter de ton article, qui est merveilleux, merci.



  108. Pauline

    Heu les femmes montrent plus leur corps que les hommes ?
    N’empêche qu’un homme peut se trimbaler torse-poil c’est normal ! alors qu’une femme qui sortirait torse-nu c’est directe au poste de police…


  109. Yiyibuni

    En plus, dans les pays où la nudité est moins tabou (les pays du nord souvent), je ne pense pas qu’il y ait plus d’agression sexuelle que dans ceux où les corps sont cachés, encore un point qui ne tient pas la route. A mon niveau, je me dis que ce qu’on peut faire, c’est apprendre à nos petits garçons qu’ils ne peuvent pas avoir tout ce qu’ils veulent, que ce ne sont pas des petits rois libres d’exercer leur tyranie, et qu’une personne, on ne la touche pas si elle n’est pas d’accord. Mais c’est vrai , comme disent certains commentaires, que l’hypersexualisation de tout n’arrange pas les choses : est-ce sain de ne pas trouver à acheter même pour des bébés de 1 mois des vêtements qui soient mixtes ? On trouve essentiellement des bodys roses avec des volants pour les bébés filles et des bodys bleus avec ecrit « je suis fort comme papa » pour les bébés garçons. Ça ne doit pas contribuer à faire avancer les mentalités.


    • L'Avocat du Diable

      Absolument faux ! La SUÈDE à un taux de viols 20 fois plus importants que les autres pays européens… Faudra qu’on nous explique le pourquoi du comment dans ce pays qui est au top de l’égalité sexuelle, qui bascule même parfois dans l’indifférenciation du genre (je crois même qu’ils ont créé spécialement un pronom neutre, pour ne plus dire IL ou ELLE), ou les clients de prostituées sont poursuivis et condamnés, ou on incite les petits garçons à jouer avec des poupées, et les petites filles à jouer avec des camions de chantier des la crèche…. Oui expliquez nous svp !


    • Poupi

      Bon, je suis essentiellement d’accord… En même temps, j’ai envie de dire que moi quand je me fais arrêter dans la rue c’est le plus souvent des VIEUX dégueulasses. Alors bon… L’éducation de nos jeunes garçons oui, mais la rééducation des 50naires bouffis d’alcool ça serait bien d’y penser aussi.

      Hors réponse, je tiens quand même à dire aussi qu’il m’est arrivé quelques fois d’expliquer la vie sociale à un homme qui me suivait depuis 300 mètres et de me rendre compte qu’en fait, les plus jeunes sont parfois aussi les plus niais dans la mesure où ne trouvant pas chaussure à leur pied (ou n’ayant pas trouver de pied auquel se lasser) et influancés par les copains, ils croient que c’est la bonne manière de faire d’où des trucs du genre: Un jeune homme me regarde comme si j’étais un steak, c’est la deuxième fois que je le croise en une demie heure: « Ah non… mais en fait j’te suis pas hein. »
      _ »Ouais, mais t’as pas l’air bien. Ya un truc qui va pas? »
      _ »Ben mais oui, le truc qui va pas c’est toi, et puis aussi les 3 autres depuis ce matin. Franchement c’est quoi votre problème? Vous arrivez pas à comprendre que vous êtes justes incorrectes et que c’est pas comme ça qu’on séduit une femme? On respecte les gens avant de se faire respecter tu vois! »
      _ »Ah ben non, mais ça tombe bien parce qu’en fait tu me plaît pas en fait. »
      _ »Ouais, t’as raison va. »

      Ces jeunes hommes ne comprennent rien au rapport homme/femme… Toute une éducation à refaire…


  110. Mindell

    Merci pour ton article :)


  111. L'enfant Sauvage

    Salut Marion,

    Bravo pour cet article sain, juste et intelligent, MERCI d’avoir précisé dès le début que tu n’aimes pas la dichotomie homme/femme, qu’il n’y a pas de « camps ». Je ne saurai te dire combien je suis d’accord avec toi et combien ça fait plaisir à lire. C’est un véritable enfer que cette « genrification » extrême, et c’est pour moi une des principales sources de problèmes et de frustration qui mène vers ce genre de choses. Apprenons avant tout à vivre en tant qu’être et non en tant qu’homme ou femme. Bien sûr la société joue un rôle gigantesque sur tout ça… bref assez de choses ont déjà été dites là dessus.

    En fait j’aimerai aborder le sujet de la jupe pour homme (que je porte et soutiens notamment à travers une marque de créateurs français pour qui je vais réaliser une vidéo promotionnelle) qui prend de plus en plus d’ampleur à travers le monde et qui aurait tout à fait pu être présent dans ton article quand tu parles du short pour les hommes et de la jupe pour les femmes. Attention je ne parle absolument pas de la journée de la jupe et de ce qui s’est passé à Nantes. Si j’aborde cela c’est parce que je pense sincèrement que ce simple vêtement, déjà portés par nos ancêtres il y a fort longtemps, à un rôle important à jouer dans tout ça. Les hommes qui la portent (je parle au moins en mon nom et au nom de ceux que je connais) ont, au delà de la recherche du confort, un désir de remettre en question les clichés, les pressions dues aux genres, et se libérer de cette vision étriquée de ce que doit être l’homme de notre société. Il ne s’agit pas de devenir plus « femme » (quoi de plus viril qu’un viking dans sa panoplie… haha) mais de s’octroyer une identité nouvelle et personnelle, comme un gros fuck dans la tronche de la société. « Ok mais quel est le rapport ? » allez vous me dire. J’aime penser que la jupe pour homme est vectrice de liberté et de respect, et son adoption par les hommes n’est pas anodine. Si l’homme se redéfinit il n’est plus contraint de chercher à trouver sa place dans l’image floue qu’on lui impose. Ainsi il n’est plus frustré, il n’est plus soumis aux clichés, il peut jouir de sa liberté d’être harmonieusement et partager son amour pour la vie et son respect pour les femmes ! Bon je m’emballe un peu héhé, mais pour moi c’est quelque chose de très positif que de vouloir que les choses ne soient pas figées et j’espère qu’à l’avenir les femmes, en voyant les hommes porter sainement, esthétiquement, librement, respectueusement jupes et kilts, ne se sentiront plus « seules », n’auront plus peur et oseront en re-mettre. Alors oui, un connard peut porter une jupe il restera un connard mais soyons francs, j’ai du mal à croire qu’un homme qui ne respecte pas une femme et qui l’insulte sur sa tenue puisse avoir les couilles de se mettre en jupe. Si les hommes portent des jupes on ne pourra plus entendre de « tu n’as qu’à pas porter de jupe » car ce ne sera plus un attribut exclusivement féminin. Vous voyez ce que je veut dire ? Si vous voulez en discuter, je suis là ! Et pour ceux/celles qui doutent qu’un homme puisse avoir la classe en jupe :
    http://2.bp.blogspot.com/-CLbzO7kLh_Y/UQrKs6vO5XI/AAAAAAAAG6c/r3i_YMUMlkE/s640/men+in+skirts_4.jpg

    http://static.squarespace.com/static/53101b6fe4b0d21c52991cd7/531bcf94e4b026b4af0a9ffe/531d2c46e4b0c337aad7a1b2/1394420941111/

    http://images.dailylife.com.au/2013/01/31/3995039/353Skirt_marcjacobs.jpg?rand=1359597832531

    http://www.hiatus-shop.com/148-821-thickbox/jukebox-jupe-longue-.jpg

    Et puis merde quoi, même dans la série la plus vue au monde les hommes sont en jupe !
    http://images.dailylife.com.au/2013/01/31/3995039/353Skirt_marcjacobs.jpg?rand=1359597832531

    En tout cas je trouve ça génial toute cette mobilisation contre le harcèlement, contre la violence… Et ça vient des gens, c’est bien. Et encore bravo Marion, j’aime beaucoup ce que tu dis dans les réponses aux commentaires, les mots que tu utilises et tout simplement tout point de vue très humaniste.



    • Amy

      Même si on s’éloigne un peu du sujet de base, je trouve ton commentaire extrêmement intéressant, d’un point de vue humain et sociétal. Ce serait en effet une excellente façon d’empêcher ces justifications purement mâles, d’affirmer que la victime n’avait pas à se vêtir de telle ou telle façon. En effaçant progressivement la frontière du vestimentaire masculin et féminin, on devrait en effet pouvoir obtenir quelques réactions positives. Mais malheureusement, je ne pense pas que ça règle le problème – imaginez que les femmes se mettent à avoir les mains baladeuses envers un homme muni d’une jupe ! (l’image me fait rire mais c’est tout à fait possible, hélas, car en ce qui concerne la connerie, l’être humain a une imagination inépuisable)

      Cependant je soutiens ta cause et tes idées.


  112. Je viens de lire l’article de Jack, le tien et les commentaires qui suivent et je suis atterrée. J’ai 53 ans, j’ai connu les sifflets, remarques, attouchements dans le métro. En vous lisant tous et toutes j’ai le sentiment que les choses ont empiré, alors que ç’aurait dû être le contraire. Mixité, dialogue…auraient dû permettre de se connaitre et se respecter. Force est de constater qu’il n’en est rien.
    Je suis abasourdie par les justifications sociétales, publicitaires et autres. Plus personne ne serait à même d’utiliser librement son cerveau ? Certains seraient-ils ou elles à ce point prisonniers de leurs pulsions ? Les femmes ne sont pas des bouts de viande disponibles dès qu’elles sont dans la rue, quelque soit leur tenue, les hommes non plus. Les femmes sont des hommes comme les autres, c’est-à-dire des êtres humains. Et tout être humain a le droit d’exister librement dans l’espace public et doit pouvoir le faire sans se faire toucher, agresser physiquement ou verbalement, ni voler, frapper…J’ai un fils de 23 ans, une fille de 22 ans. Le principe qui a régi toute leur éducation, c’est le respect, le respect des autres et le respect d’eux-même, ça vaut pour un garçon, ça vaut pour une fille, ça vaut pour un homme, ça vaut pour une femme, des uns envers les autres. Je dois reconnaitre que ma fille a bien plus souvent à affronter des propos ou propositions graveleuses que mon fils. Lui se plaint plutôt qu’au vu de sa grande taille, les gens aient l’air de le craindre.
    La dernière réflexion que j’ai subie remonte à quelques semaines. Un jeune dont j’aurais certainement pu être la mère a dit en me voyant passer « tiens je me ferais bien un cul ». Pas de bol, moi je suis une personne.
    Et je me suis dis que les garçons et filles avec qui il étaient auraient dû l’engueuler. En tout cas c’est ce que nous aurions fait mes potes et moi quand nous avions 20 ans. Là, je n’ai rien dit, j’ai pensé que ça ne servirait à rien. Mais j’ai crois que j’ai eu tort. Je ne me rendais pas compte que la situation avait aussi peu évolué, je vais remonter « au créneau » !
    Merci pour la « piqure de rappel »


  113. Laëtitia

    Bonjour Marion. Ton message est très beau mine de rien. Merci d’avoir fait cette démarche. Merci qu’il existe encore des gens logiques et « humains » sur cette terre. Je trouve que tu as très bien répondu: sans arguments « inutiles au point d’enfoncer le camp adverse à tous prix ». Je remarque très bien ton intelligence à travers ces lignes. Je suis moi-même un femme, je comprends tellement ce sentiment qui nous rend à la fois pleines de haine de dégoût et de désespoir. J’espère qu’un maximum de personnes pourront voir ça. Car je ne conçoit pas que l’on soit obligé de se priver de s’habiller à notre goût pour ne pas frustrer la sexualité de ces malades. Si le Bastien en question ne comprend le message fondé et respectueux que tu as si bien rédigé, il est tout simplement « con » pour rester polie :)


  114. Fx

    Bonsoir Marion (et oui il fait nuit, et contrairement à Bastien, mes activités nocturnes m’ont heureusement amené sur ton excellent site)
    (Heureusement, car si on devait se contenter du JT pour amener les gens à réfléchir à des sujets importants, on ne réfléchirais plus trop …)

    En lisant une partie des commentaires (une partie seulement, tellement il y en a), je salue le débat que cela a suscité, et même si les réponses ne sont pas toutes pertinentes, cela a pour grand intérêt de réveiller les consciences sur un mal de plus en plus présent.

    Étant père d’une adorable petite fille qui viens d’avoir 3 ans, J’observe tant que je peux ce monde qui nous entoure et qui évolue sans cesse, afin de donner à ma fille le regard le plus large et lui donner les armes pour survivre. Et je dois avouer que mes dernières visions du monde m’ont inquiétés, pas pour moi mais pour elle.

    Mais en lisant ton blog et ceux de tes collègues (et pas que des filles) cela me rassure de savoir que des gens remuent les consciences (tel Socrate en sachant poser les bonnes question et lancer les bons débats). Ce n’est pas, comme certains semblent le croire, de la victimisation, mais c’est partir d’un ou d’une série de faits, et de faire prendre conscience (encore) qu’il y a la un vrai problème à résoudre.

    Étant fan de film de science fiction, ces débats m’ont refait penser au début d’un film – film qui n’as pas un grand intérêt sur ce sujet – ou l’on vois dans une caserne de militaire femmes et hommes au même rang, crapahutant comme tout le monde, prenant leurs douches ensemble, et n’ayant aucuns autres rapports au sexe qu’au niveau seulement des vrais relations qui se tissent, hors caserne, et complètement en dehors des simples visions des attraits sexuels de nos corps respectifs. Donc des relations plutons saine, comme on pourrait en trouver (même si pour moi ces lieux sont pas forcément tous sains, mais pour d’autres raisons) dans des camps de nudistes. Je vous laisse deviner le film (indice, il y a des vilaines bébêtes sur des vilaines planètes, un bon gros film de SF ^_^).

    Je rêve donc d’un monde plus sains ou les relations hommes/femmes ne seraient pas voué qu’à des affiches sur les abris-bus, des voiles sur les têtes, des frustrations et des violences, un monde où l’Humain saura dépasser sa propre stupidité.

    Étant un mec, j’ai été ado et con aussi (pas comme Bastien heureusement) et j’ai aussi mis du temps à comprendre ce monde sans mode d’emploi ni guide d’utilisation. Je comprend désormais mes propres frustrations et je les maîtrises à peu près. Mais rien ne remplacera ce genre de témoignage, qui permet à chacun de se mettre à la place des autres, et de ressentir ce qu’on a du tous mal à ressentir : l’empathie, la compréhension de l’autre, savoir se mettre à sa place (des filles qui ont subit cela), et se dire : si j’étais née fille plutôt que mec … Quelle aurait était ma vie ? Mon rapport avec les autres et ce monde ? Mon rapport avec moi-même ?

    Merci Marion pour continuer ce débat, qui comme tu dis si bien ne doit pas être un combat homme/femme, mais un débat sur les comportements humains, leurs causes, leurs conséquences, et p-e trouverons nous tous ensemble comment y remédier.


  115. Sarah V

    Mouais… Loin d’être contre le débat et surtout la mise en débat -car ce qui importe le plus c’est que la sphère publique s’empare de cette question du harcèlement de rue-, croyez vraiment que les grognasses qui se moquent ouvertement de ce qu’elles qualifient de « petites bites » sont mieux (et elles ne se manifestent peut-être pas ici, pour quelque raison que ce soit, mais elles sont en nombre) ?

    Homme ou femme, nous subissons tous et toutes -et toutes et tous si vous préférez, pour moi peu importe l’ordre tant que tout le monde est pris en compte à équité égale- un type d’harcèlement ou un autre, ne l’oubliez pas. Et toutes et tous -ou tous et toutes- en souffrent.

    Il s’agit simplement d’arrêter de raisonner en termes d’homme/femme mais plutôt de penser à l’être humain. Point barre.


  116. Yohk'

    Pour ceux qui font face à des mecs qui comprennent vraiment pas, utilisez la « métaphore Fleury-Mérogis ». Voici :
    « Imagine-toi en prison. D’un coup, des messieurs musclés vont s’intéresser à ton postérieur. Sans vouloir te demander ton avis. Le moindre type qui te regarde de manière un poil trop insistante dans un coin va devenir un potentiel danger. T’auras des commentaires sur ta façon de marcher, de porter tes fringues. Imagine que tu aimes porter le pantalon un peu bas comme pas mal de jeunes, là-bas ils te diront que tu les allume, que ça veut dire que ut veux coucher. Et si c’est pas le cas, si c’est juste parce que t’es plus à l’aise comme ça ben ils en auront rien à faire.
    Tu auras peur des allées sombres, des groupes de mecs qui vont dans la même direction que toi.
    Et personne réagira si tu te fais emmerder. Parce que personne veut plus d’ennui pas vrai ? Puis après tout, tu l’as certainement mérité, c’est toi qui as dû le chauffer. L’autre, le pauvre, il voit des culs toute la journée donc c’est normal qu’à un moment il craque !
    Bon, ce genre de situation te plairait pas n’est-ce pas ? Ben imagine que c’est ce que ressentent beaucoup de filles dans la rue. Ouaip, la rue devient aussi plaisante que les douches d’une prison. Ça la fout mal non ? »
    Tiens, si y en a un ou une qui se sent de faire une BD là-dessus ça serait pas mal je pense.

    Bisous d’un mec qui pense que pour se faire respecter des autres, il faut d’abord les respecter soi, et non l’inverse.


  117. Je tiens à t’applaudir Marion pour ce que tu dis dans ton article, il y a un genre homme ou femme mais une multitude de personnalités.

    Je pense que c’est important de le rappeler, je crois que c’est un des points qu’il faut faire prendre conscience aux gens qui laissent des commentaires comme celui que tu as cité, parce qu’avant d’insulter des femmes dans un tel commentaire, ce sont des êtres humains que l’on insulte et de manière gratuite et injustifiée.

    De plus quand je vois un mec qui parle pour les hommes, je suis emmerdé, je lis et je me dis, merde, j’ai pas vraiment l’impression d’être comme ça, suis je un homme finalement(nan je rigole je ne me remets pas en question à ce point là) mais tout de même c’est relou de voir certains dire des insanités en commençant pas nous les hommes, nan mec, assumes ta connerie jusqu’au bout, dit: « moi, dans mon cas personnel… »

    Finalement le problème à tout ça, est avant tout un problème d’éducation, si certains hommes sont à blâmer pour leur comportement, je pense que la première chose à dénoncer c’est la société, parce que c’est elle avant tout qui contribue via la pub, via les clichés sociaux, via le modèle familial unique qu’il faudrait absolument avoir, via tout simplement le fait qu’elle utilise l’image de la femme pour vendre de la sensualité et de la sexualité à vendre des stéréotypes hommes femmes qui finissent par faire penser à certains hommes et aussi à certaines femmes que certains comportements sont justifiés.

    En conclusion je pense qu’il est important de continuer à dénoncer le harcèlement en tout genre, et notamment dans le cas présent le harcèlement de rue, mais je pense aussi qu’il est primordial, de notre part à nous, homme ou femme, d’éduquer autour de nous en cassant les stéréotypes hommes femmes et en faisant comprendre aux gens qu’avant d’être un homme ou une femme, nous sommes des êtres humains, et que ça implique le respect des uns envers les autres et le respect de soi même, car un mec qui prend une nana pour un bout de viande, se prend lui pour une bête sauvage.



  118. LapinBlanc

    Bravo Marion, bravo Diglee, bravo Jack, bravo Mathieu,
    j’en passe alors BRAVO et MERCI à tous ceux qui tentent de nous faire prendre conscience qu’il y a un problème.
    Par le passé j’ai subi sans rien dire, j’ai même slutshammé ma propre soeurette.
    Même si à Paris le danger est bien présent, je m’en veux et je veux changer.


  119. Julie

    Bonjour,
    Je suis une fille et ca me fait bien rire les mecs qui disent « qu’on l’a cherché vu notre accoutrement ». Je pourrais comprendre les remarques si je me promenais en bikini dans la rue, si je portais un mini short aussi grand que mon boxer avec des haut-talons et un décolleté. Peut-être que oui, là, je l’aurais cherché. Mais même. Si certaines veulent s’habiller comme ca c’est leur problème. Ce sur quoi je veux porter l’attention ici c’est qu’on n’a pas besoin d’être en jupe ou « a moité à poil » pour se faire agresser verbalement, on a pas besoin de trainer dans les quartiers louches pour que ca nous arrive… On est juste au mauvais endroit au mauvais moment. On a ici (http://www.youtube.com/watch?v=TazhIzP5cx8) un témoignage flagrant de ce que je viens de dire. Une fille, maquillée sans outrance, qui se promène en robe non décolletée, de couleur non voyante qui arrive en dessous du genou et qui porte en plus des bottes, ce qui ne laisse donc qu’une dizaine de centimètres dénudés au niveau du mollet… Ca me rend malade. Ca arrive tous les jours, tous les jours on se sent sales. Et personne ne réalise. Certains pensent même « nous faire plaisir ». HELP


  120. Pierrot

    Belle réaction, en image et cynisme.

    Je « nuancerais » les réactions de certains mecs… Certains comportements vestimentaires (encouragé par les clips de « musique » (bon dieu c’est dur d’accepter que ça en soit…), voir mode etc) ne sont pas adéquats non plus chez la gente féminine. Après je suis pour les libertés individuelles, donc chacun s’habille comme il ou elle (ou elle ou il, l’ordre n’est pas important…) du moment qu’il y ait du bon sens… J’aime aussi la provoque, mais je préfère le model punk, flagrant, sans connotation « de cul »… C’est sur les petits mecs se touchent la nouille, le net regorge de porno toujours plus facile et plus trash… Y a qu’à voir ce que les gamins ont sur leurs smartphones en classe… c’est pas du Astérix le Gaulois, mais plutôt du Roco, roi de la Gaule… ou Sodome et Gomorrhe… Mais bon, c’est aussi aux parents de veuillez à ça il parait, parce que niveau banalisation du cul… (film pour sex friend etc, avec les publicités affichées en ville…) ça y va pas mal.

    Malgré ça, le sens critique devrait à mon sens l’emporter sur l’instinct primaire… On aime tous regarder les culs dans la rue, qu’on soit homo, hétéro, homme ou femme. On aime aussi plaire, ne nous voilons pas la face, être agréablement remarqué est plus cool que de se faire traiter de laidron. Culte de l’apparence etc. diront certains, mais ça joue un rôle aussi sur la satisfaction personnelle d’être « attirant » qui que nous soyons.

    Et en effet, avoir la saucisse en mode cuisson vapeur en été, c’est chiant, mais c’est comme ça… Mesdames, continuez les jupes, que nous aimons aussi (ne soyons pas hypocrites), mais gardez aussi cette belle limite entre ce qui peut faire rêver un peu, comme Souchon le chantait si bien, et ce qui devient vulgaire et qui fait tourner le sang au premier Bastien venu.

    Bonne journée


    • Marion Point

      Ah mais je suis d’accord, on n’a pas non plus besoin d’être vulgaires.. Mais non seulement Jack Parker ne l’est pas, et quand bien même on sortirait totalement à poil dans la rue ça ne serait jamais JAMAIS une raison valable pour tout un chacun de disposer de notre corps.


  121. Laetitia

    Je suis A-DMI-RA-TIVE!
    Marion, pour la façon claire et posée d’argumenter, de répondre et de soutenir ton opinion…. Chaque post myso, bas du front et/ou stupide me mettant dans un tel état d’énervement ( mais whaaaaaaaat??? Viens pas ici toi là bàs que je mette à profit mes deux cours de karaté ^^) que je ne peux que saluer l’intelligence dont tu fais preuve!
    Donc merci, pour ça déjà ; démonter l’argutie « pilier de comptoir/ le mysogynisme pour les nuls » ça fait du bien, ça donne envie de sourire aux cons pour une fois et c’est pas rien,
    Et puis merci de combattre ce phénomène de rue intolérable et pourtant très banalisable, qu’on supporte/subi au quotidien et qui trop souvent se solde par l’extrême, je parle du viol…
    Ça me semble inconcevable qu’à l’ère des écrans plasma et de la transplantation cardiaque l’image du corps féminin soit encore objetisée à ce point que de nombreux hommes estiment légitime la poussée de libido que leur inspire une jupe ou un morceau de peau… Y’a une faille dans l’éducation, c’est net ! Capitalisme, marketing, consommation de masse…. Vouè… Je veux bien mais ça semble être le petit argument facile qui dédouane la conscience de ceux qui n’aiment pas bien assumer leurs actes et leur portée symbolique….
    Je termine sur une citation de Sartre « en me choisissant je choisi l’Homme », voici à mon sens ceux à quoi nous devrions toutes et tous réfléchir d’avantage …
    Bien à toi Marion et encore une fois : merci ^^


  122. Merline

    Bonjour,

    Je tiens à apporter ma contribution, car de mon point de vue le problème ne se situe pas dans les tenues des femmes. J’ai toujours été garçon manqué, pas du tout sexy, rarement en jupe (et seulement des jupes longues), mais en général plutôt vêtue d’un jean et d’un t-shirt. Je ne me maquille que pour les grandes occasions, je suis un poil enrobée, et pas super jolie. Et pourtant, du harcèlement de rue (et pas que), j’en ai pas mal subi du collège à la fac.

    En 4ème, des garçons de ma classe me harcelaient. J’ai eu beau faire preuve d’autorité, ils ont continué. Je l’ai signalé aux professeurs, ils m’ont simplement répondu que j’exagérais les faits. C’est finalement quand j’ai pris mon courage à deux mains et averti la principale, une femme formidable, qu’ils ont cessé.

    Dans la rue, j’ai souvent eu droit au classique « hé madmoizelle tu baises ? » > refus > « salope/grosse vache/insulte gratuite ». La main au cul aussi, même habillée d’un baggy !

    Et le plus grave, je n’en parle jamais, mais au vu des réactions de certain(e)s ça ne peut pas faire de mal : le viol. T’es jeune, bourrée, avec des amis bourrés, tu es la seule fille de la soirée, et ton mec cède la place à ses copains. Tu as beau dire non, ils font leur affaire de façon tout à fait naturelle. Et le lendemain, les types se vantent de s’être tapés la copine de Machin, la copine de Machin ne comprend pas ce qui lui arrive et se sent surtout honteuse. Et les copines ne reprochent rien aux garçons, non ! C’est à toi qu’on reproche les choses ! Au final un seul s’est excusé, un seul s’est rendu compte qu’il avait fait quelque chose de grave. Pour les autres, on en revient à ça : une fille, c’est un sac à bites, donc c’est normal de fourrer la sienne dedans même si elle dit non.

    Alors merde, les mecs, arrêtez de dire que le problème vient des tenues aguicheuses puisque même en pantalon pas sexy on subit vos conneries.

    Maintenant, j’ai la « chance » d’être mère et de vivre avec un homme merveilleux, on m’emmerde donc beaucoup moins. Malgré tout, il m’arrive encore de sortir seule et de sentir des regards lubriques se poser sur moi. J’ai travaillé un temps jusque tard le soir, je rentrais chez moi à pieds, toujours le casque sur les oreilles mais sans musique, le téléphone à la main, et le pas alerte. Pourquoi en arriver là ?


    • Mikael

      Salut,

      ce qui est fou dans ton récit, c’est par exemple de t’etonner qu’a 3h du mat en etant une fille seule bourée au mileu de 4 mecs bourrés il se passe quelque chose qui t’echappe … tu te rend compte de ce que tu dis ? pourquoi te mettre dans des situations vulnérables avec des gens qui ne sont pas de confiance ? Je suis obligé de préciser que je n’approuve pas et condamne ces mecs qui avaient d’ailleurs peut etre prevu ca avant la soirée, mais pourquoi tu te retrouves dans cette situation ? On ne peux pas automatiser les gens, moi quand mes potes me parlent de soirée et que ca sent qu’ils vont y aller trop fort sur l’alcool, ben j’y vais pas.

      tu te plains que dans cette situation les mecs abusent de toi, mais c’est la situation qui est a bannir, pas le genre masculin ! un homme dans la meme situation que toi, bourré avec 4 mecs bourrés peu finir avec une bouteille a travers la gorge, un couteau dans le ventre, ou en prison pour meurtre … ce sont des situations dangereuses !! il ne faut pas les meler a egalité avec des situation banales un peu lourdes comme un mec qui te siffle !


  123. Trapipo

    « On voit aussi des culs toute la journée… »

    Non je ne suis pas d’accord. C’est incomparable. Il suffit de se balader en ville pour le constater.
    Rien que ce matin, j’ai du regarder 3 énormes affiches sur lesquels une mannequin en maillot sexy sur la plage te regarde droit dans les yeux (Calzedonia). Des décolletés par ci pour une pub de je ne sais plus quoi (sloggy peut etre ?)… des filles qui croquent des Miko Cônes Glacés de façon langoureuses par là…

    Donc non, l’argument qui dit « oui mais nous aussi on voit des culs toute la journée », je ne peux pas l’entendre. C’est incomparable. Vous n’êtes pas sollicité à longueur de journée depuis le plus jeune age.


    • Pierrot

      Ou simplement les maillots pour H&M… avec la cuisse bien ouverte et invitante… c’est une sexualisation des médias. Il y a sans doute un juste milieu à trouver, mais on utilise aussi la part de fantasme pour créer l’envie… et l’envie crée le besoin… et ça fait vendre… donc le processus est perfide, mais fonctionne.

      A part ça, on voit de plus en plus des mecs comme ça aussi, abdo de ouf imberbe, gueule de Bogoss super lover… Sans rejoindre le propos démasculinisant de Thomas, ça arrive aussi sur l’espace publique (sans compter les magazines pour filles :p ne vous cachez pas, j’ai des soeurs :p, mais là c’est de bonne guerre, après tout, on courrait bien après Playboy etc. donc…)


    • Marion Point

      Deux réponses: il y a aussi pas mal de pubs avec des hommes torses nus, sans parler des hommes VRAIMENT torse nus l’été, et beaucoup beaucoup trop de boxers apparents.
      Ensuite, la réflexion d’origine étant binaire homme/femme, j’y ai répondu comme tel, mais il y a aussi plein de gens homosexuels/bisexuels dans la rue, et je n’ai encore jamais entendu parler d’une lesbienne qui se jetterait sauvagement sur le premier décolleté venu dans le métro?


    • Trapipo

      « je n’ai encore jamais entendu parler d’une lesbienne qui se jetterait sauvagement sur le premier décolleté venu dans le métro? »
      Donc tu insinues que ce comportement est propre aux individus de sexe masculin ?

      @Pierrot:
      Je suis bien d’accord avec toi, les médias ont une grande part de responsabilité dans ce genre de comportement.
      Ca commence des le plus jeune age, avec l’érotisation des personnages féminin dans les dessin animés, en particulier Disney.
      J’ai fait découvrir à mes enfants « Fantasia » ce week end… Ouch, je ne me rappelais plus à quel point c’était sexiste, l’homme (mi-homme mi-cheval plus précisément, je ne sais plus comment ça s’appel) représente la puissance, et les femmes se coiffe entre elle en faisait de l’oeil aux voyeurs qui observent la scène.
      Bref, la femme objet du désir, qui n’existe que par le regard masculin… La routine chez Disney.
      Bastien était un fan de Disney quand il était petit je suis sûr. (j’aime faire des raccourcis)

      Donc peut être que si on évite de mettre les individus dans des cases dés leur naissances, on évitera ce genre de comportement.

      Ce genre de comportement déplacé (main au cul) est le résultat d’une société sexiste, dominé par des hommes.

      Alors ouai c’est bien de faire un post sur le vilain Bastien, mais à la base, s’il réagit comme ça, c’est qu’il y a des connards de publicitaire qui te présente les femmes comme de la bidoche à longueur de journées, des connards de politicien qui laissent faire les publicitaires, des connards de citoyens qui continu de voter pour ces types aux élections, des connards de producteurs de cinéma qui financent uniquement des films reproduisant des clichés sexiste. Des connards de patron qui pour un même travail te rémunère différemment selon si t’as un vagin ou un pénis. Et des connards de publicitaire. je l’ai déjà dis mais c’est pas grave, c’est les pires.
      Ça fait beaucoup de connard tu me diras. Mais tu as choisi Bastien, une victime du système finalement.


    • Poupi

      @Trapipo: On va faire la course au responsable alors…. Le premier, la victime, présumée féminine, l’agresseur, présumé masculin, le magasin qui affiche des pubs sexistes voire sexuelles, le commercial qui a choisi la campagne, l’agent de comm, le créateur artistique, le PDG qui l’embauche, le prof du PDG quand il était à la fac ou dans une grande école, les eneignants quand il était au collèges, les parents qui lui ont inculqué des valeurs machistes (que le pdg soit un homme ou une femme), et même, qui l’ont fait naître…
      Bref, il faudrait dire, avant toute chose que quand on juge quelqu’un on considère aussi le fait que sa liberté primordiale c’est celle de choisir… Et ne me faites pas rire en me racontant que c’est la faute aux parents du PDG et que ces foutues affiches avec de vulgaires « meufs » à poil ne lui ont pas laissé le choix. Les mecs qui commettent des agressions sexuelles ont choisi en leur âme et conscience.

      Moi j’aime bien les mecs musclés c’est pas pour autant que si j’en croise un dans la rue je lui saute dessus pour croquer ses tablettes de chocolats, alors laissez mes petites poires en paix.


  124. Kok Illette

    Ah merci!
    C’est tellement chouette de voir des dessinateurs blogeurs montrer l’exemple et dénoncer ce problème de société.
    Ta réponse est clairement celle que j’aurais faite (Même carrément en mieux)

    Ça m’énerve ces gens qui pensent que c’est a NOUS, FEMMES AGRESSÉES, de changer pour que cela n’arrive plus. Effectivement, certaines femmes ont choisi, par religion ou pour ne plus avoir à supporter cela, de ne plus mettre de jupe, je ne plus porter que des jeans, voir de camoufler entièrement leur corps et leurs formes. Tant mieux ou tans pis pour elles mais c’est dommage…
    Mais moi je trouve que ça change rien.
    Je me suis déjà fait harceler dans le rer, alors que j’étais en gros sarouel bien ample et sweat trois fois trop grand pour moi, que j’avais des cheveux bleu flashy (et je vous assure que d’habitude, ça plaisait pas à beaucoup de monde) et que j’ai le côté droit du visage déformé (je pensais d’ailleurs que ça me protégerait)
    Parce que non, à 19 ans, j’avais pas envie de discuter avec un mec qui ouvrent grand ses jambes devant moi comme une invitation, qui veut tout savoir sur ma vie et que voudrait que je dorme chez lui le soir.
    Mais non. Même quand tu pense être la femme la moins sexy et la moins avenante du monde, y’en aura toujours un qui te trouvera « à son gout ».
    Alors STOP!

    Encore merci pour cette réponse. En en parle pas assez!
    C’est d’ors et déjà partagé autour de moi ;)

    P.S: Perso, j’ai un tout pitit blog de dessin que j’ai commencé il y a pas longtemps, mais à force de tous vous voir vous engager contre ce phénomène – Toi, Marion Point (au passage, chouette travail :D), Diglee, Thomas Mathieu du projet crocodile et j’en passe… – et même si il y a peu de chance qu’il y ait un impact, j’vais me bouger aussi!


  125. Little Sadie

    À tous les « gentils » garçons qui se plaignent de se faire rembarrer par des filles qui en on plus que marre de devoir considérer la rue comme un lieu d’affrontement ou d’esquive permanent, au lieu de vous en prendre aux filles « qui ne savent pas faire la différence, parce tu comprends, moi, je suis un gentil et pas un relou », prenez conscience que la misogynie primaire du harceleur de rue (parce que oui, considérer la femme comme un objet sur lequel on peut commenter a voix haute et en public est de la misogynie), donc disais-je, prenez conscience que la misogynie fait du mal à tous le monde: pas seulement aux filles, mais aussi aux gentils garçons qui ne peuvent plus aborder les filles avec toute leur gentillesse, tellement cette misogynie ambiante nous met en permanence sur la défensive.


  126. Une réponse juste parfaite Marion, rien à rajouter ! J’applaudis ton self-control dans cet écrit exhaustif et parfaitement tourné, puis je partage ta main dans la gueule :D


  127. Dégoutée

    Bonjour à tous,
    Un grand merci à Marion, parce que nous sommes sur cette page, et à toutes ces femmes qui dénoncent le harcèlement de rue (je pense notamment aux reportages de Virginie Vilar et de Sofie Peeters). La peur d’aller dans paris ou de rentrer de soirée seule passée une certaine heure commence à me peser.
    Je souhaitais répondre aux messages de Thomas qui ont suscité en moi agacement, surprise mais surtout une certaine réflexion. Réflexion quant à sa réponse et à ce qu’on peut lui répondre. J’ai essayé de trouver la manière la plus simple et plus courte de lui répondre.
    Donc Thomas, la prochaine fois que je me ferais aborder sans aucune retenue, sifflée, mettre une main aux fesses (ce qui arrive chaque semaine il faut le dire) ou encore agressée (ce qui ne m’arrivera plus jamais je l’espère sincèrement) je répondrai que c’est notre société et que oui, je comprend tout à fait le geste! Promis la prochaine fois Thomas je ne pleurerai pas après m’être faite plaquée contre un mur qu’on me bavera dessus, et que l’on m’arrachera mon haut pour y laisser respirer (qui était très bien là où elle était!!) ma poitrine et la masser de manière indécente, irrespectueuse et tout simplement horrible; je ne m’énerverai pas contre mon ami qui ne comprend pas que les personnes qui m’agressent me font mal et peur et qui n’a de cesse de me dire que j’exagère. Non Thomas au contraire j’essaierai de combattre ce système qui fait de certains Hommes des êtres détestables, le tout à cause de publicités et je penserai qu’en mon for intérieur l’homme m’aime et n’est rien sans moi. Mon discours est réducteur, très réducteur même mais ta réponse va, il me semble, bien au delà de la réponse qu’a donné Marion à Bastien en premier lieu et, d’autre part, c’est clairement ce que j’ai ressenti en lisant ta réponse.
    Pour conclure Thomas je dirais qu’aujourd’hui je lutte contre un phénomène qui m’atteint au quotidien et que je peux combattre ou dénoncer à mon échelle.
    Ha et, pour information Bastien, le jour où l’on m’a agressée j’étais habillée certes en robe mais je portais des collants en laine et des moon boots autrement dit la seule partie d’épiderme visible était mon visage.
    Encore une fois merci Marion.


  128. Jérôme

    Bravo, ta réponse est parfaite en tous points.Qu’elle soit rare alors qu’elle relève au bout du compte du plus élémentaire bon sens commun est assez symptomatique de l’état de déliquescence morale dans lequel nous baignons. Comme beaucoup d’hommes, je n’avais pas idée de l’ampleur de ce phénomène. Ça a changé depuis quelques mois, depuis que vous – Sophie Peeters, Jack Parker, toi et d’autres – avez enfin crié votre ras le bol. Puisque ces primitifs sont incapables de se contenir, je ne vois hélas (je ne crois d’ordinaire pas au tout-répressif) que les pouvoir publics pour s’attaquer à ce fléau, via une surveillance accrue et/ou des durcissements des peines encourues. En attendant, je ne puis, simple homme lambda, que t’exprimer ma compassion, ma solidarité et ma révolte.
    PS : merci aussi pour la « minorité de connards », qui fait du bien à lire tant on ne peut s’empêcher, nous les hommes normalement constitués, de ressentir un peu de honte devant ces témoignages, ces commentaires odieux. Un peu de la même façon que certains compatriotes (j’hésite sur le « m ») me font parfois honte d’être blanc.


  129. ABCD

    Un article qui brasse du vent. J’aurais pu lire une page blanche, j’aurais trouvé ça plus constructif et intéressant.

    Le message qui se dégage de ce texte? Hommes et femmes devraient pouvoir sortir comme ils le veulent sans risquer de se faire violer. Quelle idée novatrice, c’est inscrit dans le code civil.

    Sauf qu’on ne vit pas dans un monde idéal. C’est pourquoi le Bastien dont tu te moques tant est celui qui a raison. C’est un fait, il y aura toujours des violeurs, des meurtriers, des proxénètes, des marchands d’esclaves, des enfants soldats, et ton écrit pathétique qui accuse la fatalité n’y changera rien.


    • Marion Point

      Ce n’est pas la fatalité que j’accuse, non, et je suis malheureusement loin de brasser du vent, j’ai plutôt l’impression de brasser de la merde. Nonobstant, merci d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre, alors qu’il y a tellement de pages blanches qui n’attendent que ça! :)


    • Kaevator

      Troll détecté !


    • Trapipo

      Salut ABCD,
      ton commentaire brasse du vent. J’aurais du lire une page blanche, j’aurais trouvé ça plus constructif et intéressant.
      Le message qui se dégage de ton commentaire? Il y aura toujours des violeurs, des meurtriers etc, et on n’y changera rien. Non sérieux ? Je pensais que ce blog allé éradiquer la criminalité ! Mince alors.

      Sauf qu’en fait, (tu me dis si ça pose problème)… on discute.

      On échange nos idées, on s’exprime, tu comprends ?

      Certains écrivent des chansons, d’autres font des films, d’autres encore mettent en scène des pièces de théâtres, d’autres dessinent ou font des blogs, pour partager ce qu’on a sur le coeur, débattre, réfléchir, ou juste comme ça.

      Tu devrais écrire un mail à Françis Cabrel pour lui dire que sa chanson sur la Corrida est pathétique, que l’homme est violent envers les animaux et qu’on ne pourra rien y changer. En plus sa chanson n’a servi à rien puisque la Corrida est toujours pratiqué par ci par là… Quel perte de temps.

      Allez bisou


    • Mikael

      Je suis en meme temps d’accord avec ABCD et Trapipo, oui ce n’est pas normal, mais il faut faire avec, et oui on est la pour en discuter …

      avec ce genre de debat « a fleur de peau » on a du mal a discuter en général … c’est peut etre pour ca que ABCD n’a ni donné son nom, ni donné suite, vu qu’il avait anticiper se faire allumer …


    • Mikael

      Audrey > tu tend le baton pour te faire battre … non on ne pourra pas nous mettre un « doigt dans le cul » parce qu’on ne le voit pas apparaitre … je ne suis pas d’accord avec le fait que parcequ’on le voit ca nous y autorise, mais ce moyen de defense que tu utilise me rend encore plus perplexe …

      alors si moi je me balade pied nu dans le metro je vais faire un probleme de societe parcequ’on mecrase les pieds ? c’est une grosse caricature un peu maladroite, mais ne saute pas au plafond et essai de comprendre qu’avec ce moyen de defense on peux tout permettre …


  130. ABCD

    Une réponse qui brasse du vent.

    « Je te jure, mon article est constructif! »

    Je n’en doute pas, il est super.


    • Human

      Et ta fatalité, à toi, elle est constructive ?


    • ABCD

      Moi, je n’ai pas la prétention de proposer des issues à ce genre de problèmes. Je me contente de remarquer que pour des gens qui à priori se sentent concernés par le sujet, vous proposez bien peu de vraies solutions, vous vous contentez de geindre péniblement en maudissant la réalité.

      Problèmes qui d’ailleurs sont mineurs selon moi.


    • Marion Point

      Je n’ai pas non plus cette prétention. J’exprime juste une opinion personnelle sur un blog.. J’avais envie de réagir à ce Bastien qui semble penser qu’un vêtement justifie une agression, je marque mon désaccord, si au passage ça peut ouvrir les yeux de certains sur la réalité du harcèlement de rue, c’est un plus, mais je ne me positionne pas en sauveuse du monde. Je fais un constat, certes loin d’être novateur, je m’énerve contre un propos récurrent, mais c’est juste mon blog, je ne comptais pas révolutionner l’internet.


    • Trapipo

      « vous vous contentez de geindre péniblement en maudissant la réalité. »
      C’est l’hôpital qui se fou de la charité. Toi même n’es tu pas en train de geindre ?
      Il me semble non ?


    • Audrey

      Ah ah ah « problème mineur » selon ABCD

      Bah on va te mettre un doigt dans le cul lorsque tu te ballade dans la rue et tu vas voir la sensation que ça fait!
      Ce qu’on dénonce et qui n’est pas mineur c’est le nombre importants d’harcèlements et de viols. Peu importe le sexe de la personne, quand on dit NON c’est NON, et toi tu n’aimerais pas qu’on abuse de ton corps sans ton consentement…


  131. Boo

    Merci merci merci pour cet article. J’ai pris 20 kilos pour qu’enfin on me foute la paix ! Et encore apparemment ça ne semble pas suffisant parfois pour certains crétins, parce que oui, le « problème » n’est pas la jupe, c’est la « femme » qui pour certains se résument à être un « sac à sperme » (expression déjà entendue…).


  132. Le commentaire de Yo me fait réagir car il pose justement le problème de la compréhension de la part des hommes, je m’explique, lors de discussions j’ai souvent constatée que les femmes étaient plus comprehensibles lorsque des hommes exposaient leurs problèmes vis à vis du comportement de certaines femmes mais j’ai rarement vu des hommes essayés de comprendre la souffrance des femmes vis a vis du comportement des hommes. Malheureusement ils avaient le même comportement parano que Yo et se victimises sans chercher à comprendre et je pense que c’est un problème et si on veut que la société evolue il faut passer par l acceptation que certains comportements sont inacceptables sans chercher a défendre l’agresseur sous prétexte qu’il est du même sexe. Mais bon, je parle en général car la plupart des mecs que je fréquente reconaissent qu’il y a une mentalité a faire évoluer. Bref lorsque l’on dénonce un comportement il ne vise pas TOUT les mecs c’est évident mais c’est trop compliqué a comprendre pour certains on dirait et j’en ai marre d’entendre dès que l’on parle de comportement »mais oui, de toutes façon tous les mecs sont des violeurs et des pédophiles, on a compris ». C’est fatiguant, il y a une différence entre fantasmer et passer a l’acte sous prétexte que la victime l’avait chercher, tout ce que l’on souhaite c’est pourvoir s’ habiller et circuler librement .


  133. Ade

    Lire ce qu’a écrit Bastien me donne envie de vomir et me rend triste. Penser comme ça… Promenons-nous en burqa il sera content.
    L’important, c’est la distinction, et de nos jours, le mot d’ordre c’est plutôt l’amalgame.
    – Porter une jupe ou un short n’est pas forcément être vulgaire. Et puis mettre un décolleté plongeant ça va mais une jupe ça fait salope ?
    – Il y a une différence entre un homme qui sourit en vous voyant, ou même qui vous dit poliment qu’il vous trouve jolie et s’en va (là on peut répondre poliment et être flattée), et un mec qui vous regarde lubriquement de haut en bas en se posant devant vous et qui dit suite à un petit bruit par lequel on appelle généralement les chiens « bien charmante mademoiselle ». Sur la phrase, pas de problème, c’est la forme qui nous fait nous demander « qu’est-ce que je dois répondre pour qu’il ne m’agresse pas ??? ». Il y a quelques temps un homme m’accoste et me dit « excusez-moi mademoiselle, pour aller tout droit c’est par où ? ». Le mec a été poli et amusant, et pas lourd du tout par la suite. Alors on sourit, on répond par l’humour et il n’y a en aucun cas agression de rue.
    Le gros problème c’est l’éducation et les femmes qui éduquent ces pauvre types. Quand je vois des femmes penser ça aussi, j’espère qu’elles n’auront jamais de garçons à éduquer…
    Et puis le problème ce sont les femmes qui sous couvert d’égalité des sexes deviennent aussi cons que les hommes (ceux qui le sont^^). Si c’est dégradant les meufs à moitié nues et les seins en avant sur les calendriers, alors pourquoi ne pas dénoncer tout autant la dégradation de l’HUMAIN quand le calendrier des dieux du stade sort ? Pourquoi faire deux poids deux mesures ?
    Et ABCD, il faut aussi faire la différence entre la banalisation de la mauvaise éducation de certains hommes, et les vrais malades mentaux. Non parce que si on te suit on ne prend jamais la route car il y a des fous du volant en liberté… Fatalité mon cul.


    • ABCD

      Pourquoi les violeurs et autres criminels seraient-ils des malades mentaux? Placé dans des circonstances particulières, dans les circonstances justes, vous seriez vous-même peut-être un criminel.

      Et oui, il faut être conscient qu’en prenant la route, il est possible de faire une mauvaise rencontre, tu as raison. Est-ce que ça t’empêche de rouler? Non. Eh bien quand une femme sort c’est la même chose.

      Roules-tu sans frein, sans volant et sans carrosserie? Si oui, alors tu accrois les risques d’accident. Quand une femme sort dans une tenue affriolante, c’est pareil, elle tente le diable, au sens propre.

      C’est statistique, c’est mathématique, c’est comme ça, et c’est pas de ma faute.


    • Mina

      On voit que tu as réellement lu cette page ABCD, & que tu n’as pas pris la peine de suivre un minimum le débat qui s’en suit ; si tel était le cas, tu saurais que s’habiller avec un sac à patates ne change rien au problème du harcèlement de rue. Ce n’est pas de porter une « tenue affriolante » qui pose problème, c’est le comportement de ceux qui se croient tout permis sous prétexte qu’ils sont « plus forts » de part leur sexe dans le cas des agresseurs masculins (qui malgré tout restent, hélas, plus nombreux) &/ou de part leur carrure (pour impliquer quand même les agresseurs féminins). Alors oui, parler de malades mentaux est peut-être exagéré pour certains cas, mais en grand adepte des mathématiques, tu conviendras que statistiquement, la grande majorité des violeurs & autres criminels ont un problème dans leur tête, quelle qu’en soit l’origine (maladie mentale ou bourrage de crâne par l’environnement). Précisons tout de même que l’expression « avoir un problème dans sa tête » est très large, mais sérieux, pour en venir à se jeter sur tout ce qui porte une paire de seins (pour ne citer que les agressions sur des femmes), qu’elles portent jupes ou burqa, il faut quand même en avoir un.
      & oui, tu me diras que je suis une incorrigible utopiste & que je ne peux rien contre la fatalité, mais je continue à penser que l’espèce humaine n’est pas pourrie jusqu’à la moelle, & qu’à dénoncer toujours plus fort certains comportements, à tenter de rectifier l’éducation qu’on donne à nos enfants, on finira bien par faire avancer les choses.


  134. gthe

    C’est déprimant de voir que des hommes pensent cela des femmes.
    Je précise que je suis un homme, 22 ans.

    J’ai regardé plusieurs reportages et il semble en effet que bien des hommes semblent considérer les femmes comme des objets sexuels. C’est navrant… Une femme ne se fait pas belle pour se faire baiser (pardonnez moi l’expression !) mais elle se fait belle parce que c’est important pour elle, pour son équilibre, pour son égo, pour son bien-être.

    Tout le monde éprouve le besoin de plaire. On est « biologiquement » programmé pour adorer la sensation d’être aimé ou regardé…

    Or, pour une femme, plaire, ça ne veut pas dire « viens me fourrer ! » ! La tenue n’indique en RIEN l’état d’esprit d’une femme vis à vis de ses pulsions sexuelles…
    Pourquoi devraient-elles changer leur manière de s’habiller (je m’adresse aux hommes qui pensent cela) ? Pourquoi faudrait-il que « parce que votre bite pointe à l’approche de « culs », c’est de leur faute ? ». Quand bien même ce serait biologique, vous pourriez calmer vos ardeurs, non ? Allez vous branlez 3-4 fois / jour sur des sites pornos, avec des filles qui elles, vous MONTRENT des shows et sont consentantes (que ce soit réel ou pas, vous devriez être contents car ça fait le même effet sous votre boxer…) !!!

    NON non et triple non !!!
    Une femme, c’est pas un cul sur jambes ou un vagin sur pattes. C’est un être a respecter dans son intégrité, qui a des sentiments, des faiblesses, des frustrations, des envies… Je ne cache pas que parfois il m’arrive de mater, mais voilà c’est tout. Pas besoin d’en faire plus… Les femmes (certaines) aiment bien se faire mater (parce que forcément ça va gonfler leur ego) mais pas de manière insistante. Elles aiment tout simplement plaire !

    Si vous voulez mon avis, je suis plutôt du genre à plaindre les femmes que les hommes… Je m’explique : qui parmi elles n’ont jamais galéré à trouver un ensemble permettant de ne pas être « trop décolleté » ni trop neutre ? Qui parmi elles n’a jamais jeté des vêtements (qui leur plaisaient !) simplement à cause des tonnes de remarques qu’elles subissent tous les jours ? Qui a renoncé a se balader librement dans la ville prendre l’air avec une tenue qui lui plait sous peur de se faire accoster ?

    Non les mecs. La rue, ce n’est pas un terrain où les « mâles dominent ». On aborde une fille dans la rue vraiment si c’est fait de manière très « courtoise » et engagée sous le bon angle. Moi perso ça me soûlerait d’entendre « t’es bonne », « viens je t’emmène quelque part », « beau cul », « mmmmh » à longueur de journée. Changez de disque ! Parce que croyez moi je mettrais quasiment ma main au feu que toutes (aller disons 90%) des filles qui ont entendu ces remarques « anodines » venant d’un quelconque mâle se sont dites : « Putain, lui en fait, il veut juste me baiser ! »

    Bref, on est encore loin de l’égalité homme/femme, et ce n’est pas parce que l’homme a des couilles qu’il ne doit pas respecter une femme.
    Vous aurez 1 000 fois plus de chances de séduire si vous êtes respectueux…
    …1 000 fois moins si vous vous montrez pressant et vulgaire.
    Peu, très peu de femmes aiment ça…

    A bon entendeur.


  135. une bete poilue ou un bête poilu

    Bonjour

    Ayant été interpellé par l’ampleur du problème, que je croyais n’être que de rares cas réservés à des lieux à des heures où même être un homme seul, n’est pas une bonne idée. J’ai découvert ton article par le biais d’autres blogs, sites, ex :diglee ( car quand je lis un sujet, article, j aime bien explorer le sujet, mais bon , on s’en fout ). J’aime particulièrement ta façon de répondre à « l’argumentation » par l’absurde ou plutôt l’argumentation absurde de  » Bastien » .

    J’aimerais réagir sur ce qui a été dit sur cette page. Je ne suis pas d’accord sur le fait que les personnes faisant ça le font car ils ont des problèmes ou parce que l’image de la femme est ultra méga utilisé… . Ce sont des personnes ayant un problème mental voire au mieux d’éducation. JE suis méchant, ils ne sont juste pas à la bonne ère , L’Homme de Neandertal c’est fini.

    J ai 28 ans, je suis vierge ( ou puceau si sa peut faire sourire certains Males voire même surement certaines femmes )malgré que je sois pas mal :p, j’ai un taf de merde ( que j’essaye de quitter, donc je ne suis pas maso ) j ai eu des problèmes de santé etc… . Si je dis tout ça ce n’est pas pour me plaindre mais pour montrer qu’apparemment j’aurais toutes les raisons de ne plus me sentir devant une fille en mini jupe. Ah et moi aussi je vois les panneaux publicitaires je regarde du porno ( et oui tous les mecs le font ) seule chose différente de la majorité du monde , je ne regarde pas du tout la télé.

    et bien au grand miracle même à 2 grammes j’ai jamais vu les femmes comme de la viande. Soyons honnête, bourré j’ai surement voir même souvent dû importuner une ou un groupe de femmes, en leur racontant des conneries, j ai déjà regardé une fille en me disant elle est canon. Mais j’ai eu une E DU CA TION et je RES PEC TE , les gens.

    Dernière chose. les mecs quand vous entendez des filles se faire importuner avec insistance … allez défoncer les animaux qui en sont responsables, on se bat bien pour des conneries genre il a renversé ma bière …

    voilà , mon commentaire sera sûrement vu inutile, avec plein de fautes ( car oui, c’est connu quand on fait des phote d’orthographe on ne peut pas avoir de capacité à la réflexion, mais ceci est un autre problème ).

    merci quand même à ceux qui me liront jusqu’au bout et bon courage à toutes et à tous pour faire changer les choses à commencer par les mentalités

    P.S pourquoi lire un article pour dire qu’il brasse du vent. Si un article pouvait apporter quelque chose par lui même ( j’en écrirais un qui me ferait gagner au loto ou un truc qui rendrait tous les êtres humains intelligents). De mon point de vue, tous les articles brassent du vent , par contre c’est le comportement et la réflexion des personnes qui l’ont regardé qui font que l’article est une utilité ou pas


    • Marion Point

      Merci pour ton message! Je corrige les fautes (évidemment, sans toucher à la syntaxe) dans les messages où elle sont trop nombreuses avant validation, justement pour que ça n’influe pas sur le « jugement de valeur » du propos, donc ne t’inquiète pas!


    • Yohan

      Je valide tous ce que tu dis, je m’interoge quand tu parle de l’image des femmes, me disant que les jeunes garçons, dès le plus jeune âge, voient a la télé, dans les pubs, magasines etc une image de la femme erronée, dénudée et provocante. On met des filles a poils a la télé pour vendre du dentifrice! comment attribuer une image de valeur sachant qu’on voit partout l’inverse? On ne montre pas une fille intelligente, réfléchie ou mature. On montre son cul, ses seins c’est tellement plus vendeur.
      tu devrais lire mon commentaire plus bas, le problème plus global est à mon sens le stéréotype.


  136. Alexandra

    Merci beaucoup pour cet article. Une excellente réponse, ça fait du bien. J’essaie de faire la morale à chaque mec qui m’inflige ces commentaires/gestes déplacés, mais j’avoue que ma patience s’amenuise parfois, c’est tentant de juste rentrer chez soi en sécurité sans rien dire… Mais ce n’est pas comme ça qu’on arrivera à faire changer les mentalités :) Bonne continuation et bon courage à toutes !


  137. River

    Coucou, je viens de lire ton article via un partage sur FB. Je trouve toujours choquant que des personnes se fassent agresser parce qu’elles sont « trop aguichantes ». Un ami se fait souvent accrocher par des midinettes qui n’hésitent pas à l’accrocher par surprise et l’embrasser avant de repartir rigoler avec leurs copines. Il est autant victime que n’importe quelle femme qui se fait « serrer dans un coin » par ce qu’elle est seule. Donc je rejoins ton point de vu : « que l’on soit homme ou femme, il n’y a pas de catégorie qui définit l’homme étant le méchant, et la femme la pauvre victime. Nous sommes avant tout des êtres humains qui avons des sentiments » alors ce serait bien que cette catégorie d’individus qui banalisent leurs actes arrêtent de croire que la vie est un porno! J’espère qu’en lisant des articles comme le tien, leur permettra de comprendre la gravité de leurs actes.


  138. Nicolas D

    Super article !
    Petite question, le problème est présent majoritairement en France ou c’est un peu partout pareil ?
    ps : c’est triste de lire des messages comme celui de Bastien :'(


  139. Bastien

    Bonjour,

    Je tenais juste à te remercier pour cet article. D’une part, parce que ton exemple de connerie humaine dans toute sa splendeur s’avère porter le même prénom que moi, mais surtout d’une autre parce qu’après lecture, je me suis rendu compte que j’avais absolument pas conscience de ce genre de choses, que je me disais que ça devait plus être des cas isolés que l’idée qu’on s’en faisait, mais surtout qu’on avait en majorité aucune conscience de ce que ça pouvait vous faire ressentir, et pourtant j’ai une majorité d’amies qui sont des femmes. C’est juste ouf. Je pense sincèrement que ce genre de comportements est dû en partie à l’éducation de chacun, au respect qu’on nous inculque et à l’environnement dans lequel on grandit (malheureusement beaucoup de femmes sont toujours aujourd’hui « présentées » comme des objets de l’homme , disponibles pour ses besoins).
    Bref, on refera pas le monde, et personnellement, je suis plutôt du genre à me flipper quand je vais parler à une femme par peur de dire ou faire une connerie qui ferait qu’elle me trouve pas intéressant haha!
    Enfin voilà, continuez à « dénoncer », il n’y a pas de raisons qu’en 2014 et à l’aube de technologies qui nous bouffent plus la vie qu’on les contrôle, des comportements archaïques voire préhistoriques passent toujours inaperçus.


  140. Bastien V.

    Bravo, continuez votre lutte, sans caricature, sans renoncement et sans concession !! Quand à toute explication sociale ou culturelle, elle peuvent expliquer (et encore que partiellement) mais surtout pas pardonner !! Ce serait trop facile de se cacher derrière notre passé (et le revendiquer c’est être un rétrograde en restant gentil). Si nous prétendons être libre, c’est justement pars qu’on peut se défaire de nos carcans ancestraux. Celui qui ne peut se défaire de ces conditionnements, ne peut être libre et reste prisonnié de ça condition animale.


  141. BlackLion

    Bonjour,
    Je tiens à réagir sur cette article qui reflète une réalité bien triste !
    Je ne vais pas revenir sur le fait que ces faits sont ignobles et intolérables car il y a eu déjà de nombreux commentaires à ce sujet et je pense qu’on est d’accord.
    Moi ce qui me frappe sur ces hommes, c’est qu’ils sont VRAIMENT très bêtes !!! … Et je pense sincèrement qu’il n’y a rien à en tirer.
    Moi aussi j’adore les femmes, et je peux vous assurer que j’adore l’été quand vous portez des jupes ou chemisiers ! C’est beaucoup plus agréable, qu’une burqa, non !? Attention, je ne suis pas un pervers non plus, qu’on n’interprète pas mal mes propos !!!
    Ce que je veux dire c’est un peu comme si on me demandait, qu’elle vue préfères tu : la nature (mer, montagne) ou une zone industrielle ou décharge !? Bien évidemment je préfère la nature qui est plus agréable à mon sens … Apres les gouts et les couleurs !

    Puis sachez que de nombreux hommes (comme moi) vous appuient dans cette démarche. Et faudrait que les hommes se bougent un peu plus le cul et arrêtent d’être lâche en faisant semblant de ne rien voir (je m’inclue dans le lot, je suis un homme).
    La femme c’est la douceur, la gentillesse, la force et la création … et nous les hommes ont est la brutalité, la violence, et la destruction … je fait partie des hommes qui pensent que la Femme est au dessus !

    Sur ceux je vous souhaite bon courage car la route est encore longue !


    • BlackLion

      Excusez moi pour les fautes, je ne me suis pas relu ! ; )


    • Yohan

      Tu NOUS souhaite bon courage, on est tous concerné par ce phénomène, et pour que les choses évoluent, il faudra qu’on réagisse tous ensemble


  142. Yohan

    Bonjour a tous et à toute,
    J’ai lu tous les commentaires postés ainsi que la réponse qui a été faite a notre cow-boy des temps modernes bastien.
    Je voudrais réagir sur plusieurs points, le 1er, essentiel a mon sens est qu’il ne faut surtout pas généraliser. Ce qui a été dit a plusieurs reprises, tous les hommes ne sont pas comme ça et loin de la. Je suis personnellement scandalisé et outré par la réponse de bastien. Cette fille raconte une agression, raconte son traumatisme, racontre son cauchemars; Je pense que ce gars n’attache tous simplement aucune valeur a la femme.
    J’en dis que tous découle encore une fois a mon sens de stéréotypes véhiculés dès notre plus tendre enfance. L’image des hommes et des femmes. En effet pourquoi interdire a un petit garçon de jouer a la dinette ou à une petite fille de jouer a l’action-man? Etant adjoint pédagogique d’un village vacances a l’année, cotoyer des jeunes de manière presque continue m’a fait me rendre compte de la triste vérité.
    Mais revenons en a cette histoire, Ne jugez pas les gens qui « minimise » ce phénomène, expliquez leur plûtot.. je pense que dans ce monde tous peut se résoudre par la paroles ( je ne parle en cas d’agression bien entendu…) je pense que le vrai moyen de combattre, de lutter contre les stéréotypes qui existent a l’heure actuelle et de faire prendre consience aux gens que c’est un vrai problème de société.
    Je ne manquerai pas de rappeler a bastien ( une réponse fantastique qui lui a été apporté) qu’en France, nous possédons tous des libertés individuelles, nous possédons tous des droits. Mais me semble t’il, aucun droit ne légitime de caller ses doigt dans l’entre-jambe d’une fille dans le métro.
    en fait je pense que ce garçon ne possède même aucune estime de lui, puisqu’il avou lui même ne pas être apte a se contrôler quand il voit des « culs toute la journée ». il nous avoue qu’il est faible et fébrile.
    Je vais conclure, j’ai beaucoup écrit, en disant que je lutte activement dans mon travail a combattre de manière plus globale le sexisme, a combattre les stéréotypes, et enfin, mon passe temps favori je l’avoue, répondre a des gros cons comme Bastien. ne vous inquiètez pas mesdames, je chemin est encore long je concède, mais j’espère sincerement qu’on arrivera a avoir une société ou on se considère tous comme égaux…
    Bonne journée a tous, j’attend vos remarques contructives et j’espère que ce site va devenir important et connu.


  143. Laura 1ère du nom

    Merci Marion, je t’aime ! Je travaille personnellement à Norauto (donc milieu masculin), j’ai personnellement conseillé un homme d’environ 30ans la dernière fois il était avec 3 copains. Lui était sympa, on parle d’autoradio tout ça tout ça, il va chercher ses papiers dans sa voiture et un de ses potes qui semblait peu cultivé, me sort : « la vie d’ma mère t’as des yeux de ouf, tu sors des fois en boîte on pourrait s’voir dehors non ? » Euh comment dire ? NON MERCI. Bien sur ça a fait rire ses copains, c’était très vexant pour moi car perte de crédibilité. PS : j’ai bien ri avec cette petite illustration de tous ces mecs à poil. Personnellement je suis + du genre pantalon, démarche de gorille, pulls larges. Et du coup cmt les mecs me voient ? « Wesh bonhomme » « Mais t’es lesbienne toi nan ? » Voili voilou, n’arrêtez pas les jupes les copines, vous êtes belles !


  144. Laurine

    Cela ne m’est jamais arrivé et j’espère que cela continuera ainsi ! Je ne pensais pas que ce problème était si répandu…. Je ne vais pas être très originale haha x) Je voulais juste te dire un grand MERCI pour cette intervention qui je pense était nécessaire !


  145. clarybulle

    Bonjour, rien à dire sur l’article il est très bien écrit. Je trouve la référence au camp de nudiste juste parfaite et très claire, on peut la ressortir dans n’importe quel débat « bah ouais mais avec vos minijupes les mecs forcément ils sont excités et ils font n’importe quoi ». Je trouve l’image juste géniale et simple à dire: « Bah ouais et les camps de nudistes en fait c’est des camps où y’a des viols toutes les 2 minutes? Non? Bah pourtant les mecs ils voient des meufs à poil toute la journée, pourquoi ils leur sautent pas dessus puisque les hormones les rend incontrôlables? »

    Bref tout ça pour réagir juste sur cette image toute bête mais super bien trouvée et super facile à replacer dans un débat (en plus ça permet d’amener un argument concret tout en restant calme et en montrant en quoi les propos de la personne d’en face sont intolérables) :) Bonne journée !


  146. Audrey

    Même habillée comme un sac, je me faisais harcelée quand j’habitais sur Paris et pourtant je suis loin d’être une bombasse (je suis petite et ronde).
    Il est normal qu’on perde patience quand on se fait siffler comme un chien ou insultée si on ne répond pas…
    Dommage qu’il y ait des personnes qui ont raté une partie de l’évolution humaine et soit restée au stade de l’homme de cro-magnon^^
    ça dessert les hommes civilisés…. et ça rend les femmes méfiantes et sur la défensive!
    Je pense qu’on devrait apprendre la définition du mot « NON » à certains abrutis!


  147. Ki Wi

    BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


  148. ben

    Bonjour Marion, j’admire ton combat, et le rejoins donc en rédigeant cette ponse.

    Pour ma part, je pense aussi que le problème est sociétale, je m’explique:
    Les agressions de ce genre sont grave, et à ne pas prendre a la légère, cependant ce genre de comportement soulève bien plus de question qu’on le pense ( mon opinion, hein ). Je ne les citerais pas ici, car trop nombreuses et trop propice à des éparpillements, même si elles seront surement apparentes dans mes propos.
    Pour commencer et pour résumer rapidement le problème de la jupe pour certaines personnes, elle est le symbole ( vieux, très vieux, les femmes d’antan n’avait d’ailleurs pas accès ou très peu au pantalon ) , aussi courte soit elle, que les femmes commencent a prendre la place ( enfin ) qu’elles méritent au sein de notre société; Ce genre de comportement en est la contre-partie réactionnaire. Car plus qu’un problème d’éducation, c’est avant tout un problème historique: depuis la mort de ce pauvre JC, voir même avant, les femmes sont considérées comme un simple objet, qui, certes, donne la vie, mais qui est tout de même traité comme inférieur. Comme je le disait, nous, Humain, commençons à envisager une société où la différence entre l’homme et la femme se résoudrait enfin par une simple gène, au conséquence uniquement physique. Hors les clichés sont tenaces, et il nous reste encore du travail. J’en viens donc au seul point que je peux apporter a ton excellente réponse:
    Se battre, c’est bien, il faut que les choses changent, et il le faudra toujours ( révolte et pas révolution ! ), cependant, nous n’arriverons pas a résoudre le problème déjà considérable des « agressions dans la rue » en s’attachant simplement aux « agressions dans la rue ». Il est à rallié a une cause commune a d’autres problèmes, indéniablement logique certes, mais les choses les plus simples sont souvent celles que l’ont perçoit le moins ( ex: la vie. ).
    Sur ce bonne journée a tous!.

    P.S. : Je suis prêt a m’engager ( aider donc ), avec tout ce que cela suggère, a un tel problème ( Homme/Femme ) c’est toujours une main de plus pour construire demain !


  149. Conan

    Bonjour,
    Après lecture de cet article quelques remarques et questions me viennent à l’esprit.
    Tout d’abord, étant donné que tous les Hommes naissent libres et demeurent égaux en droit, je comprends qu’il soit nécessaire sur un point de vu social de ne pas faire de différence entre hommes et femmes. Cependant les mots homme et femme existent et cela pour la simple et bonne raison que des caractéristiques physiques et biologiques permettent de nous différencier (morphologie, hormones, etc…). Et il ne faut pas l’oublier car on ne peut devenir l’un ou l’autre à notre guise. En effet, bien que la chirurgie puisse transformer un physique, on ne peut changer naturellement les hormones qui définissent notre sexe (testostérone pour les hommes et œstrogènes pour les femmes).
    Et pour revenir à notre sujet c’est cette testostérone, plus ou moins élevée selon les hommes, qui en amène malheureusement certains à avoir ce type de comportement. (Je parle ici seulement des agressions visant un sexe en particulier.). C’est alors pourquoi vous ne verrez jamais (ou que très rarement) une femme agir de la sorte.
    Revenons d’ailleurs sur le terme « d’agression » qu’on peut lire à multiple reprise dans cet article et dans les commentaires.
    Qu’appelez vous donc, dans ce contexte homme/femme, agression? Un homme qui viole une femme! Évidemment!
    Un homme qui touche une partie intime sans le consentement d’une femme! Bien sur!
    Un homme qui insulte une femme! Encore oui!
    Un homme qui siffle une femme dans la rue. Il s’agit là d’irrespect et non d’agression, mais passe encore.
    Cependant un homme qui dit, pour amorcer la discussion, trouver une femme jolie et qui propose poliment ensuite d’aller boire un verre, alors là absolument pas!
    Je ne sais pas si vous aurez remarquer la digression mais pourtant il n’est pas rare de voir des réactions de femmes démesurées par rapport au niveau de l’agression. Il faut faire attention à ne pas confondre agression et irrespect. Je ne dit pas qu’il ne faut pas punir un acte de violence mais je veux dire par là qu’il faut le punir en respectant un certain degré, sinon, au risque d’obtenir la même punition selon la gravité de l’acte quelconque mauvaise personne ne se privera malheureusement pas de faire ce qu’il y a de pire. Et d’un autre côté toute bonne personne se privera d’aller vers l’inconnu et l’audace n’existera également plus. D’ailleurs me vient cette question, la drague de rue est-elle définitivement morte? Je vous laisserai y répondre si vous le souhaitez.
    Pour terminer ce n’est ni l’homme ni la femme qui sont à blâmer, ce sont tous les comportements de violence et d’irrespect de certains Hommes (avec un grand H) et qui existent malheureusement depuis tout Temps. Il est donc tout à fait normal de punir tout type de violence mais il ne faut surtout pas mettre toutes ces violences sur le même pied d’égalité au risque de rompre toute vraie sociabilité (et non cyber-sociabilité) avec les Hommes que l’on n’a pas encore découvert. Il ne faut pas oublier que tout Homme que l’on connait aujourd’hui nous a tout d’abord été inconnu.
    Je vous laisse donc réfléchir à ce qui n’est ici que mon avis! Cordialement.


    • Chloé

      Salut salut !
      Je pense (mais ça n’engage que moi) que les réactions démesurées dont tu parles (en réponse à de simple tentatives d’entrer en contact) sont dues au climat ambiant. Je m’explique : en tant que femme de 22ans je/j’ai subi un nombre assez important d’agressions et de marques d’irrespect, ces dernières étant quasi quotidiennes. J’ai aussi eu l’occasion de me faire draguer de façon tout à fait civilisée (et heureusement, c’est comme ça que j’ai rencontré mon compagnon) ! Seulement je dois bien avouer que dès que la tentative de drague est un peu maladroite, un peu trop directe, à un moment où je ne m’y attends pas, j’ai un mouvement de recul instinctif. Je n’en suis pas encore au point de me méfier de la gent masculine (j’ai toujours apprécié la compagnie des hommes) mais je crois qu’inconsciemment un homme qui me manifeste un intérêt d’ordre sexuel me fait peur. Et c’est malheureux. Déjà parce que comme dit dans plusieurs commentaires, plaire et se sentir désirable est censé être un sentiment agréable. Et puis parce que comme tu le soulignes avec justesse ça peut nous priver de belles rencontres, même purement amicales, d’ailleurs.. Je n’ai pas la solution miracle. A mon niveau, j’essaie (vraiment) de faire la différence entre les comportements acceptables et ceux qui ne le sont pas. Mais c’est très difficile.. Quand durant la journée tu as déjà eu le droit à une main sur les cuisses, un « je te ferais bien les fesses », quelques « t’es bien bonne » ou autres, le gentil garçon qui vient juste engager la conversation pour essayer de te connaitre est plus difficile à distinguer des autres. Encore une fois je suis contre l’idée que, comme disent certaines de mes amies, « les hommes sont tous des cochons », mais force est de constater que si c’est loin d’être une généralité, si les comportements irrespectueux (et pires) ne sont pas l’apanage de la gent masculine, en fin de journée il m’est difficile de ne pas me sentir en colère, triste et salie (et tout ça à la fois !!). La seule solution que je vois serait un profond changement de mentalité, un vrai de vrai. J’en profite d’ailleurs pour exprimer ma joie face à cette réaction sur la toile (je pense aux superbes articles de Marion Point, mais aussi à ceux de Diglee, au blog Projet Crocodile and co et aux nombreux témoignages comme celui de Jack Parker).
      En tous cas bravo pour cet article (et pour les autres), en espérant que les mentalités changeront.


  150. Le dude

    Je n’ai pas eu besoin de lire ton article jusqu’au bout pour comprend à quel point tu ne vis pas sur la même planète.
    La violence quelle qu’elle soit se retrouve chez les hommes et les femmes (sauf que c’est moins grave chez les femmes puisque ça se finit moins souvent aux urgence..)
    Le vrai problème qui se cache derrière toutes cette soit disant « impolitesse des hommes » qui « ne savent pas se tenir » face à leur « horloge biologique », ne date pas d’hier, il se démocratise de jours en jours avec ce culte de la femme qui doit avant tout vendre son corp avant de vendre du lait…
    Je suis forcément choqué lorsque je vois un homme abuser de sa force physique face à une femme (c’est aussi évident que l’inverse) mais je suis tout aussi choqué quand je vois des hommes se faire « tacler » par ces femmes qui avant même le 3ème mot remballent salement le bonhomme sous prétexte qu’il à « osé lui adresser la parole » pour potentiellement « flirter » avec.
    De cette barrière psychologique est née une frustration masculine qui ne vie évidement pas la « solitude biologique » comme les femmes (rares sont celles qui le savent, et parmi elles, nombreuses sont celles qui en abusent)
    Bref tout cela pour dire que de la violence reste de la violence et s’indigner d’un comportement ne résoud pas la raison de sa première apparition.

    Ps: Je prends les devants en précisant que je n’ai jamais « touché » ou eu de comportement indignant envers les femmes (même envers certaines qui méritaient une petite clac en public lol, je me suis abstenu =)


    • ben

      La peur engendre la peur.


    • Conan

      Si tu avais lu jusqu’au bout, tu aurais vu que je suis tout à fait d’accord avec ce que tes propos!
      Par contre je n’ai jamais déclaré pouvoir résoudre le problème je ne fait que de simples remarques et mises en garde contre certaines déviances.
      PS: Me dire que je viens d’une autre planète est un forme d’irrespect, et en suivant cette logique de déviance des propos (i.e: a ne pas prendre au premier degré), c’est une forme de racisme.


    • Marion Point

      S’indigner ne résoud effectivement pas le problème, mais ça permet à certains de prendre conscience de ce problème (et c’est déjà beaucoup).
      Pour les hommes frustrés de se prendre des rateaux sous prétexte qu’ils ont osé abordé une femme dans la rue.. c’est malheureusement un cercle vicieux! Qui de l’oeuf ou de la poule, tout ça.

      Je vais te répondre la même chose qu’à Jujulesage:
      Quand on répond par un « merci » à un compliment dans la rue, c’est la porte ouverte à tout le reste.
      On ne parle évidemment pas des mecs biens, hein, mais toujours de ces types qui ne se préoccupent pas de notre consentement, et pour qui ce « merci » équivaut à un engagement dans la conversation qui leur donnera absolument tous les droits, y compris pour certains celui de nous violer.
      (Pour information, les agressions sexuelles par un inconnu dans la rue démarrent quasi systématiquement par une amorce de conversation: drague, ou autre « t’aurais une clope » ou « t’aurais l’heure ».)

      Je crois qu’on en a toutes fait l’expérience: répondre favorablement, même par un simple « merci », statistiquement, ça attire + d’ennuis qu’autre chose, c’est se mettre en danger. Alors on ne répond pas, ou on envoie directement le gars sur les roses. Parfois, on en a juste marre d’avoir peur, alors on sort les armes un peu trop tôt. Parfois, ça tombe sur un mec bien qui voulait juste être sympa et qui se prend tout le poids des autres relous dans la tête, alors oui, c’est injuste, mais on se protège…
      Si de cette barrière que l’on crée découle une frustration sexuelle, c’est qu’il y a encore une grande prise de conscience à effectuer.


    • Mikael

      je suis d’accord avec le dude, en soulignant aussi que Marion à la fin tu ecrit « une claque ds la gueule a bastien ». Si Bastien te met une claque dans la gueule aussi, il sera faible, rebus de l’humanité et passible de prison … Mais comme c’est une femme qui le dit, c’est mignon…

      J’ai deja eu des problemes avec une ex qui m’avait retourné le cerveau, elle m’a manqué de respect a un point que personne n’avait atteint, elle me manipulais etc … c’est simple, un mec en aurait fair le quart il perdait ses dents … mais voila, elle avait se sentiment de puissance, elle peu faire ce qu’elle veux elle est completement protégé … si je l’effleur j ai perdu .. et elle vivait chez moi et ne voulait pas partir …

      bref ce n’est qu’un cas isolé mais par pitié arretés de rentrer dans la victimisation systematique …


    • Marion Point

      Non, si jamais je me mets à débiter des âneries plus grosses que moi, cautionner le harcèlement sous un prétexte plus que léger, culpabiliser lourdement une personne tout juste victime d’agression.. J’aimerais que quelqu’un me rappelle à l’ordre.
      L’image de la claque, c’est pas tant pour répondre à la violence par la violence (je n’ai jamais donné de claque à personne, dans la vraie vie, d’ailleurs), c’est plutôt une façon de dire « réveille-toi, ouvre les yeux, remets-toi les idées en place là, tu es allé trop loin ».


    • Mikael

      Oui, mais encore une fois, ce que tu dis n’a de sens que pour celui qui le lit, si toi tu parlais de la claque pour le reveiller, il y’a tout un paquet qui se diront  » une claque ? moi je lui aurais broyer les … « 


    • Marion Point

      Et encore une fois, je ne pensais pas être lue par autant de gens quand j’ai publié cette note, je partageais un coup de gueule avec la petite poignée de gens qui me suivent en temps normal, et qui savent donc ce qu’il ne faut pas tout prendre au premier degré. :)
      C’était une réaction immédiate, pas un billet réfléchi et nuancé, et si j’avais anticipé la portée de mes mots je les aurais mieux choisi! Maintenant, même si j’admets qu’ils puissent être mal interprétés, j’assume mes propos, et j’ai l’innocence de croire qu’ils seront compris par une grande majorité!


  151. Une femme qui approuve ton coup de gueule

    Grâce à toi et à Diglee, et beaucoup d’autres personnes qui expriment la même idée, je vous remercie de dénoncer les harcèlement sexuels et je vous soutiens de tout coeur. Je suis issu d’une famille recomposé où la place de la femme est étroite ( « une femme doit faire le ménage et patati et patata ») ça me révolte. Mais je n’ose pas me rebeller, j’ai 20 ans et je vis chez mon père , je ne veux pas risquer de me retrouver sdf .. Même si la cause est juste. Bref, j’espère que les mentalités vont évolué.


  152. lo

    Merci de lui avoir fait le portrait ( j’aurais de même voire pire)
    Désolée pour tout ces mecs biens (oui ils en existent encore!!) qui par la faute de cette minorité de « crèves la nique » n’osent plus inviter une fille a danser, sourire à une inconnue dans la rue….


  153. J-B

    Bonjour, merci et bravo pour ton travail pour cette noble cause!
    Je me posais juste une question juridique en lisant les premières lignes de ton billet, La jeune blogueuse qui s’est défendue d’un « poing dans la gueule » est-elle dans ce cas protégée par une situation de légitime défense ou l’agresseur sexuel pourrait-il, comble du comble, se retourner contre elle pour agression? En gros l’agression sexuelle est-elle aussi grave, ou aussi « valable » qu’une agression sexuelle aux yeux de la justice? Je ne sais pas si c’est ton rayon….


    • Marion Point

      Aux yeux de la loi en théorie, une agression sexuelle est plus grave qu’une agression physique (je ne sais pas ce qu’il en est en pratique):

      L’agression sexuelle est une infraction qui peut être punie de 5 ans de prison, et on la distingue du viol, qui lui est passible de 15 ans de réclusion criminelle.
      L’agression physique est passible d’une peine qui peut aller de 2 mois à 3 ans en fonction de la gravité des faits.
      (les trois sont bien entendu accompagnés d’une énorme amende).

      Ce que je ne sais pas par contre, c’est si agresser physiquement son agresseur peut être considéré comme de la légitime défense, peut-être quelqu’un pourra-t-il nous renseigner?


  154. J-B

    Pardon, je voulais dire bien sur « l’agression sexuelle est-elle aussi grave, ou aussi « valable » qu’une agression physique aux yeux de la justice? « 


  155. Amarande

    Yeees! J’adore voir ce genre d’article! Ça fait du bien de voir que l’on pas forcément seul face à ce genre d’hommes « extrêmement raffinés »…


  156. Nanou

    Bonjour,
    déjà je m’excuse de ne pas avoir lu tous les commentaires et il se peut que je répète des choses déjà dite.
    Pour commencer, un GRAND merci pour ce magnifique coup de gueule.

    Premier point, en ce qui concerne jupe et robe mais (d’un avis strictement personnelle) je me sent plus à l’aise en robe ou jupe car je me trouve plus féminine ou « femme », parce que la robe ne me sert pas au niveau de la taille, la ceinture non plus, et que la robe ne me moule pas la partie intime. On met des robe et des jupes car c’est plus jolie qu’un simple jean ! Pour d’autre c’est plus confortable. De plus avant les femme n’avait pas le droit de mettre de pentalon alors c’est quoi cette réflection de « bah c’est parce que tu était en jupe » bah ouais mais les femmes ont toujours étaient en robe ou jupe dans l’histoire…

    Deuxième point, sur le « ‘t’imagine si on sort la bite à l’air » bah en été vous êtes bien torse nu, et on vous saute pas dessus pour autant, enfin il me semble…. donc si je comprend bien vous pouvez vous trimbaler torse nu et en short avec le boxer qui dépasse mais nous on peut pas sortir en robe ou en jupe…. logique…. (c’est ironique, je précise)

    Donc pour résumé je vois pas pourquoi je m’habillerai mal pour « ne pas me faire agresser » car il me semble que ça ne va pas arrêter ces pervers (exemple bête : une joggeuse qui dégouline de sueur et qui est en survêt’ de sport peut quand même ce faire agresser, violé et tué. et oui c’est déjà arrivé!).

    Voilà désolée d’avoir poussé mon petit coup de gueule et désolée si j’ai répété certaine chose.

    Espérons que les mentalités changerons.


  157. Merci

    Je suis admirative devant la réponse que tu as donné à Bastien B. Vraiment nickel !
    Durant toute mon adolescence j’ai eu pour habitude de m’habiller de façon horrible uniquement pour que les garçons ne me voit pas comme quelque chose a croquer…. j’avais du mal a accepter ma féminité et ça uniquement a cause du regard des hommes qui nous observe comme si nous « les femmes » sommes des bombons. Et au final, quand un homme m’intéressait je n’étais jamais assez femme pour lui. Pourquoi nous les femmes devraient-ont se cacher pour ne pas se faire agresser ?
    Pourquoi vous les hommes n’arrivez vous pas a vous contenir face a nous ? Une cuisse a l’air et vous êtes assez faible pour agresser des gens. Pensez toujours que chaque femme est la sœur, la mère, la cousine, la fille de quelqu’un. Quand votre maman chérie met une jupe vous la sifflé aussi et lui proposer une chambre ? Pourquoi vous arrivez a vous contenir face a votre maman et pas face a la mère de quelqu’un d’autre ?
    A méditer, vous qui m’avez agressez plus d’une fois alors que j’étais habiller comme un homme. Les vêtements ne change rien. No limite.


  158. Laure

    Tu vois d’une certaine façon je n’ai pas lutté. Née à Paris, j’ai dit à mon mari que s’il voulait des enfants ce serait ailleurs, ou on en aurait pas. Déjà il y avait les frotteurs, les « hé mademoiselle », les je te siffle dans la rue que tu passes seule, et pourtant, je n’ai jamais mis de jupe, j’aime pas ça.
    Quand je reviens sur Paris, je ne prends pas le métro, je n’avais pas conscience de cette aggravation et suis bien heureuse d’avoir eu mes enfants (dont une fille) ailleurs.
    Là où je vis (en France pourtant), tu pourrais te balader à poil, personne ne te harcèlerait et c’est trèèèèès agréable.
    Cette situation est juste inacceptable dans un pays comme le nôtre. Tout le monde devrait avoir le droit de s’habiller comme il le souhaite et je vous soutiens de tout coeur !


    • Mikael

      Salut,
      c’est un peu simple de dire que la ou tu vies il n’y a pas de mechants, et que si tu vivais a poil etc etc ..
      Je pense que tu as bien fait de t’eloigner d’une grande ville, si tu as envie de te ballader nue effectivement ce ne sera jamais l’endroit… Oui effectivement a Paris plus de 10 millions de personnes cohabitent, c’est trop pour pouvoir faire absolument tout ce qu’on veux … et ca n’a rien a voir avec le fait d’etre un homme ou une femme …

      j’espere que tu comprendras ce que je souhaite exprimer, et que tu ne pense pas que j’essai juste de denigrer ton post et ta situation


  159. un homme

    J’ai pris le temps de lire le sujet, et je suis en majeure partie d’accord, surtout quand on pense que les femmes se sont battues pour porter le pantalon et qu’aujourd’hui on traite de salope celle qui porte une jupe… J’ai dit en majeure partie cependant parce qu’il semble avoir ici une grosse amalgame, notamment lorsque l’on dit VOUS LES HOMMES et divers. Certes le machiste est aujourd’hui beaucoup trop présent, néanmoins NON LES HOMMES NE SONT PAS TOUS LES MÊMES… et ceci en devient presque rageant surtout que le machiste est de loin un des sentiments que je méprise le plus pour ma part, et que je le considère comme une forme de sous intelligence.

    Néanmoins j’apprécie ici la réponse qui est donnée très intelligemment, et que je soutiens, en espérant que l’idiot nommé Bastien qui laisse visiblement la testostérone dictée ses pensées ait eu au minimum l’intelligence de fermer sa grande gueule par la suite. Si ce n’est pas le cas je serais ravi de voir sa réponse et me donnerais à cœur joie de lui montrer que certains hommes ne se sentent pas obligés de comparer une scène de rue quotidienne à une scène pornographique…


    • Marion Point

      Evidemment que les hommes ne sont pas tous les mêmes, et les femmes non plus. C’est bien pour ça que je le précise d’emblée, je ne pense pas qu’il y ait deux types de personnalité, on est TOUS différents, et le genre n’a rien à voir là-dedans.


    • Mikael

      pourquoi tu méprise le « machisme » ? sachant que ce terme peux vouloir dire tout et n’importe quoi …
      Et si l’homme se plait dans le fait d’etre fort et que sa femme y trouve un sentiment de securité pour la famille ? En quoi as tu qq chose a dire la dessus ? Ce n’est peut etre pas ta philosophie, mais il faut aussi laisser les gens vivre comme ils veulent …


  160. John Mc John

    Un mec qui vient de Mars-cellé parce que je venais de Jupe-iter, l’enfoiré.


  161. Karen

    Perso, je ne met pas tout le monde dans le même panier.
    TOUS les hommes ne sont pas des porcs. Pour répondre à quelques commentaires, quand un homme me dit bonjour en souriant, qu’il me tient la porte, qu’il passe juste à côté de moi en me disant que je suis jolie (sans rien me dire de plus), ben je trouve ça super. Je suis contente, ça me fait plaisir, et ma journée n’en est que meilleure.

    Après, quand un mec me traite de traînée, me demande « combien tu prends poupée ? », m’agrippe les fesses quand je traverse la rue ou quand je suis dans le tram ou le bus, ou encore me montre ses attributs génitaux en me disant « T’aimerais ça l’avoir dans ta bouche hein ? » (tout ça je l’ai vécu…) ben je trouve ça absolument dégueulasse. Et le mot est TRES faible.

    Le problème est que, quand on va voir ces mecs, ils ne voient pas OU est le soucis. Ils trouvent ça normal, naturel. Pour eux ce n’est pas une agression du tout. Alors que si messieurs, c’est une agression. Parce qu’on se sent sale, même si cela ne dure que quelques secondes, et qu’on ne devrait jamais avoir cette sensation.
    Comme dit dans cet article, nous on vient pas vous agripper les parties sous prétexte qu’on vous trouve sexy. Oh, il y en a sûrement des femmes qui interpellent les hommes de façon plus ou moins similaire, mais c’est beaucoup moins répandu. Parce que la femme est vue comme un objet sexuel par CERTAINS mecs dès qu’elle prend la peine de s’apprêter un peu. Pas pour plaire au plus grand nombre mais pour se plaire à elle. Et parfois même sans s’apprêter (par exemple je ne me maquille jamais ou presque et ne met jamais de jupe) on se fait insulter et interpeller. Pourquoi ? Sous pretexte qu’on a une paire de seins alors on devrait se taire et accepter d’être traitée comme des objets ? NON. Ce n’est PAS banal, ce n’est PAS rien. Il faut arrêter de banaliser ce genre de choses. La femme est un être humain aussi respectable que l’homme.

    Tous les hommes ne sont pas comme ça, et heureusement, il y a des tas d’hommes respectueux des femmes, mais j’en ai marre d’avoir la boule au ventre quand je dois passer seule à pied à côté d’un groupe de mecs dans la rue…


    • Mikael

      Salut,

      le probleme c’est que toi tu es claire sur ce que tu aimes ou pas, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

      ce que tu trouve normal ne l’est pas pour certaines … J’ai lu un article qui avait pour titre « laisser sa place a une dame dans le metro est ce mysogine  » …. et c’est la que ca devient compliquer … parceque en essayant de defendre le type sympa qui t as tenu la porte et souris, on va me caser dans celui qui defend les tarés qui font ce que tu decris plus bas …

      seulement ces mecs la que tu decris plus bas, tres souvent ils agressent aussi des gens, tordent le coup a des chats, mettent des coups de pompes a des chiens, volent, etc etc… tu souleve que le coté que tu vois de leur mauvais comportement et les utilise en arguments contre les hommes …

      mais si le type que tu as trouvé charmant avait voulu te demander ton numéro de téléphone ? son action aurait ete un peu plus ambigue… est ce un sale porc pour autant ? je ne pense pas ..


  162. Lilou

    Je voulais juste laisser une petite anecdote qui remonte le moral et qui permet de se souvenir que les gars bien existent aussi.
    J’étais dans un quartier plutôt popu de paris avec une copine à moi, dans une rue passante, la nuit, tard. On s’est arrêtées à une crêperie avec le comptoir sur rue. Et là deux ou trois mecs, le genre qu’on aurait tendance à classer direct dans la catégorie « racaille », nous souhaitent bon appétit ; 2 secondes après un vendeur de roses passe .. Et là, sans un regard déplacé, sans un mot de travers, avec simplement un « passez une bonne soirée mesdemoiselles » ils nous ont payé une fleur chacune. Ben là, le merci, je l’ai dit avec un grand sourire, je me suis sentie respectée, on ne m’a pas demandé mon numéro de tel, ni mes tarifs, ni si j’étais prête à boire un verre avec un inconnu total, et j’ai trouvé ça cool. ça nous change :)


    • Mikael

      Hello,
      cette histoire est sympathique, et il est vrai qu’on a plus facilement tendance a parler des mauvaises histoires que des bonnes, d’ou cette impression aussi que le monde tourne mal ..

      mais j’ai une question, cette situation t’a plue, mais elle pourrait aussi etre mal interpreté par d’autres personnes.. a partir de quand est ce que ca devient du harcelement ? Tant qu’on ne manque pas de respect ? Mais est ce qu’offrir un verre a ces demoiselles et papoter avec elles aurait ete un manque de respect ? ou est la limite ?

      personnellement je n’aborde jamais dans la rue, j’ai tjs peur de passer pour un relou … meme quand tous les signaux sont au vert je n’y vais pas, au final c’est plutot les filles qui m’abordent en me demandant le chemin dans le metro etc.. Mais le probleme c’est que simplement engager la conversation est pris comme du harcelement ! pourquoi avant de crier au loup vous ne pouvez pas simplement dire un truc genre  » ecoutez je n’ai pas envie de discuter, je ne suis pas d’humeur, je suis mariée, ».. je sais pas une pirouette sympathique pour une attention qui n’etait pas mauvaise a la base …

      et je ne fais ni ironie ni mauvaise foie je me questionne réellement …


  163. Charly

    Je ne comprendrais jamais ces personnes qui essayent de justifier ce genre de comportement (que je trouve tout simplement dénigrant pour les femmes) avec comme seul argument : » En même temps vous faites tout pour nous tenter ! »
    A toute ces personnes je voudrais vous rappeler certaines choses:
    -1- LE HARCÈLEMENT SEXUEL : UN DÉLIT PRÉVU PAR LE CODE PÉNAL DONT LA DÉFINITION AVAIT ÉVOLUÉ AVANT D’ÊTRE DÉCLARÉE CONTRAIRE À LA CONSTITUTION
    cela vient directement d’un compte rendu de L’ASSEMBLEE NATIONALE.
    -2- je suis un homme et pourtant je n’ai jamais eu l’envie de toucher les cuisses d’une femme dans le tram ou le métro parce que je la trouvais « sexy ».
    Ok je croise souvent des filles que je trouve belles et jolies mais à aucun moment je ne vais la réduire à l’état « d’objet », c’est vraiment inhumain.
    ps: A tous les gros beaufs qui pourraient en traduire que je suis gay, je tiens a dire que cela fais maintenant 3 ans que je vis une relation amoureuse avec une femme.


    • Mikael

      donc si on est pas d’accord on est un gros beauf ? lol moi je ne dirais pas que tu es gay, les gays ne sont pas souvent solidaires avec les femmes, j’aurais plutot pensé que tu cherchais a faire des contacts ;)

      en effet ton post n’apporte pas grand chose a part etre empli de demagogie, avec des termes genres « reduire a l’etat d’objet » « inhumain » …. ce sont des lieux communs et personne ne te contredira … voler c’est mal, etre mechant c’est mal, la faim dans le monde c’est mal … bref excuse moi mon post est aussi inutile que le tiens mais bon que veux tu il faut de tout pour faire un monde !


  164. Léa

    Superbe Réaction :) Si ce mouvement d’indignation envers le harcelement, de manière générale, et spécialement de rue continue, il y aura peut être des changements réels dans les comportements et les mentalités et ça, ce serait super!

    Je voulais juste revenir sur un point. Quand le cher Bastien (qui semble-t-il s’est excusé, dont les mots ont dépassé sa pensée et je ne sais quoi…) dit « Imagine un instant qu’aux premiers rayons de soleil tous les hommes se mettent à sortir nus, avec une erection fièrement dressée vers les cieux », je pense qu’il faut noter que ce parrallèle est totalement incorrect. Une fille en jupe/robe/short/maillot de bain ou même nue, n’est pas obligatoirement une fille sexuellement excitée. Ce n’est pas une fille « à la recherche de sexe ».
    Et je pense que cette distinction est importante parce que certains hommes ont tendance à penser que les femmes qui les excitent sont des femmes excitées. Alors que non !
    Une femme en jupe est une femme. Ce n’est pas une femme excitée. Ca peut être une femme excitée évidemment mais dans ce cas-la, elle vous le fera savoir, les mecs, pas besoin d’aller vérifier par vous même !

    Encore merci pour cette article en espérant que ça fasse (un jour) évoluer les relations hommes/femmes, dans la rue, au travail ou à la maison :)


    • Julien

      Je dirai quand même qu’on est obligé d’aller vérifier (enfin tout dépend ce qu’on entend par ‘vérifier’) parceque je n’ai encore jamais vu une femme faire le premier pas.
      Par contre même si une femme a « envie de sexe », ça veut pas forcément dire avec n’importe qui et c’est justement elle qui choisit avec qui. Et si pour toi c’est non, ben c’est non. Le problème c’est que certains ne savent pas gérer la frustration.


  165. MERCI !!!

    J’ai 22 ans, je suis en BTS dans une école hôtelière. La bàs la jupe est obligatoire, par tous les temps, et les talons aussi. C’est comme ça à l’école hôtelière de La Rochelle. Au sein de l’école tout le monde trouve ça normal les jupes ! On ne se verrait pas vraiment autrement. Et quand quand il fait vraiment très froid (décembre-janvier) on nous autorise le pantalon, certaines préfèrent rester en jupe.

    Bref la jupe c’est ma seconde peau, mon outil de travail. Alors quand après les cours je décide d’aller faire les courses sans repasser chez moi pour me changer, là.. qu’est ce que je ne fais pas comme bêtises.. Tous les regards se tournent vers nous, les filles en tailleur, en jupe et en talon. Est ce qu’on a l’air de secrétaire sexy ? parfois c’est vrai. Mais c’est NOTRE formation c’est comme ça.

    Se faire renifler et suivre dans les rayon parce qu’on porte une jupe.. rhh

    OK il y a aussi des côtés sympa : quand j’ai un problème avec ma voiture, je vais chez le garagiste après les cours avec une amie, tailleur jupe talon, et c’est gratuit à chaque fois.

    Ok on peut en jouer parfois, mais NON nous ne sommes pas des morceaux de viande, et j’en ai marre de dire « ah non ce soir je vais rentrer toute seule dans la nuit, je vais mettre un jean, ça sera plus sûr.. »

    Merci pour ce bel article.

    Il y a un peu plus d’un mois, envoyé spécial a publié un reportage sur le « harcèlement ». Une réalité que beaucoup d’entre nous vivent tous les jours, mais c’était la première fois que c’était filmé.. Merci aussi à France télévision d’avoir osé en parler !

    Merci Merci

    Une jeune femme de 22 ans, qui aime montrer ses gambette et affiner son bronzage !


  166. Tony

    Impressionné !
    Par la bêtise de certains et la connerie d’autres….
    Oui !
    Une grosse baffe dans la tronche du minable qui a oublié qu’il était un humain et non une bête.
    Un pied au cul à cette populace qui a vu la scène et très courageusement a fermé les yeux.
    Et un boulet rouge à ces révoltés virtuels, militants du clavier qui alimentent et enveniment cette histoire déjà bien sordide….

    Au fait… vous auriez fait quoi, vous, dans la vrai vie, en voyant se dérouler cette scène ?
    Moi ? Je ne sais pas…. j’aurais peut être été un lâche aussi… malheureusement

    L’individualisme arrive a son apogée…. Et nous en sommes en partie responsable…

    Mais bon…. Chut ! Parlez moins fort ! J’entends plus la TV ! ;-)


  167. Josephine March

    Merci, Marion, pour ces mots tellement justes et si bien envoyés !!! Je sais pas si tu es adepte du footing…. Moi si. Et même si c’est un moment que j’adore, c’est parfois avec un peu d’appréhension que je chausse les baskets. Je vis en province, petite ville-à-la-campagne, et quand je cours seule (sans mon Jules), j’ai dû étudier mes parcours, éviter soigneusement les chemins de campagne ou de forêt, et rester dans des zones habitées….Ce qui n’évite pas pour autant les agressions (sifflets, klaxons, grosses vannes bien lourdes….). Je me suis fabriqué une sorte de gri-gri anti énervement inutile : j’ai coupé le majeur d’une paire de gants de course et je n’ai qu’à faire un petit geste sans équivoque en direction du balourd qui croise mon chemin. Je sais, c’est débile, mais ça a l’avantage de me calmer et de m’aider à prendre ça avec un peu de légèreté.


  168. Eline

    Salut !
    Je me suis déja fait agréssée et je suis tout à fait d’accord avec toi ! Pourtant je ne portais pas de jupe :O. Ta réponse à ce con de Bastien est tout simplement parfaite. J’en ai marre des pauvres cons qui pensent comme lui (hommes et femmes). A croire qu’en 2014 nous n’avons plu de liberté mais surtout aucune sécurité ! Je suis en Espagne en stage et je peux te dire que j’ai hate de revenir en France, car ici c’est vraiment pire niveau harcélement de rue, tu n’es plu une simple fille mais un bout de viande ! Bisous à tous et merci à toi d’avoir exprimé la pensée de beaucoup de personne ainsi.


  169. Juliette

    Merci, vraiment, ta réponse est drôle, réfléchie, très fine, et ont pour moi l’effet escompté: mettre en lumière l’absurdité de ce genre de commentaire.

    Plus encore, il invite à se poser des questions en tant que fille: on se rend compte à quel point on a intériorisé toutes ces normes genrées, l’idée qu’une fille « n’est pas en sécurité toute seule dans la rue », et que pour éviter de se faire violer doit éviter les tenues « provocantes », ou « aguicheuses », ou « visant à se faire remarquer ou à se donner un genre » (je cite mes parents et en particulier mon père, qui part ce genre de commentaire veut naturellement me protéger mais qui perpétue les clichés contre lesquels tu te bats et tout le monde devraient se battre). Tout d’un coup je prend conscience que les remarques de ma belle-mère par exemple (« j’en ai marre de te voir habillée comme une chienne en chaleur » (je portait un dos nu un lundi de pentecôte très chaud, chez moi…); « les bottes ont un caractère d’incitation sexuelle » ou encore « une épaule dénudée donne bien plus envie qu’on te saute dessus que si tu te baladais les seins à l’air parce que tout est est dans la SUG-GES-TION »…); bref que ce genre de commentaires ont une portée bien plus large que leur caractère blessant en soi. J’étais moi-même encline à excuser les remarques dans la rue par des « en même temps il faudrait que j’arrête avec ces décolletés »; je suis moi-même du genre à mettre des pantalons pour sortir…

    Bref petit témoignage personnel pour te remercier de la prise de conscience que tu as occasionnée chez moi, et montrer aussi à quel point même les FEMMES des générations précédentes ont intégré l’idée que « la-femme-n’est-pas-chez-elle-dans-la-rue/l’homme-est-un-prédateur-qu’il-faut-ménager-en-s’habillant-de-manière-neutre » et les perpétuent dans leur éducation!

    Sur ce, bisous!


  170. Incompréhension

    Juste un truc que je ne comprend pas, après je vais peut-être dire une bêtise mais bon comme on dit, si j’ai la réponse ben je m’endormirais moins bête ce soir !
    Certains hommes justifient ce harcèlement en disant que « ouais mais on voit des jupes partout, et puis y’a partout des affiches de femmes en lingerie, et puis le porno c’est répandu » et puis bref, que l’image de la femme a moitié a poil est montrée partout et que ça n’aide pas à voir la femme autrement que comme un bout de viande.
    Ben justement : si vous voyez des femmes à moitié à poil de partout, c’est devenu habituel. Du coup, vous devriez être capable de vous contenir sans problème non? Enfin c’est vrai quoi: le harcèlement et les mains à l’arrière-train y’en a des masses, par contre j’ai jamais vu personne essayé de peloter Gisèle Bunchbidule en photo dans un abribus ! Donc les photos de femmes en sous-vêtements ça va, mais une vraie femme en jupe non.. Ne venez pas me dire que c’est l’habit le problème quand même !
    Du coup, voilà, je ne comprend pas, la femme en sous-vêtements étalée de partout ça devrait vous rendre la chose habituelle, et vous ne devriez donc pas démarrer au quart de tour quand vous voyez une jupe !
    Petite précision: mon « vous » ne s’adresse pas à tous les hommes, mais à ceux qui trouvent que le harcèlement et le viol, ben c’est quand même un peu de la faute de la victime.


  171. Phil'

    Merci pour cet article plein de vérité. Je cours régulièrement à côté d’une grande route depuis des années, et j’ai commencé à me faire klaxonner à 13 ans… j’estime que 13 ans, c’est un peu jeune pour une prise de conscience sur la sexualisation de la femme.


  172. Roro

    Ne jetons pas l’eau du bain avec le bébé: Il y a cependant de l’espoir, les filles!
    -Cet espoir, il ne réside certainement pas dans les milliers de gros connards/vieux pervers/ jeunes enfoirés qui polluent nos rues, mais dans ceux qu’on ne voit pas: les mecs biens et les moyens, ceux qui ne nous emmerdent pas. J’ai essayé de faire le bilan et après tout, sur les DIZAINES DE MILLIERS de mecs que j’ai croisés dans ma vie (dans la rue, au magasin, dans le train…), il n’y en a jamais qu’une 15aine qu’i m’ont sifflé, une 10aine de « hé mademoiselle », une 15aine de compliments bidons, une dizaine de draguage relous, une seule (!) main sur les seins, 2 « tu msuce? », 5-6 abus sexuels (au sens large) en soirée. Je me dis que pour avoir croisé autant d’hommes, quand on confronte au nombre d’approches désagréables, et bien c’est peu. Ça veut dire qu’il y a plein de mecs bien, qui attendent juste qu’on abolisse le mythe du mec soumis à ses hormones qui ne sait pas tenir sa b*** et qu’on fasse taire les ahuris qui le véhiculent. Pas en s’énervant, sinon ça va les amuser et les inciter à continuer. J’aime mieux le foutage de gueule acerbe et néanmoins plein d’humour de la dessinatrice ci-dessus.
    Libérons les mecs bien! (qu’ils montrent la preuve de leur indépendance face à leurs hormones)


  173. Michaels Joachim

    Je trouve cet article tout juste formidable. Je suis parfaitement d’ accord avec Marion et j’ai vraiment apprécié cet article très pédagogique qui devrait être dispensé dans toutes les réunions de myosine anonyme.
    Mais outre cet article je me demande comment combattre efficacement cet esprit dégradant qui réside dans l’esprit de beaucoup. Non seulement des hommes mais aussi des femmes car sans faite la même dichotomie que Bastien, j’ai été surpris de constater que ce discours était destiné aux femmes mais était tenu par tous les sexes. Je me pose vraiment cette question. J’ai lu l’article stop harcèlement sur diglee.com et je me demande vraiment comment nous en sommes arrivés là.


  174. sarah

    http://www.santelog.com/news/sexualite/sexualite-trop-de-stimuli-sexuels-diminuent-la-matiere-grise-comme-la-libido-_12409_lirelasuite.htm#lirelasuite
    rien à voir avec la manière de s’habiller et l’association: habits courts = stimulis sexuels mais cette étude me paraît tout de même appropriée au sujet. Si passer bcp de temps à mater du porno augmente l’hypersexualité et la réceptivité à tout ce qui de près ou de loin pourrait évoquer la sexualité (dans ce cas, rien qu’une image de femme ou de son cul même supposé derrière des tonnes de tissus puisqu’elle y est réduite suffit) et diminue la matière grise (sic!), peut-être que la solution serait surtout d’arrêter de mater des pornos. Il n’y aurait toujours pas de rapport avec le type d’habits de la personne (féminine) en face mais la réaction interne du genre de l’agresseur du premier blog ou des hommes (et femmes car certaines pensent aussi pareil j’en ai déjà entendu…) type « Bastien » serait du coup bien différente, avec un peu plus de matière grise et un peu moins d’interprétation de tout ce qui est corporel comme stimuli sexuel :-). Merci pour l’article Marion.


  175. Do

    Hello !

    J’ai le coeur qui bat à 100 à l’heure de rage contre ce #?!°+@ de Bastien et tous ces autres mâles en rut (parce que je ne sais pas si on peut parler d’être humain…) !!!
    La réponse que tu lui donnes m’a apaisée mais j’ai toujours envie de hurler ! L’être humain, au fil des années, a évolué. Il semblerait malheureusement que certains spécimens se soient arrêté au stade primitif. Et ils ne sont absolument pas à défendre !
    A l’heure actuelle, on est censé être capable de VIVRE EN SOCIETE. Concrètement, ça veut dire qu’on doit être capable de laisser les gens vivre leur vie EN LEUR FOUTANT LA PAIX !
    Un très beau proverbe existe pour illustrer la vie en société : « Ma liberté s’arrête où commence celle des autres ». Autrement dis, je peux mettre une robe sans qu’un enfoiré ne vienne bousiller ma liberté de ma sentir jolie (et pas besoin de me le dire, j’ai deux yeux et au moins un miroir !), ma liberté ne pas vouloir être touchée ! [On vous disait aussi quand vous étiez petits : »Regarde avec tes yeux, pas tes mains !]

    FJOSQKPLFPPOJVN !!!

    Et pour celui qui a comparé ça à un vol de portable… Faut arrêter d’être aussi matérialiste ! Je ne diminue pas du tout cet autre grand problème de société, mais il n’a rien à voir avec le sujet. Quand tu te fais voler ton portable, c’est vrai, c’est malheureux. Mais tu y penses jusqu’à ce que tu en achètes un autre (souvent le jour même voire le lendemain !) et que tu oublies le précédent ! Une agression, aussi minime soit-elle te marque une grande partie de ta vie, elle reste gravée en toi, peut te faire perdre de la confiance en toi, ou te donner l’envie de ne plus sortir, d’arrêter ta vie. Ton portable, il s’en fout lui ! Et nous aussi !

    Merci à tous ces artistes, dont toi Marion, qui prenez la peine d’en parler ! <3


    • Mikael

      ton esprit est aussi etriqué que ceux que tu attaques, un vol de portable se passe souvent par une agression physique, un sentiment de faiblesse, c’est une agression au meme titre que d’autres ..

      et effectivement ta liberte s’arrette ou commence celle de l’autre, mais ce genre de phrase est une porte ouverte a toutes les derives .. c’est le jugement de chacun, ce n’est en aucun cas un argument. Si je juge que tu atteint a ma liberté de pudeur en te balladant presque nue ? tu me diras ne me regarde pas ? je te repondrais ne t habille pas de la sorte, c’est du meme niveau …


  176. Sophietulipe & Marie-Fleur3

    Bonjour Marion,
    le lendemain de ma lecture de votre article, il m’est arrivé une petite mésaventure – du style agression de rue – dans le bus qui me ramenait chez moi. Et je tenais à le partager avec vous et avec tout les gens présent…

    Un gars m’a vue montée dans le bus en sortant du boulot et m’a lancé au visage une remarque plus que « déplacée »..
    « Hey ! J’te baiserais bien ! »
    Évidemment, personne n’a réagit (et c’est bien triste). Plongée dans mon roman, j’ai levé les yeux et regardé dans mes alentours pour voir à qui allait ces paroles, afin de défendre la victime.
    Les gens autour ne faisaient que regarder dans le vague (genre : je ne suis pas là, vous ne m’avez pas vu). C’est alors que je me suis décidée à ne pas me laisser faire pour un sou, outragée qu’un tel * dise ça en se sentant tout puissant.
    Histoire de lui clouer le bec une bonne fois, je lui ai fait : « Ok, t’as 2 minutes. Top chrono ! »
    Ça a parfaitement fonctionné. Lui a été cloué sur place et les gens autour ont rit de son désarroi.

    Après ça, j’ai parlé de votre article à ma mère qui m’a envoyé un message à votre attention. Je vous le retranscrit donc ici. =)
    Bien à vous, Sophietulipe

    ~~~~

    Bonjour, on ne se connaît pas, j’ai l’âge d’être votre mère (c’est ma fille qui m’a passé « coucou Bastien » – et j’adore !!!)

    Je passe depuis 3-4 jours toutes mes heures de loisir sur le tweet « Allthewomen », qui est principalement en anglais (ce que je trouve très dommage – il manque les autres langues/pays, on a l’impression que le problème est très américain)

    L’échange que je viens de lire est dans la même ligne, et serait fort utile pour que les non-anglophones mesurent qu’elles/ils ne sont pas abandonné(e)s à leur triste sort, quand même.
    J’aimerais donc vous suggérer de mettre un lien vers votre page sur #Allthewomen – ou vous demander si je peux le faire.

    Et si vous croisez ce … de Bastien et les 2-3 autres crétins, j’ai une main de libre aussi :-)

    Merci et bonne journée


  177. Stéfane

    Hola,
    Je suis un homme et j’ai honte parfois et trop souvent de mon statut de « male ». Je suis hétérosexuel, et par conséquent amoureux des femmes. Un compliment bien tourné et chargé d’humour, n’amène que des sourires et non le mépris.
    Et il n’existe rien de plus beau au monde qu’une femme qui sourit.
    Pour finir, je n’ai aucun doute sur la capacité des femmes à changer le monde, si on leur laisse la place de le faire.
    Ecrire une thèse sur les crétins ne m’interresse pas, vous témoigner mon amitié et mon soutien oui.


    • Mikael

      excuse moi de te contredire, mais un compliment bien tourné venant d’un homme qu’une femme juge beaugoss amenera peut etre un sourir au mieux, mais ca rentre dans le cadre de leur harcelement de rue : ton compliment tu te le garde

      le meme compliment par un crapaud, mais avec autant d’humour apportera au mieux du mepris, au pire des insultes …


  178. Anna

    Salut
    tes remarques sont très justes et bien placées, il est grand temps de mettre les points dur les i !
    D’ailleurs je tiens à reprendre cette remarque magnifique de ce cher Bastien, à savoir que pour être épargnées par les gestes déplacés on devrait je cite « s’habiller mal », mais n’est ce pas ces même connards sans jugeote (pardonnez le terme mais hélas…) qui s’empressent de te tomber dessus au moindre signe de faiblesse, une mèche de travers, un survet’ ou que sais-je et les railleries vont bon train.
    Alors si je comprends bien le raisonnement étriqué de Bastien, être une femme c’est 2 options : tu te laisses toucher qu’importe ton avis tu l’as mérité tu t’habilles de manière provocante (ou juste élégante) ou alors tu te laisses ridiculiser parce que tu ressemble à un sac, en gros on doit être des victimes et l’assumer fièrement ! et ben si cette génération était comme ça exclusivement, autant ne plus sortir de chez soi !
    Ne t’en fait pas Bastien, je ne mettrais pas de jupe pour ne pas te perturber… mais ton avis sur les robes ? :)


  179. Mikael

    Bonjour, je me sent obligé de commenter parceque je n’arrive vraiment plus a comprendre … tu t’enfermes dans une victimisation extreme, et rejette toute responsabilité … c’est tres penible a lire …

    tu parles de situations comme,  » les agressions commencent par un bonjour/t’as l’heure/t’as une clope ? » ce n’est pas propre aux femmes… quand un mec se fait agressé ca commence souvent par t’as une clope ? t’as une minute de tel ? donne moi ta cb fdp …

    tu compares aussi les jupes aux shorts ? je ne suis pas d’accord, les hommes mettent tres peu de shorts, ils sont meme souvent interdits sur les lieux de travail et ils arrivent rarement au dessus des cuisses, on ne voit jamais non plus le slip ou quelque chose depasser …

    je ne suis pas contre l’idée du chacun fait ce qu’il veux, mais il faut assumer… si tu ne te sent pas capable de resister physiquement a un detraquer sexuel ne le provoque pas … si je ne me sent pas capable de resister physiquement a qqun qui voudrait me voler mon dernier ordi portable a 3000€ je ne le sort pas a 23h dans les transports …

    moi j’ai un exemple recent d’une fille qui m’envoi un texto limite menacant parceque j’ai aimé 3 ou 4 photos d affilés de son facebook, son mec n a pas du apprecier, elle me dit euuh dis donc t’aime toutes mes photos toi … cette demoiselle etant une amie a la base un peu perdu de vue, je lui repond oui c’est parce que tu m’as manqué depuis le temps ! j’ai droit a un méchant « evite les phrases comme ca stp …  » ok super pas de soucis je ferme mon bec. Mais voila pas que quelques jours plus tard, la demoiselle se repointe pour savoir si je ne connais pas qqun qui pourrait trouver un stage a son mec, il se trouve que si … et ben la d’un coup : « oooh t’es trop chou ! » et compagnie … et ce n’est pas un cas isolé ! je suis qqun qui aime rendre service, et bizarement toutes celles a qui j ai rendu service je suis trop chou, et celles de qui je prend des nouvelles apres un moment, j’ai des reponses assez froides… je ne suis pas particulierement vilain soit dis en passant …

    pour terminer j ai des discussions avec des filles qui me disent en avoir marre des gens qui font la gueule ds les transports, sache que maintenant j en fait partit, je ne lache plus un sourir a une demoiselle vu qu’apres je fais du harcement de rue ….

    je te prierai de ne pas me repondre de maniere hautaine, sarcastique, me faisant passer pour un imbecile etc etc merci …


    • Marion Point

      Hello Mikael,
      J’ai déjà répondu partiellement à certaines de tes questions dans les commentaires, mais je ne détiens pas la vérité, j’expose juste mon avis et je n’ai pas de solutions à proposer…
      Dans ce post je réagissais à cette phrase qu’on entend trop souvent après qu’on se soit fait emmerder: « ouais mais t’étais habillée comment? ».
      J’isole juste ce problème et le dénonce par l’absurde: je ne dis pas que les hommes ne se font pas non plus agresser, je ne dis pas que les hommes ne subissent pas non plus cette atmosphere pesante, et je ne dis pas non plus qu’il n’existe pas de comportements désagréables chez les femmes. Pour moi, il n’y a pas de personnalité « homme » ou de personnalité « femme » et malheureusement, il y a des cons partout.
      Je voulais juste souligner que dans l’imaginaire collectif la jupe est devenu un facteur de risque, alors qu’on se fait aussi emmerder quand on porte un pantalon, et effectivement, on se fait aussi agresser quand on est un garçon. Mais personne ne demande jamais au mec comment ils étaient habillés..


    • Mikael

      oui je lis un petit peu tous les coms, c’est sympa de répondre, parceque je me questionne réellement… Je suis qq’un d’ouvert, de reflechi, je me fait meme un peu l’avocat du diable parceque je ne parles pas aux filles dehors, mais je me questionne vraiment sincerement … Au lieu de regler les problemes, j’ai l’impression qu’on ouvre des soupapes qui permettent aux femmes non pas d’etre a egalité avec les hommes mais d’essayer de leur marcher sur la tete …

      Je pense vraiment qu’il faut responsabiliser tous le monde, pas que les hommes … vous dites toutes que vous vous habillez pour vous sentir belle, mais sans vous offenser, vous etes influencés par ce qu’on voit a la télé, et très souvent ce n’est pas des tenues adaptés pour la vie en société … le probleme c’est qu’on va me répondre alors tu trouve ca normal etc, non je ne cautionne ni ne trouve normal, mais je ne comprend pas, en tant que mec on doit assumer tout ce qu’on fait : la moindre embrouille, le moindre coup lacher le moindre ecart de comportement et on a droit a la police etc … quand c’est une femme ca devrait toujours etre moins grave …

      Une fois une femme completement timbrée descendais les champs elysées de maniere hysterique, et jetais tout sur son passge ( table chaise de terrasse etc ) il se trouve qu’elle jette une barriere type vigipirate sur ma voiture … je cours vers elle pour l’interpeller, je ne savait pas trop quoi faire mais au moins qu’elle me donne son identité pour que j’aille au commisariat .. elle me hurle dessus, me crache au visage et s’en va… je la suit, me fait insulté et j appel la police en meme tps… elle se retourne, cherche a me gifler.. bon je lui attrape le bras, elle me met des coups de pieds que j’evite sans trop de probleme … la police arrive, ils l’embarquent et quand je vais pour porter plainte j’ai droit a rire general parceque je voulait porter plainte parcequ’elle m avait agressé physiquement … si je l’avait ne serait ce que effleuré j’etais bon pour la prison …

      bref je ne trouve pas normal que tous autant qu’on est on ne soit pas obliger d’assumer ses actes …


    • Agnès

      Le concept de « gentil lourd » me laisse rêveuse. Un lourd, c’est un lourd.
      Un lourd, ça drague dans la rue en pensant être « gentil », et qu’on doit être « gentille » avec lui. Ah bon? On a un devoir de gentillesse maintenant? Et pourquoi pas une petite pipe, juste par politesse?
      Messieurs, un peu de bon sens! Si vous n’avez pas envie de vous prendre des râteaux, arrêtez de draguer dans la rue, c’est tout.


  180. Mikael

    sur mon post precedent j’ai oublié de preciser ou je voulait en venir sur mon anecdote sur les femmes, c’est que c’est bien de pointer du doigt des choses qui vous deplaisent en nous faisant passer pour des degenerés de l’evolution, mais j’ai largement matiere pour faire la meme chose sur les femmes, et je ne le fait pas … je les evite … je ne fais pas de generalité, et j assume, je ne me balade pas avec un panneau ecrit « pigeonnez moi « 


    • Marion Point

      A aucun moment je ne souhaite faire passer les hommes pour des dégénérés.. si j’utilise la dichotomie homme/femme c’est pour répondre caricaturalement sur le même registre que Bastien. Heureusement, je ne mets pas tous les hommes dans le même panier, je le répète, il y a des cons partout et le genre féminin n’est pas épargné. D’ailleurs, le propos que je dénonce ici, le fait de dire « bah oui mais tu portais une jupe aussi, t’étonnes pas de te faire agresser », je l’ai autant entendu dans la bouche de femmes que d’hommes.


    • Mikael

      je ne vais pas te raconter d’histoires, en fait je comprend ta demarche, je vois le second degré ou il y’en a, et je pourrais presque l’apprecier, mais je lis trop de commentaire qui repondent au second degré par du premier degré… je vois toujours les gens qui ne comprennent pas ta caricature, et qui ont envie de croire a ce que tu dis mot pour mot et finisse par betement repeter sans reflexion..

      je pense que quand on s’adresse a du publique il faut faire attention quand meme …

      ca ne retire rien au fait que je ne soit absolument pas d’accord avec toi sur la moitiée des choses soit dit en passant ^^ mais je voulais dire que ta demarche je la comprend


    • Marion Point

      A vrai dire, mon blog est très peu lu habituellement.. Je m’adressais donc à une poignée de gens qui me suivent, me connaissent pour la plupart, et dont le second degré n’est plus à prouver^^
      Cette surdiffusion me dépasse un peu, et il est évident que je n’aurais pas choisi les mêmes mots si j’avais anticipé la portée du message. Ceci étant dit, si cette note cumule des milliers de vues alors que je peine à dépasser la centaine en temps normal, c’est bien qu’il y a un problème à soulever!


    • Mikael

      Je vois ce que tu veux dire, moi meme je suis tombé ici sans m’en rendre compte … et je suis rassuré de savoir que tu es qqun de réfléchi

      il y’a bien évidemment un problème, mais c’est un problème parmi d’autres et pour le combattre il faut absolument eviter de tout mélanger, c’est le cas de problemes insolubles que je ne ramenerai pas ici sinon ca deriverai mais qui concerne la geo politique proche orient si tu vois ce que je veux dire lol, les gens sont tellement passionnés que aucun ne veux entendre les arguments des autres, et ca devient une bataille de paroles plutot qu’une reflexion

      je suis toujours content de pouvoir echanger avec qqun qui ne partage pas mon point de vue en toute objectivité.

      Une question simple me vient : tu dis qu’il y’a bien un probleme, je te repond que je suis tout a fait d’accord, mais est ce que tu serais capable d’isoler le probleme de base ? celui qui nous ammene a parler de jupes (alors qu’elles n ont en fait deja pas la meme signification sur des personnes differentes, en fonction des longueurs etc) moi en tant que mec ma reflexion m’amene a ressentir comme un « complexe d’inferiorité physique » pour les femmes. j’ai l’impression que ce qui vous pousse a etre comme ca c’est le fait de vous sentir faibles physiquement face a un homme.

      et est ce que les réactions un peu trop physiques des hommes ne sont pas un complexe face à « l’esprit » des femmes ?

      ( bien sur je généralise encore une fois, et j’exclus les gens qui ont un soucis ds leur tete homme comme femme )


    • Julien

      Mikael: Beaucoup de choses à commenter parce que je suis passé un peu par les mêmes questions. Mon mess est long, alors si il y a un passage qui paraît condescendant ou agressif, je te prie de croire que ça n’est pas l’intention, pas toujours pas évident de faire passer la bonne émotion par écrit.
      Personnellement, je ne trouve pas que ce billet joue dans la victimisation, le rejet de la faute ou vise à faire passer les hommes pour des dégénérés. J’ai lu des textes où effectivement tous les hommes sont tous à jeter à grand coup de « Messieurs/les mecs/les hommes/les mâles » et c’est vrai que c’est GAVANT!. Ici il y a quelques ‘vous les hommes’ mais s’adressant à Bastien qui visiblement se sentais investi de parler en notre nom à tous. Il est même précisé à la fin que tous les hommes ne sont pas mis en vrac à ses cotés, ça fait du bien (au passage merci à l’auteur)
      Pour le coup des agressions pour vol, c’est vrai ça existe. Mais ça n’est pas un problème « typiquement masculin », les femmes subissent également ce genre d’agression sans doute avec la même fréquence que nous. Par contre en tant qu’hommes on ne subit pas souvent des « allumeur! », « tu suces? », « c’est combien? » ou des mains baladeuses comme ça d’un coup d’un seul quand on se ballade dans la rue. Ca peut arriver, mais certainement pas plusieurs fois par mois (voire par jour). Je suis aussi d’accord avec toi sur le fait qu’un type pas avenant qui va faire un compliment ne sera pas reçu aussi bien que s’il était un apollon, et un « Vous êtes jolie » ne devrait pas vraiment rentrer dans la catégorie harcèlement de rue. Seulement les phrases que j’ai évoquées plus haut ne sont pas des compliments et même un « gossbo » qui aborde une inconnue par un « t’es bonne » voit ses chances sérieusement diminuer. Sans compter que ça contribue à une mauvaise atmosphère où même un simple « bonjour » peut se transformer en la n-éme interaction non sollicitée de la journée (« Encore un, qu’est ce qu’il me veut celui-là? »).
      Pour le fait de ne pas se balader à 23h dans le métro avec un ordi à 3000 € pour éviter les détraqués, on ne peut qu’être d’accord. En même temps dans d’autres pays où j’ai pu vivre (je pense Etats-Unis et surtout l’Angleterre) des filles qui se baladent en débardeurs + jupes sexy ou short ultra moulants en pleine nuit (même en décembre!) en allant ou sortant de boite, y en a des tonnes ! Elles ne vont pas jusqu’à se balader seules dans un parc isolé la nuit ou faire du stop, mais dans les rues et le métro: ni commentaires salaces, ni insultes, ni attouchements. Donc soit en France on a un nombre affolant de détraqués, soit il y a un aspect culturel à revoir. Dans tous les cas, il y a un problème qui n’est ni universel, ni une fatalité (heureusement).
      Pour ce qui est de l’impression qu’on est sensé se laisser marcher dessus par les femmes, je comprend parfaitement. L’exemple de ton agression l’illustre bien: tu te défends ? « Connard, comment tu peux frapper une femme? » Tu ne fais rien? « Lavette, comment tu peux laisser une femme te taper? ». En gros: subis et tais-toi. C’est casse- …, absolument pas normal et va falloir faire bouger les mentalités là dessus … aussi. La clé pour moi c’est qu’on oppose toujours tout. Pour une raison qui m’échappe « on » est apparemment condamné à des choix binaires. La plupart des commentaires reflètent ça d’ailleurs: soit on est avec les hommes, soit avec les femmes alors que pour moi ça n’a rien de contradictoire. Ca n’est pas parce qu’on empêchera certains hommes d’insulter ou de tripoter les femmes dans la rue que ça autorisera des femmes à agresser les hommes (et inversement). Encore une fois, je salue ce billet justement parce qu’il n’est pas tombé dans cette opposition et prend même le temps de préciser qu’il n’est pas question de mettre hommes et femmes dos à dos. Certes ce billet ne dénonce pas toutes les injustices sexistes … mais la liste serait longue.


    • Mikael

      Julien > Merci d’avoir pris le temps de répondre, je ne trouve pas ton texte condescendant pas de soucis.
      Je suis plutot d’accord avec pas mal de choses que tu dis, finalement je pense que le probleme vient plutot des personnes que de ce qu’elles disent. Je m’explique, des fois meme dans les commentaires, il y’a des choses censé qui sont dites, mais avec une telle hargne, ou envie de casser du mec par frustration qu’on oppose des arguments binaires a leurs arguments.

      Pour l’exemple des mains aux fesses ou des tu suces, je travail dans la communication et j’ai pas mal bosser avec des etablissement de nuit gays. Quand j’etais plus jeune, genre 18 piges j’etais particulierement aux gouts de certains lol et donc j’avais pas mal d’avances et moins j’y repondais plus elles etaient lourdes. En ce sens je comprend les femmes. Mais la ou je ne les comprend pas, tant que ca restait un peu de la blague, j’avais un peu la flemme mais bon c’est le taff ! mais quand ca devenait un peu trop pressant, un petit coup de pression et c’etait reglé ! c’est en ca que je parle de victimisation. Il suffit souvent de prendre les choses en main ..

      Plus récemment je bossais aussi pour des bars gays que je devait livré de temps en temps, ben j’avais droit a mon lot de remarques plus ou moins lourdes et je me sentais comme de la viande lol c’est effectivement pas agréable, ca l’est encore moins parceque je ne suis pas gay. Donc j’arrive a comprendre ce qu’elles peuvent ressentir mais dans les cas ou j’allais ds ces bars, jamais il me serait venu l’idée d’y aller en minishort lol
      Dans un autre cas, je suis allé avec ma femme en thailand l’ete dernier, et ben des qu’elle n’etait pas avec moi, je me transformais en star de cinéma avec des dizaines de groupies qui m’appelaient ou m’attrapaient ou ce genre de choses. On peu faire une analogie, ici les lourds en veulent a leurs fesses, la bas elles en veulent a mon porte monnaie.. dans aucun des cas la personnalité qui interesse. Est ce que j’ai eu envie de leur parler d’education? de me plaindre en disant que ce sont des animaux ? non en fait j’ai des choses plus importantes a faire …

      comme je disais aussi plus bas, je ne pense pas qu’il faille comparé les situations dans les autres pays, les mentalités sont differentes, et en france on est des gueulards ( ce qui est pas forcement une mauvaise chose ) mais par exemple on va entendre des gens a la télé se plaindre qu’ils n’ont pas droit a la parole alors qu’ils sont a la télé avec la parole .. bref, ici on parle beaucoup mais dans d’autres pays les femmes n’oseront peut etre pas se plaindre, ou alors accepteraient peut etre ce genre de situation sans se prendre la tete

      Encore une fois, je ne parle QUE et j’insite QUE des mecs qui vont du sympa au plus lourd sans jamais inclure ceux qui essaient de toucher, qui insistent quand on leur dit non ( un vrai non hein pas un « nooon…. hihihihihi » )

      En gros je reclame le droit d’etre lourd lol le lourd est subjectif et on a bien le droit d’etre comme on est ! par contre interdiction d’agresser ( et ca, ca commence par meme qqun qui te touche l’epaule alors que tu ne veux pas )


    • Marion Point

      J’ai une question et une remarque! Qu’est-ce que tu entends par « coup de pression »? (parce que si tu as une solution pour « prendre les choses en main », on veut bien ta recette^^)
      Et la remarque: Il ne te serait jamais venu à l’idée d’aller dans un bar gay en minishort, ok. Mais on est dans le cadre d’un bar, et particulièrement d’un lieu de rencontre, où se faire draguer est normal et attendu..
      La rue, c’est un espace public qu’on utilise principalement pour se rendre d’un point A à un point B, où l’intention n’est nullement de se faire accoster, et encore moins de se faire traiter comme de la viande!


    • Mikael

      Ben j’ai utilisé « coup de pression » pour etre vague car ca englobe pas mal de situations en faite, mais comme pour l’exemple du bar gay, tu as raison c’est un lieu de rencontre, mais en plus je ne suis pas interessé donc c’est vrai que ce n’est pas vraiment comparable pour les situations, je comparais plutot mon attitude disons « dégagé » de tout ca, j’en connais qui se seraient battus avec la moitiée du bar lol

      pour mon cas le coup de pression est tres simple vu que je ne suis pas ambigue une seule seconde, y’a la premiere vague que je laisse passer : t’as bonne mine, il est sympa ton pantalon, t’es pompes etc .. y’a la deuxieme vague qui est : blagounette ou sous entendu genre : moi je lui dit ca va etre dur et lui repond j’aime quand c’est dur … ben la deja je me fou clairement de sa gueule en eclatant de rire et en lui disant qu’il a un soucis, ou alors les sous entendu .. c’est top ce que t’as fait … faudra qu’on se fasse un resto un soir … la toujours avec un bon rire : haha laisse moi tranquille. Après il y’a les prises de confiances, ca regarde ce que je fais au dessus de mon epaule, en me parlant pres de l oreille, ou il attrape le cou derriere, bref la si il y’a du monde je vais pas trop parler mais je lui dirais est ce que je peux te parler apres ? Et une fois qu’on sera tous les 2 et qu’il ne risquera pas de s’afficher devant tout le monde je lui dirais qqchose du genre, ecoute peut etre que je me trompe mais j’ai l’impression qu’on s’est mal compris, je suis absolument pas interessé du tout, et si je me trompe sur tes intention accepte mes excuses mais je suis pas du genre tactile j’apprecie pas qu’on me touche en fait .

      bon ca ou autre chose mais tu vois ce que je veux dire ?


    • Julien

      Pour moi le problème du « coup de pression » c’est que ça peut se faire dans un espace bondé, métro ou bar, ce qu’a fait justement Jack Parker dans le blog d’origine. La raison c’est que les gens sont là et assistent à la scène sans pouvoir s’esquiver. Dans la rue c’est plus délicat parce que tout le monde passe son chemin en faisant mine de ne rien voir. Du coup pour une femme qui se ferait insulter ou agripper dans la rue, rire à la gueule du gars ou s’isoler avec lui pour avoir une explication en tête à tête ça ne serait pas recommandé.
      Pour la revendication de pouvoir être « lourd » (avec beaucoup de guillemets), je comprend. Le soucis pour nous c’est comment savoir si celle à qui on s’adresse a été abordée par un connard juste avant ? Le soucis pour elles c’est comment savoir si on est un « gentil lourd »? Au final le problème qu’on partage tous c’est que s’il n’y avait pas ces lourds qui deviennent vite menaçant dans le tableau, on aurait pas besoin de se poser de questions. Du coup, j’en reviens encore à l’idée qu’on a tous intérêt à aller dans le même sens plutôt que d’opposer nos problèmes.


  181. Paul

    J’avais lu l’article sur le site de Jack il y a quelques temps, et je viens de tomber sur celui de Diglee et le tiens. C’est effrayant de voir avec quelle légèreté et banalité certains mecs traitent un sujet si grave…
    Dans la lignée, je viens de regarder la conférence TEDx sur le thème « Le cerveau a-t-il un sexe ? » de Catherine Vidal, à quand une conférence « Le sexe a-t-il un cerveau ? » de la part de Bastien ? ;-)


  182. Claude

    Aaaah la frustration…
    Le pire c’est que quand on en parle à nos amis on entend des choses comme : « Ca va, c’est qu’une minorité. » Mais non…ça ne l’est pas, et c’est même devenu complètement banal, une chose qui arrive tous les jours…
    En tout cas superbe article ;)


    • Mikael

      Salut,
      pour moi le soucis c’est qu’on en parle et que au lieu de regler le probleme on en vient a des constats comme le tiens qui est « ca n’est pas une minorité »

      si.. meme 20 000 agressions sur 12 millions de personnes a paris c’est une minorité … est ce que c’est moins grave parceque c’est une minorité ? non… c’est tres grave mais en fait c’est pas parceque c’est grave que ca en fait une majorité..

      par contre le fait d’en parler enormement sans vraiment etre dans le sujet oui ca crée une banalité dangereuse, qui emmene a la surenchere du cotés de certaines, qui emmene a la surenchere du cote de certains … etc etc …


    • Claude

      Oui tu as tout à fait raison, après avoir posté mon commentaire je me suis dit que j’aurais dû préciser ma pensée. En effet ce n’est pas moins grave si c’est une minorité, l’acte reste le même. Mais je voulais surtout insister sur le fait qu’en fin de compte beaucoup de personnes, surtout des hommes puisqu’ils n’y sont pas confrontés de la même façon que nous, ne se rendent pas compte de ça alors même que c’est devenu courant, malheureusement…


  183. Romain

    Salut! J’ai pas eu le courage de tout lire j’espère que vous m’en excuserez! Cependant j’estime avoir mon mot à dire sur ce problème de société. Je trouve que Marion a tout à fait raison de pointer du doigt ce problème et a particulièrement bien développé ses arguments, qui sont unanimes. Ca fait « drôle » (si je puis dire) d’admettre ça car nous les hommes « normaux » (pas dépassés par nos hormones) ne voyons pas ce problème la alors qu’il est bien réel! J’ai pris conscience aujourd’hui du problème de harcèlement de rue, et tout ce qui traîne autour (marginalisation des femmes, discrimination, slut shaming, …), et je dois avouer que je suis complètement choqué, je n’avais jamais réalisé le combat que mènent la plupart des femmes, qui doivent choisir entre être en sécurité ou s’assumer entièrement… Mais je pense que petit à petit les gens censés prennent conscience de ce problème et c’est pas parce qu’on n’est pas touchés directement par ce problème qu’il ne nous affecte pas du tout! Il faut continuer à en parler jusqu’à ce que les mentalités soient changées et que la sécurité de la femme soit assurée, au même titre que celle de l’homme l’est déjà. C’est mon avis, dites moi donc si ma vision des choses vous parait erronée et en quels points elle l’est!


    • Mikael

      Je suis assez d’accord avec toi, sauf que la ou il y’a un soucis je trouve, c’est que toi qui vient de prendre conscience de ce probleme, tu vas te rendre compte que pour certaines tu es a classer dans les cases harceleur, gros lourd ou autre alors meme que tu ne t’en rend pas compte ..
      A titre d’exemple, je l’ai dit plus haut, mais j’ai lu un article qui avait pour titre :  » Laisser son siege a une dame est il mysogine » donc figure toi que ce simple geste te classera quelque part, mais en meme temps si tu ne le fait pas tu seras classé ailleurs … bon courage ^^


  184. Perdu.com

    Bonjour,
    J’ai tout lu, bon, à la moitié des commentaires j’ai lâché, mais bon, voilà ce que j’en ressors (et je suis un mec)
    -en effet c’est inacceptable
    -non mesdames, vous ne pourrez comprendre ce que nous en ressent les hommes quand on vous voit dans des tenues mettant en valeurs vos attributs que quand vous vous passerez de la pilule 6 mois/un an et que vous devrez à ce moment réfréner vos pulsions
    -non, ça n’excuse rien, nous ne sommes pas des bêtes, et la tête devrait prendre toujours le pas sur les hormones.
    -de mes préoccupations d’homme (qui sortes du sujet d’origine), je ne sais pas comment on rencontre des femmes, car en effet, vous êtes toutes sur la défensive, certainement à juste titre, et aucune manière de vous approcher ne fonctionne. Moi je suis informaticien (épargnez moi les préjugés), entouré de mecs, et les quelques filles que je peux voir dans mon entourage extra professionnel, je ne tente rien, car quand ça foire, ça fou la merde dans le groupe (vous faites pareil).
    -oui, je me pose des questions, d’un point de vu d’objectif d’homme, quel est le bon comportement, car les pires salops arrivent tous à leurs fins, moi (oui oui, très très modestement, je ne pense pas être un salop) je suis toujours sur la touche, et à en lire des commentaires ici, d’autres hommes corrects et courtois ont le même résultat.
    -je haie ce monde qui parle que de séduction, d’histoire à rebondissement, on plaisante sur l’attirance des femmes et des hommes, les tableaux de chasses, etc, mais au final, dans la réalité, on est encore très proche de ce que dicte l’église (une femme pour un homme et basta). Hors moi, j’ai juste des besoins d’homme (comme vous auriez des besoins de femmes encore plus si vous ne preniez pas la pilule encore une fois), sans parler d’irrespect, c’est impossible d’avoir du bon temps sans engagement.
    -courage matelots, encore une dizaine d’années, et ma libido me laissera tranquille
    -on devrait mettre le bromure de potassium en vente libre
    -Meetic a encore de beau jour devant lui, car finalement, j’ai bien l’impression que c’est le seul endroit où l’on peut encore se rencontrer simplement (bien que j’ai jamais essayé)

    oui oui, désolé j’ai égoïstement tourné autour de la problématique coté homme, c’est pas le sujet, mais c’est cette problématique qui fait que certains hommes débordent de manière inacceptable. C’est inexcusable etc etc, mais j’avoue que je me demande comment je me comporterais si je n’avais pas eu d’éducation.

    Courage mesdames, bientôt les tribunaux seront remplis d’hommes ayant eu un mauvais comportement. Ça progresse. Par contre, moi j’aurai tellement peur de m’y retrouver que je n’oserai plus demander l’heure à une femme dans la rue ! Je ne pense pas que les femmes attendent après moi pour trouver des hommes, et ça marchera sans moi, mais en extrapolant au fait que finalement il y a plus d’homme dans mon cas que d’emmerdeurs qui ont provoqués cet article (c’est toujours comme ça, une minorité emmerde la majorité), ca va finir par être du de ne pas s’endormir dans un grand lit froid mesdames ! (à cause de cette poignet de connards, ok)

    salutations !


    • Marion Point

      Merci pour ton message! Petite précision cependant: la pilule, si elle est bien choisie et bien dosée, n’influe pas sur notre libido. Seulement deux-tiers des femmes utilisent une contraception hormonale, et la grande majorité d’entre elles ne rencontrent aucune baisse de libido. On ne saura effectivement jamais ce que vous ressentez, mais c’est simplement parce qu’on est biologiquement différent, mettre en cause la pilule serait une erreur.


    • Mikael

      Ah ben voila, il dit en une fois avec classe ce que j’ai du mal a dire ^^

      bon puis après j’arrete d’envahir ton blog Marion promis ^^


    • Marion Point

      Y a pas de souci Mikael, on est là pour échanger! :)
      J’ai aussi conscience de ça, et effectivement, cette minorité de Cromagnons influe aussi sur la façon dont on répond à vos avances, et c’est aussi pour ça qu’il est temps d’en parler, et de réagir!
      Alors, je n’ai pas de solution, (et ça n’était d’ailleurs le but de cet article) mais déjà, on entame une discussion. Certains n’avaient absolument pas conscience de l’ampleur du phénomène, alors forcément, je comprends bien le choc qu’on doit ressentir quand on se fait rembarrer gratuitement alors qu’on voulait être sympa, qu’on est resté poli et courtois. Prendre conscience du phénomène (d’un côté comme de l’autre), ça donne déjà quelques clés pour se comprendre, et petit pas par petit pas, peut-être qu’on fera avancer le schmilblick!


    • Mikael

      oui, comme je disait un peu plus haut l’important c’est de communiquer ! et puis aussi j’ai envie de préciser que quand j’entend des mecs dire des betises ca me fait réagir tout autant !

      C’est cool en tous cas, ca m’a détendu de pouvoir échanger ^^


  185. Bonsoir,
    Ton article est très bien rédigé et j’aime beaucoup ta réponse à ce fameux Bastien. Même si cet article n’englobe pas toutes les filles comme tu l’as dit, il concerne quand même une bonne majorité à mon avis. Les femmes ne sont pas des jouets avec des jambes qui se promènent un peu partout, pour être disponible à n’importe quel moment quand un petit garçon (les personnes ayant ce comportement ne sont pas à considérer comme étant des hommes, désolés à vous messieurs) ont quelques envies mal placées. Il n’y a pas d’interdiction à ce qu’une femme porte une jupe quand bon lui semble, surtout quand il fait chaud ! Une jambe n’est pas vulgaire aux dernières nouvelles …
    En tous les cas félicitation pour ton merveilleux article ! Merci !


  186. Et ben moi j’aime bien ce que tu fais Marion Point. Le sujet est évidemment sensible, et d’ailleurs ça me chagrine beaucoup tout ce que ces trouducs vous font subir, d’autant qu’en plus de vous faire souffrir, ça n’incite pas les plus timides d’entre nous à engager la conversation…

    Mis à part le sujet, j’ai pas trop vu ce que les gens ont écrit plus haut mais dans le doute je le dis quand même : graphiquement et esthétiquement, ça déboîte ce que tu fais.

    Ciao!


  187. Alexa

    Bonsoir,

    Je n’ai qu’une chose à dire à ceux qui affirment que l’hypersexualisation du corps de la femme dans la publicité explique en partie l’attitude de ces « harceleurs de rue » excités malgré eux par la vision de toutes ces courbes féminines dévêtues: la publicité n’a pas toujours existé, les agressions et les viols oui. La femme a longtemps été considérée, d’un point de vue légal, philosophique, culturel et bien d’autres, comme un être humain de moindre importance (de même que les enfants). Ce statut d’infériorité permettait alors les agressions et les viols sans que les prédateurs ne soient jamais inquiétés par la justice. Hors, durant cette longue période d’inégalité des droits entre l’homme et la femme, il n’y avait pas de publicité de lingerie Aubade, pourtant les violences existaient déjà. Je ne pense donc pas que le fait d’incriminer les publicitaires soit pertinent dans le débat qui nous occupe ici.
    Dans tous les cas, merci pour ce bel article, il faut absolument en parler!


  188. Miki

    Très sympa ce post.
    J’avoue j’ai pas lu tous les commentaires, mais j’ai lu + haut que cette forme d’harcèlement est pas beaucoup vue par les mecs car dès qu’ils sont dans les parages on a plus ce problème et bon sang que c’est vrai!
    On dis pas que tous les hommes sont des connards finis, loin de là (et tant mieux!) mais que toutes les femmes se sont retrouvés dans ces situations, et ça c’est pitoyable.
    Je bosse de temps en temps en tant que serveuse et se faire traiter de salope gratuitement, le client qui te passe la main dans le bas du dos quand tu viens pour lui prendre sa commande et qui t’insulte parce que t’as osé lui dire que c’est pas correct c’est du vécu, et ce beaucoup, beaucoup trop souvent. (et je le jure, les caches tétons et le porte jarretelle je les mets pas souvent au boulot *sarcasme*)
    Oui on a tendance a être sur la défensive (peu être trop parfois) si un mec t’aborde poliment dans la rue. Non, je ne considère pas ça comme agressif misogyne etc…On ne parle pas de ces types là mais de ceux qui vont nous insulter gratuitement, nous suivre quand on sort d’un bar, ou nous mettre une main au cul, rien que par le fait d’être une nana (honnêtement jupe, pantalons, bikini ou tenue de travail ça change pas grand chose). Alors désolée, sincèrement. de notre comportement un poil trop agressif mais ce qui devrait être une mésaventure est presque notre quotidien, alors on perd patience.
    Ne vous inquiétez pas les mecs on vous aime! (pas tous quoi.. ;) )


  189. InfiniKey

    Je n’ai qu’une chose à dire, le jour où « ça » va à la plage ou la piscine, « ça » se transforme en serial violeur ? Non parce que si les jupes le met dans le même état qu’après 1h de porno, quel effet lui fait un bikini?

    Sinon joli décorticage d’une violence devenue banale dans la rue et sur le net, « l’annonymat » aidant. Merci ^^


  190. Lili

    Merci…*pleure de joie*
    merci d’avoir si bien écrit cet article, d’avoir parfaitement reflété ma pensée…je pensais n’avoir jamais été agressée ni stigmatisée à ce point, et en lisant tout ça, en remontant un peu…je l’ai été tant de fois, on l’est souvent sans s’en rendre compte
    alors Merci :D


  191. Il y a aussi pas mal d’arguments de ce genre: « c’est pas la tenue, c’est l’attitude ». OUI on peut être aguicheuse, aimer la séduction « rentre dedans », aimer montrer qu’on aime être regardée, aimer faire de l’effet en se déhanchant un peu, OUI ça peut vouloir dire qu’on cherche à entrer en contact avec un partenaire, flirter, coucher pourquoi pas si l’attraction est mutuelle, re-coucher, commencer une histoire d’amour s’il y a affinités intellectuelles aussi.
    Ca ne veut en AUCUN cas dire qu’on donne la permission aux attouchements de n’importe qui, au viol, à cette insatiable besoin de domination et de possession qu’ont des personnes qui manquent d’éducation.
    Dans les années 70, les baby dolls comme BB ou Jane Birkin, se baladaient en mini-mini-jupe et cuissardes en vynil pour le plus grand plaisir de tous, faisaient des petits jeux de bouches et de regards en coin en balançant les hanches; c’étaient des icônes de liberté féminine, et les esprits tordus qui auraient souhaité leur faire du mal n’étaient pas bienvenus.
    De nos jours, comme le dit Marion, il y a des endroits où cette liberté est toujours respectée, comme à Londres. Pourquoi? Pourquoi?
    A Glasgow j’ai même vu des hommes avoir un regard assez bienveillant sur des filles en mini-jupe talons haut – décolleté pigeonnant assez bourrées pour laisser un sein sortir de son soutif et tomber dans le caniveau; leur jugement?
    « C’est assez courant, même en hiver elles s’habillent très léger et passent du taxi à la boite de nuit, c’est marrant »
    Leur réaction? « Mademoiselle, vous devriez rentrer, je vous appelle un taxi. »

    Pour moi la solution réside dans le slogan « plutôt que d’empêcher vos filles de sortir, éduquez vos garçons ». Tout est dans la compréhension et la bienveillance.
    Et la branlette. :)
    Oh ça va j’rgole.


    • Mikael

      Je ne suis absolument pas d’accord …
      Il faut etre responsable, la provocation engendre des conséquences … tu réclames en fait le droit de faire absolument ce que tu veux en toute sécurité, ce n’est pas possible …

      Tu cites les Bardot, Birkin etc … Dois je te rappeler que ce sont des égéries ? des poupées ?

      Quand a ta vision utopique de ce qu’il se passe a l’etranger, je ne pourrais effectivement rien y apporté de constructif, je n’ai pas sejourné assez longtemps pour me rendre compte, mais il est vrai que j’ai vu des scenes deplorable en un weekend a Londres ou a 23h en pleine rue une fille completement bourée et a moitié a poil se vomissait decu… si c’est ton idéal de liberté et ben c’est un peu triste …


    • Mikael

      Il faudra aussi que tu me dise ou se situe la parité dans ta phrase :  » plutôt que d’empêcher vos filles de sortir, éduquez vos garçons »

      en gros tu souhaite que les femmes soient dominantes ? pourquoi ne pas plutot eduquer garcon et filles ? pourquoi une fille habillée de maniere vulgaire serait mieux eduqué qu’un garcon lourd ? Soit on fait tous ce qu’on veux, soit on eduque tout le monde, mais toi ce que tu demande c’est pas de l’education mais du dressage …


    • Marion Point

      Ça n’a rien à voir avec une quelconque domination, on parle juste de respect. Les harceleurs ne respectent pas les autres et prennent clairement des gens pour cible (qu’ils soient hommes ou femmes). Une personne habillée de manière « vulgaire » – et encore, c’est subjectif, la personne ne se considérant sûrement pas comme telle -, ne manque de respect à personne (sinon à elle-même, et c’est encore purement subjectif).


    • Mikael

      oui c’est ce que je dis, tout ca est subjectif, venir te dire que je te trouve tres jolie dans la rue n’apporte rien a ta vie, et c’est mon jugement perso et objectivement tu t’en tapes, mais est ce que je t’ai manqué de respect ? je ne trouve pas, mais peut etre que toi oui, de la meme maniere s’habiller de maniere vulgaire ( chacun fait ce qu’il veux hein ) meme si c’est subjectif, on a quand meme une idée de quoi je pourrais parler, peut subir des remarques, de meme qu’un mec qui s’habille comme un sac subira les moqueries d’autres personnes …

      Après je vais etre franc, si tous les post qui ont été écrits avaient commencé par « les harceleurs … » au lieu de « les mecs » on aurait peut etre meme pas cette discussion ! On est d’accord qu’il faut combattre ceux qui empechent les libertés mais il y’a plusieurs point importants je trouve :

      1/ definir exactement un harceleur : moi j’exclus les lourds les maladroits, les moches, les gros, les cons etc pour inclure uniquement les mecs qui n’acceptent pas les refus, ceux qui se permettent de toucher, et les détraqués sexuels
      2/ Reconnaitre que c’est dommage de ne pas pouvoir se balader nu comme on veux, mais etre conscient que dans certaines circonstances ca peut etre malheureusement dangereux
      3/ Que les filles prennent aussi leur courage a deux mains avant de toujours se plaindre … je vois un tas de filles ici qui disent : » ouai je lui aurai dis casse toi » etc … ben a la limite dites le au lieu de vous retenir ! en essayant de ne pas etre trop mechante, sans lui manquer de respect, peut etre que lui ne voulait pas vous manquer de respect, puis dans le doute vous aurez rien a vous reprocher, envoyez le promener avec un peu d’humour, on vit dans une societe surpeuplé, il faut cohabiter sur paris entre 10 millions de personnes alors faut faire un peu de politique quoi…

      moi perso je m’enerve tres rarement dehors, la plupart de mes conflits, et je peux te garantir qu’il y’en a des tres compliqués, sont reglé en bonne intelligence …


    • Marion Point

      En fait je pense qu’il y a incompréhension. Quand on dit « les mecs », sur ce sujet, on sous-entend bien sûr « les mecs qui nous abordent lourdement dans la rue », on suppose qu’en tant que mecs corrects, les mecs corrects ne se sentiront pas concernés par le sujet.

      Concernant ton point 3, eh bien.. Il est justement là le problème! C’est bien naïf de croire qu’on se plaint dans le vide, qu’on n’a pas essayé de répondre: ON LE FAIT DEJA.

      Et sur 10 mecs qui vont nous aborder, ça marchera 1 fois. Parce qu’on tombera sur le mec gentil qui aura osé se lancer, et qui n’insistera pas quand on lui dira non.
      Les 9 autres, ce sera des mecs dont la drague de rue est l’occupation principale, qui font sûrement des concours entre eux j’en sais rien, mais qui n’ont vraiment VRAIMENT rien de commun avec un mec gentil, et que RIEN n’arrête.

      On répond poliment, ça ne marche pas, on répond avec humour, ça ne marche pas, on fait semblant d’ignorer, ça ne marche pas, on devient méchantes, ça ne marche pas. On se prend au mieux des insultes, au pire des menaces et des contacts physiques.

      Vraiment, je me répète, mais ça se passe toujours quand on est seules. Vous ne voyez pas ce qui se passe, vous éloignez les relous par votre seule présence. Regardez les reportages sur le sujet, les caméras cachées. Ce ne sont pas des montages sensationnalistes qui recoupent nos « pires » moments passés dans la rue. Ça se passe VRAIMENT comme ça (à des degrés différents selon les villes et selon les quartiers), et on se sent parfois VRAIMENT EN DANGER.

      Et sérieusement, quand ça fait plusieurs années que tu te fais aborder par des sauvages (à titre perso, ça doit bien faire 10 ans), t’as épuisé toutes les réactions possibles. Toutes les tactiques d’évitement. Et ça empire.

      Pardon si je m’énerve un peu, mais en te lisant j’ai l’impression que tu as conscience du problème sans vraiment réaliser son ampleur. Si on en parle, si on se plaint, c’est justement parce que vous ne pouvez pas voir ce phénomène, et qu’on n’en peut plus qu’il soit minimisé, que la plupart des mecs pensent qu’on se complait dans la victimisation, et qu’en plus on nous culpabilise avec des considérations de penderies.


    • Mikael

      Mais alors dans ce cas la on parle bien de la categorie dont je parlais ( non les lourds et les cons n’en font tjs pas partie )

      les gens qui font des choses hors la loi, harcelement, atouchement etc … et ca il n’y a pas de revolte ou de mentalité a faire changer, ce sont des choses qui sont déja percues par tout le monde comme odieuses … meme ce fameux bastien demande lui ce qu’il pense d’un mec qui te touche il te dira que c’est mal, et te proposera ensuite une solution qui ne te plait pas, celle de ne pas mettre de jupe.

      Mais est ce que ce n’est pas un peu naif d’esperer changer des gens a problemes ? est ce que ce n’est pas plus sage d’eviter les problemes ? je sais on tourne en rond, mais c’est pour bien scinder le probleme, il ya plusieurs débats qui se mélangent. Est ce que c’est bien ? non Est ce que c’est normal ? non Est ce que je suis plus rassuré quand ma copine ne se balade pas en mini mini mini jupe seule dehors ? oui …

      Je ne fait pas comme si il n’y avait pas de probleme, au contraire mais je pense qu’il faut quand meme recentrer les débats, on a affaire a des delinquants pas a des « hommes » ou des « femmes » sinon c’est comme dire j’ai ete agressé par un noir, les noirs sont des agresseurs, enfin pas tous mais la plupart … je suis dslé non ca n’a rien a voir avec la couleur de peau, ou le sexe. Je suis meme sur que si les femmes etaient plus fortes physiquement elles joueraient a ces memes jeux dangereux avec les mecs …


    • Marion Point

      Bah effectivement, je ne propose pas de solution. Par contre, c’est un problème sociétal récurrent pour les femmes, et quasi-invisible pour les hommes (tiens pour une fois, je dis « les hommes » en incluant uniquement les mecs biens ;) ).
      A partir de là, je pense que montrer cette réalité à ceux qui n’ent ont pas conscience ne peut pas faire de mal. Je ne sais pas si ça fera avancer les choses, en tous cas, ça ne les fera pas reculer.


  192. Exilé

    J’ai quitté Paris il y a 2 ans après y avoir vécu 12 ans et habite maintenant en Nouvelle Zélande. Je viens de lire les articles de Madmoizelle/Diglee/Marion, je pense – et cela n’engage que moi – que tout le monde omet d’intégrer dans leur analyse un facteur primordial, la culture française ! Je doute qu’il s’agisse d’un phénomène entièrement lié aux hormones de la gent masculine, ma première réaction est de penser que les français n’en ont que peut à faire des conséquences de tels actes tant ces derniers sont récurrents et malheureusement banalisés/sans conséquences.

    Je pense aux femmes ici en NZ qui – très probablement de la même façon qu’à Londres – portent des jupes de tailles ne dépassant pas celle du bonsai que j’essai de faire pousser depuis un an, et qui pourtant ne relatent pas à ce genre de comportements. Je ne dis pas que cela n’existe pas (http://www.stopstreetharassment.org/2013/07/clothes/) mais c’est significativement bien moins présent. J’en prends entre autres ma nana, française, pour témoin.
    Pour conclure, je pense que Bastien et ses copains auraient bien du mal à vivre ici, les mains dans les poches et les yeux portés droit devant.

    L’omniprésence du non respect à la française, comme on la connait bien, nous a fait quitter le pays.

    // Go people, stop au harcèlement de rue.


    • Marion Point

      Diglee l’évoque dans son article, effectivement, il y a de nombreux pays où le phénomène n’existe pas, ou peu!


    • Mikael

      tu parles de culture, il faut aussi integré qu’en france on aime bien raler et se plaindre sur tout … loin de moi l’idée encore une fois de minimaliser le probleme, mais peut etre que dans d’autres pays les femmes ne se plaignent pas aussi ouvertement mais n’en pensent pas moins ?

      Il y’a aussi des pays qui ont un autre rapport avec le corps, ou par exemple leur massages seraient ici interprété comme de la prostitution et feraient hurler tout le monde …

      Je pense que c’est maladroit de comparer avec d’autres pays en fait.. D’ailleurs si je ne me trompe pas la NZ c’est la qu’il y a moins d’un an une femme francaise s’est faite agressé dans un bus par les voyageurs pour des raisons assez bizar …


    • Mikael

      Au temps pour moi ce n’etait pas en NZ mais en Australie


  193. une bete poilue ou un bête poilu

    re bonjour
    suivant les commentaires je me permet encore une fois de ramener ma poire

    perdu.com à dis une chose qui je trouve est importante
     » je me demande comment je me comporterais si je n’avais pas eu d’éducation. »
    ne serais ce pas là le début du problème.

    à Mikael et à toi Marion pour cette échange réellement intéressant

    par contre Mikael tu dis  » Laisser son siege a une dame est il mysogine » donc figure toi que ce simple geste te classera quelque part, mais en meme temps si tu ne le fait pas tu seras classé ailleurs … bon courage ^^  »
    comme tu le fais remarquer tu sera forcement classé . Je pense que l ‘important c’est donc que le message et le destinataire le vois de la façon dont tu le voulais.


    • une bete poilue ou un bête poilu

      je suis à la bourre sur les commentaires j avais pas actualisé

      sorry


  194. Enpassant

    J’ai parcouru les réponses, et je m’excuse de jeter une énième fois un pavé dans la marre, et de repartir dans des débats qui semblent stériles avec les  » gentils garçons » qui se défendent de la mauvaise réputation que leur appartenant au sexe masculin leur confère. Une femme SAIT très bien faire la différence entre un maladroit et un danger potentiel. Il n’empêche, qu’indépendamment de sa tenue, de son maquillage, ou du sourire qu’elle aborde, elle peut tout simplement ne pas avoir envie de parler. Et non, vous ne payez pas pour les autres, un compliment est rarement perçu comme du harcèlement de rue. Mais les  » tu suces « ,  » t’es bonne  » et j’en passe ne sont pas des compliments !! Et je n’ai pas à me justifier de mon désintêret à engager une conversation parce que je suis mariée. Je n’ai à me justifier de RIEN. Je ne veux pas généraliser, mais il semble toujours que les femmes soient d’office considérées comme disponibles, la présence d’un homme à leur coté servant de voyant rouge. Nous ne sommes pas des taxis, nous ne sommes pas des objets.
    Et la seule préoccupation des hommes ne devraient pas être  » Oui mais dans l’histoire , moi qui suis un gentil tout plein, comment je fais pour pouvoir quand même parler aux filles sans payer pour tous les autres connards, en plus les méchantes, elle disent que c’est des connards mais en vrai elles les préfèrent, alors faudrait savoir « . Les gens se plaisent ou pas, voilà, y’a pas de secrets, y’a pas de méthodes pour emballer à coup sur, on n’a pas les règles du jeu non plus. On est comme vous, un jour les oiseaux chantent, un jour on a envie de tuer tout le monde, parce que c’est la vie et c’est tout.

    Et c’est peut être comme ça que ça peut changer, quand vous commencerez à nous considérer en égales, et non pas en déesses qui feraient bien de temps en temps de fermer un peu leur grande gueule. Vous n’envisageriez pas à ce que je sache de vous faire tenir la jambe par quelqu’un qui ne vous intéresse pas je suppose ? Alors pourquoi nous ca serait différent ? Au nom de quoi ? Et imaginons que ca ne soit pas juste une conversation ? que ca dérape ? que l’on vous touche ? que vous commenciez à trembler ? Que vous finissiez par le détester ce corps si mignon parce qu’il est le rappel constant de ce qui est arrivé, et ca que vous le couvriez de vétements ou pas ?

    Nous ne mettons pas tous les hommes dans le même panier, nous sommes capable de discernement, mais tout comme vous, on aimerait être tout simplement respectées et prises au sérieux.


    • Marion Point

      Merci pour ta réponse. Même si je partage complètement ton opinion, je pense bien que les gentils garçons qui se font éconduire ont évidemment la politesse de ne pas draguer à base de « tu suces » ou « t’es bonne ».
      Je voudrais donc apporter cette nuance qui me semble importante: on ne se fait pas toujours harceler à base de propos choquants. A partir d’un joli compliment, la conversation peut devenir très (trop) insistante, et même si l’intention est bonne, c’est parfois vraiment flippant.
      Ce n’est pas parce qu’on répond par un « merci » ou un sourire que l’on a forcément envie d’entamer une conversation ou de donner notre numéro de téléphone, comme Enpassant le dit, les gens se plaisent ou pas!
      Mais apparemment, montrer ostensiblement notre désintérêt ou dire poliment au dragueur trop insistant que l’on n’a pas envie de parler n’est pas assez décourageant pour certains. Insister ne rend pas l’homme plus séduisant.
      Insister, c’est du harcèlement.


    • Mikael

      Encore une fois a moitié pas d’accord .. ( ou a moitié d’accord quand meme finalement ! )
      je suis d’accord qu’au final un compliment on pourrait se le garder, que ca ne vous apporte rien etc

      mais croire qu’on pense que vous etes a notre disposition … c’est juste fou en fait

      Et tu souhaites qu’on se traite en égaux, je suis d’accord, alors accepte qu’un jour ou tu sois de mauvaise humeur, non accompagnée, j’ai envie d’essayer d’engager la discution sans etre un mec a abattre … dis moi que tu es pressé, mariée ou ce que tu veux mais si tu n’aime pas parler aux gens, il faut vivre dans le desert … je ne suis pas obligé de dire a un mec qui veux une clope « dsl je ne fume pas » je pourrais tracer ma route et l’insulter mais bon …

      j’espere que tu vois ce que je veux dire


    • Marion Point

      Vous avez tout-à-fait le droit de nous faire des compliments, je n’ai jamais dit le contraire. Et si, ça nous apporte quelque chose, ça nous fait plaisir.
      Si ensuite, tu souhaites engager la conversation, pourquoi pas, à partir du moment où tu n’insistes pas quand on te fait comprendre qu’on n’est pas intéressée. Peut-être que toi, ça t’arrête, qu’on te dise qu’on est pressée/mariée/pas intéressée.. mais c’est rarement le cas. Tu seras l’exception sur les 10 derniers mecs croisés. Les 9 autres nous auront proposé un verre, demandé notre prénom, notre numéro de téléphone, notre adresse, nos mensurations, nous auront répondu « je suis pas jaloux » quand on aura dit qu’on a un mec, nous auront répondu « c’est pas grave je t’accompagne » quand on aura dit qu’on était pressée, nous auront traitée de pute quand on aura dit qu’on n’était pas intéressée.
      On n’est pas désagréable pour le plaisir de casser les potentiels mecs biens qui pourraient nous aborder. On a juste épuisé toutes les techniques pour se débarrasser des gros lourds.


    • Enrepassant :-)

      Tout à fait d’accord avec Marion Point, solidarité féminine toussa.
      Après c’est mon fonctionnement et il n’engage que moi. Je n’ai absolument rien contre les compliments, les  » Vous êtes charmante  » et autre acabit ne m’ont jamais dérangés et même ça peut ensoleiller ma journée, MAIS je n’y attache aucune importance, et je ne me sens jamais obligée de répondre. Ca ne veut rien dire pour moi. Je ne sais pas si je m’exprime correctement, mais admettons que je remarque un très joli garçon dans la rue (Vive Paris), JAMAIS je n’irais lui faire un commentaire sur son physique. Admettons que je sois vraiment troublée, en verve, sous une bonne étoile, avec un modjo de ouf et que je me décide à l’aborder… et bien encore une fois je réitère JAMAIS je ne le complimenterais sur son physique. Je lui demanderais l’heure, le chemin, la meilleure boulangerie du quartier, si il peut m’aider à chercher mon chien. Et lui et moi saurons tous les deux que je suis attirée par ce que je vois, parce que dans un espace « public » il est difficile de se fonder sur autre chose. Le mec qui traverse la rue pour venir me parler, ou qui se retourne sur mon passage, c’est qu’il aime ce qu’il voit ( ou alors qu’il a un tic nerveux.)
      Pour revenir sur être traitée en égaux, et ne pas être à votre disposition, peut être faut il encore aujourd’hui être une femme pour comprendre ce que je veux dire. Peut être que notre physique ( avantageux ou pas) ou pire et réel la décomposition de notre physique ( beau cul, belle gueule, jolie forme de seins) comme si on était pas un être humain mais un ensemble de pièces sur un étal de boucher, ouvert aux regards et aux commentaires, est lourd à porter.


    • Marion Point

      Admettons que je remarque un très joli garçon dans la rue, JAMAIS je n’irais lui faire un commentaire sur son physique. Admettons que je sois vraiment troublée, en verve, sous une bonne étoile, avec un modjo de ouf et que je me décide à l’aborder… et bien encore une fois je réitère JAMAIS je ne le complimenterais sur son physique. Je lui demanderais l’heure, le chemin, la meilleure boulangerie du quartier, si il peut m’aider à chercher mon chien. Et lui et moi saurons tous les deux que je suis attirée par ce que je vois, parce que dans un espace « public » il est difficile de se fonder sur autre chose.

      Amen.


    • Mikael

      Je vais pas vous mentir sur les 2 derniers post ( Marion et Entrepassant) j’ai pas grand chose a redire a ce que vous dites … Mais bizarement je tombe d’accord quand il n’y a pas de violence dans les propos.. Un peu comme si au final c’est le fait que vous risquez de devenir aussi agressives que ceux qui vous derange qui me fait peur..

      Juste une chose Marion, non je ne suis pas le 1 mec sur 10, parceque je n’adresse jamais la parole a une fille dehors meme quand tous les signaux sont aux verts, et je pense plutot faire partit des 8 mecs sur 10 qui ne font ni compliments, ni ne calcul les filles dehors ( pour etre franc les filles qui se prennent pour des bombes parcequ’elles ressemblent a Kim kardashian j’ai tout sauf envie de les complimentés lol mais ceci n’est pas le debat ^^ )

      Je pense plutot que les mecs dont vous parlez font partis des 2 hommes sur 10 a etre relous ( vous imaginez si 9 mecs sur 10 l’etaient ? ya ptet 5 millions de mecs sur paris, vous etes dehors 10h par jour ca ferait 500 000 mecs par heures soit 8000 mecs par minute soit 138 mecs par seconde soit .. non je rigole ^^ )


    • Marion Point

      Mais encore une fois, EVIDEMMENT Mikael, les hommes des cavernes qui nous prennent pour des steacks sont une minorité, et encore heureux. Je n’ai aucune idée du pourcentage de la population masculine qu’ils peuvent représenter, ce que je dis, c’est qu’au quotidien dans la rue, on se fait aborder 90% des fois par un relou, et 10% par un mec bien (et encore, si on a de la chance, parce que justement, les mecs biens n’osent plus aborder personne).


    • Enrepassant :-)

      Bonjour Mikael, désolé pour sauter sur l’occasion et répondre aussitôt.
      Je vais dire « je » car je ne prétends pas parler pour tout le monde et encore moins au nom de toutes les femmes qui se sont exprimées dans les commentaires.
      Ce n’est pas une question de pourcentage, quand tu dis  » vous parlez de 2 hommes sur 10  »
      Je m’en fous !! pardon d’être / de devenir agressive pour le coup.
      Encore une fois, jamais je ne me permettrais de mettre tous les hommes dans le même sac, mais on n’en revient à la question du physique et des remarques autour de celui ci.
      Pourquoi devrais je donner le droit à un quidam de commenter mon apparence ? Pourquoi dans le cas d’une remarque flatteuse devrais je me sentir flattée ? reconnaissante ? redevable d’une interaction ?
      Tu parles de pourcentage, de fréquence, et moi ce que j’entends, c’est que tu minimises.
      Quelle est la limite à ton avis ? Si je ne me prends qu’une main aux fesses par semaine, c’est bon, je peux gérer ce n’est qu’un désagrément de la vie quotidienne ? En revanche, si on passe à trois en une soirée, et bien là, comme de hasard, je vais me venger sur le gars lambda qui passera par là, et ca sera encore de ma faute de faire des amalgames ?
      Ce type de comportement n’est juste pas acceptable, et là je vais aller encore plus loin, au risque de choquer ( je precise que je n’ai nullement l’intention de t’attaquer personnellement au cas où :-). Nous les femmes, sommes élevées dans une idée réelle ou non de notre manque de supériorité physique en cas d’altercation ET parallèlement, nous sommes encouragées dans l’idée que notre force, notre malice, notre supériorité, c’est dans la douceur, dans le fait de désarmorcer, dans le fait que c’est plus intelligent de sourire gentiment et de faire comme si rien de n’était, que cela nous EMPECHERA que ca dégénère, qu’il faut à tout pris calmer le jeu, que c’est notre rôle. Dans ce genre de débat, ce qu’on vous demande à vous les hommes, ce n’est pas de nous démontrer par A plus B que tous les hommes ne sont pas des connards, mais d’arreter de minimiser ! Faut il que ce soit votre soeur ou votre mère pour que vous consideriez que NON, elles n’ont pas à subir ? Que c’est grave ?


    • Mikael

      Salut Enrepassant
      je t’invite a lire quelques un de mes posts pour que tu puisse te rendre compte que ce n’est absolument pas ce que j’ai dit ou ce que je défend. Quand je parle de minorité je l’ai déja dis, je ne minimise absolument pas la gravité, je tempere les pourcentages qui sont balancés.

      Tu dis que : « Pourquoi devrais je donner le droit à un quidam de commenter mon apparence ? Pourquoi dans le cas d’une remarque flatteuse devrais je me sentir flattée ? … etc »

      je te repondrais parce que justement nous ne sommes pas des sauvages, on vit au milieu de plein de monde et tu ne peux pas exiger de marcher dans ton monde seule … et c’est la que je ne suis pas d’accord avec toi. Il est innaceptable que tu te sentes aggressé, que tu sois bousculé, etc mais comment peux tu exiger qu’on ne t’adresse pas la parole ? Moi je ne veux pas qu’on mette les mecs un peu gauche etc dans votre panier de crabe de mecs bizare !


    • Marion Point

      Si tu lis le commentaire précédent d’Enrepassant, elle dit bien qu’elle n’a rien contre les compliments. Ce que je comprends de ce commentaire-ci, (Enrepassant tu me diras si je me trompe), c’est que si on n’exige pas que vous ne nous adressiez pas la parole, n’exigez pas non plus de nous une réponse à la flatterie.


    • Julien

      Entrepassant: « Pourquoi dans le cas d’une remarque flatteuse devrais je me sentir flattée ? » Parce que ça devrait être sincère et désintéressé, mais c’est clair que c’est rarement le cas et certainement moins au hasard dans la rue qu’ailleurs.
      Justement, Mikael: un jour, Dale Carnegie a dit à un inconnu qu’il adorerait avoir les même cheveux. Plus tard, un de ses amis lui demande « Mais en fait tu attendais quoi de cet homme? ». La réponse: rien. Mais pour la plupart des gens un compliment c’est surtout un moyen d’obtenir quelque chose: c’est de la flatterie. Rien ne nous interdit de faire un compliment à une femme dans la rue. Mais pour moi, si on en attend une discussion ou même juste un sourire, c’est déjà qu’on espère un retour et que ça n’était pas si désintéressé que ça.


    • Mikael

      Oui je suis d’accord qu’on ait pas a exiger une reponse d’une flatterie, ce qui eviterai les mauvaises réponses. Mais dans ce cas un mec grande classe dira bonne journée, un lourdeau dira « et ben bonjour la mauvaise humeur » .. ceci n’est pas un harcelement, juste un relou et meme si c’est chiant ca ne mérite pas autant de bruit.

      Autre chose j’ai vu tout a l’heure le clip de M. Pokora .. oui dsl lol et ben mis dans le contexte dans lequel on est en train de discuter, c’est un sacré harceleur ! ( jvous met le lien pour juger : https://www.youtube.com/watch?v=IJ-uPxVYsbA )

      Ca lui vole son café, lui attrape le bras, la bloque avec ses potes, la poursuis ds un super marché … si on change la musique et qu’on met un crapeau c’est un film d’horreur lol donc dans ce clip il rentre ds la categorie harceleur ?


    • Marion Point

      Maaaaaaaais. C’est vraiment pas sympa de me faire visionner un clip de Pokora. J’ai regardé le début (pas ou tenir jusqu’au bout), et clairement oui, que le type soit beau ou non, pour moi, le gars qui me suit sur toute la rue et qui monte de force dans ma voiture, c’est un harceleur. Ya aucun rapport entre la beauté et le fait de « valider » quelqu’un comme étant un harceleur. Tu as l’air de penser qu’on peut tout se permettre quand on est beau et qu’on se prendra forcément un rateau dans le cas contraire.. Et bien non. Et d’ailleurs, je n’en ferais pas une généralité (il faudrait faire un sondage), mais pour ma part, je n’ai JAMAIS rembarré un type insistant à cause de son physique!
      Ensuite, quand tu parles du lourdeau et de son « bonjour la mauvaise humeur ». On n’a pas la même définition du lourdeau. Là, c’est juste un mec lambda, sans doute vexé par notre non-réaction, et c’est compréhensible.. Le vrai lourd, il nous suivra pour nous demander si on l’a bien entendu, pourquoi on n’a pas répondu, et où on va si vite, et pourquoi on répond toujours pas, et « tu rentres chez toi je t’accompagne », et « file-moi ton numéro », et nous traitera de p*te ou essayera de nous arrêter en cas de refus. Et même si ça reste sans insulte, avec un sourire colgate et des tablettes de chocolat, avec le visage d’M Pokora ou non, un harceleur EST un harceleur.


    • Enrepassant :-)

      « Tu dis que Pourquoi devrais je donner le droit à un quidam de commenter mon apparence ?  »

      Je reviens un peu tard, Mikael, je n’ai jamais demandé ni exigé qu’on ne m’adresse pas la parole, Je constate juste que c’est toujours les hommes qui font des compliments aux femmes et jamais l’inverse. Pourtant, je vous rassure, nous avons des yeux comme vous, nous regardons comme vous, nous fantasmons dans les transports en commun comme vous, mais bizarrement… on ne vous dit jamais rien. Ce qui fait que vous  » échappez  » aux compliments qui pourraient vous faire sentir beaux, désirables, MAIS vous échappez aussi aux remarques – jugements sur votre physique émis par des inconnus, certains plus effrayants que d’autres.
      Quand je dis  » Pourquoi dans le cas d’une remarque flatteuse devrais je me sentir flattée ? … etc » je veux dire par là qu’on a l’impression que c’est un des rôles de l’Homme, une de ses prérogatives de rassurer/ complimenter la Femme sur son apparence, et que la Femme doit forcément le prendre bien ( dans le cas d’une gentillesse ), est ce qu’on vous donne à ce point l’impression d’attendre une validation de votre regard ?
      Après il est facile de faire un grand raccourci et de dire que nous nous résumons à une apparence. ( j’exagère délibérement), et donc dans ce cas là, merci mais non merci.


    • Julien

      Mikael, je crois qu’il y a des lois internationales qui interdisent de faire visionner les clips de M Pokora (sinon il en faudrait!). Et oui dans la réalité c’est du harcèlement, beau gosse ou pas. Dans la rue un beau gosse aura sans doute plus de chance qu’une femme accepte de converser avec lui, c’est la vie. Mais si elle dit non et qu’il insiste comme le décrit Marion, je ne pense pas que son physique change quoi que ce soit. Mais un clip c’est une fiction, alors Monsieur P. peut y faire ce qu’il veut et quand même rester le héros.
      Entrepassant: je ne pense pas que ce soit une prérogative masculine, d’ailleurs des femmes m’ont déjà dit qu’elles me trouvaient beau (heureusement pour elles, je connais un très bon opticien). Elles avaient toutes moins de 10 ou plus de 70 ans, sans doute parce qu’à ces âges là il n’y a pas d’ambiguïté. J’ai l’impression qu’une femme qui complimenterait le physique d’un homme de son âge risquerait d’être classée « facile ».


    • Enrepassant :-)

      Haha Julien, ca me rappelle ( même si je ne m’en souviens pas), que ma mère aimait à raconter que dans ma petite enfance ( on va dire 2 à 5 ans), lorsqu’on prenait les transports en commun ( tres tres rarement) je me jetais littéralement dans les jambes d’hommes en leur disant que j’avais l’intention de les épouser. Et j’envisage bien évidemment de devenir une grand mère indigne qui complimente les hommes sur leur physique :-). Comme tu dis, c’est dur pour une femme de se dire qu’un compliment sur le physique d’un homme ne sera pas perçu comme une invitation, ou même une assurance de conclure. Alors que parfois, certains hommes sont juste à tomber par terre, mais au moment où ils ouvrent la bouche, tu sais que ça ne va pas coller .. Les joies de la drague dans les bars :-)


    • Mikael

      Ahh tu me rassure pour notre ami Matt P ^^ non parceque j’ai deja entendu des demoiselles mourir d’envie en regardant ce clip !

      Bon après pour le reste, un type qui te suis, t’insulte ou te menace … ben ca s’appel pas un lourdeau mais un agresseur et il faut voir la police je pense …


    • Julien

      Mikael: Si l’une de ces copines se fait abordé par lui dans la rue j’imagine qu’elles ne l’ignoreront pas ou ne lui diront pas non. Du coup, c’est difficilement qualifiable en harcèlement. Inversement s’il tombe sur une fille qu’il ne fait pas rêver et adopte les comportements décrits dans de nombreux postes, je ne pense pas que son physique l’aidera, non ?

      Enrepassant (pourquoi j’ai mis un t à chaque fois ? Dyslexie quand tu nous tiens) J’ai rit en lisant ton message parce que j’imagine qu’un harcèlement de rue pour homme ressemblerait un peu à ça: A tous les coins de rues, des femmes qui se jettent sur nous puis ne nous lâche plus en proposant le mariage. « En même temps t’as vu comment tu t’habilles ? Chemise et pantalon sombre. On dirait que t’es près pour la cérémonie, allumeur! »
      Ca pourrait même être une technique anti-harcèlement. Je vois bien la scène: « t’es bonne toi, donne ton 06! » la jeune femme se retourne avec un sourire rayonnant « ça veut dire qu’on va se marier? » « Euh … j’ai un pote qui m’appelle là, j’te laisse. » On peut rêver.


  195. Blah

    Waou.
    Tout ce que tu dis est vrai, ET super bien écrit. Dingue, bravo, la classe.

    Bizarrement, j’ai souri (voire ri) bêtement tout le long, et arrivée à « ma main dans ta gueule » je me suis sentie super émue.
    Parce que c’est exactement ma conclusion à tout ça : Vous les cons, la minorité de cons qui nous font chier dans la rue, nos mains dans vos gueules.

    Et pour les autres, battez vous un peu pour ne pas passer pour cette minorité. C’est pas insultant de se faire traiter de pervers à chaque « vous les mecs » ?


  196. Moi, une femme.

    J’arrive pas à y croire. Je ne peux, oh non, même pas lancer un  » mais comment on a pu en arriver là ? » parce que ces histoires, les mains baladeuses et l’irrespect des sexes, ça, c’est un putain de truc qui existe depuis la nuit des temps. Si je pars du principe que la femme est depuis TOUJOURS, vue comme soumise à l’homme, (malgré l’évolution que la femme a obtenu en se battant au fil des siècle) il reste cependant quelques connards ( beaucoup même) du genre de « Bastien » qui n’hésitent pas à crier haut et fort leurs idées hautement réfléchies. Waouh. Je pense que ces mecs là ont un sérieux problème. Que ce soit une jupe, un short, un leggings, on s’habille comme on veut ( et soit dit en passant, on vous emmerde). Le viol, ce n’est pas une histoire d’image ou de vêtements, oh non, c’est une histoire de non respect. Le viol, c’est comme un meurtre. Des filles ne s’en remettent jamais, certaines se suicident. Qui es-tu pour juger, mec qui t’auto-définis comme en chaleur ? Alors on cherche le bâton pour se faire battre ? Mais est-ce que ce n’est pas toi qui cherche à te faire mettre en pièce ? A-t-il réalisé qu’il s’est lui même envoyé des fleurs comme potentiel harceleur ? MAIS MERDE QUOI. Ce post est incroyable, vraiment. Ça m’énerve de voir à quel point tout cela est TELLEMENT vrai. Nous les femmes, Vous les hommes. J’ai trop de rage, trop de sentiments qui m’envahissent et me déchirent à ce sujet. Merci de leur faire enfin ouvrir les yeux. Merci, en tant que femme je me battrais. Pour moi, mais surtout pour les autres, ensembles.


    • Mikael

      Je pense pas que ce soit le bon etat d’esprit en fait … si tu te bat alors tu te retrouvera face a un ennemi, si tu veux faire avancer les choses, parles en calmement et en bonne intelligence …

      moi aussi je boue de rage quand je lis certains écrits … mais il ne suffit pas de crier pour se faire entendre … d’un coté nous les hommes essayons d’etre le plus paritaire possible, ca ne se fait pas en un jour sur la masse, mais a titre perso je ne demande jamais rien a ma copine sur fond de  » t’es une femme alors … » si je veux qu’elle me fasse a manger aujourdhui ce sera parceque j’ai la flemme, si elle l’a aussi alors tant pis on mourra de faim devant la tele ou on ira au macdo…

      Mais si votre solution c’est de devenir encore plus connes que les hommes peuvent l’etre … alors un jour il y’aura autant de guerres entre homme et femme qu’il y en a entre les differentes religions …


  197. MaryP

    Je suis une femme et comme en général j’ai assez peur de ce genre de commentaires voir d’actes de la part de certains hommes, ou même de « filles racailles » parfois, je m’habille en général « en mec ». Ce qui m’a permis à nombreuses reprises de me mettre entre des types croyant avoir le Tout-Pouvoir et ma meilleure amie. J’explique ma situation, pour expliquer mon point de vue : tant que certains hommes auront perdu de vue l’art qu’est celui de bien s’habiller, pour soi ou pour plaire, on n’arrivera à rien. Dans l’esprit de certains, une nana habillée sexy voir juste chic dans une tenue lui allant admirablement bien, c’est qu’elle veut transmettre « je suis open ». Tant que ces gens penseront  » elle est bonne, elle m’excite, sa tenue m’attire, je la veux » on fera face à ce genre de problèmes. Parce que, comme Bastien, c’est tellement plus facile de se défendre en disant « vous nous provoquez » plutôt qu’en se disant « peut-être que le problème ne vient pas d’elles mais de ma perception de la femme et du sexe. » Dans les premiers commentaires, un utilisateur dit « c’est peut être aussi vos fréquentations qui faut remettre en cause ». Alors qu’on parle de harcèlement de rue. Tu t’es vraiment interessé au problème, mec? « On voit des culs toute la journée », non les gars, vous voyez des filles habillées. Vous êtes vraiment assez stupide pour perdre tous vos moyens à la vue de jambes bien faites? Et vous revendiquez cette faiblesse? Alors effectivement, vous êtes vraiment cons. J’aimerai vraiment voir vos tronches si une nana 4fois plus grande que vous et qui ne vous attire mais alors absolument vous suivait dans la rue, tâtait vos culs voir glissait une main dans vos calbutes. Vous seriez terrorisés. Et vous n’hésiteriez pas à vous plaindre, à mettre le problème en avant pour que cela cesse, parce que vous ne pourriez plus sortir dans la rue dans les vêtements que vous aimez. C’est mon choix de me sapper comme ça. J’ai du donc choisir entre les « t’es bonne salope amène ton 06 » et les « t’as vu ta gueule pauv’ meuf?! » donc Bastien, pour ta gouverne, se sapper comme une vraie nana amène des remarques sexuelles, et « juste s’habiller mal », ca donne lieu à  » tu n’es pas une femme, t’es tellement mal sappé qu’on va chercher la merde. » Je suis pas féministe, mais on à des droits et des libertés je crois quand même? :)
    A tous les connards qui ont déjà fais ça à une fille sans défense, vous êtes les pires ratures de mère Nature.
    Bonne soirée et bon courage aux autres.


    • Marion Point

      « On voit des culs toute la journée », non les gars, vous voyez des filles habillées. Vous êtes vraiment assez stupide pour perdre tous vos moyens à la vue de jambes bien faites? Et vous revendiquez cette faiblesse? Alors effectivement, vous êtes vraiment cons.

      Hahahaha j’aime beaucoup cet argument!^^


  198. Lou

    Tout simplement, merci pour ce post ! Si tous les hommes pouvaient comprendre ta réponse ! Je rajouterai simplement que, si, s’habiller mal, c’est insurmontable, je ne vois pas pourquoi nous n’aurions pas cette liberté alors que les hommes l’ont, surtout que beaucoup ne se gênent pas pour sortir torse nu quand il fait chaud, est ce qu’on sort sein nu nous ? Je ne crois pas. Pas moi en tout cas.

    Encore merci !


  199. LilyAwen

    Et quid des tribus soi-disant très primitives où les gens voient littéralement des culs d’hommes et de femmes toutes la journée, et qui pourtant ne passent pas l’intégralité de leur temps à se palucher ou à se sauter dessus pour s’entrevioler ! Au contraire, dans un docu que j’avais vu, un homme adulte et bien portant, une fois questionné sur cette possibilité, semblait dans l’incompréhension. Il affirmait trouver les femmes jolies, mais ne saisissait pas le concept de leur sauter dessus pour les prendre ici et maintenant sous prétexte qu’elles l’avaient provoqué par leur nudité qu’il voyait chaque jour de sa vie depuis sa naissance. Et au vu de l’inclinaison des étuis péniens, la bandaison ne semblait pas spécialement au rendez-vous non plus…


    • Mikael

      parcequ’il n’y a pas d’hyper sexualisation, et ensuite va demander aux femmes qui ont été excisées, tres souvent elles sont completement soumises … je ne pense pas que tu prenne un bon exemple


    • LilyAwen

      Déjà, toutes les tribus dites « primitives » ne pratiquent par l’excision ni la sujétion systématique des femmes oO qu’est-ce que c’est que cette idée toute faite ?!

      « Lorsque le géologue anglais Felix Oswald arrive dans le Kavirondo en 1911, il décrit les Luo comme suit :
      « Ceci doit sûrement être un jardin d’Éden, où les hommes et les femmes, jeunes et vieux, tous se promènent nus et sans complexe, sans aucune préoccupation pour n’importe laquelle de nos idées conventionnelles de décence et sans être entravés par des préceptes de mode » »
      entre autres…

      Et même, sans aller si loin… des mecs qui bandent sur les plages naturistes bien occidentales… J’en ai pas vu des tonnes, et pourtant des plages naturistes pleines de femmes très dans la norme de beauté contemporaine, j’en ai fréquenté pas mal ! o_o


  200. Romuald

    Une réaction proportionnelle au geste de ce pervers, bravo !!!
    Ce n’est pas en faisant appel à l’androphobie, Jack Parker que tu feras évoluer la société.
    Faut-il pour autant rabaisser tous les hommes ?
    Quelles solutions sont mises en œuvres pour éviter pareil incident ? Et surtout, les actions de la justices, sont – elles appropriées pour permettre une remise en liberté et éviter la récidive ?


    • Marion Point

      Ni Jack Parker, ni Diglee, ni moi-même ne faisons appel à l’androphobie, ni ne rabaissons les hommes. On dénonce juste un infime pourcentage de ces hommes dont les agissements ou la façon de pensée sont déplacés, voire illégaux.


    • B

      C’est dingue cette façon qu’ont certains hommes piqués de voir qu’on dénoncer certains comportement et prendre ces avis ciblés pour des castrations sur tous les hommes.
      Si vous agressez dans la rue, vous êtes concerné.
      Si vous foutez la paix aux gens, tout va bien.
      Si difficile à comprendre que ça ????
      Et vous qui parlez de solutions éducatives, vous pouvez, si vous en avez, commencer à éduquer vos propres enfants, filles et garçons, pour qu’ils soient respectueux dans la rue, par exemple ;)


  201. Romuald

    C’est pourtant ce petit pourcentage d’hommes qui rabaisse tous les autres. Et que proposez-vous comme solutions ? Peut-être, imposer dès le plus jeune âge des cours d’éducation comportementale, pour éduquer nos petites têtes blondes, et pour les adultes des stages « relation homme – femme »… Prohiber la pornocratie, et autres industries du sexe, la prostitution, tout un pan de l’économie mondiale, soit dit en passant. Qu’en pensez-vous ?


    • Mikael

      Moi je ne pense pas que ca ait un rapport avec la pornocratie, prostitution etc, on parle des plus vieux metiers du monde lol ( je ne cautionne pas du tout les reseaux de proxenetisme etc soit dit en passant ca evitera les mal entendu )

      pour l’education pourquoi pas, on ne se comprend plus entre hommes et femmes, on est perdu dans des codes ambigues, mais il faudrait une education souple, certaines ici se plaignent du coté animal, je vais pas vous mentir je prefererai qu’on revienne a plus de naturel que de finir comme ds les films de sciences fiction, clonés et aseptisé avec rien qui depasse …

      peut etre faudrait il inventer un code discret pour tous ? lol quand je croise une fille qui me plait je cligne 3 fois de l’oeil gauche en remuant les epaules, si elle me repond en tournant sur elle meme je peux engager la conversation ? lol une parade digne des plus belles ! ( enfin je blague sur la forme mais pas sur le fond )


    • Blah

      @Mikael
      C’est vrai que beaucoup de femmes n’ont pas de problème à vouloir faire passer le message qu’elles sont intéressées. A part le texto qui dit « on va boire un verre », il n’y a pas vraiment de code. A réfléchir.

      En tout cas on je suppose qu’on est bien d’accord pour dire que l’ambiguïté n’excuse pas l’agression.


  202. Romuald

    Plus de naturel, et puis revenir comme du temps de mes grands-parents, où finalement la femme était l’esclave de l’homme. Nous sommes au 21e siècle et « Mai 68 », est passé par là, aussi le retour en arrière est impossible. C’est vrai les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, enfin tout ça pour dire que nous n’avons pas la même façon de penser. Est-ce pour cette raison que nous ne pouvons pas coexister ensemble et que nous avons du mal à communiquer ?


    • Mikael

      Mai 68 .. meme les gens de mai 68 reconnaissent qu’ils ont fait n’importe quoi bien souvent … pour parler du temps des grands parents, la société m’avait l’air de tourner plus rond qu’aujourd’hui…
      Alors oui effectivement le gros soucis c’est que la femme était mal considéré, mais deja reconnaitre ca c’est reconnaitre qu’il y’a une evolution énorme, donc ne parler que de peu de progrès n’est pas juste, ensuite, mais ca c’est mon point de vue, trop de liberté tue la liberté, on va finir par etre libre de chier chez son voisin ou d’egorger qqun…
      Aujourd’hui certaines libertés que réclament les femmes, meme les hommes ne les ont pas, et pour qu’il y’ait plus d’égalité il faut des limites aux hommes comme aux femmes

      j’espere que tu as bien compris que je ne fait nul part l’apologie de l’homme qui dicte les regles aux femmes, mais plutot que nous prenions tous des responsabilités pour bien vivre en société ( stop laisser libre court a sa libido pour les mecs, mais stop user de son charme et ses yeux doux pour les meufs en echange par ex )


  203. John

    Bonjour a tous.
    Il ne faut pas perdre de vue certaines différences fondamentales entre hommes et femmes, cet article pèche malheureusement dans ce domaine en partant d’un présupposé d’équivalence des sexes.
    Quand a Bastien B je vois parfaitement ce qu’il veut dire, mais il argumente malheureusement très mal.
    Nous les hommes, sommes beaucoup plus visuels que les femmes. C’est un fait. Une jupe courte aura une connotation sexuelle auprès de tout homme. Quand à savoir si un homme agressera verbalement, physiquement ou sexuellement une femme en réponse a ce stimuli, cela dépendra de ses valeurs morales, lesquelles résultent de son éducation, et de son niveau de self-control.
    Je suis quelqu’un d’éduqué, je me maîtrise, mon interaction avec une femme se promenant avec une jupe au ras des parties génitales ou les nibards à l’air se limitera a un regard.
    Notre société de consommation est basée sur le désir. Désir d’achat et désir sexuel, un constat fait par Michel Clouscard en son temps et Alain Soral aujourd’hui. La jonction entre les deux signifie en gros « On va te mettre des pubs avec des nibards partout, dans la rue, dans les magazines, a la radio, mais tu n’aura pas le droit de toucher. »
    Les hommes, aussi éduqués soient ils, perçoivent mal cette débauche de seins, de fesses et cette volonté de « plaire » mais toujours dans cette optique semi-castratrice de la pièce de musée: Tu peux regarder, mais jamais toucher. Une double injonction contradictoire (« Fais moi comprendre que je te plais, mais sans mots, ni geste, ni sourire. ») qui finit par mener les hommes les plus fragiles jusqu’à l’agression, malheureusement. Agressions qui doivent être punies bien entendu, mais les comportements féminins et nos normes sociales actuelles y sont pour beaucoup dans le passage à l’acte de certains types qu’il convient aussi de dénoncer pour ce qu’ils sont: Des animaux.
    Le niveau d’éducation de mes amis est élevé, et même eux trouvent frustrante cette profusion de jambes féminines nues dans les rues. Il y’a là un excès.


    • Marion Point

      Je t’invite à consulter cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=OgM4um9Vvb8
      La neurobiologie démontre qu’il n’y a AUCUNE différence de cerveau entre les hommes et les femmes. Les hommes ne sont pas « plus visuels » par nature, certains le sont peut-être par éducation, la publicité joue peut-être un rôle prépondérant dans la société aujourd’hui, mais est-ce à nous d’en subir les conséquences?
      Quant à la profusion de jambes.. Dois-je rappeler que ça ne fait que 50 ans que le pantalon pour femme est monnaie courante? Il y a beaucoup moins de femmes en jupes aujourd’hui qu’au siècle dernier, et le harcèlement de rue n’existait pourtant pas à l’époque de nos grands-parents.


    • John

      Je t’invite en retour a consulter cette video: https://www.youtube.com/watch?v=PfsJ5pyScPs
      Elle concerne la théorie du genre en Norvège, ce documentaire est axé sur la démonstration des différences biologiques, génétiques, entre hommes et femmes. Et le démontage méthodique du postulat de base des pro-gender qui expliquent a qui veut l’entendre que les différences entre hommes et femmes relèvent de la construction sociale.
      On y apprend que les nourrissons eux mêmes, vierges de tout apprentissage ou de toute influence sociale, réagissent différemment a leur environnement ainsi qu’aux stimulis extérieurs, et cela suivant des tendances suivant leur sexe.
      A la suite de la diffusion de ce documentaire, les autorités norvégiennes ont stoppé les subventions publiques aux associations pro-gender.

      Quand aux habitudes vestimentaires des anciens, il n’y a pas si longtemps, les femmes se promenaient en robe longue, et montrer sa cheville était un signe érotique. On ne peut pas se balader avec une jupe au ras des parties et s’attendre à ce que les hommes les moins éduqués et les moins recommandables ne réagissent pas. Surtout ceux venant de sociétés fortement patriarcales ou le pouvoir du père et de l’homme sont clairement affirmés.


    • Mikael

      Marion, comment tu peux dire qu’il n’y a aucune différence … Peut etre qu’on ne sait pas ce que vous ressentez, mais l’inverse est aussi vrai !
      nous n’avons pas les memes besoins sexuels, ne serait ce que betement car de votre coté « ca » ne se rempli jamais ^^ lol. Nous des fois c’est mécanique il faut faire une vidange, vous ne ressentirez jamais ca ! ( alors je reprecise pour ceux qui ne liront pas le debut, je ne dit pas que ca justifie que des mecs blabla etc etc ^^ )


    • Julien

      John: Différences naturelles hommes/femmes au delà du simple dimorphisme sexuel ? Certainement. Mais si la question est tellement débattue dans le milieu scientifique c’est déjà une preuve que les effets à observer sont minimes et difficilement discernables, sinon la question serait tranchée depuis longtemps. Ensuite ces différences sont le fruit de millions d’années d’évolution. Alors l’impact de la mode vestimentaire du dernier siècle la génétique humaine … Et les hommes plus visuels un fait ? Personnellement on m’a toujours dit que la déco, le dessin, la mode, bref tout ce qui relève de l’esthétique visuelle c’était au contraire un truc « de fille ».
      Là ou je m’y perd, c’est l’exemple de la cheville nue qui effectivement était le comble de l’érotisme. Ca prouve justement que c’était dicté par une considération morale de l’époque et pas par la nature humaine ! Aujourd’hui se serait différent ? On serait à la longueur de jupe optimale à partir de laquelle il devient difficile de contrôler notre nature animale ? Ce qui est bizarre c’est que dans les sociétés premières les femmes se baladent seins nus et en pagne sans problème. En Allemagne/Angleterre/US et certainement d’autres pays les jupes sont encore plus courtes, encore une fois sans problème. Les camps de nudistes ne sont apparemment pas le théâtre de harcèlements constants. Et que dire des plages où les femmes osent se mettre en maillots de bain ! Ca prouve que des êtres humains peuvent ne pas réagir à la simple « profusion de jambes nues ». Alors soit on est face à un problème culturel, soit il y a un défaut génétique propre à la population française.
      Mikael: c’est aussi une vision récente que l’homme a forcément besoin d’une « purge ». De l’antiquité par exemple, si les hommes étaient considérés seuls aptes à géré la société, c’est précisément parceque ces pauvres femmes sont … incapables de contrôler leurs pulsions. Ben oui, sans compter les menstruations, les « grossesses nerveuses » prouvent qu’elles ont un besoin impérieux de se reproduire et l’hystérie et la nymphomanie montrent qu’elles ne peuvent contenir leurs émois sexuels. A priori, le plus à même de se contrôler et de garder la tête froide pour gérer les affaires de la société, c’est l’homme… Logique, non ? Même encore aujourd’hui, prêtres et moines font vœux de célibat et tous n’ont pas l’air d’avoir forcément besoin d’une purge.
      Bref, savoir s’il y a des différences naturelles homme/femme perso je pense que oui il y en a. Mais nier que le rapport « voir-de-la-peau-mais-seulement-dans-la-rue-parce-qu’à-la-plage-ça-peut-passer-quand-même = sexe » est un problème culturel … ça tiens difficilement debout.


    • John

      http://www.theguardian.com/science/2013/dec/02/men-women-brains-wired-differently

      Encore une preuve des différence cérébrales entre hommes et femmes. Nous avons le même cerveau mais il fonctionne différemment.
      Extrait choisi:
      « men’s brains apparently wired more for perception and co-ordinated actions, and women’s for social skills and memory, making them better equipped for multitasking. »
      Ce qui confirme donc le fait que les hommes soient très visuels, perceptifs, etc.


    • Julien

      Règle n˚1 en science, toujours faire la différence entre interprétation et résultat. Déjà, c’est UNE étude et il faudra qu’elle soit confirmée ou infirmée par des travaux à venir. Mais les média comme le Guardian ne s’embêtent pas trop avec ça, alors je suis allé lire à la source : le Proceeding de la National Academy of Science.
      Il y aurait effectivement une meilleure connexion de l’aire visuelle/coordination spatiale chez les hommes : ça signifie juste une meilleure coordination vue/mouvement. En simplifié: on serait plus doué pour les travaux manuels et les sports où il faut attraper la balle (ex : tennis, foot). Plus visuels ? Pour ça il faudrait une meilleure connectivité intra-lobe visuel ou entre lui et le reste du cerveau. L’article n’indique rien dans ce sens.
      Dans l’article : « les trajectoires de développements homme/femme se sépare au jeune âge et deviennent plus importantes à l’adolescence et à l’âge adulte ». ‘Se sépare’ sous-entendrait que les différences sont minimes ou nulles au départ. Si ces différences augmentent graduellement au cours de la croissance, sont-elles le résultat du travail des hormones ou d’une éducation sexuée ? Réponse : on ne sait pas. On notera quand même qu’il est prouvé que les connexions neuronales se forment grâce à la ‘potentiation/depression’ à long terme des neurones, qui résulte des stimulations environnementales. L’effet des hormones sur ce tracé existe peut être, mais lui n’a (à ma connaissance) pas encore été démontré.
      Ensuite des différences significatives, OK, mais de quel ordre ? Par exemple si deux signaux sont à 20+-0.1 et 21+-0.1 la différence est significative (supérieure au bruit de +-0.1) mais n’est que de 5%. L’autre problème c’est que même si on avait une forte différence du signal IRM, comment mesure-t-on la corrélation entre l’amplitude d’un signal IRM et « l’amplitude » de la construction psychologique d’un humain ?
      En bonus: « Bien que la dominance de l’activité intra-hémisphérique s’établit tôt puis est préservée au cours du développement masculin, la dominance des connexions inter-hémisphériques chez la femme s’établit d’abord dans le lobe frontal à l’adolescence avant de s’étendre aux autres lobes à l’âge adulte ». Si je voulais faire du mauvais esprit, je dirais que c’est la preuve que notre société laisse les hommes suivrent leur nature alors qu’elle force les femmes à changer de comportement quand elles deviennent matures sexuellement. Et d’en conclure que ‘la science’ donne donc raison aux « pro-gender » ! Quoi ? Un raisonnement abusif et simpliste ? Mais non …


    • John

      Des différences minimes à la naissance ? Ca m’étonnerait. Le lien que j’ai donné sur la théorie du genre en Norvège prouve que ces différences de perception existent dès la naissance chez des nourrissons vierges de tout apprentissage.
      Après, vient la question de l’origine du débat scientifique. Il est pour moi lié a des courants subversifs comme la théorie du gender, propres a entretenir la confusion dans les esprits. Au bout d’un moment, des scientifiques sérieux sont obligés d’intervenir pour rétablir une certaine vérité.
      Un mensonge assené 100 fois, relayé dans les médias, sera forcément à l’origine d’un débat et d’une démarche poussée de la part du camp, disons « de la vérité » pour prouver par A+B que le ciel est effectivement bleu.

      Concernant ton bonus, la courbe de développement des spécificités du cerveau féminin n’annule en rien leur caractère inné. C’est un peu comme, et je pense que tu comprendra l’analogie, la différence entre un footballeur génial qui explose tôt, et un autre, recevant le même entrainement, qui atteint sa maturité footballistique beaucoup plus tard.
      L’environnement n’y est pour rien dans le fait que les hommes sont des hommes, et les femmes, des femmes. C’est dans nos gènes. Nous avons des prédispositions marquées, il faut faire preuve d’humilité, l’accepter, et faire en sorte de vivre au mieux en tenant compte de certains déterminismes.


    • Julien

      Etonnant peut-être, mais c’est ce qui est écrit dans l’article que tu as mis en lien. Et le premier lien m’amène à une autre règle en science : l’importance de la crédibilité des sources.
      D’un coté, on a un documentaire basé sur des entretiens tronqués au montage (c’est pas une critique, c’est le cas de tous les docus), traduits et mis en ligne sur Youtube par ‘Léon Durandal’.
      De l’autre, un article scientifique basé sur des statistiques IRM obtenues sur les cerveaux de plus de 1000 individus, les chiffres sont fournis, le tout peer-reviewed et paru dans le PNAS, publié par une équipe de neuroscience de l’université de Pennsylvanie.
      Sans pour autant qu’il s’agisse d’une garantie absolue, le deuxième paraît ‘un peu’ plus fiable.
      Encore une fois, il ne s’agit que d’UNE étude la question est encore loin d’être close ! C’est ça la science : tant que quelque chose n’est pas prouvé, il y a débat. Et non, il ne peut pas être créé artificiellement au sein de la communauté. C’est bien pour ça que certains se démènent pour exister dans les médias et faire croire qu’il y a débat (créationnistes) ou qu’il est déjà tranché (les pro- et anti-« gender »). C’est d’autant plus facile sur le net avec des plates-formes non-contrôlées comme Youtube (exemple complètement au hasard).
      Pour mon « bonus » c’était de l’ironie pour dire qu’à essayer d’interpréter à la va-vite un résultat scientifique, on peut lui faire dire tout et son contraire ! Mais je ne peux pas laisser passer l’exemple du foot : on ne devient pas bon en restant sur son canapé en attendant que les gènes se mettent en route, il n’y a pas de gènes du foot ! C’est le résultat d’un entrainement INTENSE, ce qui est un facteur purement environnemental. Alors si quelqu’un devient bon sur le tôt ou le tard, c’est à cause : de l’entrainement lui-même ? De facteurs environnementaux qui ont influencés son apprentissage ? De facteurs génétiques qui ont influencés son apprentissage ? La seule réponse que peut fournir la science pour le moment est : on en sait rien, revenez dans 10 à 50 ans (et il est peu probable que la réponse soit en noir ou blanc).
      Ce qui est certain en revanche, c’est que si on s’émeut devant un peu de peau nue (ce qui était un peu le propos de départ) c’est purement culturel et qu’on peut le changer.


    • John

      Le documentaire dont j’ai donné le lien, donné la parole a des professeurs réputés ayant mené des études sérieuses. Plus scientifique, plus sourcé et rigoureux, tu peux pas.
      Je ne veux pas paraitre agressif ou désagréable en disant ca, mais l’argument de la crédibilité des sources, alors que le contenu même est on ne peut plus sérieux, c’est du niveau Aymeric Caron devant Laurent Obertone !
      Nos cerveaux sont différents, la génétique et l’évolution prennent le pas sur la volonté humaine quand on parle de données biologiques déterminantes.
      C’est pourquoi les femmes sont plus axées sur les métiers à vocation sociale, et les hommes, sur l’ingenerie, le manuel, le concept. Je ne connais pas de femme à fond dans la politique, le football, ou intéressée par le fonctionnement d’une arme à feu. La nature permet bien entendu les exceptions puisqu’elle n’opère pas dans l’ordre de l’absolu, ne faisant que définir des tendances très marquées. Et la j’ai le visage d’Angela Merkel qui s’affiche dans ma tête.

      Il n’y a aucun problème avec mon exemple sur le football, puisque je précise bien que les deux footballeurs s’entraînent a une intensité équivalente; Le génie qui débute sa carrière avec une bonne partie de son potentiel à portée de main mais arrivera a son niveau de jeu maximal relativement tôt, et le second qui n’égalera le génie qu’en fin de carrière et uniquement grâce à son travail. Il y’a des joueurs comme ca, à 19-20 ans, ils jouent à un niveau bien supérieur que la plupart de leurs collègues plus âgés.
      Je précise encore, pour que mes propos ne soient pas déformés une nouvelle fois; A intensité d’entrainement égale.


    • Julien

      Un documentaire est fait par un JOURNALISTE qui CHOISIT un sujet, puis qui CHOISIT des scientifiques à interviewer puis qui CHOISIT les passages qu’il montre. C’est un récit de seconde main et partial. S’il voulait vraiment être objectif il devrait également donner la parole à tous les scientifiques qui pensent le contraire et à hauteur de leur pourcentage dans la population scientifique. Je maintiens, mettre ça à même hauteur qu’une publication est une erreur: Si on trouve un documentaire des Bogdanov en contradiction avec un des derniers articles de Nature, auquel doit-on se fier ?
      « prennent le pas sur la volonté humaine » Deux choses ici: en premier, les métiers de banquier, informaticien, premier ministre ou footballeurs (et j’en passe!) n’ont jamais exercé une pression sélective sur notre patrimoine génétique, ce sont des adaptations comportementales, pas génétiques. Alors dire que certains de ces métiers sont génétiquement masculins … il ne suffit pas de l’affirmer, il faut le prouver. En deuxième la génétique et l’évolution ont précisément formé la volonté humaine. Alors quand prend elle le pas ? En l’occurrence l’évolution nous a surtout rendu très adaptables, et ça peut se comprendre: il est facile et rapide d’adapter ses comportements, impossible d’adapter sa génétique. Du coup si un gêne ‘veut’ survivre, il a plutôt intérêt à laisser pas mal de champ libre à la volonté de l’organisme (nous).
      Enfin, je ne connais aucun « génie » du foot qui soit arrivé à haut niveau sans un entrainement intense, alors quel était l’intérêt finalement d’avoir bénéficié de bons gênes alors qu’avec du travail et de l’envie (de l’apprentissage) on arrive au même résultat ?


    • John

      Triste de constater que la pensée relativiste peut s’étendre a quelque chose d’aussi sérieux que le scientifique.
      Le journaliste ne peut pas être accusé de partialité, il a suivi le schéma classique « thèse / anti-thèse » en donnant la parole aussi bien au pro-gender qu’aux anti. Allant jusqu’a donner la parole aux interviewés pour leur demander ce qu’ils pensent des constats de l’autre camp. Les anti-gender avançaient des arguments étayés sur des études sérieuses, les pro-gender se contentaient de balancer des constats méprisants style « Non, c’est idéologique, c’est de la merde. »
      Le gouvernement norvégien n’aurait pas pris en compte ces conclusions pour éjecter la théorie du genre du pays si elles étaient vraiment partiales.
      Tout travail de recherche est forcément une histoire de choix, ca n’est pas pour ca qu’il est impossible de découvrir la vérité dans le domaine visé. L’histoire des sciences, de la philosophie, de la sociologie et de la méta-politique est pleine de personnes étant arrivées aux mêmes conclusions par des chemins différents.

      Le gène de la calvitie survit et se répand malgré la volonté des hommes de regarnir leur crâne en dépensant des sommes astronomiques dans des traitements divers. La génétique est quelque chose de trop complexe pour être réduite a une retranscription biologique de la volonté humaine.

      Concernant le football, je trouve que c’est un exemple intéressant puisque le domaine du sport et du marché sont ceux ou les présupposés idéologiques relativistes (« Tout se vaut, rien n’est vrai, enculons nous tous dans la joue et la bonne humeur ») sont mis de coté au profit d’un raisonnement presque binaire favorisant une efficacité maximale: T’es bon ou tu va te trouver un autre club.
      Deux joueurs ultra connus comme Messi et Cristiano Ronaldo évoluaient déja a un niveau très élevé à 17-18 ans. Un niveau qui correspond a leur point de départ dans leur carrière professionnelle, mais qui pourtant ne sera jamais atteint par des joueurs moyens même après des années d’entrainement ! La notion de génie est valable aussi bien au football, que dans d’autres domaines ou l’usage des jambes de substitue à celui de la tête; Les exemples de petits surdoués des maths capables de résoudre une équation complètement folle alors qu’ils ont le quart de mon age se comptent par milliers. Et là; Nul entrainement, nul acquis, juste la loterie de la génétique.

      J’en profite tout de même pour faire une remarque sur une tendance qui semble être née aux USA et se développer en France; L’intolérance féminine face au regard masculin, percu comme un viol. Les américains appellent ca le « rape-stare », littéralement le « regard violeur ». Une véritable insulte pour les victimes de viol. Le vrai viol hein, pas les délires de princesse pourrie-gatée qui s’offusque parce qu’un homme l’a regardée.
      J’ai déjà parlé de la métaphore de la Francaise en tant que pièce de musée; Tu peux regarder, mais jamais toucher. Là on est a un niveau inédit d’hystérie.


    • Julien

      Et moi de dire, « triste de voir » qu’on confond objectivité et neutralité. Faire thèse/antithèse synthèse, c’est être neutre. Trancher et donner une conclusion alors que la communauté scientifique n’est pas objectif. Ensuite: mis fin à la théorie du genre, d’accord mais quand à elle été mise en place, comment, depuis quand à elle été retirée et comment ? Beaucoup d’affirmations et très peu d’informations.
      La calvitie n’ayant rien à voir avec un effort de travail ou de volonté, c’est justement le parfait exemple de ce que j’ai dit: la génétique ne se change pas contrairement au comportement, notre évolution va donc nous pousser à adapter nos comportement pour compenser la génétique et pas l’inverse.
      Pour le foot: 2 prodiges à 17 et 18 ans, le top de la forme physique pour un être humain, ça n’est ni étonnant, ni une généralité. Ils côtoient tous les autres qui sont arrivé à même hauteur qu’eux à force de travail … comme eux d’ailleurs. On en revient au problème: au final sans l’entraînement intensif et la sélection, les footballeurs n’auraient pas le niveaux qu’ils ont, prédispositions génétiques ou pas.
      Pour les surdoués en maths encore une fois, un gros atout génétique, mais question: combien de ces milliers de surdoués en maths font les gros titres ou partie des gens qui changent notre monde ? En connait on un seul à l’heure actuelle ? Parmi les politiques, scientifiques, philosophes et autres dont on peut entendre parler, rares sont les génies alors qu’on s’attendrait à ce que ce soit l’inverse. Encore une fois avoir un avantage génétique ne se traduit pas automatiquement par de la réussite à grande échelle. Je te conseille de lire « Genetic studies of Genius » par Terman et « Outliers » par Gladwell, c’est très instructif sur la portée de la génétique et des prédispositions dans le succès.
      Enfin pour les Etats-Unis et le « rape stare », je suis curieux: je vis à Boston depuis maintenant deux ans et des femmes viennent discuter avec moi dans la rue ou les bars (pourtant je ne suis pas un prix de beauté). Et pas forcément pour draguer, juste discuter. Un truc qui paraîtrait incroyable en France. Et ici c’est la première fois que j’entend parler de ça. Donc, c’est sensé venir de quelle partie des US exactement ?


    • John

      Très peu d’informations, pour celui qui ne cherche pas. Moi je n’ai rien vu dans ce reportage qui puisse mettre en doute la crédibilité du journaliste et de sa méthode de travail. La manifestation de la vérité est toujours soumise a un travail d’enquête préalable, c’est vrai dans le domaine journalistique comme celui du droit pénal.

      Au football, a 17-18 ans, tu es un bleu qui sort tout juste du centre de formation, si tu n’y est pas déja. L’âge de maturité est variable suivant les profils mais se situe grosso modo entre 26 et 29 ans, ce qui correspond a leur « peak ». Avant, le joueur a encore a apprendre, après, il est cramé, l’accumulation de minutes de jeu dans les jambes se comptant par milliers, et le déclin physique naturel, agissent de facon drastique sur la capacité de récupération, l’agilité, et l’endurance, empêchant le joueur de progresser de manière effective.
      D’ou la raison pour laquelle un joueur de 17-18 ans qui joue comme un mec de 27 voir mieux, est considéré a juste titre comme étant un génie.
      Mais la génétique est un capital de départ déterminant le potentiel, plus haut on débute, plus haut on peut aller. De la même manière que si tu commences un cent mètres avec 10 mètres d’avance; Tu peux être battu par un acharné du travail qui au départ était derrière toi, seulement si toi t’as pas fait les efforts nécessaires pour conserver et accroitre ton avance; Constat valable pour le sport mais aussi pour les petits génies des maths, qui ne font bien entendu jamais la couverture des journaux.
      En fait la génétique est liée au concept d’early bloomer, que tu comprendra puisque tu vis aux USA. :)

      Concernant le rape-stare, honnêtement je ne sais pas. Mais puisque tu y vis tu dois savoir que les Etats-Unis ne constituent pas un ensemble homogène, l’organisation fédérale de l’état n’est pas un hasard, les différences de mode de vie entre un californien et un habitant du Missisipi étant bien réelles. Je jetterai un œil à la Californie ceci-dit, puisque sauf erreur de ma part, ca ma l’air d’être l’état le plus « progressiste » au sens sociétal du terme.


    • Julien G.

      C’est peut être né là bas (j’adore la raison invoquée…) ça n’en fait toujours pas une tendance là bas. Les US c’est un pays ou la liberté d’expression compte plus que tout (ou presque). Donc toutes les idées, y compris pour les plus tordues ou pourries, y trouvent droit de citer. C’est encore pire depuis l’avènement du net. Il y a d’ailleurs des thèses ‘féminextrémistes’ à coté desquelles le concept de stare rape paraît lucide et mesuré (je vais pas faire la pub de ces idées ici). Mais au final, ça reste (heureusement) marginal.
      « pour celui qui ne cherche pas », c’est à moi d’apporter les preuves de TES affirmations ? C’est concept, mais allons y ! « rien vu […]qui puisse mettre en doute la crédibilité du journaliste et de sa méthode de travail » Sans vouloir être méchant John, t’as pas cherché beaucoup toi non plus. En fait de « théorie du genre » c’est l’éternel débat nature vs culture et il se trouve que l’auteur du doc, Harald Eia, est un animateur télé (avec une licence en science sociales tout de même) partisan du ‘nature over nurture’. Ah zut alors, il a pas fait l’école de journalisme, il a pas fini ses études scientifique et il est pas impartial dans le débat ! Soyons clair, je partage en partie son point de vue (je ne crois cependant pas que l’influence du chromosome Y soit si déterminante, si tu y tiens vraiment, j’étayerai mon point de vue à ce sujet) et il n’a jamais cherché à cacher ses idées. Seulement, l’impartialité pour le coup… Et même s’il concluait la thèse inverse ça n’aurait aucune valeur scientifique puisque la question, je ne sais pas dans quelle langue le répéter, est toujours débattue ! On pourra tous les deux en parler sur 100 pages, en l’absences de preuves supplémentaires et d’un consensus, tout ce qu’on dira ne sera que l’expression de nos opinions, rien de plus. Comme tu le dis, faut savoir faire preuve d’humilité par moment.
      Comme j’en ai un peu marre de ce débat qui voudrait que la pseudoscience « vue à la télé » et la science soit la même chose, je vais t’expliquer comment ça se passe dans les sciences. Je préviens c’est long.
      Déjà tout modèle proposé doit pouvoir donner des prédictions vérifiables par une expérience : ça permet de déterminer de manière *quantifiable* si les prédictions sont avérées ou non. Pour la publi que tu as mis en lien, un des points importants pour la quantification des signaux neuronaux est le nombre de sujets nécessaires pour obtenir un bonne fiabilité statistique. Plus le signal à détecter est faible, plus le nombre de sujets doit être élevés pour s’assurer de la signification statistique du résultat (et 1000 sujets dans une étude médicale, c’est énorme!).
      Une fois des données chiffrées et statistiquement fiables obtenues les chercheurs écrivent un article qui présente : les protocoles expérimentaux, les machines et produits utilisés (modèle, producteur, origine), les chiffres (nombre de sujets testés, moyennes, écarts type, signification statistique) et une discussion basée sur les chiffres et la littérature scientifique déjà existante pour apporter une interprétation aux résultats. L’article est envoyé à un journal qui, si l’éditeur l’accepte, le soumettra à des scientifiques travaillant dans le domaine pour examiner sa solidité.
      Chaque journal scientifique possède un facteur d’impact: plus il est élevé, plus de chercheurs vont vouloir publier dedans et plus la sélection des articles sera rude, donc les articles choisis plus fiables (en théorie). Le PNAS se situe à 9. Pour donner un ordre d’idée entre 5 et 7, ce sont déjà de très bons journaux et les facteurs au dessus de 10 sont rares.
      Et un article publié n’établit pas la vérité ! Il sert à partager les résultats, mais aussi à les soumettre à la critique de la communauté. Pour les expériences avec un fort enjeux sur la définition des modèles: protocole, produits, machines, softwares tout est passé au crible et refait dans d’autres laboratoires pour vérifier la reproductibilité. Atteindre un consensus dans ces conditions prend des années. Tu trouves ça lourd ? Ca l’est ! Et c’est loin d’être parfait mais c’est le seul moyen que l’on ait à l’heure actuelle pour s’assurer du maximum d’objectivité et de fiabilité des découvertes.
      A coté de ça tu as le documentaire télé : il choisit les résultats qu’il veut montrer ou ne pas montrer, fait le montage, et diffuse sans soumettre à la critique des experts du domaine et sans attendre les revérification des résultats présentés s’il y a lieu. Tu ne vois toujours pas la différence de crédibilité ?
      Pour le joueur de foot, merci pour les données chiffrées, on a donc 2 génies (sur plus de 100 000 joueurs pros, pas terrible pour la signification statistique, mais on fera avec) qui ont quand même dû s’entraîner pour … gagner 6 à 8 ans et doivent ensuite continuer à s’exercer pour se faire rattraper quand même par les autres. C’est la même chose pour les génies en sciences s’ils se font rattraper, ça n’est pas qu’ils ne bossent pas assez, c’est qu’arrivé au plus haut niveau la progression devient plus lente, c’est la fameuse courbe d’apprentissage. Et si l’on entend pas forcément parler d’eux c’est que contrairement au foot, les règles du jeu changent constamment. Il ne suffit pas d’être bon, il faut beaucoup de chance également. Avoir étudié dans la bonne université, travailler dans le bon domaine à un moment clé, avoir accès aux bonnes machines, à certaines données, connaître les bonnes personnes… tout ces facteurs peuvent jouer et expliquent que si peu de génies soient reconnus. Et travaillant dans les sciences, le peux affirmer que je n’ai jamais vu de différences intellectuelles flagrantes qui placerait les hommes au rang de génies par rapport aux femmes. Donc en imaginant qu’elles aient moins de prédispositions pour les sciences (ce qui n’est toujours pas démontré), au pire ça leur fera quoi ? Deux-trois ans pour nous rattraper au au top ? Ça leur laisse largement le temps de faire leur carrière.
      Pour la politique je ne peux pas dire, mais en imaginant que les hommes soient des génies de la politiques comparés aux femmes (ce dont on peut sérieusement douter au vu de l’actualité), 6 à 8 ans dans une carrière politique, c’est pas 10 mètre d’avance sur un 100 m mais sur un marathon.
      Et ça c’est en supposant que l’on ait évolué pour présenter le moindre avantage utile pour l’exercice de la politique. A priori, pour notre rôle de chasseurs territoriaux, on a surtout eu besoin de : travailler en équipe restreinte en utilisant le minimum de communication verbale (pour pas alerter les proies ou se faire repérer par des prédateurs), avoir une bonne représentation spatiale, être de préférence agressifs et xénophobes (pour défendre son territoire). Un détail amusant, est de se demander pourquoi dans l’évolution ce sont les hommes qui sont devenus les chasseurs / défenseurs, mais c’est une autre histoire je m’égare …
      Enfin bref, dans le monde hautement collaboratif d’aujourd’hui et où la moindre guerre peut nous ramener à l’âge de pierre, agressivité, xénophobie, communication limité et sens de l’orientation sont des qualités évidemment primordiales pour un politique, et pour un homme en général. A l’inverse, des femmes qui organisent la vie du groupe pendant que les hommes sont à la chasse, développent des talents pour l’empathie, la communication verbale et la résolution pacifique des conflits afin d’assurer la stabilité sociale du groupe et compenser l’agressivité des mâles, on se demande à quoi ça pourrait servir ! Ahem.


    • John

      Donc, les partisans de la théorie du gender, donc en même temps partisans d’une influence intégrale de l’environnement et du vécu sur l’identité sexuelle, auraient le droit de faire adopter leur théorie par les Etats, de modifier les programmes scolaires, de boulverser une altérité multimillénaire, mais le journaliste qui tente de contrecarrer cette affirmation brute, ce substrat d’idéologie pure, lui verrait son travail qualifié de « pas sérieux », sous prétexte qu’il pense que l’inné a un rôle prépondérant sur l’acquis, et cela malgré la qualité irréprochable de son boulot ?
      Tu me parles, avec une précision bienvenue, de la méthodologie scientifique, mais tu es incapable ne serait-ce que de percevoir que le journaliste a l’origine de ce reportage n’a fait que donner la parole a des scientifiques qui eux sont maitres en la matière. Il ne s’agit pas de pseudoscience « vue à la télé » sous prétexte que tu n’as pas toi même mis le nez dans les rapports prouvant la validité des résultats des expérimentations favorables au parti-pris du journaliste.

      La crédibilité de tel ou tel journal scientifique n’a aucune importance, tout est faussé par le jeu des financements, renvois d’ascenseur, et la volonté des puissants de ce monde. Et ce constat est extensible; Combien de scandales pharmaceutiques passés sous le tapis, de morts à la suite de traitements pourtant validés par la communauté scientifique ? Pourquoi ces différences entre les obligations de vaccination de la France à la Belgique ? Même groupe ethnique, même époque, même maladies.
      Dans le domaine qui nous intéresse, le rapport Kinsey en est la preuve factuelle. Marion Sigault l’explique parfaitement ici; https://www.youtube.com/watch?v=_FI8ntD3Xqs

      Tout cela participe a l’émergence d’un homme nouveau, entièrement malléable, consommateur parfait sans idéal dont l’horizon de pensée se limite à faire ce qu’il veut mais toujours dans les limites de son portefeuille. Un homme sans Nation, ni parti pris, complètement dépolitisé et détaché des enjeux de la Cité au sens politique du terme. La retranscription de fantasme oligarchique est l’Union Européenne (Economie détachée du politique, droits de l’homme non-négociables mais surtout mis en avant en tant que concept non-délimité, donc soumis aux excès jurisprudentiels) ou le jeu de la fausse alternance en politique, très bien conceptualisé par Michéa.
      Moi je constate clairement une accélération des événements dans le sens de la destruction des piliers fondamentaux de nos sociétés, on vit dans une époque ou les personnes aux manettes nous disent tout simplement que plus rien n’existe; Ni les identités nationales, ni les identités sexuelles, ni les choix économiques, ni les ethnies, ni les traditions, ni les cultures, ni Dieu, ni les orientations sexuelles (Figure du bisexuel en tant que représentation de la modernité alors qu’il évoque plus l’indécision), ni les idéologies, ni la vérité. Un esprit éveillé devrait faire « tilt » devant ce qui ressemble a une destruction méthodique de nos sociétés et systèmes de pensée, et tu ne m’a pas l’air de quelqu’un de stupide.

      Quand au débat sur le football;
      Tu déformes consciencieusement mes propos. Je prends deux exemples super connus, tu en tire la conclusion que ce sont les seuls cas de footballeurs ayant explosé très tôt. C’est un procédé malhonnête, parce qu’il y’en a plein d’autres dans le même cas. C’est une réalité, ca s’appelle être doué, quelque chose qu’on retrouve dans pratiquement tout les domaines. Un fait admis par toutes les civilisations et à toutes les epoques.
      Tu déformes encore une fois mes propos lorsque tu fais de l’exemple du surdoué fainéant qui se laisse rattrapper, une généralité, affirmant par la même occasion que ca ne servirait à rien d’avoir une avance initiale sur les autres dans la vie.
      Tu fais encore une fois la même chose en m’accusant d’avoir erigé les hommes au rang de génies naturels dans certains domaines. Ou est-ce que j’ai dit ca ?
      Hommes et femmes ont des prédispositions. Des inclinaisons naturelles qui se manifestent a l’échelle d’une société ou tu verra une surpopulation d’hommes dans les métiers d’ingénieurs, une surpopulation de femmes dans ce qui relève de l’aide à la personne (infirmière etc). Tout le but du reportage sur la théorie du genre est de prouver que ces préférences ne sont pas issues de stéréotypes eux mêmes sortis de la matrice de nos « méchantes sociétés patriarcales, oppressives et LGBT-phobes », mais innées.


    • Julien G.

      Il me semble avoir écrit que même s’il avait conclu la thèse inverse, ça ne serait pas plus valide scientifiquement. Ah ben oui je l’ai écrit ! Tous ceux qui prétendent avoir la vérité sur ce sujet sont des menteurs: ils n’ont que des opinions. Et le « journaliste » (encore une fois il est comédien et animateur télé) ou ses contradicteurs ne font pas exception.
      La méthode que je t’ai décrite c’est simplement la science faite par des scientifiques, alors tu te fiches peut être des impact factor et tout le reste, mais il se trouve que c’est seulement ainsi que la seule science avance. Ca te froisse peut être mais la vulgarisation scientifique est une pseudoscience qui n’a pas de valeur dans la communauté. Le jour où je citerais un doc télé dans mes publis on me rira au nez et à raison: il y a un choix éditorial, une interprétation, pas de production de résultats, pas de quantification, pas d’analyse du contenu par la communauté avant ou après la parution. Tu voudrais qu’on accepte ton argument ‘scientifique’ qu’un homme ne peux pas se tenir en présence d’une jupe parcequ’il est plus visuel. Tu défends le sérieux d’un animateur télé parce qu’il s’appuie sur les témoignages de scientifiques. MAIS tu rejettes la méthode scientifique, les travaux qui contredisent ton point de vue et l’ensemble de notre littérature dédiée parce que ‘tout ça c’est magouille et compagnie’… Tu ne vois pas comme un petit défaut dans le raisonnement ?
      Pour le foot, je comprend la méprise mais je n’en conclu pas que ce sont les deux seuls. Je dis que 2/1000 000 c’est pas super pour la représentativité statistique mais que je m’en contenterait pour la suite. La suite étant la description d’un cas extrême. Et dire que ‘puisqu’on en entend pas parler d’eux, c’est que les génies ne fichent rien’ c’est ton interprétation sans preuve pour le coup ! Je t’invite encore une fois à lire les travaux de Terman sur les génies. Il a établi les tests de QI utilisés pour les génies et a écrémé les génies des génies pour fonder un groupe d’étude, il a été jusqu’à inventer de nouveaux tests tellement ils étaient au dessus de là norme. Il était évidemment persuadé que son groupe ferait partie de l’élite mondiale de son temps. Au final il a été obligé de manger son chapeau quand il s’est aperçu qu’ils réussissaient à peine mieux que la population générale (et pas sur l’aspect professionnel).
      Et c’est vrai que tu n’as jamais dit que les hommes étaient des génies par rapport aux femmes, c’est moi qui suit parti de cette hypothèse.Pourquoi ? Parce que c’est un « cas extrême » en sciences: si même ce cas ne parvient pas à démontrer l’effet souhaité, alors il est certain que le cas réel (moindre) n’y parviendra pas. Ici: si un cas extrême n’implique qu’un retard de quelques années mais n’empêche en rien les femmes de prétendre à certaines fonctions scientifiques ou politiques, alors le cas réel (et tu as l’air d’être d’accord avec moi que la différence réelle homme/femme ici est bien moindre que génie/normal) sera encore plus favorables aux femmes.
      En ce qui me concerne la société actuelle n’est pas « méchante, patriarcale, oppressive et LGBT-phobe » mais vautrée dans une opposition stérile ‘nature vs nurture » (quand ce n’est pas dans des préjugés et le biais de sélection de l’information). Note qu’on parle là d’une opinion qui n’engage que moi mais pour moi il y a des interactions génétique/culture dans les deux sens. Mais le succès de nos adaptations comportementales à laissé notre génome à la traîne. Résultat, il y a une différence homme/femme dans les comportements qui dépend de la génétique, mais une génétique qui est liée au fonctionnement du groupe social à ses débuts. Quand on a commencé à s’organiser en groupe dont la survie dépendait moins de la génétique que de notre capacité à coopérer, on a simplement transposé ces prédisposions dans des rôles à l’échelle du village, puis de la ville, puis de la nation puis de la première civilisation jusqu’à aujourd’hui sans qu’à chaque étape on ne se pose la question ‘est ce que ça a encore un sens ?’. Aujourd’hui on se pose la question, et je pense que la réponse (dans le contexte actuel) est non: certes il existe des prédispositions (pas des déterminations) comportementales imputables à la génétique, mais qui ne sont pas n’ont pas vraiment de relation avec les compétences qu’on exige aujourd’hui d’un être humain dans des métiers non physiques.
      Mais encore une fois pour aller dans le cas d’un déterminisme ou très forte disposition génétique qui ferait que les femmes sont plus attirées par les métiers d’aide à la personne grâce à des prédispositions pour l’empathie, la communication verbale, l’apaisement des tensions, etc. … Ce seraient autant de raisons de leur confier de meilleurs rôles dans la politique, la diplomatie ou le management plutôt qu’à des hommes programmés pour être agressifs et territoriaux.


    • John

      C’est une erreur de séparer le scientifique du métaphysique, du méta-politique, et de tout le reste. Il y’a un monde au delà de la blouse blanche. Un monde qui influence justement la façon de penser des blouses blanches et la direction de leurs recherches.
      Je ne rejette pas la méthode scientifique, mais le paradigme ultra relativiste dans lequel celle-ci s’est enfoncée. « Il n’y a plus de vérité, il n’y a que des opinions et des observations a replacer dans un contexte subjectif. »
      J’ai connu un mec comme ca, il me disait qu’il était pas sur que la réalité existe réellement, puisque tout passait par le filtre de notre cerveau, et que notre point de vue forcément subjectif nous empêchait de tirer des conclusions objectives aussi élémentaires soient-elles. A mon avis, il se drogue.
      Ce paradigme qui est présent dans tout ce qui relève des sciences humaines, mais qui est soudain écarté au profit du dogmatisme le plus dur, dès lors qu’il est question de gros sous. Dogmatisme qui rejaillit dans tout ce qui relève des supports de publication ou de financement, tes revues scientifiques en font partie.
      Et le scientifique de base, malgré sa raison d’être, est soumis à cet état de fait. Aller à contre-courant est synonyme de licenciement, synonyme de déclassement social immédiat. Ces gens ont des crédits, une femme, des enfants. Un constat également vrai pour les journalistes. Arguer de l’indépendance des organismes scientifiques et laboratoires divers, c’est comme me dire que la presse française est libre. Ce n’est pas le cas.
      Les travaux du Docteur André Gernez n’ont pas été rejetés par hasard: Tiens d’ailleurs; Gernez. Un beau cas de surdoué devenu médecin a 22 ans, auteur de multiples découvertes qui l’ont fait passer pour un fou auprès de ses confrères, qui furent bien obligés de reconnaître plusieurs années plus tard qu’il avait raison. Un beau cas de génie qui est allé loin.
      Je constate que la société, ainsi que la science, vont dans le sens du démantèlement permanent de l’acquis. Et les scientifiques qui daignent s’opposer à ce processus de démantèlement qui avance sous le masque du progrès, sont bien entendu écartés.
      Pourquoi Kinsey est accepté, et Gernez rejeté ? Simple question. Moi j’ai la réponse.
      Une étude scientifique sortant d’un paradigme, pour les besoins du « marché », est encouragée, bienvenue.
      Une étude ou expérimentation portant atteinte au porte-monnaie des banquiers, spéculateurs, chefs d’entreprise, actionnaires majoritaires, de ce méga-lobby de l’argent à la recherche de multiplicateurs financiers et de points de croissance, est mise de coté, ridiculisée, comme l’ont été les travaux de Gernez.

      Tu pars du présupposé qu’on refuse aux femmes certains rôles, alors qu’elles ne sont tout simplement pas intéressés par le fait d’exercer des métiers faisant appel à des qualités typiquement masculines. Nous vivons dans une société ou chacun est libre de choisir ses études et son orientation professionnelle, les féministes pensaient qu’en faisant la promotion de cette liberté de choix, on assisterait mécaniquement a une répartition plus équitable des sexes dans tout les métiers. Or ce n’est pas arrivé. Ni en France, ni en Norvège qui est un des pays les plus égalitaires au monde.
      Et concernant l’amalgame entre les qualités de communication et la politique, il est tout à fait représentatif de la conceptualisation moderne de la politique; qui relève d’une amiable composition dévirilisée, d’une culture du compromis permanent qui nous tue à petit feu, et qui a transformé jusqu’aux chefs des Etats les plus puissants en VRP des banques.
      C’est d’ailleurs ce qui a flingué l’Eglise Orthodoxe en URSS. Cette culture du compromis qui trouve sa source dans la croyance que l’Eglise devait faire des compromis incessants pour se conserver elle-même. Ces compromis et concessions ont été sans fin, jusqu’au point ou c’est le KGB qui finissait par nommer les prêtres, lesquels devaient faire des suppliques à la santé des dirigeants soviétiques.
      C’est aussi ce qui est arrivé à la gauche de gouvernement qui, a force de se coucher devant les puissances de l’argent, s’est retrouvée au bout du bout de son processus de dégénérescence, a apprendre aux enfants à jouer à touche-pipi à l’école.
      Ce que tu me décris là c’est un boulot de communicant d’entreprise, de moniteur de colonie de vacances, ou de chef de groupe d’alcoolique anonymes.
      La politique, c’est faire des choix, trancher et faire preuve d’autorité, ce qui suppose une certaine volonté de se retrousser les manches pour agir, elle même étayée par une virilité intellectuelle quasi-inébranlable. C’est exactement ce pourquoi, cette agressivité masculine s’exprimant de façon basique dans les premières sociétés humaines, (La chasse, la protection du groupe des intrus et prédateurs) peut toujours se manifester sous une forme plus sophistiquée et intellectualisée.
      Ces prédispositions ayant émergé aux débuts de la bipédie, sont transposables à notre société de manière différente.


    • Julien G.

      « C’est exactement ce pourquoi, cette agressivité masculine s’exprimant de façon basique dans les premières sociétés humaines, peut toujours se manifester sous une forme plus sophistiquée et intellectualisée. »
      Tu as raison. Moi qui pensait que les femmes en jupe étaient responsables de leurs agressions parce qu’elles adoptent un comportement qui excite l’agressivité naturelle de nous pauvres hommes. Mais en fait, on peut tout à fait utiliser cette agressivité pour en faire quelque chose de plus sophistiqué et intellectualisée plutôt que de réagir de manière primaire ou en se prostrant dans nos frustrations ! :)


  204. Ktl

    Merci Jack d’avoir témoigné et à Marion d’avoir répondu si bien au fameux Bastien ! Pour le coup, j’espère que l’une de nous lui en mettra une bonne s’il ose jouer tripoter l’un de ces nombreux culs qui se baladent de partout dans les rues !!!
    Il y en a marre d’avoir à subir ce genre d’agressions quelles qu’elles soient ! Il ne s’agit pas de rabaisser voire d’insulter tous les hommes mais juste de dénoncer les pratiques de certains !
    Je ne pensais pas que tant de filles se soient retrouvées dans ce genre de situations !!… Personnellement, çà me fait peur.. Pour moi, mes sœurs, mes amies, nos enfants ! Oui, parce que si on en est à se faire tripoter gratuitement en 2014, je me demande bien ce que çà sera dans quelques années !!… En ce qui concerne mon témoignage, je vais surtout insister sur le style vestimentaire qui, comme certains pourront le constater, ne veut rien dire ! Plus d’une fois il m’est arrivé de subir du harcèlement de rue ! Je ne compte pas les accroches de rue du style « t’es bonne » ou « on va boire une verre? » bien entendu ! Celles qui me passent par la tête sont les suivantes : Un soir à Lyon, je sortais de chez un ami qui habite en plein centre (2ème + quartiers chics). J’avais environ 1km à marcher jusqu’à ma voiture. Et là, un mec qui a commencé à rouler au pas, à me parler, à me poser des questions alors que je ne le connaissais ni d’Adam ni d’Eve !!… Je commençais sérieusement à flipper, à me demander comment j’allais bien pouvoir me débarrasser de lui en arrivant à ma voiture… Une fois que j’ai eu aperçue ma voiture, je me suis mise à gueuler après lui pour qu’il me laisse tranquille parce que je n’en pouvais plus !.. Je suis très vite rentrée dans ma voiture et me suis enfermée. Il y avait une voiture derrière moi et une quille devant. Ce gentil garçon n’a trouvé d’autres solutions que de me bloquer avec sa voiture. Il est sorti de sa voiture, a commencé à taper sur ma vitre en hurlant que je n’étais qu’une salope qui faisait la belle… Je vous passe les insanités qu’il a pu dire !… Pour info, j’étais habillée avec un débardeur (rose et non transparent), un jean (même si on était en plein été), et des tongs !… Donc ni en jupe ni habillée comme une trainée provoquante !! Il ne m’a lâché qu’une fois qu’un homme qui promenait son chien dans la rue (qui se trouvait être mon oncle habitant dans le quartier par chance) est venu à mon secours pour le virer. L’autre exemple qui me vient à l’esprit n’est autre qu’une agression en voiture. Je sortais du bar où je travaillais. Il était 4h00 du matin. 4 mecs dans une voiture me faisaient des signes à chaque feu de croisement. Je n’y ai pas prêté attention tout de suite, puis j’ai décidé d’ouvrir ma vitre, juste au cas où ils chercheraient leur route. Sur le coup, c’était bien çà puisqu’ils m’ont demandé où se trouvait la rue X. Une fois que je les avais renseigné j’ai eu droit à « ah et au fait c’est quoi ton prénom ? ». J’ai remonté ma vitre et ai démarré. Les gars m’ont suivi sur plusieurs kilomètres jusqu’à un feu de croisement où cette fois-ci ils se sont positionnées du côté droit (passager pour moi) de ma voiture et le conducteur a essayé d’ouvrir ma portière…!!!!! Je m’étais enfermée mais c’est normal çà ?????? J’ai ouvert ma vitre en les insultant au possible en leur demandant aussi s’ils se sentaient forts d’être 4 gars à 4h du matin à emmerder une nana seule !! S’ils se sentaient bien hommes d’en arriver à ouvrir ma porte car je refusais de leur parler au vue de l’arnaque !!! Ils ont fini par me hurler dessus comme quoi j’étais qu’une grosse pute et ils sont partis à toute vitesse au feu vert !… Là encore une fois j’étais habillée normalement du moins on ne le voyait quasiment pas puisque j’étais au volant. Et je n’étais pas non plus maquillée comme une voiture volée !!!… Enfin, l’année dernière, un week-end où je partais à 6h00 de chez moi pour prendre un train, je me suis faite emmerder dans le métro ! Juste un petit con, qui s’est d’abord assis en face de moi, alors que le métro était vite (oui il était 6h15 environ). Il n’arrêtait pas de me mater puis faire semblant de dormir. Je décide donc de changer d’itinéraire pour éviter de rester trop longtemps à côté de lui. C’est une fois que je me suis assise dans la 2ème ligne de métro que je me suis aperçue qu’il m’avait suivie ! Et pourtant, j’avais presque couru dans les couloirs du métro pour le semer au cas où il me suivrait…! Il s’est assis en face de moi ! J’avais mes écouteurs et mon doigt sur la bombe lacrymo prête à faire feu dans ma poche. Il a commencé à me parler. J’ai enlevé mes écouteurs et ai commencé à élever la voix pour que les personnes près de moi comprennent que la situation devenait très inconfortable et surtout pour qu’il se sente mal à l’aise et parte. Je lui ai tenu tête pour qu’il aille s’assoir ailleurs et qu’il me lâche et après quelques minutes il est allé s’assoir ailleurs !… Soulagement mais toujours du stress… Encore une fois, je n’étais pas habillée provocante ! Jeans, converse, gros pull, chignon qu’on fait en sortant du lit et PAS MAQUILLEE !… Ce que j’appelle HABILLEE EN SAC A MERDE.. Autrement dit, bien mal et moche comme dirait Bastien !
    J’ai vécu 1 an aux Etats-Unis dont 7 mois à New York où je vivais dans Harlem Ouest. En 7 mois, jamais un seul mec ne m’a agressé dans la rue, même quand j’allais prendre le métro pour aller en boîte à 23h00 ou en rentrant en métro aussi à 3h00 ou 4h00 du matin !!! Et je pense que vous êtes tous au courant comment les filles s’habillent aux USA pour sortir ? Jupes ou robes ras les pâquerettes !!! Ce qui au début m’avait un peu choquée puisque si on s’aventure à faire çà ici, on fait le tapin !.. Mais au final, j’ai trouvé çà plutôt sympa !! Alors je ne mettais pas de jupes ras la salle de jeu mais juste des petites jupes que l’on trouve un peu trop courtes en France (mi-cuisses ou juste au dessus du genou quoi !)
    Sinon, même pendant les 5 autres mois où j’étais étudiante à Baltimore, une ville pas très safe des Etats-Unis, je sortais aussi en mini-jupe et je n’ai JAMAIS JAMAIS été agressée ni même accrochée ! Jamais je ne me suis faite sifflée, où n’ai eu droit à un « t’es bonne » !! JAMAIS !!
    Je vais régulièrement à Londres et c’est la même chose ! … Alors j’aimerais juste comprendre pourquoi en France cela se passe comme çà ?? Pourquoi certains hommes nous regardent et nous traitent comme de la viande ! Ne nous respectent pas !… C’est triste, mais au delà de çà, c’est un stress permanent quand on sort ! Alors je n’ai pas raconté toutes mes petites histoires pour que l’on me plaigne, que l’on nous plaigne, qu’on vous fassent passer, vous les hommes pour des connards car vous n’êtes pas tous dans ce cas là ! Et dieu merci ! Mais ce témoignage j’espère servira à prouver à quel point nous subissons du harcèlement de rue et pour appuyer le témoignage et coup de gueule de Jack ainsi que la réponse de Marion ! Et aussi pour dire à toutes les filles qui se retrouvent dans ce genre de situation, qu’il faut se défendre, hurler, cogner, se battre pour défendre notre intégrité ! Nous ne pouvons pas juste fermer notre gueule et nous laisser faire !!! Au risque de s’en ramasser une !! J’en arrive à avoir une bombe lacrymo sur moi parce que c’est un moyen de me défendre dans ce genre de situation grave. J’espère ne jamais avoir à l’utiliser ! Mais s’il le faut, je le ferai !!!! Merci Jack pour ton témoignage !!!! Tu parles au nom de beaucoup de filles, c’est remarquable d’avoir osé ! Il faudrait que chacune d’entre nous le fasse !


  205. Nastenka

    Je suis tombée ici en lisant la note de Diglee. Je n’ai pas grand chose à rajouter, je pense que tout à déjà été dit, que se soit sur le blog de Diglee, le tiens ou encore celui de Jack Parker, bien que je n’ai pas lu ce dernier ni ses commentaires juste pour éviter de m’énerver toute seule et de passer mes nerfs sur mon copain (et rien à voir avec le fait que se soit un mec) .
    Cependant je voudrais quand même rajouter une chose. On n’arrête pas de nous dire que nos tenus provoquent, que si on veut pas se faire emmerder on doit éviter de mettre une jupe ou une robe, enfin de montrer nos jambes. Quand j’avais 14-15 ans, je me promenais avec ma belle mère, un vieil ivrogne, totalement bourré évidement, c’est approché de moi et à essayé de me caresser l’entre jambes, pourtant je ne portais pas de jupes, jamais à cette époque. Ni jupe, ni short, ni robe. Ce jour là j’avais un baggy, rien de moulant, et je ne le portait même pas suffisemment bas pour qu’on voit une quelconque parcelle de ma peau. Alors sérieux les mecs, arrêtez de vous trouvez des excuses. On vous a juste pas apprit à contrôler votre libido (que vous êtes parfaitement capable de contrôler puisqu’il y a tout de même des mecs bien).


  206. Merci pour ce chouette post,
    j’aime le ton et le propos.
    J’aime le soin que tu mets dans le choix des mots pour ne pas « heurter » les plus « sensibles » qui deviennent rouges en entendant parler de féminisme,
    BRAVO ! et merci encore :)


  207. Perdu.com

    Woow, ça fait couler de l’encre !
    Je ne suis pas revenu assez vite pour lire la suite, suite à mon post.
    Franchement, je ne veux pas nier le problème, mais conclure que c’est la faute du français avec sa mauvaise culture, et que patati patata… pfff je ne sais pas où on va. Moi j’ai vécu un an en Allemagne, et je fréquente beaucoup d’étranger dans ma ville ici. Et oui, elles me rapportent que en France, elles se font toujours accostées, mais oui aussi, en Allemagne, les nanas sont moins compliquées, c’est à dire qu’il me semble qu’il n’y a pas trop de « non de principe, mais si tu t’y prend bien, tu auras peut-être un oui », « oui, mais non, mais je sais pas… ».
    On m’a fait suivre un article du magasine philosophique (sic) NEON de ce mois, qui se demandait si l’on était pas sexiste malgré nous, en montrant 6 situations où on l’était sans le savoir etc… puis il parlent un peu du problème d’accostage dans la rue, et dise que la limite entre le « vous êtes jolie » lourd et classé dans du harcèlement par les plus virulentes ici, et la phrase qui va passer, c’est d’observer s’il y a eu réciprocité avant d’aller plus loin. (plus loin verbalement). Ceci dit, l’idée de « réciprocité » dont il est question, moi je veux bien, mais les 3 copines que j’ai pu avoir dans ma vie, si j’avais pas été de l’avant malgré l’absence de signaux réciproques, en entrant petit à petit dans leurs sphères, il ne se serait jamais rien passé. Et cette limite est plus que subjective : Une amie du semestre dernier avec laquelle ont lisait un petit bouquin du genre « le manuel de la drague en allemand pour les français », avec des phrases types qui ne marchent pas mais sont bien rigolotes, on était tombé à un moment à une phrase du genre « madame, je vous trouve très jolie, puis-je vous embrasser ? » Et cette copine a dit « non mais il ne faut pas demander, il faut faire ». Pourtant, on serait totalement dans le harcèlement de rue là… bref, vu que je vois vraiment fleurir ce sujet partout, les filles vont dans un avenir très proche avoir un levier fort pour dénoncer etc, et au final, c’est les petites expressions des « vieux » que j’ai pu entendre petit qui sont dans le vrai, du genre :
    -l’homme propose, la femme dispose
    -femme qui veut, a
    -l’homme chasse, la femme dit quand et où, si elle dit.
    Bon, pour les mecs comme moi qui n’ont aucune envie de se caser, mais qui voudraient bien quand même passer des bons moments (, et je ne me sens pas marginal quand je dis ça, la culture catholique et protestante qui veut que l’on ait un partenaire pour la vie, c’est très surfait quand 2 mariages sur 3 capotent), ben, je crois que je vais redire ce que j’ai dit plus haut : vivement que le bromure de potassium soit en vente libre. quant à la tendresse, bah, il y a déjà pleins d’autres choses dont je ne me passe car je n’ai pas les moyens, bah je vais conclure que finalement, pour ça aussi, je n’ai pas les moyens.

    Il m’est arrivé une autre histoire d’ailleurs pendant que j’y pense, j’ai eu un contact avec une femme par texto pour un sujet lambda, et puis je ne sais pas pourquoi, j’ai osé lui proposer d’aller danser le rock et de lui apprendre. Elle a dit oui, puis m’a posé un lapin, puis m’a relancé, et plusieurs fois comme ça, jusqu’à que je lui propose de venir chez moi prendre un café « parce que j’avais fait trop de crêpes et qu’il fallait les finir »… Là, elle est venue, on a papoté, elle s’est rapproché à un moment, s’est appuyé sur ma cuisse d’une manière non utile pour me montrer des photos sur son téléphone. Et en mec « bien comme il faut qu’il harcèle pas », je n’ai pas sauté sur l’occasion, pour ne pas brusquer, pour ne pas aller trop vite… on a continué à discuter, puis elle est partie. Je pense qu’elle n’a pas eu ce qu’elle voulait, car depuis, silence radio, plus de contact. Je sais ce qu’il va m’être répondu; là, on est pas dans la rue, c’est pas pareil, et si t’es trop $^ »# pour saisir l’occasion, c’est pas de notre faute… ok… Moi je vois ça comme la conséquence d’une éducation trop « respectueuse », et de 20 ans de castration psychologique suite aux comportements des femmes, autant dans un sens que dans l’autre, qui fait que je suis perdu à un moment T donné pour savoir comment il faut réagir. Encore une fois, dans d’autres pays, elles sont moins compliquées !

    bonne pentecôte !


    • Julien

      Marion point comm va finir par m’en vouloir de pondre des pavés sur son board. Alors en version courte: il ne faut pas mélanger séduction, drague, harcèlement. Aborder dans la rue de but en blanc, j’ai jamais essayé, mais pour avoir discuter avec des « pros » j’ai retenu au moins un truc : ça marche rarement parce qu’une femme a toutes les raisons de ne pas vouloir discuter avec un inconnu dans la rue (étonnant ?). Donc si c’est non: « Pas grave, passe une bonne journée !» Pour moi, la différence entre drague et harcèlement : courtoisie, respect. Rien ne devrait nous faire sentir en droit de manquer de respect à un(e) inconnu(e). Alors voir certains justifier des agressions verbales ou physiques pour cause de jupe courte … no comment.
      Mais dans ton message j’ai l’impression que le problème c’est plus la limite séduction / comportement intrusif, je me trompe ? Si c’est bien ça le soucis, y a long à en dire et c’est pas tout à fait le sujet ici. Mais pour ton exemple : elle vient chez toi et s’appuie sur ta cuisse, évidemment non tu ne lui sautes pas dessus. Mais c’est pas « tout ou rien ». Tu peux essayer de te rapprocher progressivement (toucher son bras / épaule contre épaule / … ) jusqu’au baiser ou jusqu’au stop. Et si c’est stop, ben c’est dommage mais au moins tu auras essayé sans l’avoir brusquée.


    • Marion Point

      Julien: Je ne t’en veux pas du tout, au contraire, je trouve ce débat hyper enrichissant même si on commence à sévèrement digresser^^
      Perdu.com: la situation que tu décris n’a en effet rien à voir avec du harcèlement.. La nana a répondu à une invitation, est venue chez toi. Tu n’es pas un inconnu qui la suit dans la rue. Après, aller trop vite, ne pas aller trop vite… c’est à ton appréciation, on n’était pas dans ton salon^^ Mais comme l’a dit Julien la séduction ça ne se passe pas en un claquement de doigt, on ne saute pas sur quelqu’un pour l’embrasser sans être entré un minimum en contact avant, par le regard par exemple.. Et si on approche son visage doucement, sans brusquer, si la personne en face n’a pas envie d’un baiser, elle détourne la tête! On s’excuse, c’est gênant, mais ça l’est déjà nettement moins que de passer pour une brute.


    • B

      Cher Perdu.com,
      Ce n’est pas parce que les femmes semblent compliquées à vos yeux qu’elles méritent d’être harcelées malgré tout.
      Il y a plein de gens malpolis et revêches à Paris par exemple, pourtant on ne les agresse pas non plus même si l’envie ne me manque pas.
      Pour finir, concernant le proverbe de l’homme propose, et la femme dispose : il s’est passé exactement l’inverse avec mon copain. Heureusement que j’ai fait le premier pas d’ailleurs, sinon, il ne serait peut-être rien passé et je n’aurais pas pu le découvrir. ;)


  208. Enrepassant :-)

    Bonjour Perdu.com,
    Les commentaires (féminins) qui font couler beaucoup d’encre dénoncent cette violence subie au quotidien, juste parce qu’on est une femme.
    Les commentaires masculins qui y répondent tentent de trouver des explications, des conseils, quand au comportement à adapter face à la gente féminine pour au choix ne pas se faire remballler / conclure à coup sûr.
    Je comprends tes interrogations, mais malheureusement je ne vois pas le rapport ( ou le résultat)  » d’une éducation trop respectueuse et de 20 ans de castration psychologique suite au comportement des femmes »
    Ce que je lis, c’est encore cette différence trés marquée entre le fait que les hommes sont sensés « AGIR » et les femmes sont sensées  » ENVOYER DES SIGNAUX ».
    Cette fille dont tu parles ( je pense bien que c’est un exemple sorti du chapeau, rassure toi :-), pourquoi au lieu d’analyser son comportement pour voir si tu avais le feu vert, tu ne lui as pas demandé tout simplement ? Apres il y a certains mecs « biens » qui vont se creuser la tête pendant des heures, et certains autres mecs ( le comportement que le billet de Jack Parker ET la réponse de Marion.comm, ET tous les commentaires féminins relatent, qui vont SE SERVIR. Ce n’est pas de la drague, ce n’est pas de la surconfiance en soi, ce n’est pas une réponse méritée ou attendue face à l’hypersexualisation de la société C’EST DE LA VIOLENCE. Et c’est face à cette violence que nous avons besoin de soutien, or tout ce que je lis ici c’est des hommes qui n’y croient pas, qui pensent que nous interpretons mal, que ce n’est pas réel. Comment faire pour vous faire ouvrir les yeux ?


  209. Ktoum

    je suis 100% d’accord avec toi mais il y a un truc qui me gêne c’est que les hommes doivent porter un short et n’ont pas le droit à la jupe… et ça franchement ça me fait chier, quand il fait chaud il y a rien de mieux qu’une jupe, mais les commentaires et les regards c’est pas possible… je le fais parfois pour une soirée en me disant que c’est pour rigoler que je le fais, comme ça les regards et les commentaires font un peu partie du jeu et sont supportables mais si je le faisais juste pour être bien les regards incompréhensifs/désapprobateurs/haineux seraient insupportables…


    • Marion Point

      Pour avoir eu un look un peu (bon ok, très) particulier pendant mes années lycées, je sais qu’au bout d’un moment on ne voit plus ces regards! Si tu te sens mieux dans une jupe, fais comme il te plait! :)


  210. Chloé

    Cet article est génialissime, il faut le faire lire à tous absolument ! Merci pour ce ton et ces répliques choc, c’est peut-être ma clé pour que les mentalités évoluent… Car d’expérience je garantis que ce fléau n’est intéressé ni par l’âge, la culture, la catégorie socio-professionnel ou autre.
    Un grand merci


  211. Iris Marceau

    Voici une réponse très satisfaisante face à ce commentaire qui m’avait également écoeurée. Après avoir découvert cette histoire il y a à peu près un mois (je crois) j’avais également tenté de faire partager cette histoire et ma réaction (ci-dessous), qui malheureusement m’avais valu une vague de moqueries et autres quolibets (j’aime ce mot), donc apparemment d’après d’anciens amis à moi maintenant il serait temps pour nous d’arrêter cette ‘parodie de combat’ puisqu’il s’agirait avant tout d’une « guéguerre d’hystériques », voici donc ma réponse de l’époque:
    « On en est encore là… On passe nos vies à entendre que l’homme et la femme sont libres et égaux en droits, visiblement c’était sans compter la sensibilité masculine à ne pouvoir résister à son instinct primaire… A croire que le “mâle” est encore assujetti aux mécanismes premiers de son cerveau reptilien…

    Il n’aurait pas grand choses à dire pour cette femme qui hélas n’est qu’une parmi tant d’autres à subir ce genre de comportements absolument répugnants. Car oui messieurs, lorsque nous mettons des collants, des jupes, des shorts, lorsque nous nous mettons en débardeurs ou lorsque nous nous maquillons et mettons du parfum, cela ne représente aucunement une invitation à parcourir nos corps, qui ne vous appartiennent pas.
    Je passerai sûrement pour une fanatique hystérique, mais je préfère encore ça plutôt que de participer au silence qui étouffe la colère de ces femmes humiliées et salies par des mains ivre d’envie de posséder quelque chose qui les tentent.

    Parce que le problème au final est bien là, lorsque nous vous voyons marcher torse nu dans la rue dès que les beaux jours reviennent (et ne dites pas que c’est rare) nous pouvons nous permettre de regarder effectivement, mais jamais vous nous verrez venir vers vous et vous mettre la main à l’entrejambe. Le problème est que lorsque nous sommes séduisante, ou même quelque peu apprêtée, la signification directe que l’on en fait est que nous éprouvons cette volonté de plaire ET DONC D’ÊTRE TOUCHÉE???!!!! Je remettrai donc la vérité en place, NON, ce n’est pas parce que nous dévoilons nos jambes ou que nous mettons du mascara que nous vous proposons indirectement de mettre vos mains sur nos seins ou nos culs! Et encore je n’évoque même pas les propositions vraiment obscènes auxquelles j’ai personnellement déjà eu le droit…
    Les conséquences d’un acte considérer comme “anodin” seront de réduire au silence une personne agressée dans son amour propre, et ne venez pas me dire qu’en s’habillant léger on ne se respecte pas! C’est à cause de comportements comme les vôtres que nous en sommes réduites à choisir entre cacher nos formes ou subir ces actes honteux! Combien de temps encore une femme devra attendre pour espérer pouvoir sortir en s’habillant comme elle souhaite et sans constamment devoir regarder derrière elle pour s’assurer qu’elle ne risquera pas d’avoir une visite inopportune d’un gros dégueulasse qui s’est cru tout permis et ne se sentant plus pisser aura voulu aller décrocher ce fruit que “l’on devinait trop bien pour qu’elle n’ai pas eu envie qu’on vienne croquer dedans”…

    Et c’est d’autant plus triste que cette question doive encore être posée aujourd’hui, à l’heure on l’on se bat pour une égalité totale, la femme doit encore choisir entre son corps et le respect des hommes, selon moi ce respect ne devrait pas dépendre des formes que la nature nous a donnée. Enfin je suis peut être encore un peu trop naïve? Peut être devrais-je faire comme la plupart des femmes et acceptez soit de me cacher (ce qui reviendrait à ne pas me respecter) soit de laisser mon corps faire office de self service pour ces pauvre homme en m(â)l(e) de chaire (ce qui reviendrait à ne pas me respecter)…
    En d’autres termes pour que les hommes aujourd’hui considèrent que je me respecte je dois donc accepter de ne pas me respecter?


  212. Marion mais pas la même

    dsl pour le pavé, mais je développe en essayant d’être complète pour éviter trop été réajustements ultérieurs. Et pour éviter toute suspicion de troll, je précise de suite que je condamne absolument les propos de Bastien et ce qu’ils sous-tendent.
    Je me permets de donner mon point de vue car je pense qu’il y a dans l’animosité des uns et des autres des points qui ne sont pas rigoureusement considérés par tous et toutes si l’on veut se positionner pour l’égalité des sexes…
    ainsi, je constate pour ma part que certaines attitudes de rues sont cataloguées par le commun de mon entourage (et une majorité des lecteurs de blogs ) comme étant provocatrices, et/ou vulgaires, par exemple ( et sans jugement personnel sur la motivation et la conscience des provocations) :
    – porter une jupe dans la rue si on est barbu ou simplement né et identifié mâle ( égalité des sexes ??)
    – siffler quelqu’un dans la rue
    – porter un pantalon ou une jupe qui laisse voir slip/string/boxer et/ou raie des fesses,
    – porter un très profond décolleté (homme ou femme)
    – interpeller quelqu’un qui ne nous connaît pas en le hélant

    Or comme j’admets d’une façon générale que ces provocations ne peuvent en aucun cas justifier d’agression physique d’aucune sorte, (qu’il s’agisse de frapper ou tripoter le ou la provocateur-trice) alors il me faut admettre que l’on ne va pas davantage frapper un mec qui siffle une fille que toucher une fille qui exhibe beaucoup sa personne.

    Donc quand dans les commentaires couramment admis sur les blog sur le harcèlement de rue, on va trouver des hommes et des femmes pour solliciter des réactions contraires à ce principe : comme  » si tu me siffles tu mérites des baffes  » je trouve ça aussi dérangeant que le commentaire de ‘Bastien-le-célèbre’
    et je m’interroge :
    – en quoi la mise en exergue d’attributs sexuels type poitrine, haut ou bas des fesses ( je ne parle pas là des filles qui s’habillent en jupe de longueur proportionnelle aux shorts des messieurs mais bien de ces tenue ras le c. – chez les hommes ou les femmes – qui font jaser les vieilles dames) en quoi donc est-ce fondamentalement moins gênant que l’interpellation ou le sifflement d’un ou une inconnue ? au nom de la liberté de se distinguer (que je défends volontiers) ?
    en quoi siffler ou interpeller quelqu’un n’est-il pas dans ce cas une autre liberté ? j’ai le droit de provoquer, choquer, interpeller, par mon apparence physique mais pas par mon attitude vocale ?
    ( je sais, j’occulte volontairement les suites éventuelles de ces interpellations, je l’occulte car on peut sinon juger tout suspect coupable par avance, mais ne serait-ce pas alors rejoindre l’attitude des hommes qui prétendent que les filles en mini jupe ont des intentions coupables ?)
    va-t-on dire que l’intention fait la différence entre celui qui siffle une fille et celle qui s’habille olé olé ? N’ai-je pas lu justement dans les articles et les commentaires que ces attitudes tantôt jugées mâles tantôt jugées femelles semblaient être soit de l’inconscience soit de la maladie soit de la bêtise ?
    Le mâle qui siffle n’est il pas dans son interprétation de la virilité tandis que celle qui a un méga décolleté traduis sa vision de la féminité (et là Pan, les médias et la pub… enfin, vous voyez). alors, traduire sa féminité par une tenue provocante, c’est inattaquable, mais traduire sa virilité par des propos provocant, c’est coupable ?

    alors quoi, tout est question de dosage : au sourire séducteur la jupe « sage », au commentaire « vous êtes charmante » la jupe plus courte, au commentaire lourdingue les tenues qui seraient refusées dans un collège … ??

    la vulgarité n’est pas l’apanage des gars tandis que les filles ne seraient toutes que de malheureuses victimes.
    le harcèlement de rue existe mais je pense qu’on peut aussi concevoir que certaines tenues ont un caractère harcelant, comme le disait une commentatrice à propos des raies visibles de certains monsieurs, et comme essayent de le dire certains « mecs » avec des propos tout autant criticables.
    je ne suis pas pour le slut shaming, qui effectivement encourage le sexisme, mais j’ai du mal à dire qu’il faut aussi banaliser les tenues provocantes au nom de « les femmes s’habillent comme elles veulent », car au final, on s’éloigne aussi de l’égalité des sexes : depuis quand les hommes s’habillent comme ils veulent sans en être inquiétés ? !?
    Ils se soumettent bien plus que nous aux normes vestimentaires, car autant les femmes ont investi le pantalon, autant les hommes auraient du mal encore à porter sans soucis une jupe ou une robe, non ?
    la première femme reconnue digne en tenue masculine, XIXème siècle, le premier homme reconnu digne en tenue féminine ? XXIe, 2014 l’Eurovision ?
    quand à l’argument sur la chaleur, assez juste, que développait Marion (même si quand je m’assois par grosse chaleur, le short est plus confortable que la jupe, amha), quittons la rue un instant pour les bureaux : l’été les femmes sont en jupe dans des bureaux où un homme en short se ferait immédiatement reprendre par le patron.

    tout ça pour dire que pour revendiquer une égalité des sexes, il ne faut pas se contenter de défendre les femmes en balayant toute critique masculine, il faut équilibrer ses points de vue, je pense… après j’ai aussi des amis qui défendent avec justesse que globalement, les femmes subissent des violences plus généralisées que les hommes et que ça rendrait la défense de leur égalité plus importante ( à croire qu’idéalement, il faudrait qu’elles deviennent « plus égales que les autres » comme disait Coluche)
    Je pense que ça dépend de quoi on parle justement. Entre viol et harcèlement de rue, il y a des liens, mais honnêtement, à choisir entre les deux, je n’ai pas le même sentiment qu’entre la peste et le choléra … restons mesuré(e)s et à l’écoute …?
    bon, pars, le prochain qui me touche les fesses au supermarché … ça va ch…


    • Marion Point

      Une anecdote juste pour répondre sur le sifflement: je viens de passer le weekend à faire un reportage photo en plein soleil, sur une manifestation culturelle nantaise. Avec mon patrimoine génétique de blanche-neige, je portais donc une tenue tout ce qu’il y a de plus couvrante, manches longues / pantalon / chaussures de sport moches / sac à dos / chapeau. Je me suis fait siffler par 4 couillons dans une voiture, à base de: « Eeeeeh, chapeau » et autres remarques fort constructives sur mon look.
      Alors l’expression de la virilité… j’ai des doutes. Je suis formelle sur l’expression de la connerie, par contre.


  213. Perdu.com

    Bonjour,
    Bien reçu.
    Non ce n’était pas sorti du chapeau. Peu importe.
    Je n’ai pas dit que ce n’était pas réel, j’ai juste dit qu’encore une fois à cause d’une poignée de cons, on va tous ramer à trouver notre place. Une coloc m’expliquait que pour elle, un mec qui vient l’aborder avec tout le respect et la courtoisie du monde, c’était pas acceptable, pour elle, si on est amener à se rencontrer, la vie fera que ça se passera, mais c’est impolie de prendre les devants… Actuellement, j’ai une autre coloc qui vient d’arriver, qui semble avoir un copain, et qui me donne toutes les opportunités pour que j’avance dans quelque-chose. Juste une confiance trop grande subite ? ou d’autres objectifs ? Peut importe, même si ce n’est pas non plus un cas sorti du chapeau, c’est pas le sujet, je veux juste dire que le curseur d’une personne à l’autre est placé de manière très différente. Hors, si les violences par le geste sont classable sans équivoque, les échanges verbaux, seront classés comme violences verbales pour certains, comme acceptable par d’autre, et comme nécessaire pour que quelque chose se passe par d’autres. Personne n’a tort, personne n’a raison. C’est des curseurs personnels. Je ne nie pas qu’il y a des violences verbales, je ne minimise pas. Je dis que le gros des gens qui prennent les règles pour argent comptant, ou qui sans trop réfléchir vont classer un propos comme de la violence verbale car sur le moment par exemple ça les arrangeaient, vont prendre vos propos au pied de la lettre. Je sais que ça existe, et il ne faut pas se laisser faire, c’est sûr, mais dégager une règle propre et incontournable, ça ne sera pas possible, et ça sera le bordel. Légiférer serait encore pire. C’est comme ça qu’au Etat-unis, un petit garçon de 6 ans est accusé d’harcèlement sexuel car il a fait un bisous sur la joue à une petite fille. (
    http://www.ouest-france.fr/etats-unis-un-enfant-de-six-ans-accuse-de-harcelement-sexuel-1786920
    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/etats-unis-la-version-enfantine-du-38570 )
    Je ne voulais pas réécrire quelque chose de long…
    Bon, les filles, je suis 100% avec vous, mais réfléchissez bien où vous poser les limites et la communication que vous en faite, tout ça pour une poignet de connards (et je ne minimise pas, dans tous les sujets, en général, on est emmerdé par une poignet de connards et tout le monde prends pour eux, que ça soit la sécurité routière etc etc etc…), vous allez vous rendre vous même la vie triste, et vous ne le méritez pas !

    Bonne journée !


    • Julien

      Marion à dit que c’était pas grave alors encore un pavé :P
      Je pense encore que dans ton message il y a confusion entre séduction et harcèlement. Effectivement, certains comportements normaux pour l’une seront impolis pour l’autre. Question de curseur et c’est le jeu: on ne plaira pas à tout le monde. En même temps se retrouver avec des bleus,sur le bras, se faire traiter de « salope » ou de « viande à viol » (lu sur un autre blog sur le même sujet) c’est plus une question de curseur !
      Et oui c’est injuste qu’on « paye » pour une poignée de connards, j’ai longtemps ressenti la même chose. Seulement, s’en plaindre ne sert à rien. Déjà parce que même si ça complique la séduction, ça ne l’empêche pas: il y a de très bons sites sur le net pour conseiller les hommes sur les questions de séduction. Ca m’a beaucoup aidé et je pense que ça pourrait t’aider également à te sentir moins perdu. Mais surtout ça ne sert à rien de se plaindre que les femmes se protègent « même des types biens », parce que le problème n’est pas qu’elles se protègent. Le problème c’est qu’elles ont besoin de le faire.
      La priorité des types bien, comme toi et moi, ne devrait pas être de se plaindre que des femmes sont sur la défensive, mais de les soutenir face au harcèlement.


    • Marion Point

      Julien: Amen.
      J’espère par contre que tu ne parles pas des PUA quand tu parles des très bons sites pour conseiller les hommes sur la séduction?


    • Julien

      On pourrait limite un blog rien que sur ce sujet ! Je vais essaye de faire « court ». C’est effectivement difficile de se renseigner sur la séduction sans tomber sur les PUA. Après je ne range pas tous les PUA dans le même sac. J’ai le droit de revisiter le sketch du bon et du mauvais chasseur ? Non ? Bon…
      Vu ta question j’imagine que tu fais références aux sites qui expliquent qu’il faut devenir le mâle alpha, que les relations humaines se réduisent à un rapport de dominance et qu’on construit son égo en méprisant les autres (les mâles faibles) et en se construisant un beau tableau de chasse avec des vrais morceaux de « hot babes » dedans. J’espère que c’est pas ce qui transpire de mes messages ?
      Non, ce qui m’a aidé personnellement ce sont plus des sites qui proposent de mieux comprendre la communication en général et la séduction en particulier (normal). Mais qui expliquent aussi que la clé c’est soi-même : on peut toujours rejeter la faute de son mal-être sur les autres la seule solution c’est de se prendre en main. Et qui donnent évidemment quelques pistes pour le faire, ça aide.


    • Marion Point

      Evidemment non, ce n’est pas ce qui se dégage de tes messages, c’est pour ça que je demandais une précision ;)
      Parler de très bons sites sans mettre en garde contre les très mauvais sur lesquels on tombe en premier, je trouvais ça dommage! Effectivement, j’en ai parcouru plusieurs et tous ne sont pas à ranger dans le même sac.. mais ceux qui ont le plus de succès sont malheureusement ceux pour qui les notions de respect sont + que vagues, et pour qui l’objectif est plus quantitatif que qualitatif (l’intérêt étant d’agrandir son tableau de chasse, et absolument plus de rencontrer des filles qui leur plaisent..)


    • Julien

      Avec des message écrit, je me méfie toujours de comment c’est lu, je préfère demander ! :)
      Pour le côté quantité vs qualité (des relations) du moment qu’ils sont clairs avec les femmes en face d’eux sur ce qu’ils cherchent et qu’elles sont d’accord, je me dit que c’est triste de limiter ses interactions sociales aux questions de sexe, mais chacun vie sa vie. Là où j’ai du mal, c’est quand certains qui se sentent vraiment investis de leur rôle de « dominant ». J’ai rencontré un professionnel (au sens litéral, qui gagne sa vie en enseignant les techniques de drague) qui m’a quand même comparé le fait de converser avec quelqu’un et le dressage de chien. Oui oui, la discussion comme outil pour conditionner, façon Pavlolv, la personne en face à répondre à tes attentes… genre: Le respect ? Connais pas. C’est un truc qui se mange ?
      Sinon je suis curieux parce que tu es bien la première personne que je croise qui sache ce qu’un PUA. Savoir comment je connais ça parait évident, mais toi comment tu es tombée là dessus ? (si ça n’est pas indiscret)


    • Marion Point

      Ça fait plusieurs années qu’on en parle un peu partout, il y a eu des reportages dessus, on en a reparlé lors du « Guillaume Pley Gate », bref, aucune idée de comment je suis tombée dessus la première fois mais j’en entends très (trop) souvent parler. Et effectivement, le problème majeur, c’est qu’ils ne sont absolument pas clairs avec les femmes en face d’eux sur ce qu’ils cherchent..


    • Julien

      Charmant …
      Par contre, si on en entend parler partout maintenant c’est que ça a changé depuis mon départ. Je suis en exil et entre ce que je lis ici et dans l’actualité, j’ai déjà un peu peur du retour. Alors, je sens que je vais regretter mais : c’est quoi le Guillaume Pley Gate ?


    • Marion Point

      Comme je n’ai aucune envie de linker ce monsieur, voici un lien vers sa page wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Pley#Pol.C3.A9mique et je te laisse aller voir la vidéo correspondante (si tant est que le titre ne soit pas assez explicitement con).


    • Julien

      « les embrasse, parfois sans leur consentement » … *facepalm* … Me demande ce qu’il en penserait si des mecs utilisaient sa ‘technique’ sur … lui.


    • Marion Point

      Des mecs ou des nanas, peu importe, c’est jamais agréable de se faire embrasser de force.


    • Julien

      On est bien d’accord. Mais quand je présente la situation en inversion homme/femme, pour « juste une petite main aux fesses » par exemple, j’ai souvent droit à « J’aimerais bien/Ca me dérangerait pas! ». Parce qu’une main au panier, ça fait de mal à personne et c’est un compliment en fait!
      J’ai fini par remarquer que proposer de s’imaginer à la place de la victime sans forcément changer le sexe de l’agresseur, ça fait mieux comprendre en quoi l’intrusion physique et non sollicitée du désir de l’autre peut ne pas se vivre comme un compliment.


  214. Enpassant

    Julien : +1 ( + 1000 en fait !)


  215. Wesh

    Et les hommes qui se font draguer férocement par les femmes dans le métro, on les oublie !
    Quand une femme sourit intensément à un homme, n’allez pas me dire qu’il n’y a pas anguille sous roche. C’est évident qu’elle est en chasse.
    Après il faut qu’elle assume si l’homme, faible, tombe sous le charme et répond aux avances. Il ne faut pas non plus jouer avec les sentiments masculins ! – Je me fais l’avocat du diable.
    J’ai vu tantôt un type s’accoler à une jeune* femme dans le métro et celle-ci s’écarter doucement en lui souriant. Le type malappris** trouvant dans le sourire gêné un assentiment délibéré, il la pressa de plus belle.
    N’étant pas baraqué ni d’ailleurs très courageux, mais très remonté contre les petites incivilités de tous les jours, j’utilisai un subterfuge que d’aucun de mes congénères qualifieraient d’aveu de faiblesse, j’interpellai le type très fort (pour que tout le monde entende et que je ne me retrouve pas seul) : « Hey connard*** ! Je crois que tu gènes la dame-là ! ».
    Alléluia ! Le type lâcha sa proie et se détourna vers moi avec un regard de tueur. Mais sous les regards accusateurs voire menaçants de tout un wagon réveillé, il descendit à la station suivante sans même me toucher. Relief!
    La jeune femme au moins aussi gênée que moi me remercia et m’offrit un sourire radieux qui ne me donna aucune arrière-pensée sinon celle d’avoir gagné ma journée.

    * le fait qu’elle soit jeune ne change rien à l’histoire
    ** là ce n’est plus un fait relaté objectivement
    *** là de grosses gouttes coulèrent sur mes tempes et en disant ce mot je le regrettai aussitôt…


    • B

      D’abord, bravo à vois d’avoir eu le cran et le bon sens d’aider une personne.
      Ensuite, le sujet étant le harcèlement que subissent les femmes de certains hommes, et surtout les réponses de leurs congénères pour défendre les agresseurs, c’est normal qu’on parle de cela en priorité, d’autant que, vous en conviendrez, cela arrive moins souvent…
      Ca ne veut nullement dire qu’on considère que ça n’existe pas !
      Pourquoi toujours verser dans un extrême ou un autre ?


  216. MaryP

    Oulah, beaucoup de commentaires depuis la dernière fois.
    Si je récapitule un peu… : OK les femmes, habillez vous comme vous le souhaitez, mais il y a certaines tenues qui vont forcément amener des réactions pas très agréables..
    Les mecs, en général, (en tout cas pour moi…) on vous tape pas dessus « parce que vous sifflez ». Quand vous êtes dans une voiture (=moyen aisé pour te kidnapper è.é) + qu’il y a 3/4 potes avec vous… Oui, une femme s’inquiète. Sinon, faire un compliment POLI, ou siffler (avec un sourire et pas le regard : JEVAISTEBOUFFER), ca passe très bien chez les demoiselles !
    bref, tout ce bordel, c’est juste les comportements de CERTAINES personnes (hommes comme femmes) qui ONT ENVIE de foutre la merde (toujours selon moi.) Alors dire qu’en France c’est pire qu’ailleurs…. Moi je pense que ça arrive partout parce que la connerie n’a pas de frontière :)
    ~


    • B

      La connerie n’a pas de frontière, c’est certain.
      Mais essayez de vivre plusieurs mois dans d’autres pays (US, Royaume-Uni) où les filles s’habillent encore bien plus courts qu’en France, style shorts ras le minou, observez si elles sont sifflées, en danger, et revenez nous dire que la France est au même niveau de tolérance qu’ailleurs (je ne parle pas de L’Inde où les viols collectifs sont monnaie courante non plus…)


  217. Garkan

    Bonjour,
    j’ai lu un petit nombre des articles sur les agression que subisse les femmes. il est vrais que avant je ne me rendais pas compte des choses, ou plutôt je ne voulais pas les voire. en effet je trouvais ça trop gros, je me disais que ça ne devais pas marcher ou que quelqu’un leur ferais comprendre la vie (mais apparemment je ne vie pas dans un monde de bisounours… merde). bref j’étais naïf. MAIS maintenant je me demande ou est la source du problème ? de l’homme oui mais pourquoi ? quelle profile ? pourquoi ils ont besoins d’être des animaux en rûte ? pourquoi méprise t ils les tenu des femmes ?

    En tous cas je soutien toutes personne qui sont de l’avis de Marion et j’espère profondément que homme et femme sois a l’avenir juste l’humain.


  218. Sarah

    Aujourd’hui j’ai pris un risque inconsidéré : j’ai réservé un covoiturage. Et personne dans mon entourage n’est rassuré « Quand même, faire 800km avec un inconnu tu n’as pas peur ? », « Si tu te fais violer tu viendras pas te plaindre! », « Tu es naïve ma pauvre fille ». Donc en plus le matin de savoir comment je dois m’habiller, rentrer tôt de soirée pour ne pas prendre le métro toute seule, mettre des écouteurs pour ne pas entendre le nombre de fois que je suis sifflée et porter ma bague H-24 pour bien signifier que je suis en couple, je dois aussi retenir ma respiration quand je veux prendre un covoiturage ? 53 avis pour dire que le conducteur roule bien, un tas de (jolies) filles qui le notent « sérieux, bonne conversation et à l’heure », pourquoi devrais-je avoir peur ? Ah oui, c’est vrai, je suis une femme moi. Une jeune femme qui en a assez de se prendre la tête avec son sexe car je suis un morceau de viande potentiel. Car les hommes peuvent prendre un covoiturage avec un inconnu, prendre le métro à pas d’heure, porter les vêtements moulants qu’ils veulent, ne pas faire de détour pour éviter certains quartiers, attendre tranquillement à l’arrêt de bus et j’en passe. Moi, je dois faire attention, moi je dois voir comment je m’habille (et en assumer les conséquences !), je dois faire attention où je sors …. c’est à moi que reviens toute la responsabilité d’être agressée !

    Je suis animatrice pour enfant, et j’essaie au mieux d’enseigner à mes jeunes de se respecter les uns les autres. Mais quand j’entends des mères raconter à leurs fils « Tu as vu la taille de sa jupe ? C’est raz la foufounne, on sait ce qu’elle veut elle ! » je me dis juste « Damned >.<". J'ai franchement hâte du jour où les mères cesseront de stigmatiser les femmes aux yeux de leurs enfants, qu'ils ne seront plus abrutis par la publicité, où les hommes comprendront que leurs comportements sont rédhibitoires et que je n'aurais plus à me tracasser de l'avis de mon petit-ami quand je voudrais choisir entre covoiturage et train.

    Du reste, juste génial ton article Marion, j'y penserais à chaque fois qu'un relou tente quelque chose :)


  219. Romuald

    Sexy ne pas dire salope.
    Attirante ne veut pas dire allumeuse.
    Accessible ne veut pas dire fille facile.
    Timide ne veut pas dire coincée.
    Sensible ne veut pas dire nunuche.
    Amoureuse ne veut pas dire prête à tout.
    Femme ne veut pas dire Objet !!!


  220. Mickael

    Sinon les filles, pourquoi vous ne mettriez pas un SHORT ? Et pas une jupe ? Au fond il a raison le Bastien, pas sur tout, mais c’est clair que quand je me balade dehors j’ai l’impression d’être rentré dans mon écran alors que je regardais un film porno.

    Vous imaginez si nous on venait en Kilt ?

    Et puis on descend des animaux, on a parfois des envies insoutenables que les filles ne comprendront jamais . . Comme les mâles de toutes les espèces


    • Marion Point

      Parce qu’un short ou une jupe, le problème reste le même. Ici je dénonce le fait que la croyance populaire veuille que parce qu’on porte une jupe, il est plus légitime de se faire agresser. Mais en fait, le harcèlement de rue ne s’arrête pas à la tenue..

      Je ne t’apprendrais sans doute pas que nous sommes dotés d’un cerveau plus gros, et de capacités cognitives beaucoup plus performantes que celles du règne animal? D’autre part, « TOUTES les espèces » n’ont pas des mâles aux envies insoutenables, merci. Mais admettons, considérons-nous comme des animaux.. où est votre parade nuptiale? Vous êtes censé danser et pousser des cris, pour nous signaler votre désir primaire. ON ATTEND.


    • Julien G.

      Marion: on en a une de parade ! Elle est juste horriblement compliqué: montrer qu’on est sociable sans être dispersé, drôle tout en sachant être sérieux, sexy mais pas m’as-tu-vu, sûr de soi sans arrogance, etc … Et sans jamais dire (trop) ouvertement qu’on est intéressé. Moi je vote pour la danse comme parade nuptiale ! :-P
      Mickael: La jupe a bon dos mais beaucoup de témoignages d’agressions alors qu’elles portaient jogging ou autres trucs pas vraiment sexy. Faut qu’elles sortent en burqa pour avoir la paix ?
      Le kilt a été pendant des siècles la tenue traditionnelle des Highlands (avec rien en dessous), sans que ça pose de problème. J’ai du mal à imaginer les femmes commencer à nous insulter pour ça.
      Et c’est vrai qu’on est des animaux, mais le reste du règne animal se balade nu les parties génitales à l’air et c’est quand même toujours la femelle qui choisit le mâle, comme le dit Marion au terme d’une parade. Et si un mâle essaie de forcer les choses, il se fait violemment rappeler à l’ordre par ses congénères.


  221. Julien

    Bonsoir, sans surprises aux vues de mon nom, je suis un homme, j’ai 21 ans. Et je pense pouvoir me cataloguer comme « type bien » dans le sens ou je ne drague pas lourdement des femmes dans la rue, pour tout dire je ne drague pas car je suis amoureux et aimé. Je ne suis ni de près ni de loin concerné par les attitudes critiquées ici car je ne les pratique pas. Cependant j’ai toujours mal au ventre quand je lis ce genre de texte, et pourtant il n’y a pas de raison. Peut être que c’est bête mais je me sens sali.

    Je pense que les commentaires de ce type de personnes parlent d’eux-mêmes. Les personnes capables de faire la part des choses entre les propos de ce type d’hommes, sont à mon sens plus nombreux que ceux qui y accorde crédit. Je vous propose donc à l’avenir de ne pas réagir de cette façon, ou du moins de donner des leçons sans violence; Car dans ce commentaire il y a de la violence; et cela est simple. Il suffit de faire des références à la loi, d’expliquer ce qui l’a été avec beaucoup de justesse dans la partie correspondant à l’aspect agréable du port de la jupe par temps chaud ou pluvieux.

    Il y a déjà beaucoup de malsain dans le commentaire de ce Bastien, et le détruire de cette façon à quelque chose de moyenâgeux. On dirait que vous faite un exemple, comme un type placé au pilori. Ce qui me fait réagir, c’est d’avoir pris le temps de lire les commentaires. Entre les réactions indignées des uns, les réponses à celles-ci des autres, j’ai remarqué des commentaires d’encouragement qui puent le « faite donc payer à tous ces enfoirés ». Je pense qu’à l’avenir, ce sont ces mêmes personnes qui enverront sur les roses des pauvres types qui recherchent autre chose qu’un paire de fesses (et croyez moi ils sont majoritaires par rapport aux autres, même si vous en entendez certains lancer des blagues salaces à leurs amis un peu bêtement).

    Je terminerais ainsi, vous conviendrez que nous ne pouvons sortir de cette situation qu’en se montrant pédagogue, faite donc preuve de pédagogie, lorsqu’on attaque quelqu’un de cette façon, on ne l’éduque pas, on le dresse.


    • Julien

      Oups, j’oubliais une chose, en répétant régulièrement ce prénom « Bastien », je pense que vous obligez une bonne part des hommes vous lisant, à s’identifier. Nul besoin de préciser ou je veux en venir. Je ne sais pas si c’est une maladresse ou si c’est médité, mais le résultat est le même, je me sens un peu plus sale.


    • Marion Point

      Rien n’est prémédité (cf mon commentaire précédent). Précisant en amont mon point de vue sur le genre, il me paraissait évident que je n’attaquais pas les hommes dans mon post! Pardon pour l’impression que je vous laisse, ce n’est évidemment pas l’intention, mais j’aurais au moins rentranscrit un peu du malaise que j’ai ressenti à la lecture des commentaires sur le blog de Jack.


    • Marion Point

      Bonsoir,
      Je suis totalement d’accord. Comme expliqué plus haut dans les commentaires, c’était simplement un article à chaud, je partageais mon dégoût avec les lecteurs de mon blog. Lecteurs qui sont habituellement tout au plus une centaine, et avec qui je peux me permettre une certaine liberté de ton, étant donné que j’en connais la grande majorité et que je les sais totalement à même de faire la part des choses.
      L’article a été partagé et la portée a dépassé ce que j’aurais pu imaginer, il est bien évident que j’aurais adapté mon propos si j’avais su que je m’adressais à autant d’inconnus. C’est pourquoi j’ai apporté une précision en fin d’article, et c’est aussi pourquoi je m’efforce de répondre avec intelligence et pédagogie à ceux s’étant mépris sur mon intention.
      Cependant, je tiens à faire une remarque, et c’était là que se situait mon propos de base: l’idée qu’un vêtement justifie une agression est malheureusement TRES répandue. Des amies ont été agressées, je l’ai été moi-même, et la question « mais tu étais habillée comment? » sort aussi de la bouche de gens très biens. C’est à ceux-là que je souhaite avoir fait prendre conscience de l’absurdité de leur raisonnement. Pour le reste, je crois qu’effectivement, la majorité des gens sont capables de faire la part des choses, et les commentaires « d’encouragement à faire payer ces enfoirés » sont à mon humble avis l’oeuvre de femmes DEJA en colère, libre à elles d’envoyer ou non sur les roses qui elles veulent, je ne pense vraiment pas que mon post les aura influencées dans leur comportement..